L'intégration scolaire des enfants au Brésil

Bonjour à toutes et à tous,

Une expatriation est remplie de défis pour un enfant, et les parents s'attachent à tout mettre en œuvre pour les aider à bien s'adapter à leur nouvelle vie au Brésil. Pour les accompagner dans cette transition, nous vous proposons de partager vos conseils pour faciliter leur intégration à l'école.

Comment aider son enfant à bien s'intégrer dans sa nouvelle école au Brésil ? Comment le préparer à ce changement ?

Quels sont les facteurs à prendre en compte dans le choix de l'école ?

Quels sont vos astuces et conseils pour aider votre enfant à s'adapter au programme scolaire de son nouvel établissement ?

Est-ce qu'il y a un âge auquel il est préférable de ne pas changer son enfant d'école ?

Quels sont les signes de mauvaise intégration à ne pas manquer ?

Comment s'est passée cette transition pour votre enfant ?

Partagez votre expérience ! Merci,

Bhavna

Bonjour à tous,

C'est peut être une situation particulière pour moi car beaucoup ici sont seulement en expat avec leurs entreprises et donc les entreprises payent les écoles privées internationales... mais ce n'est pas mon cas !
Je suis dans une "moyenne" ville, loin des capitales, dans un quartier ordinaire, pas riche, pas de condominio pour moi non plus.

Mon fils avait 6ans et 4mois lors de notre installation au Brésil. Les cours que j'ai voulu lui faire prendre en France n'avait rien donné car il ne s'intéressait pas du tout à la langue, donc il est arrivé au Brésil sans aucune base de langage.

Je vis dans une maison au fond du terrain de ma belle mère donc il avait un contact avec elle, 100% brésilienne qui ne parle que le brésilien, tous les jours mais sa n'a rien fais avancer...

Je suis arrivé en novembre et j'ai attendu la rentrée scolaire de février donc 4mois pour le mettre à l'école, pour déjà digérer la perte des mamies qui a été très difficile...

Nous avons choisi de prendre une école privée, dans notre quartier, il y en avait 2, notre choix s'est porté sur celle qui avait été rénové l'année précédente mais sa n'a pas fonctionné. Pourquoi? Nous sommes allées prendre les infos et visités en janvier et le directeur s'est montré enthousiaste et pas du tout fermé à acceuillir un étranger (dans notre ville on est moins de 100 français et aucun dans mon quartier) on prend rendez vous pour la semaine suivante pr revenir avec les documents et les frais dinscritpions et d'uniformes. Le jour du rendez vous on a même pas été acceuili à l'intérieur, le directeur à été limite malpoli en nous disant que toutes les places été prise, qu'il n'avait jamais rien garanti... coup dur pour mon fils car l'école lui faisais peur et celle ci était à 250m de la maison, je lui avais dis qu'on irai a pied tous les jours, comme en France...

Du coup on est allé à la 2e école privée du quartier, on a beaucoup plus accroché avec la directrice, ce jour là une des animatrices avait amené son shitzu à l'école pour la dernière heure ,mon fils est parti avec l'animatrice pour s'amuser, il a bien accroché aussi, ouf!

Rentrée scolaire : des pleurs, la peur de ne rien comprendre forcément, dur pour lui et pour moi aussi. On a choisi de le mettre en lhotelzinho (garderie) le matin pour qu'il ai le temps de discuter et de jouer avec des enfants de son âge, et école l'aprem.
Le midi de la rentrée on y est allé pour voir comment sa se passé, il est à peine sorti 2minutes pour me parler, il était occupé a jouer.
Petites ratées les premiers jours sur quelques détails qui leur paraissent tellement logique qu'ils ne m'en ont pas parlé : quand les élèves viennent la journée entière ils se douchent entre midi et 2 (Je ne sais pas si c'est partout pareil mais j'ai appris plus tard que dans notre ville en tout cas c'est comme sa, Cuiaba, ville dite "la plus chaude du Brésil) donc je n'avais pas prévu d'affaire de rechange ni de serviette, ni de gel douche... pareil pour la brosse à dent...
Le goûter de l'après midi était fourni dans son école en France par la mairie, la il faut le fournir ou donner 5reais par jour pour qu'il choisisse son goûter.
La sortie est à 17h mais en fait à partie de 16h45 c'est ouvert et donc à 17h il restait plus que lui...

Intégration : les deux premières semaines il les a passés avec les animatrices, il s'est peu mélanger. Puis petit a petit il s'est fait des amis, mon fils est très sociable et peu timide, sa a pas mal aidé !
Au bout de 3mois il parlais comme tout le monde , même les professeurs n'en revenait pas ! Quand on dit que les enfants apprennent vite !
Fin d'année : meilleur de la classe.

Les devoirs ont été très lourds les 6premiers mois car il fallait tout traduire en français pour comprendre, c'est grâce à sa que moi même j'ai pu apprendre, maintenant il a 7ans et demi et fait tout tout seul, il lit les consignes et fait tout et sans faute. Je n'ai qu'à contrôler à la fin ou aider si besoin.

Je pense qu'il faut faire confiance à la capacité d'adaptation des enfants, bien sûr plus ils sont jeune plus c'est facile pour eux!

Voilà pour mon expérience, en espérant en lire d'autres!

il faut savoir qu'au Brésil, si on met nos enfants dans le privé,  ils ne sont pas des élèves, mais des clients.  j'ai mis mes enfants dans une "bonne" école privée (à Balneario Camboriu Santa Catarina), mais le niveau  n'est pas à la hauteur du tout.  Quand je vois les devoirs qu'il y  a à faire (niveau première française), j'ai plutôt l'impression que c'est le niveau quatrième. Quand le client n'a pas la moyenne pour passer à l'année suivante, l'école donne des points supplémentaires de rattrapage (bonne tenue en classe, devoir supplémentaire facile à faire....) Comme nous sommes des bons payeurs, (jamais en retard pour payer) l'école (à but ultra lucratif) ne veut pas perdre son client, donc elle fait en sorte que les notes soient meilleures.  Il faut savoir que 99% des clients qui redoublent changent d'école car les parents ne veulent pas que leur petit chérubin, soit traumatisé avec le redoublement.

Pour conclure, tout ce beau monde arrive en fac, sans savoir écrire, sans aucune culture générale, avec un niveau déplorable, mais ça ne choque personne.

Mês enfants étaient dans un collège public de bonne qualité (il y a des différences énormes de qualité selon les quartiers, les villes) . Quand ils sont rentrés au collège en France leur niveau était bon sauf histoire géo. Très bon niveau en math. Je précise que la mère est brésilienne. Et donc les enfants étaient bilingues grâce aux cours a la maison . Ils sont rentrés respectivement en 5ene e 4eme. Le collège Lemanto junior a Salvador Itapuã.

Nouvelle discussion