Relation à distance et expatriation aux Philippines

Bonjour à tous,

S’expatrier aux Philippines en laissant son conjoint ou partenaire dans son pays d’origine peut s’avérer une expérience difficile. Vivre une relation à distance constitue en effet un réel défi et nécessite de bien s’y préparer.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées aux Philippines en partant seul ?

Quels conseils donneriez-vous pour gérer au mieux sa relation à distance ?

A quelle fréquence recommanderiez-vous d’effectuer des voyages pour voir son partenaire ?

Comment construire une vie sociale aux Philippines en l’absence de son conjoint ?

Quels sont les obstacles à prendre en compte si vous avez également laissé vos enfants avec votre partenaire ?

Merci de partager votre expérience,

Bhavna

Aux Philippines c'est different … c'est plus le francais, habitant en France, vivant loin de sa future femme Philippines qui elle vie aux Philippines.

Bhavna, vos abonnés sont d'origines très diverses. Certains sont des expatriés que nous pourrions qualifier de professionnels, ce sont eux qui sont susceptible de laisser femmes et enfants pour venir travailler à l'étranger. D'autres sont des expatriés qui ont reconstruit une vie familiale aux Philippines en épousant une filipina. Enfin, il y a la catégorie des personnes qui recherchent l'amour en dehors des frontières et qui, en attendant que leur situation change, communiquent via internet avec leur amour resté dans sa province.
Il me semble que votre sujet pourrait être très intéressant si il traitait cette situation si ambigue où les risques de déceptions sont nombreux et parfois cruels

Hello DIDIER, tu en as oublier une, une expatriation due à une santé précaire (guérisseurs).

Certes je n'ai pas trouvé de thérapie mais faut-il que j'en soit étonné: NON connaissant trop bien la nature de mes problèmes.

UN sacré challenge pour moi, quitter famille, travail, amis, maison, sans parler un mot Anglais, seul et comme seul bagage……mes problèmes de santé.

Je t'avoue que je me suis fait souvent peur, mais c'est le prix de la réussite mais que le chemin était hasardeux…...Comme quoi qui n'essaye rien n'a que des regrets.

A ce jour soit 11 ans après je me retrouve marié avec 2 adorables ados et une belle famille adorable, un excellent confort à ne rien envier de ce j' avais en France

Toute la famille sont à mes petits soins à en abuser même, mais…. je me soigne enfin j'essaie !!!!!!!sic

Pour conclure l' amour n' est pas seulement dans le pré mais aussi aux Philippines ;)

Bravo, j'apprécie réellement ce type d'histoire. Elles prouvent, si besoin en était, que la vie ne s'inscrit pas que dans un seul format. Pour moi, l'aventure ne se limite pas à revêtir l'uniforme d'Indiana Jones ; tout au contraire. Les vrais aventuriers sont ceux qui ne se lassent pas de chercher leur route du bonheur et qui n'oublient jamais de se laisser du temps pour savourer les bonnes occasions.
Je te souhaite de vivre encore de longs moments heureux et de ne jamais oublier que la maladie s'asphyxie au contact du bonheur

Tout à fait DIDIER, même si maintenant je remue des tas de sable au lieu de montagnes….Dans ma tête cela sera toujours l 'Everest.
Bonne Journée.
Fabien

moi je passe deux fois 3 mois avec un espace de 45 jours et un de 4mois et demi en france ,les 4 mois et demi sont très durs
mais je ne comprends que les fonctionnaires français soient si durs avec les philippins et leurs visas, s'ils resident dans ce pays ne devraient t ils pas y être attachés

C'est aussi des 'vieux' qui veulent se taper des jeunes !!!! Faut pas se mentir ... Dans leur pays, se 'taper' une 'vioc' de 50 ans, c'est pas le 'pérou' et aux Philippines comme ailleurs dans d'autres lointaines contrées, c'est facile quand on est un 'westernern ... Là où c'est 'cocasse', les filipinas arrivent à en profiter aussi .....

Nouvelle discussion