Elevage et agriculture

Bonjour,
J'aurais aimé avoir quelques infos sur l'élevage du poulet de chair au Cameroun.
Existe t-il un cahier des charges ?
Un suivi sanitaire ?
Un couvoir sérieux qui propose des poussins de souches homogènes ?
Une entreprise d'aliment ?
Voir sa propre production ( la culture céréalière est-elle bonne au Cameroun) ?

Voilà déjà 5 questions , d'autres viendront ensuite, notamment débouché, possible rentabilité, etc...
Je n'ai pas besoin d'explication sur l'élevage du poulet à proprement parler.

J'ai ouvert une discussion car j'ai lu et relu toutes celles parlant d'élevage mais rien de ce genre.

En vous remerciant par avance.
Bien cordialement.
olivier

olivier71310 :

Bonjour,
J'aurais aimé avoir quelques infos sur l'élevage du poulet de chair au Cameroun.
Existe t-il un cahier des charges ?
Un suivi sanitaire ?
Un couvoir sérieux qui propose des poussins de souches homogènes ?
Une entreprise d'aliment ?
Voir sa propre production ( la culture céréalière est-elle bonne au Cameroun) ?

Voilà déjà 5 questions , d'autres viendront ensuite, notamment débouché, possible rentabilité, etc...
Je n'ai pas besoin d'explication sur l'élevage du poulet à proprement parler.

J'ai ouvert une discussion car j'ai lu et relu toutes celles parlant d'élevage mais rien de ce genre.

En vous remerciant par avance.
Bien cordialement.
olivier

Je pense qu'il n'y a pas de soucis au Cameroun, pour cela

L'élevage de poulets est une activité très rentable au Cameroun. Bien sûr qu'il existe un protocole. C'est à voir sur place avec le Minepia.

Merci pour vos réponses qui ne m'en disent guère plus , hormis de voir avec le Minepia.
Je me rapprocherai auprès de ce ministère voir quelles sont les normes en vigueur au Cameroun qui doivent être un peu aux antipodes de ce qui se fait en France. :unsure

olivier71310 :

Merci pour vos réponses qui ne m'en disent guère plus , hormis de voir avec le Minepia.
Je me rapprocherai auprès de ce ministère voir quelles sont les normes en vigueur au Cameroun qui doivent être un peu aux antipodes de ce qui se fait en France. :unsure

¨Pourtant, au niveau des normes, c'est auprès d'eux que vous aurez meilleurs informations;
Quant aux normes : le Cameroun n'est pas la France donc, il faut arrêter de comparer, au risque d'être déçu

Beaucoup de camerounais, chacun selon ses moyens, s'adonnent à l'élevage. Pour cela, on trouve facilement du matériel et il y a grand nombre de provenderies à travers tous le pays.
Et si vous pouvez et voulez produire vous même votre nourriture pour poulet, c'est une très bonne idée et si cela vous réduit les coûts, après études, bien sûr...

Bonjour , je ne cherche justement pas à comparer mais savoir ou il y aurait des similitudes, apparemment aucunes. Le souci c'est que par oui dire beaucoup pensent que l'élevage est très rentable et qu'il faut à tout prit se lancer hors, on ne se lance pas comme ça à l'aveugle sans connaissances. il ne me viendrais pas à l'idée demain de devenir garagiste ou électricien, il y a des gens qualifiés pour cela , par contre beaucoup pensent que l'agriculture c'est open bar et beaucoup de déconvenues au final. Pour mieux comprendre, cela fait 30 ans que je suis dans la volaille en France et je suis passé par tout les stades, De l'élevage, de l'élevage sportif (champion de France (Brahma et Serama) et champion d'Europe (Brahma) et de contrôle, je travaille maintenant au ministère de l'agriculture en service DSV, je contrôle l'aspect sanitaire de l'abattage de 80 000 poulets journaliers, ainsi que le suivi de 3 autres abattoirs . Je sais ce qu'est une volaille, je connais la sélection très poussée, je sais créer et faire ma propre alimentation en fonction des besoins et produits disponibles, etc ....Apparemment vu la réponse , n'importe qui, avec n'importe quelle place, peut prétendre à se lancer dans l'élevage de poulet . Voilà pourquoi je pose des questions car d'ici quelques années je viendrais vivre au Cameroun en ayant investit avant et le choix se porte soit sur un gros élevage, soit sur une ferme Multi élevages et productions plus restreintes mais de type ONG, le but reste de s'autofinancer et partager des supports d'élevages et de productions, je serais à la retraite donc mon propre revenu me suffira amplement.
Je crois qu'au Cameroun , de vraies formations s'imposent, cela éviterait beaucoup de désillusion pour beaucoup de pseudo-éleveurs.
Je pense que oui l'élevage de volaille peut être lucratif, mais uniquement si il est totalement maîtrisé. Ensuite vient le choix d'acheter ou de produire sa propre alimentation, là encore lorsque je lis différents post on ne parle que de maïs, mais le reste , Blé , soja, éventuellement pois etc... ? j'ose espérer que les volailles ne sont pas nourrie exclusivement de maïs ? Coût de l'aliment tout prêt, coût de l'aliment maison, coût des matières premières et le cas échéant en cas de plantation, ont-elles un rendement exploitable au Cameroun ?
Mes études, et mon expérience ne s’arrêtant pas qu'à la volaille, je serais plus tenté vers une micro ferme pédagogique avec différents ateliers (poulets, pondeuses, dindes, pintades, pigeons et cailles éventuellement, lapins, poissons (surement clarias gariepinus), quelques moutons et chèvres et quelques cochons. Une mixité assez intéressante dans le cadre d'un élevage familial avec un petit débouché supplémentaire. Pour cela je dois prendre en compte la future superficie de l'exploitation et l'essentiel, son autonomie (eau, électricité), ce qui sera prévue déjà pour mon habitation et un petit laboratoire de découpe pour la transformation des produits en surplus, mis sous vide et surgelé (vu les nombreuses coupures de courant dans le pays, mieux vaut prévoir cet aspect pour assurer une réelle chaîne du froid au niveau des congélateurs). Ainsi il peut être proposé sur l'exploitation des produits frais (vivant ou mort), entiers ou transformés à tarifs attractifs. Parfois il peut être intéressant de ne pas tout miser sur une seule et unique production, lorsque tout va bien c'est très lucratif mais lorsque le marché se sature c'est une catastrophe budgétaire surtout si l'on a pas prévus de la transformation et son stockage.

olivier71310 :

Bonjour , je ne cherche justement pas à comparer mais savoir ou il y aurait des similitudes, apparemment aucunes. Le souci c'est que par oui dire beaucoup pensent que l'élevage est très rentable et qu'il faut à tout prit se lancer hors, on ne se lance pas comme ça à l'aveugle sans connaissances. il ne me viendrais pas à l'idée demain de devenir garagiste ou électricien, il y a des gens qualifiés pour cela , par contre beaucoup pensent que l'agriculture c'est open bar et beaucoup de déconvenues au final. Pour mieux comprendre, cela fait 30 ans que je suis dans la volaille en France et je suis passé par tout les stades, De l'élevage, de l'élevage sportif (champion de France (Brahma et Serama) et champion d'Europe (Brahma) et de contrôle, je travaille maintenant au ministère de l'agriculture en service DSV, je contrôle l'aspect sanitaire de l'abattage de 80 000 poulets journaliers, ainsi que le suivi de 3 autres abattoirs . Je sais ce qu'est une volaille, je connais la sélection très poussée, je sais créer et faire ma propre alimentation en fonction des besoins et produits disponibles, etc ....Apparemment vu la réponse , n'importe qui, avec n'importe quelle place, peut prétendre à se lancer dans l'élevage de poulet . Voilà pourquoi je pose des questions car d'ici quelques années je viendrais vivre au Cameroun en ayant investit avant et le choix se porte soit sur un gros élevage, soit sur une ferme Multi élevages et productions plus restreintes mais de type ONG, le but reste de s'autofinancer et partager des supports d'élevages et de productions, je serais à la retraite donc mon propre revenu me suffira amplement.
Je crois qu'au Cameroun , de vraies formations s'imposent, cela éviterait beaucoup de désillusion pour beaucoup de pseudo-éleveurs.
Je pense que oui l'élevage de volaille peut être lucratif, mais uniquement si il est totalement maîtrisé. Ensuite vient le choix d'acheter ou de produire sa propre alimentation, là encore lorsque je lis différents post on ne parle que de maïs, mais le reste , Blé , soja, éventuellement pois etc... ? j'ose espérer que les volailles ne sont pas nourrie exclusivement de maïs ? Coût de l'aliment tout prêt, coût de l'aliment maison, coût des matières premières et le cas échéant en cas de plantation, ont-elles un rendement exploitable au Cameroun ?
Mes études, et mon expérience ne s’arrêtant pas qu'à la volaille, je serais plus tenté vers une micro ferme pédagogique avec différents ateliers (poulets, pondeuses, dindes, pintades, pigeons et cailles éventuellement, lapins, poissons (surement clarias gariepinus), quelques moutons et chèvres et quelques cochons. Une mixité assez intéressante dans le cadre d'un élevage familial avec un petit débouché supplémentaire. Pour cela je dois prendre en compte la future superficie de l'exploitation et l'essentiel, son autonomie (eau, électricité), ce qui sera prévue déjà pour mon habitation et un petit laboratoire de découpe pour la transformation des produits en surplus, mis sous vide et surgelé (vu les nombreuses coupures de courant dans le pays, mieux vaut prévoir cet aspect pour assurer une réelle chaîne du froid au niveau des congélateurs). Ainsi il peut être proposé sur l'exploitation des produits frais (vivant ou mort), entiers ou transformés à tarifs attractifs. Parfois il peut être intéressant de ne pas tout miser sur une seule et unique production, lorsque tout va bien c'est très lucratif mais lorsque le marché se sature c'est une catastrophe budgétaire surtout si l'on a pas prévus de la transformation et son stockage.

Belles et bonnes idées mais, soyez et restez humble

Bonjour,
je connais personnellement une association sur Douala qui a vocation à former des jeunes dans divers domaines de l'agriculture. Elle possède une ferme expérimentale avec un élevage de poulets, pas élevés en batterie, mais de taille modeste.
Si ça vous tente, je peux vous mettre en contact. Par contre je réponds à votre phrase sur "les productions de type ONG" :  n'espérez pas faire fortune avec cette association, qui a du mal à s'autofinancer par ailleurs. Mais la contrepartie, c'est que ce sont des gens honnêtes qui ne chercheront pas à vous soutirer des fonds, et qui oeuvrent vraiment pour tenter d'insérer quelques jeunes dans le monde agricole.

Bonjour,
Je ne cherche pas justement à faire fortune, mais bien de proposer un support au alentour de Yaoundé, comme je l'ai stipulé ma retraite me suffira grandement.

lilianez, je suis une personne très simple, si je me suis permis d'afficher mon parcours, c'est uniquement pour avoir une discussion sérieuse et que ma démarche soit prise également sérieusement et non une lubie subite.

C'est super de vouloir faire de la culture et de l'élevage moderne en respectant les normes d'hygiène et du froid.
Je ne connais rien aux conditions du Cameroun même si la question m'intéresse mais je sais que le prix de vente d'un poulet va de 3500 à 10000 francs selon la grosseur, le porc 2700 à 3000 le kg, le bœuf Jusqu'à 4000 s'il n'y a pas d'os, le bar 5000 le kg, la crevette de 3000 à 7000 selon la saison, le maïs 100 à 200 l'épi selon la saison, la banane plantain 1000 les 5 doigts...
Le but du jeu est de parvenir à produire et vendre en faisant un certain bénéfice.
Les normes européennes ne permettent pas de parvenir à ce prix de vente.
Mais si quelqu'un peut m'expliquer le contraire je suis preneur et je commence demain.
Dans tous les cas bon courage et bonne chance à tous les entrepreneurs.

Bonjour Gurdwyn, le poulet se vend entre 3500 et 10000 fr ? ce qui correspondrait pour 3500 à 5€ environ. Malgré les normes européennes, un poulet en France se vend moins cher et qui plus est sans vente directe, donc beaucoup d'intermédiaires au passage. D’où mes questions de départ, car moins de contraintes etc... mais tarifs nettement plus haut, il faut l'avouer cela interpelle un peu tout de même ?

Le poulet à beaucoup augmenté depuis 2009, mais un poulet élevé au grain en France est assez cher, de 8 à 11 euros le kg, au Cameroun on vend la pièce.
Je pense que le commerce de cette volaille peut être rentable mais pas aux normes françaises.

Ok donc du poulet type fermier.
Ce ne sont pas les normes qui empêches la rentabilité , mais le système d'élevage , les races utilisés, l'alimentation, etc...
C'est pour cela que je préfères prendre en compte tous les paramètres nécessaires plutôt que de rester sur des acquis et des on-dit.

olivier71310 :

Bonjour,
Je ne cherche pas justement à faire fortune, mais bien de proposer un support au alentour de Yaoundé, comme je l'ai stipulé ma retraite me suffira grandement.

lilianez, je suis une personne très simple, si je me suis permis d'afficher mon parcours, c'est uniquement pour avoir une discussion sérieuse et que ma démarche soit prise également sérieusement et non une lubie subite.

Oui, j'ai cru le comprendre mais, cela peut sembler un tantinet  prétentieux or, vous ne savez pas encore ce que vous allez trouver.  Offrez-vous la possibilité d'être positivement et agréablement surpris

olivier71310 :

Ok donc du poulet type fermier.
Ce ne sont pas les normes qui empêches la rentabilité , mais le système d'élevage , les races utilisés, l'alimentation, etc...
C'est pour cela que je préfères prendre en compte tous les paramètres nécessaires plutôt que de rester sur des acquis et des on-dit.

Les prix donnés ne sont pas des on-dit mais le prix que je paie.
Je n'essaie pas de convaincre j'essaie juste de répondre aimablement à la question posée, après chacun en fait ce qu'il veut.
Bonne journée

lilianez :
olivier71310 :

Bonjour,
Je ne cherche pas justement à faire fortune, mais bien de proposer un support au alentour de Yaoundé, comme je l'ai stipulé ma retraite me suffira grandement.

lilianez, je suis une personne très simple, si je me suis permis d'afficher mon parcours, c'est uniquement pour avoir une discussion sérieuse et que ma démarche soit prise également sérieusement et non une lubie subite.

Oui, j'ai cru le comprendre mais, cela peut sembler un tantinet  prétentieux or, vous ne savez pas encore ce que vous allez trouver.  Offrez-vous la possibilité d'être positivement et agréablement surpris

Il est certain qu'expliquer son expérience est toujours prétentieux  et je ne vois pas en quoi mon expérience à a voir avec ce que je trouverai sur  place. Le fait de vouloir se renseigner est ma foi bien plus intelligent et permet de faire du concret.

Gurdwyn :
olivier71310 :

Ok donc du poulet type fermier.
Ce ne sont pas les normes qui empêches la rentabilité , mais le système d'élevage , les races utilisés, l'alimentation, etc...
C'est pour cela que je préfères prendre en compte tous les paramètres nécessaires plutôt que de rester sur des acquis et des on-dit.

Les prix donnés ne sont pas des on-dit mais le prix que je paie.
Je n'essaie pas de convaincre j'essaie juste de répondre aimablement à la question posée, après chacun en fait ce qu'il veut.
Bonne journée

j'ai écrit  : ok donc du poulet fermier (qui justifie vos tarifs).

Ensuite je ne parle pas de tarifs, mais du système économique relatif à cet élevage , Apparemment, il doit y avoir un souci de compréhension de mes phrases.
Je pense qu'il est plus sage de clore se chapitre et ce sujet, j'irai aux infos en me rapprochant du ministère compétent.
Bien cordialement
Bonne journée

Nouvelle discussion