Convaincre un employeur au Vietnam

Bonjour à toutes et à tous,

Chercher un emploi au Vietnam impose de prendre connaissance et de s'adapter aux spécificités du marché de l'emploi local. Pour que votre recherche soit efficace, nous vous proposons de partager vos conseils pour convaincre un recruteur au Vietnam.

De l'envoi de sa candidature à l'entretien, comment se démarquer des autres candidats ?

Comment s'adapter aux différents types d'entretiens (formel, au cours d'un déjeuner, par visioconférence, etc.) ?

Quelles sont les spécificités culturelles à prendre en compte ?

Quels sont les faux-pas à éviter ?

Partagez votre expérience, en racontant ce qui a fonctionné (ou pas !) lors de votre recherche d'emploi au Vietnam.

Merci,

Priscilla

Linkedin voire Linkedin Career / Viadeo
Soigner sa page de profil et y passer la journée à faire des demandes de connexions et envoyer des e-mails (lorsqu'on est connecté)

101 Questions sur Linkedin
https://www2.yggtorrent.gg/torrent/eboo … nkedin+pdf
pas d'Hadopi au Viêt-Nam...

Pas d'Hadopi au Vietnam : cette réponse me plaît ! je crois comprendre donc !
j'ai avancé la date de ma retraite pour pouvoir avoir une expérience de travail classique, une fois que j'aurais fait un check up complet de ma santé ! Je chercherai d'abord activement un emploi, même si ce dernier doit se révéler sans rémunération; ce n'est pas un problème de survie sur ce plan là ! c'est important pour moi ! Merci pour cette réponse ! J'adore mon métier que j'ai choisi dès un premier cycle général dans les années 70 et j'ai toujours révé de n'avoir que des emplois en informatique : je l'expliquerai par un site Web traduit en vietnamien !

Le plus important est pas d'Hadopi !


Patrice

Prêt à prendre ma retraite pour partager mon expérience de conseiller pédagogique et de chargé de mission dans la formation et la  communication.

on ne s'impose pas d'un premier jet bon communicateur, et j'ose espérer pouvoir partager un regard critique sur mes œuvres littéraire au niveau de la qualité du message aussi ! j'espère pouvoir vous trouver bientôt quand j'aurai commencé : je fais une histoire de l'informatique du point de vue du logiciel, et je complète avec des schémas et des annexes explicatives couvrant le discourt principal.
A bientôt donc ! (je suis programmeur de métier, et je souhaite aussi des compétences techniques chez d'autres intervenants  pour ce qui concerne la relecture de mes articles techniques).

Après je me demanderai s'il me faut aller à la plage (en retraite) ou chercher un employeur, mais mon site comptera pour l'entretenir, c'est sûr ! Une méthode de travail en analyse à valider par des essais multiples malgré tout !

Je viens de te trouver sur Linkedin "Software Developer at Ministère chargé de l'Éducation nationale".

Et, si ce n'est pas te couper l'herbe sous les pieds, un article de ton histoire :

https://www.linkedin.com/pulse/babbage- … zymkowiak/

Sur Linkedin, justement, on trouve au Viêt-Nam des gens comme toi (français mais aussi anglo-saxons) qui traînent derrière eux 40 ans d'histoire des langages informatiques mais aussi des employeurs potentiels (c'est surtout plus facile quand on a un gros réseau et ça, ça prend du temps et le mois gratuit Premium permet de passer d'une centaine à près de 1500-2000 relations de premier niveau si on y passe deux ou trois heures par jour ET qu'on envoie un message lors des demandes de connexion). << Nous proposons des options de compte Premium pour les chercheurs d’emploi, les professionnels de la vente et du recrutement, ainsi que pour le professionnel qui souhaite profiter au mieux de LinkedIn >>

"programmeur de métier", il faut le vouloir pour ne pas trouver de travail. Il y a une énorme pénurie de vrais programmeurs au Vietnam.

Par contre il faut vouloir travailler 40 heures minimum par semaine en étant traité comme un chien, devoir gérer une équipe d'abrutis, faire à la fois le boulot du directeur qui ne fout rien et des équipes viets qui sont trop nules, pour $1000 à $2000 maximum brut, avec pour seuls congés le Tet.
Une autre solution serait d'être prof d'informatique, il y a par exemple une structure (plus ou moins humanitaire, les directeurs gagnent très bien leur vie mais sans doute que les profs sont bénévoles, brefs comme tous les trucs humanitaires) à Danang pour aider les jeunes défavorisés à devenir développeurs et à apprendre l'anglais.

Nouvelle discussion