S'expatrier avec son animal de compagnie au Japon

Bonjour à toutes et à tous,

Si vous vous expatriez avec votre animal de compagnie au Japon, nous vous proposons de partager des conseils utiles pour mieux connaître la place des animaux dans la société japonaise.

Comment sont considérés les animaux de compagnie au Japon ?
Sont-ils bien acceptés partout (espaces publics, logements, etc.) ?

Quels sont les animaux les plus populaires au Japon et pourquoi ? Est-ce que certains animaux ne peuvent être considérés comme des animaux de compagnie ?

Est-il facile de trouver des items et services adaptés : nourriture, accessoires, toilettage, soins vétérinaires ?

Quelle est la part moyenne du budget mensuel alloué aux animaux de compagnie au Japon ?

Merci de partager votre expérience,

Priscilla

Bonjour. Les véto sont très chers. Voyager avec des chiens est devenu un peu plus simple car de plus en plus de pensions acceptent des animaux, comparé il y a encore une dizaine d années.
Le plus simple c est de faire du camping ou louer un bungalow.  C est ce que j ai fait quand j avais encore ma chienne.
Les Japonais ont  de moins en moins de bébé et de plus en plus d animaux de
compagnie. Nourriture? Pas de problème. Il y a même des supérettes qui vendent de la nourriture pour chiens et chats.

Bonjour,
Je vis à Osaka depuis deux ans et l'année dernière mon conjoint m'a rejoint avec notre chat. Il n'y a eu aucun soucis particulier pour expatrier le chat ici, il suffit de suivre à la lettre les documents de l'immigration japonaise (vaccin contre la rage à effectuer au moins 7 mois avant le départ, je précise au moins 7 mois car un dosage est à effectuer un mois apres la premiere injection puis il faut attendre 6 mois sauf que notre chat etait un peu en dessous des doses d'anticorps recommandées, on a du refaire une injection et nous avons perdu un mois de plus), avec beaucoup de papiers a remplir (en anglais, parfois traduit en français pour ceux à faire signer coté administration française qui avait refusée de nous les signer s'il n'y avait pas de français...). Le chat a voyagé en cabine et les controles en arrivant à l'aeroport ont duré moins de 15 minutes ! De mon coté j'étais chargée de trouver un appartement qui accepte les chats et ça a été assez compliqué, sur la liste des appartements qui m'intéressait je pouvais de base en retirer plus de 90% qui refusaient les aimaux et sur les 10% restant il fallait que l'agence appelle le propriétaire pour verifier, au final sur une trentaine d'appartement sélectionnés, seulement 2 restaient et 1 des deux à réfusé mon garant (l'Université ou je travaille, ils voulaient une vraie personne en tant que garante). J'ai du payer une énorme caution au départ, que je ne récupérerai pas, l'équivalent de 2 mois de loyer, mais comme notre loyer n'est pas si cher, lissé sur l'année ça passait encore. Depuis tout se passe bien, nous avons trouvé un véto à coté de chez nous très sympa avec qui nos quelques mots de japonais passent quand meme, les frais de vaccination pour l'instant (rappel des vaccins a faire tous les ans) sont moins chers que ce que nous avions en France, impossible de prendre rdv mais ils n'y a jamais grand monde donc ça passe vite. La nourriture se trouve facilement et aux même prix qu'en France. Notre chat a besoin de croquettes speciales que je trouve sur le Amazon Japan et qui sont livrées le lendemain. Bref pour résumer, assez long niveau papiers et examens à faire avant de venir, prévoyez bien en avance votre départ, et assez galère niveau logement, bien préciser à l'agence que vous avez un chat pour avoir directement les apparts qui acceptent les chats dès le départ et prévoyez de l'argent supplémentaire pour la caution "spécial animaux". Il parait qu'ils acceptent mieux les chiens que les chats (qui peuvent abimer les tatamis, le notre n'y a pas encore touché). Certaines personnes m'avait aussi conseillées de cacher le fait qu'on avait un chat mais j'avais lu que si les voisins nous dénonçaient (ce qui arrive a priori souvent) on pouvait se retrouver à la rue sans préavis donc je n'ai pas osé tenter le coup. Bon courage !

Je confirme que beaucoup d’immeubles et les maisons de retraite refusent les animaux, pour ma part, je nourris beaucoup de chats errants, sauvages pour la plupart, bien dodus dans les parcs.

Les chats errants stérilisés ont 1 oreille fendue pour les reconnaître.

Nouvelle discussion