Deux gynécologues condamnées pour "publicité" de l'avortement

Vendredi deux gynécologues ont été condamnées pour avoir fait la «publicité» de l'avortement sur leur site internet. 
Un tribunal berlinois a condamné vendredi deux gynécologues à payer une amende pour avoir fait la «publicité» de l'avortement sur leur site internet, malgré une récente réforme censée libéraliser la diffusion de l'information sur l'IVG.


«Les médecins n'ont pas seulement dit si (elles proposaient des IVG), mais aussi "comment" (est pratiquée) une interruption volontaire de grossesse», a expliqué l'instance pénale dans un communiqué, condamnant Bettina Gaber et Verena Weyer chacune à 2.000 euros d'amende.
Selon la juge Christine Mathiak, les médecins avaient le droit de dire qu'elles proposaient des IVG mais pas d'en préciser les circonstances, en l’occurrence que l'intervention pouvait être «médicamenteuse et sans anesthésie» et qu'elle se déroulait dans «une atmosphère sécurisée».

"C'est si affligeant que j'en ai l'estomac retourné"
L'information sur l'avortement est régie en Allemagne, où les Eglises jouent encore un rôle politico-sociétal important, par le paragraphe 219a du Code pénal, adoptée originellement à l'époque nazie.
Une réforme votée en février a assoupli l’interdiction de «publicité» en autorisant les gynécologues à dire si le cabinet propose l'IVG, alors que jusqu'alors cela était considéré comme de la propagande illégale passible de deux ans de prison. «C'est si affligeant que j'en ai l'estomac retourné», a déclaré Bettina Gaber à propos du jugement rendu.
Les deux condamnées comptent contester la décision, et sont prêtes à aller jusque devant la cour constitutionnelle, car elles considèrent que le texte va à l'encontre des libertés de profession, d'opinion et d'information. La juge Mathiak a considéré qu'il n'y avait rien d'anticonstitutionnel, mais a admis qu'il s'agissait d'un sujet controversé.
Avant le début du procès, plus d'une centaine de personnes ont manifesté pour la relaxe des deux gynécologues et une suppression totale du paragraphe 219a qui interdit la «publicité pour l'interruption volontaire de grossesse .https://www.parismatch.com/Actu/International/Deux-gynecologues-condamnees-pour-publicite-de-l-avortement-en-Allemagne-1630747  jean luc  ;)

Ps : pour ma part  ,je suis pour que les femmes est le choix ,d'avoir ou pas un enfants , en France il y a 200  000 avortements contre 90 000 en Allemagne ,je trouve que c#est trop  car en france on utilise l'IVG comme un moyen de contraception  normale .or ce l'èst pas . une bonne contraception  pourrais evite les IVG  . Aprés c#est le choix de chacun ,et il fat le respecter ,la contraception ,cpmme l'IVG ne sont pas remboursé par les caisse de maladie  .jean  luc  ;)

Jean Luc,

Je ne crois pas que les femmes utilisent pas l'avortement comme un moyen de contraception. Je trouve ca un peu rude de lire ca, T'en connais beaucoup qui font ca? Car c'est pas une partie de plaisir tu sais.

Je voulais surtout dire  l'avortement n'est pas payant dans tous les cas en allemagne, si tu gagnes pas beaucoup, il est gratuit, sinon il coute environ 300 euros. Idem pour la contraception, tu peux l'avoir gratuitement !

virlute

virlute23 :

c,

Je ne crois pas que les femmes utilisent pas l'avortement comme un moyen de contraception. Je trouve ca un peu rude de lire ca, T'en connais beaucoup qui font ca? Car c'est pas une partie de plaisir tu sais.

bien sûre que c'est pas une partie de plaisir , celas est souvent du á l'insouciance   de certains couple , , et a une mauvaise  conaissance des méthode de  contraceptions  surtout en France 200 000 par an ,contre 90 000 en Allemagne . oui j'ai connus des cas ,mais en France . le comportement  léger  peut se comprendre quand on est ados ,mais pas quand on est majeur .  les probléme du aux moyen de contraceptif  comme la pillule sous doser , ou mécanique ruptur de capote par ex arrivent quelque fois ,mais celas reste loin dérriere  le comportement des couples . pour les adolecentes  la contraception ,comme l'IVG est gratuit ,les ivg térateutiques ou un viol le sont aussi .pour les autres cas comme tu dit c'est celons les ressources . mais en régle general on doit payer .   faire ue IVG laisse des traces , notablement celuis de culpabilitée . pour ma part , je suis pour que les femmes est le choix de faire ou pas un IVG . jean luc  ;)

Nouvelle discussion