Trouver un job: l’enfer cauchemardesque

Bonjour.

Je suis venu en Grèce il y a plus de 20 ans.

A l’époque, la Grèce était un paradis terrestre, mariant beauté naturelle des sites, histoire et archéologie, des gens chaleureux et joyeux, bref la totale.

Il y avait toujours du travail pour ceux qui voulaient vraiment travailler…

Depuis une dizaine d’années, la Grèce est plongée dans la récession la plus profonde.

Je veux vraiment être très honnête avec vous chers lecteurs. Ce qui suit est MA perception des choses, qui ne pourrait et ne devrait pas être généralisée. Je suis désolé si ce forum est censé conforter les gens, je ne suis pas là pour mentir.

Aujourd’hui, ma constatation est que les gens marchent dans la rue avec des regards tristes et morbides. Vraiment !

Je ne vous demande pas de me croire.
Renseignez-vous.
Regardez des documentaires, cherchez sur YouTube.
Ou alors marchez dans les rues du centre d’Athènes, vous le constaterez sans doute de par vous-même.

Le seuil de pauvreté absolue dépasse le tiers de la population, et 50% vivent dans une misère relative qui empire de jour en jour.

J’avais une belle carrière de Directeur Marketing dans des grosses boites, je vivais dans ma tour d’ivoire, mécontent de ce qui se passait autour de moi, mais aussi fortuné d’avoir pu réchapper à la crise.

Cela n’a pas duré, la crise ayant frappé toutes les entreprises, petites ou grandes, locales ou internationales, je fus licencié un « beau » matin…

Depuis, je suis dans l’impossibilité de trouver un job, et croyez bien que je ne suis pas dédaigneux ni raciste par rapport à de petites entreprise avec la moitié de mon salaire initial, voire même des start-ups.
RIEN. Du moins pour l'instant.

Cependant, malgré ce récit pessimiste, je persiste à ne pas vouloir perdre mon moral. Je continuerai à chercher, jusqu’à ce que je trouve quelque chose, même modeste.

Je finirai bien par trouver quelque chose… Aussi parce que je cherche un job sur la France aussi 😊

Voilà chers lecteurs, une petite facette de ma propre expérience.

Mon conseil : si vous êtes déjà en Grèce, et que vous avez un job, super ! Enjoy !

Si vous n’avez pas de job, bonne chance.
Vous aurez peut-être plus d'options que moi selon votre domaine d’expertise.
Je vous le souhaite de tout cœur.

Bien à vous.
Drossos

bonsoir et désolé de vous répondre sèchement .Je vous direz est alors ? votre témoignage ne m’apporte aucun échange ,allez en France et dans d'autres pays les gents ont les mèmes galères sauf qu'il n'ont pas la qualité de vie ,nie le soleil
bon courage dans vos démarches
bonne soiree

Bonsoir et merci pour votre commentaire et votre franchise.

Je m’en tiendrai aux faits : le taux de chômage en France est de 8.8% (Février 2019), celui de la Grèce de 18% - cependant et malheureusement, le vrai chômage est encore supérieur vu que toutes les classes sociales doivent être prises en compte (les vieilles personnes par exemple qui ne sont plus en âge de travailler).

Si vous me relisez, vous constaterez que je mentionne bien que si quelqu’un a du travail en Grèce, alors c’est vraiment le top.

Le problème, à mon humble avis, c’est que le bon climat et les îles Grecques ne remplissent pas le panier de la ménagère et donc à nourrir sa famille, et il faut bien vivre!

Sans argent, il n’y peut y avoir la qualité de vie à laquelle vous faites allusion.

Je vous souhaite une bien agréable soirée.
Amicalement.

A Drossos

Oui, votre analyse est assez juste.
Etant donné mon grand âge, j'ai connu la Grèce au tout début des années '80.
Un développement économique très relatif, au sortir de l'isolement lié à l'époque des Colonels.
Puis l'intégration à l'Europe, les Jeux Olympiques. Et là, le pognon s'est mis à couler à flots. Jamais vu autant de 4x4 que dans le début des années 2000.
Et puis, retour de bâton. L'austérité. Pour la première fois de ma vie, j'ai vu, à quatre heures du matin une yaya -mémé- fouiller dans les poubelles.
La crise qui sévit encore a un amortisseur important: la famille.
Cela permet d'employer le cousin qui fait serveur l'été. L'hiver, il aidera le tonton à tailler les vignes.
Quant aux salaires, ll ne faut pas rêver. 800 euro, c'est très bien... et dix fois moins qu'un salaire quelconque en Norvège ou en Suisse...
Mais bon, la Grèce est un pays de rêve, peuplé de gens merveilleux et des fantômes de l'histoire.
On lui pardonne ses défauts, et on préfère garder les yeux sur ses qualités qui ont traversé les turpitudes de l'histoire.

Nouvelle discussion