Quelle ville choisir pour installer ?

madagaston :

Savoir se contenter de ce qu'on possède est déjà le plus grand bonheur qu'on puisse souhaiter quand on a la santé car faire la course à l'échalote n'a jamais rendu un homme heureux.

Je vous laisse le soin de le faire admettre aux 25 millions de malgaches qui se débattent dans la misère ou la précarité.

Pour amener ma pierre à l'édifice, et quitte à évoquer divers hors sujet qui ont été entamé sur ce post, voilà ce que je sais :

1 /  Ne connaissant pas personnellement le père Pédro, je sais de source sur que pour entrée de son village, il faut montrer patte blanche... L'organisation qu'il a mise en place demande aux familles malgaches un minimum de retour sur investissement. Sans travail, il n'y a pas de récompense. Ce travail correspond aux besoins de la communauté, et il ne doit pas y avoir de maillon faible... Son travail est une merveille organisation qui à mon avis est un exemple à suivre, mais là encore cela demande à son créateur un investissement continue et sans limite !!!

2 /  Pour le moment, les malgaches ont besoin de manger, donc il faut du riz en quantité d'où les importations que l'on a vu dans les divers communications. En même temps, il est bon de savoir que plusieurs entités d'états avec des entreprises travaillent de concert pour rendre Madagascar autonome en riz. Cela ne peut se faire en claquant des doigts !!! Dans les semaines qui viennent, les agriculteurs auront un logiciel via leur mobile pour vendre à distance leur production au niveau national, le gâchis et le stockage ne sera plus un problème... De plus, des organismes internationaux en contact avec le CIRAD s'organisent pour augmenter la productivité du riz sans modifier à la fois la qualité, l'environnement et les habitudes malgaches !!! C'est long mais cela avance...

3 /  On parle des salaires bas niveaux des malgaches et des défauts de l'industrialisation, je ne suis pas sur de vivre sur le même territoire que vous... Si vous vous donnez la peine de regarder ce qui se passe devant chez vous, peut être aurez vous diverses idées pour améliorer la situation part votre action, et ce n'est pas un coup de baguette magique de l'état qui fera que le pays ira mieux mais bien des petites interventions individuelles pour le bien de tous... Pour ma part, à mon seul entourage, j'ai l'impression d'avoir un effet autour de moi, et je suis sur que Gaston et Lys en ont un autour d'eux !!! Alors s'il vous plait, aidons Xit à trouver son bonheur dans une action d'employeur pour Madagascar...

4 /  Qu'est ce qu'une entreprise ? Ma définition est le fait de produire quelque chose pour en augmenter sa valeur afin de se développer. Il existe du coton à Madagascar, pourquoi n'y a t-il pas plus de sociétés de transformation en textile dans le pays ? Un tee shirt se vend plus cher que le coton qui la compose (Décathlon produit des vêtements à Madagascar et ce n'est pas le seul)... Segafredo pour les citer ont une usine de glace pour l'Italie à Madagascar qui fait un produit juste génial... Un jour, un employé m'a demandé ce qui pourrait bien fonctionner : je lui ai répondu qu'une entreprise de mangue serait un très bon investissement car, si l'on transforme la chair pour la transformer pour l'alimentation (sorbet, pâte de fruit, copeaux, et j'en passe), que l'on récupère le beurre du noyau de la mangue pour les cosmétiques, et les résidus soient transformer en engrais ou autres (rien ne se perd tout se transforme), alors pour un investissement relatif, il deviendrait comme en son temps Vicoq le roi de la mangue !!! Mon idée est la votre si vous le désirez Xit, et vu le tas de mangue qui n'est pas utilisé chaque année par terre, c'est loin d'être une mauvaise idée... Néanmoins, tout comme le père Pédro faut former les malgaches et mettre la main à la patte !!!

5 /  La richesse est toute relative. Combien d'expatriés qui ont à Madagascar une femme de ménage, une nounou, un chauffeur, un cuisinier, un gardien, un jardinier et autres pourraient juste avoir une femme de ménage à plein temps en France ? J'ai une anecdote du temps où j'étais au Mali, où j'expliquais à mes policiers garde du corps qui touchaient en CFA l'équivalent de 200 € qu'ils étaient plus riche au Mali que les policiers français en France... Vu leurs regards de merlans frits, j'ai eu du mal à leur faire comprendre, et je ne suis pas sur d'y être parvenu !!! Souvent par ignorance, on croit que l'herbe est plus verte ailleurs...

6 /  Crusaders, j'attends toujours une réponse élaborée à ma question concernant l'économie en berne à Madagascar...

En réponse à la phrase de Nook que je cite:"des entreprises travaillent de concert pour rendre Madagascar autonome en riz."
J'ai souvent entendu dire que certains cultivateurs de la brousse élevaient leurs cochons ou leurs poulets avec le riz car ils n'avaient pas de moyen de transport pour aller vendre leur vary. En effet si la production rizicole peut-être effectuée plusieurs fois par ans il manque cruellement de moyen de transport fiables ou de voies de communication décentes pour transporter ce produit afin de le vendre. Combien de fois je vois des sacs de 50 kg de riz transportés sur des guidons de vélos ou sur la barre... mais si on habite à plus de vingt ou trente km d'une agglomération et qu'il faut traverser des rizières ou des pistes boueuses, cela devient le parcours de l'impossible.
En ce qui concerne l'importation massive de fripes qui ont des milliers de km au compteur je trouve que c'est une aberration et qu'on devrait fermer les frontières aux produits importés qui pourraient faire bénéficier à l'enrichissement du pays et de ses habitants si ces produits étaient fabriqués sur place.
En effet ce ne sont pas les importations mais les exportations qui enrichissent un pays car c'est en créant de la richesse qu'on avance et non pas en se contentant d'importer ce qu'on pourrait facilement fabriquer sur place.
Mais n'étant pas économiste je ne voudrai surtout pas marcher sur les plates-bandes des commerçants.
En ce qui concerne les personnes qui dépendent directement de moi sans compter les différents commerces et autres, j'ai embauché à temps plein deux de mes belles-soeurs ainsi que deux de mes beaux-frères qui font tous les jours une vingtaine de km aller-retour pour venir travailler en vélo, un chauffeur pour la voiture qui est embauché deux matinées par semaine pour aller conduire ma femme au marché et comme je donne un budget mensuel à ma femme pour régler toutes ces dépenses, je ne lui demande aucun compte car je suppose qu'elle emploi de temps en temps sur les recommandations de Nook les service d'un monnayeur à distance pour envoyer de l'argent à gauche ou à droite dans sa famille quand les besoins s'en font sentir... D'autant qu'elle reçois également par ce système de l'argent envoyé par sa soeur qui travaille à Tana pour donner à sa mère. Je ne veux pas m’immiscer dans ces tractations car j'estime que ma femme est assez mature pour faire en sorte qu'il n'y ait pas d'abus ou de dérogation aux traditions qui ne sont pas toujours les miennes.

Xit :
babakool :

Je suis étonné que personne n'ai réagi davantage sur le projet de cet énergumène.
ça sent le businessman sans foi ni loi! Ou le grand naif!
...

Bref, je ne donnerais aucun conseil d'installation à cet individu. Qu'il reste chez lui....

:sleep
Quelle leçon moral, mais ça sent beau parleur.

Je sais pas qu'est ce que vous faites dans la vie, contribuer à évoluer ce pays. Mais une chose est sûr c'est que vous connaissez rien sur l industrialisation.
Ce pays même pas un vrai réseau routier. Vous voyez l'état de ces routes. Dit même pas la corruption, l'instabilité de électricité...
Et puis surtout c'est une chaîne de production. Fonder une usine, le main d'œuvre n'est pas le seul à compter. Le fournisseur, consommateur, stabilité du gouvernement, frais transport, électricité, eau... beaucoup.
Par exemple entreprise vêtements, il faut trouver fabricant de boutons, de fermeture à glissière, de dentelle... Chaussures il faut fabricants de cuir ou textile, de semelle, de lacet... Boissons il faut fabricants de bouchon, plastique, film..de l'amont à l'aval.
Vous aimez ce pays ça me touche. Mais ni toi, ni moi, ni personne peut changer ce pays à part le president, haut fonctionnaire. Si le gouvernement change pas  sa façon de gouvernance, améliorer l'environnement de investissement. Alors invertir mada c'est comme si jeter de l'argent à l'eau. Du coup main d'œuvre mois chère devient une qualité inutile.

Vraiment dommage, parce que mada est un pays magnifique, son flore et sa faune unique au monde, il a le potentiel dans le domaine touristique. Mais comme je cite dessus, ce pays même pas un vrai réseau routier, alors ça devient galère pour les voyageurs. D'ailleurs c'est bizarre que le gouvernement n'a pas penser à sa ou n'en a pas envie.

je suis un beau parleur sans aucun doute si ça vous fait plaisir...
Vu votre niveau de français, j'espère juste que vous n'êtes pas français...
Sinon il serait bien trop complexe d'essayer de vous convaincre de voir un peu plus loin que le bout de votre nez qui doit être bien court...
Ne serait-ce que de dire "il n'y a même pas de route"... Merci de me l'avoir dit car je ne m'en étais pas aperçu...
Bonne chance dans votre projet dont je ne doute pas qu'il échouera aussi lamentablement que l'est votre analyse...

Nook369 :

Pouvez vous développer ?

Les problématiques actuelles du pays - qu'elles soient d'ordre économique ou sociétal - sont, à mon sens, à rattacher à des questions de gouvernance, cette notion étant, elle-même, indissociable de celles de développement et de croissance.

Qu'en est-il de la "bonne gouvernance" à MADAGASCAR ?

Sans se lancer dans un "catalogue", on peut citer :

- un manque de transparence dans l'action publique qui entretient un haut niveau de corruption à tous les étages ;

- un État de droit défaillant - où le politique prend régulièrement le pas sur le Droit - corrélé à des institutions démocratiques le plus souvent "aux ordres" des gouvernants ;

- une économie où le principe du "libre fonctionnement des marchés" est, là-encore, trop souvent faussé du fait de l'ingérence du politique - existence de relations "particulières" entre certains grands opérateurs économiques et le pouvoir -.

Cet environnement concourt à entretenir l’incertitude dans les relations économiques, sociales et politiques au détriment de la confiance, nécessaire à toute croissance et à tout développement économique.

Au-delà de la confiance qui est un facteur déterminant pour l'anticipation et la sécurité des décisions d'investissement, que dire à propos de MADAGASCAR en terme "d'attractivité" ?

Allons au plus près.

Ne serait-ce qu'en comparaison avec la plupart des pays voisins de la S.A.D.C., MADAGASCAR souffre clairement :

- d'un déficit important d'infrstructures - routes, chemins de fer, ports, aéroports, ..... -. Il n'est pas acceptable, à mon sens, que des opérateurs privés aient à se substituer à l'État pour financer et construire des infrastructures qui, à la base, sont des infrastructures réputées "d'utilité publique", donc à la charge de l'État ;

- d'un accès à l'énergie de mauvaise qualité - coupures fréquentes - et coûteux qui, là-encore, oblige les opérateurs à se doter d'installations de renforcement privées ;   

- de l'obligation, dans le cadre d'un processus de fabrication/transformation local, d'importer la grande majorité des intrants nécessaires - MADAGASCAR est une destination "très chère" en matière de fret maritime, à l'import comme à l'export ;   

- d'un système bancaire peu "rodé" aux besoins et exigences des grands investissements quoique, il faut le reconnaître, en net progrès ces dernières années ;

- d'un réseau de télécommunications également, globalement, inadapté - acceptable à ANTANANARIVO mais très vite "galère" en province -.

Vous me direz certainement, "et la main d'œuvre ?"

Certes, le coût de la main d'œuvre est l'un des plus bas au monde mais, aux dires des "professionnels" de l'industrie textile, la productivité des travailleurs malgaches reste faible - surtout comparée à ce que l'on peut observer en ASIE ou à l'ÎLE MAURICE - et je ne pense pas que les gains potentiels sur le coût de la main d'œuvre suffisent à compenser la "cherté" des autres facteurs de production et à s'affranchir des "tracasseries" administratives auxquelles sont quotidiennement confrontés les opérateurs économiques.

Voilà, ce n'est, bien entendu,  que la modeste analyse du point de vue d'un opérateur/investisseur anonyme.

J'espère ne pas avoir été trop ennuyeux, ni trop long.

babakool :

je suis un beau parleur sans aucun doute si ça vous fait plaisir...
Vu votre niveau de français, j'espère juste que vous n'êtes pas français...
Sinon il serait bien trop complexe d'essayer de vous convaincre de voir un peu plus loin que le bout de votre nez qui doit être bien court...
Ne serait-ce que de dire "il n'y a même pas de route"... Merci de me l'avoir dit car je ne m'en étais pas aperçu...
Bonne chance dans votre projet dont je ne doute pas qu'il échouera aussi lamentablement que l'est votre analyse...

Je suis italien,
Vue que la démographie et la superficie du mada, sans doute, la plus part produit il doit faire importer, il peut pas tout fabriquer localement. Alors je ne comprends d' où vient cette rage contre moi  :(

Crusaders :

...
Voilà, ce n'est, bien entendu,  que la modeste analyse du point de vue d'un opérateur/investisseur anonyme.

J'espère ne pas avoir été trop ennuyeux, ni trop long.

Belle analyse.
Mais tout le monde ne pense pas comme ça. Ils croient la main d'œuvre peu chère suffirait faire venir les entreprises, en créant une zone franche ça va booster l'économie. Non, sinon c'est trop facile.

Infrastructures infrastructures infrastructures

Merci Crusaders pour votre réponse argumentée...

Néanmoins, tout ceci est connu mais ne suffit pas à expliquer la perte de vitesse des actions individuelles de chaque ménage.

Tous les prix augmentent, les salaires, le pétrole, les denrées de première nécessité, les usages de la nouvelle consommation, etc... Mon soucis est qu'en 3 ans, j'ai vu le nombre de 2 roues motorisées ou non être multiplié par 5 ou 6 dans la capitale, donc ça bouge et si ça bouge ça se développe et si ça se développe ça devrait faire avancer l'économie du pays vers le haut !!!

Peut être que c'est justement le budget essence qui bouffe les autres budgets...

Je ne porterai pas de jugement sur la gouvernance, et pour ma part, j'ai l'impression qu'ils travaillent dans le bon sens. Il est regrettable que les résultats ne soient pas visibles dans l'immédiat... Wait and see

Vous parlez du déficit des infrastructures qui est réelles mais comment font les autres pays africains avec encore moins d'infrastructures et moins d'administrations ? J'ai vécu des pénuries dans des pays dit plus évolué que Madagascar alors qu'ici on trouve tout ce que l'on veut et tout le temps (enfin depuis les 3 dernières années)...

Vous parlez également que les opérateurs privés souffrent de la mauvaise qualité de l'énergie. Étant bien initié en terme de sécurité incendie, qualité et de service, la grande majorité des entreprises françaises sont équipées de ces équipements soit pour parait à une éventualité soit pour apporter un apport de puissance pour leurs machines outils.

Parlons du réseau de communication qui est à priori l'un des meilleurs en Afrique, encore une fois comment font les autres pays avec moins bien ?

Pour les autres points abordés, je partage votre analyse. Mais même si la gouvernance a un très grand rôle à jouer dans le développement du pays, je me demande si le malgache en général en a envie...

Concernant le riz, voilà l'idée générale :
- création de corporation géographique
- création d'un parcours de récupération et de livraison
- formation des agriculteurs sur la rentabilité des rizières
- paiement électronique des denrées

Aujourd'hui, il y a entre 20 et 30% de la production du riz qui n'est pas exploitée. Le but est à la fois de pouvoir utiliser cet apport en riz et à la fois de rémunérer les agriculteurs.

Je suis intimement persuader que cela va fonctionner, maintenant la mise en place est bien évidemment plus longue que l'on ne le pense...

Nook369 :

Tous les prix augmentent, les salaires, le pétrole, les denrées de première nécessité, les usages de la nouvelle consommation, etc... Mon soucis est qu'en 3 ans, j'ai vu le nombre de 2 roues motorisées ou non être multiplié par 5 ou 6 dans la capitale, donc ça bouge et si ça bouge ça se développe et si ça se développe ça devrait faire avancer l'économie du pays vers le haut !!!

L'économie "informelle", la "manne financière" issue de la corruption !!!!!

Toutes les gens qui sont "sous le robinet" consomment énormément - pour ne pas dire sans compter - en pensant souvent, un peu présomptueusement, que "la source ne se tarira jamais".

Nook369 :

Vous parlez également que les opérateurs privés souffrent de la mauvaise qualité de l'énergie. Étant bien initié en terme de sécurité incendie, qualité et de service, la grande majorité des entreprises françaises sont équipées de ces équipements soit pour parait à une éventualité soit pour apporter un apport de puissance pour leurs machines outils.

Je parlais là du réseau public de fourniture d'énergie.

C'est justement en raison même de la "défaillance" de la JIRAMA que de nombreux opérateurs économiques sont obligés de se doter d'équipements "privés".

Crusaders :

L'économie "informelle", la "manne financière" issue de la corruption !!!!!

Toutes les gens qui sont "sous le robinet" consomment énormément - pour ne pas dire sans compter - en pensant souvent, un peu présomptueusement, que "la source ne se tarira jamais".

Peu importe que ce soit de l'économie informelle ou issue de la corruption, pourquoi la consommation de boisson est au plus bas alors que la THB n'a pas augmenté ? Pourquoi les opérateurs téléphoniques sont au plus mal car la consommation n'est pas au RDV ? Pourquoi il y a moins de véhicules vendus par les concessionnaires ? Pourquoi le panier moyen des hypermarchés a été divisé par 2 ces derniers temps ?

C'est à croire qu'il n'y a plus d'argent qui circule...

Crusaders :

Je parlais là du réseau public de fourniture d'énergie.

C'est justement en raison même de la "défaillance" de la JIRAMA que de nombreux opérateurs économiques sont obligés de se doter d'équipements "privés".

Désolé mais je vais me répéter :
- il y a un groupe électrogène en France dans tous les immeubles de plus de 28 m (professionnelle ou d'habitation)
- la plus part des entreprises ayant un flux non constant d'électricité ont des solutions palliatives
- toutes les grandes enseignes ont une obligation qualité donc ont de quoi poursuivre leurs activités en cas de coupure
- toutes les sociétés qui travaillent avec un apport électrique extérieur ont de quoi remplacer cet énergie en cas de défaillance (les certifications ISO l'imposent).

Donc que l'on soit dans un pays avec un réseau qui fonctionne à 99% ou dans un pays avec un réseau à 25% d'efficacité, l'investissement dans une solution énergétique est obligatoire... Je ne vois pas où est le frein.

Nook369 :

Peu importe que ce soit de l'économie informelle ou issue de la corruption, pourquoi la consommation de boisson est au plus bas alors que la THB n'a pas augmenté ? Pourquoi les opérateurs téléphoniques sont au plus mal car la consommation n'est pas au RDV ? Pourquoi il y a moins de véhicules vendus par les concessionnaires ? Pourquoi le panier moyen des hypermarchés a été divisé par 2 ces derniers temps ?

C'est à croire qu'il n'y a plus d'argent qui circule...

Pour la T.H.B., je ne peux vous répondre, je n'en bois pas !!!!!

Pour ce qui est des opérateurs téléphoniques, j'ai croisé le D.G. de TELMA. hier. Nonobstant le fait qu'il me charrie à chaque fois - "pourquoi tu n'es pas client chez nous ?" -, il m'a semblé très content de ses résultats, "Nos parts de marchés ne cessent de croître" m'a-t-il ainsi dit.

Concernant les ventes de véhicules, à défaut d'investisseurs, cela me paraît plausible. Mais mon petit doigt me dit cependant que i'État malgache va y remédier !!!!!

Pour les supermarchés, là-encore, nous ne semblons pas avoir les mêmes chiffres. Deux des patrons des trois chaines de grande distribution présentes à MADAGASCAR dont je suis proche m'ont ainsi indiqué en chœur que 2018 avaient été une année "record" pour eux.

Je ne vais pas dire que c'est faux mais je suis surpris par ce discours... Je pense que tu viens de me donner de quoi "charrier" les personnes qui t'ont ces informations )))

Je suis persuadé que l'on a du se croiser un certain nombre de fois, et que tu connais ma conjointe )))) Joues tu au tennis, au golf ou fais tu des marathons ???

Nook369 :

Je ne vais pas dire que c'est faux mais je suis surpris par ce discours... Je pense que tu viens de me donner de quoi "charrier" les personnes qui t'ont ces informations )))

C'est un des - nombreux - paradoxes de ce pays.

L'économie est au "fond du trou" mais la consommation va.

Et "quand la consommation va, tout va !!!!!" Ah, mdr, c'était le bâtiment !!!!!

Nook369 :

Je suis persuadé que l'on a du se croiser un certain nombre de fois, et que tu connais ma conjointe )))) Joues tu au tennis, au golf ou fais tu des marathons ???

Je ne joue ni tennis, ni au golf. Le marathon, peut-être, mais alors des "semis" !!!!! 

Côté sport, j'alterne V.T.T. et piscine.

Je connais peut-être votre conjointe. Dans ce cas, rassurez-vous, ce sera toujours "en tout bien, tout honneur" !!!!!

Pas de problème, je tiens nos enfants en otage )))))

Bonsoir

Comme à vous lire, je comprends que vos chemins relationnels dans la capitale se croisent et que Crusader comme Nook vous semblez avoir de nombreuses portes ouvertes au sein de la " nomenclatura  " locale, je vous demanderais bien une info qui concerne la famille Taloumis ( Jumbo, produits TAF, air cargo, boissons, chocolat Robert,  huisseries métalliques, etc ).
En fait en 2011 nous avions eu affaire à l'un des dauphins de Panayotis, le patriarche, qui nous a reçu très gentiment et très efficacement à Ankorondrano en tant que consul honnoraire de Grèce.
Avant notre voyage en europe il a délivré à mon épouse des documents traduits du malgache en grec qui nous ont été fort utile sur place lorsque nous nous sommes mariés à Athènes en 2013.

Aujourd'hui, alors que pour sa demande de nationalité française et pour satisfaire aux exigences du consulat de france, il nous faudrait obtenir pour mon épouse " un extrait de casier judiciaire grec ", nous peinons à obtenir quoique ce soit depuis un an Qqqde la personne qui a remplacé l'homme que nous connaissions et dont malheureusement j'ai égaré le nom;
Actuellement c'est une jeune femme ( toujours apparentée au clan Taloumis ), Mme Kalia qui répond au tel du consulat honnoraire grec ; le consulat serait à moitié ouvert à moité fermé avec une réouverture probable en novembre prochain !!!
En réalité le consulat grec compétent est à Nairobi mais nous ne pouvons faire la démarche nous-même, la dame en question pourrait mais il faudrait une procuration en grec qu'elle néglige de nous envoyer malgré mes rappels fréquents ; elle semble débordée d'avance et expédie les affaires courantes avec ce mora mora  qui est l'équivalent exact du grec " ciga-ciga ".
Il faut dire que cette opulente dame est en train de se marier avec un beau jeune grec-américain qui ne parle qu'anglais ( rencontrés par hasard au resto à côté du Jumbo, nous l'avons testé en grec lors de notre dernier passage à Tana en Mars ), bien sur l'amour l'amour ... mais quand même !!!

Bref,  si l'un d'entre vous avait l'avantage de connaitre quelqu'un d'efficace et de bienveillant au sein de la famille Taloumis ( comme la personne que nous avions connu jadis )et u'il ,puisse nous transmettre ses coordonnées ce serait super : on pourrait enfin faire avancer ce dossier.

Désolé pour la longueur du propos, merci pour vos réponses

Yann

De mémoire visuelle, le consulat se situe dans l'enceinte de TAF sur la route des hydrocarbure ?

Je ne connais pas les personnes que vous citez mais je vais essayer de creuser voir si j'ai un contact... Sait on jamais !!!

Yann jean louis :

Comme à vous lire, je comprends que vos chemins relationnels dans la capitale se croisent et que Crusader comme Nook vous semblez avoir de nombreuses portes ouvertes au sein de la " nomenclatura  " locale, je vous demanderais bien une info qui concerne la famille Taloumis ( Jumbo, produits TAF, air cargo, boissons, chocolat Robert,  huisseries métalliques, etc ).

Attention aux amalgames !!!!!

La Zone "ZITAL" à ANKORONDRANO, où est situé, entre autres, JUMBO SCORE est la propriété du Groupe TALOUMIS.

Cela ne signifie pas que les diverses entreprises, à l'instar de JUMBO SCORE, qui y sont établies sont conrôlées/détenues par la famille TALOUMIS.

Je vous répondrai en MP concernant le contact que vous demandez.

Bonjour

Oui le consulat se trouve bien dans les locaux de Taf actuellement, mais en 2011 on nous conviait alors à nous rendre dans les bureaux de l'usine de montage d'huisseries métaliques qui se trouve 300 m derrière pour y rencontrer l'homme dont j'ai parlé dans mon post précédent.
J'ai donc eu l'impression qu'un certain Nb d'entreprises sur la zone Zital sont gérées par des membres du groupe Taloumis.

En tant qu'expat ayant totalisé plus de 15 ans de vécu en grèce, je me suis intéressé à la diaspora grecque d'ici, parfois présente sur l'ile depuis les années 20 ; la famille Taloumis partie d'un pauvre village du péloponèse bien nommé " Elliniko " vers 1965 est un cas emblématique de succes story tant locale qu'Athénienne à travers les produits TAF très bien distribués en grèce.

Merci à vous deux.

Yann

Yann jean louis :

Bonjour

Oui le consulat se trouve bien dans les locaux de Taf actuellement, mais en 2011 on nous conviait alors à nous rendre dans les bureaux de l'usine de montage d'huisseries métaliques qui se trouve 300 m derrière pour y rencontrer l'homme dont j'ai parlé dans mon post précédent.
J'ai donc eu l'impression qu'un certain Nb d'entreprises sur la zone Zital sont gérées par des membres du groupe Taloumis.

En tant qu'expat ayant totalisé plus de 15 ans de vécu en grèce, je me suis intéressé à la diaspora grecque d'ici, parfois présente sur l'ile depuis les années 20 ; la famille Taloumis partie d'un pauvre village du péloponèse bien nommé " Elliniko " vers 1965 est un cas emblématique de succes story tant locale qu'Athénienne à travers les produits TAF très bien distribués en grèce.

Merci à vous deux.

Yann

Oui, certaines des entreprises de la Zone "ZITAL" appartiennent à la famille TALOUMIS, les dernières en date étant la boutique de vins NICOLAS et l'épicerie fine LE GOURMET. Mais, pas toutes !!!!!

J'ai, personnellement, beaucoup de respect pour les TALOUMIS.

De mon coté, je n'ai pas de contact pour vous... Désolé

Pour le buisness envisagez un autre pays . Tout est voué à l’échec pour diverses raisons économiques .
Maintenant si c’est pour d’autres raisons du type familial c’est toujours possible , mais attendez vous à ne faire que l’alimentaire rien de plus et si tout va bien . Juste bon pour passer une retraite très très discrète , pour un actif ça me parait très difficile .

Sauf très rares opportunités exceptionnelles, le marché technique ne peut vivre que basé à Tana. Il peut ensuite monter des succursales ailleurs, mais ça restera secondaire.
Le matériel chinois ... Madagaston a totalement raison pour SON usage. Mais le malgache même bien réfléchi, adore les produits chinois pour leur qualité exclusive: le prix. Il sait qu'il va pouvoir racheter entre 3 et 10 fois le même produit accessible à sa bourse pour le prix d'un seul produit occidental... C'est sa

...C'est sa philosophie économique que seuls les chinois incarnent et qui fonctionne bien à Mada et partout dans le monde où la misère domine. Il est certain que nous ne pouvons nous mettre dans la tête d'acheter des clous à tordre ou des mèches à tirer dans les coins. Mais ça c'est notre philosophie occidentale.
Je m'étonne qu'à ce niveau les échanges économiques techniques ne soient pas plus importants avec La Réunion ou Maurice où règnent les techniques occidentales. Il y a peut-être un axe à creuser là.

A Crusaders. L'activité des grandes surfaces de Tana a été boostée en 2018 par la Peste. Les gens on pris peur d'aller aux marchés et se sont tournés sur les hypers et supers où ils se sentaient protégés. Nous l'avons vécu au jour le jour pour affirmer ce que j'écris ici.
Et puis il y a eu l'après Peste... Et là le hypers JUMBO, se sont vidés à cause du niveau de prix impossible pour le malgache moyen. Il n'est pas rare d'être l'un des seuls clients présent dans ces magasins qui devraient théoriquement regorger de monde. (C'est la même chose en Chine, demandez à Carrefour!).
Mais Score et Leader Price qui pratiquent des prix accessibles grâce à des achats locaux ou bien ciblés, eux sont restés pleins à craquer.
Cherchez à qui le crime profite... Pour ces commerces, Merci la Peste.

Bernard Raybaud :

A Crusaders. L'activité des grandes surfaces de Tana a été boostée en 2018 par la Peste. Les gens on pris peur d'aller aux marchés et se sont tournés sur les hypers et supers où ils se sentaient protégés. Nous l'avons vécu au jour le jour pour affirmer ce que j'écris ici.
Et puis il y a eu l'après Peste... Et là le hypers JUMBO, se sont vidés à cause du niveau de prix impossible pour le malgache moyen. Il n'est pas rare d'être l'un des seuls clients présent dans ces magasins qui devraient théoriquement regorger de monde. (C'est la même chose en Chine, demandez à Carrefour!).
Mais Score et Leader Price qui pratiquent des prix accessibles grâce à des achats locaux ou bien ciblés, eux sont restés pleins à craquer.
Cherchez à qui le crime profite... Pour ces commerces, Merci la Peste.

Votre analyse m'apparaît bien "primaire".

Au demeurant, JUMBO, dont, dixit, "les magasins se sont vidés" et SCORE qui, dixit toujours, "sont restés pleins à craquer" sont , en l'occurrence, ….. les mêmes magasins !!!!!

C.Q.F.D.

Dixit Bernard Ray baud :

" Je m'étonne qu'à ce niveau les échanges économiques techniques ne soient pas plus importants avec La Réunion ou Maurice où règnent les techniques occidentales. Il y a peut-être un axe à creuser là. "

Pourtant : INTERREG V dans le cadre de la COI, Réunion,Mayotte,Comores,Mada et + pour des actions ciblées de partenariat financées par une belle enveloppe de fonds FEDER

Voir :https://mg.ambafrance.org/La-Republique-de-Madagascar-signe-la-convention-cadre-du-programme-INTERREG-V

Oui y'a de belles zenveloppes qui se perdent !
Bien souvent il y a des subventions qui sont détournées par ceux qui sont censés les distribuer parce que les bénéficiaires potentiels ne savent pas décrypter les lignes cadres du projet.

Ainsi lorsque les échéances se pointent, plutôt que retourner les enveloppes à l'europe, des projets ficelés à la hâte surgissent soudainement sur place, et les fonds sont localement attribués ... avec moins de rigueur administrative.
Donc la préfecture de Saint Denis de La Réunion a OBLIGATION de fournir les textes cadres à qui veut les connaitre !

Pour autant qu'on se soit bien approprié la doc du projet, qu'on leur resserve les termes qu'ils affectionnent ces fonctionnaires, qu'on sache fournir un prévisionnel correct, des plans, des camenberts et qu'on aille les distraire dans leurs bureaux, y a moyen toujours de faire rentrer un projet dans leur cadre pour autant qu'on en sorte visiblement pas trop.


Avis aux amateurs, moi avec 20 ans de moins je saurais probablement, mais maintenant j'ai autre chose à faire ...

Nouvelle discussion