Expatriation aux US, demande de conseils

Bonjour,

Comme indiqué dans ma présentation, je suis actuellement une mère au foyer de 35 ans. Je désire recommencer ma vie à zéro aux Etats Unis, de préférence à Richmond, Virginia (mon meilleur ami se trouve juste au sud, et si vous désirez une raison, mon mari est en train de se barrer et je désire recommencer ma vie là où un premier amendement existe). J'ai 3 enfants mineurs dont je m'occupais jusqu'à maintenant (le plus grand à 9 ans). Je trouve complètement irresponsable d'essayer de les embarquer avec moi dans l'inconnu le plus total sans situation stable assurée de l'autre côté (leur père s'en occupera donc dans un premier temps).

Je suis mère au foyer depuis 10 ans (début de mon congé maternité pour le grand), donc j'ai à peu près zéro expérience professionnelle.
Je possède un master 2 de sciences de la terre et un master 1 d'histoire de l'art médiéval (je travaillais sur l'étude des roches des monuments historiques pendant mes master et en CDD ensuite) mais pas assez d'expérience professionnelle pour les faire valoir. J'ai également des compétences en data-mining (autant dans le cadre de mes stages/CDD que dans le cadre de mon amusement personnel).

Après de longues recherches sur le site de l'immigration US puis ici, j'en arrive à la conclusion que le seul moyen pour moi d'émigrer vers les US est de chercher à obtenir directement une Green Card. Par manque d'expérience professionnelle, je ne suis éligible à rien d'autre a priori. J'ai également besoin de pouvoir trouver un logement en arrivant, donc je dois forcément obtenir une forme de visa de travail pour cela n'ayant pas de fonds de réserve.

Mes questions sont donc les suivantes :
- mon analyse est-elle juste : ai-je bien besoin de rechercher directement une green card étant donné que je désire faire un aller simple pour les US ?

- comment trouver un sponsor ? Y-a-t'il des sites ou entreprises spécialisés dans ce type de recherche ?

- j'ai vu mentionné Linked in. Dans tous les cas, il va me falloir rédiger un CV attractif. Y a-t'il des règles particulières à connaître concernant les CV aux US? "Mère au foyer" est a priori moins péjoratif là-bas qu'en France, mais en dehors de cela, je suppose qu'il faut que je mentionne exactement le cursus suivi en détail (et traduit). Connaissez-vous des modèles de CV et lettres de motivations fiables à suivre ?

- Sur les salaires : j'ai vu mentionné le fait que les salaires se négociaient aux US, ce n'est pas quelque chose de pratiqué en France, donc comment savoir quand un salaire proposé est suffisant ? Existe-t'il des équivalents CDD/CDI et choses du genre aux US également. J'ai vu des salaires proposés à la semaine ou au mois. Tout cela semble assez compliqué.

- je parle anglais couramment (avec un accent abominable du sud de la France, mais dans ma vie privée, je passe énormément de temps en ligne à discourir avec des américains, en anglais, et en chat, donc sans avoir la possibilité de réfléchir 500 ans pour chaque mot employé)

Bref, je suis un chouilla complètement - totalement - absolument dépassée, donc tout conseil sérieux sera apprécié. Je regarde mes options un peu chaque jour en essayant d'éviter le burn out complet.

Merci d'avance à tous !

Bonsoir

Concernant la possibilite de vivre ici, tu n'auras pas la carte verte comme cela. Ce n'est pas quelque chose qui s'obtient facilement.
Tu dois soit jouer a la loterie de la green card qui a lieu chaque annee (inscription en octobre). Ou tu peux l'obtenir si un membre de ta famille est sur place et peut te sponsoriser ( ca prendra des annees).
Ou encore tu l'as via un visa que tu dois deja obtenir. Et c'est ca le plus dur a avoir: le visa.

Tu as un bon niveau d'etudes mais.. que vas-tu faire aux USA avec cela? en quoi seras-tu plus importante qu'un americain? quel serait le metier envisageable?
Et oui pour venir ici il faut que tu aies un emploi en lien avec tes etudes/domaine pro et que tu ne viennes pas prendre la place d'un americain.

Pour le salaire, tu multiplies par 2.5 par rapport a celui de France pour savoir ce qu'il te faut.

Attention aussi a l'envie de fuir aux USA car la vie en France n'est plus ce que tu voulais. Ici rien n'est facile...

D après ce que je viens de lire vous etes dans une période transitoire dans votre vie. Je comprends bien votre désir de changer de vie radicalement immédiatement. Néanmoins je vous conseillerais la prudence et de ne rien faire a la hate car c est le meilleur moyen de rentrer dans un mur.

Concernant les salaires, ici aux USA, pas plus qu'en France, les salaires ne se négocient pas.

Les seuls qui peuvent potentiellement négocier leur salaire sont les gros cadres... ou des commerciaux exceptionnels mais mis à part un ajustement au cout de la vie du lieu, pour 90% des salariés la négociation est vite vue...

Aussi les Américains sont tous embauchés at will, c'est à dire une forme de CDI dans laquelle tous les travailleurs (même les fonctionnaires) peuvent être arrêtés du jour au lendemain.

Dans le temps les employés étaient payés à la journée, puis à la semaine, maintenant c'est à la quinzaine et les paies sont calculées sur un montant à l'heure, sauf quand le salaire annuel a été établi.

Hello

Les salaires peuvent se négocier aux US sans être "gros cadres" a l'embauche ou au moment d'une démission, si votre employeur est intéressé a vous garder (bien sur).
Tout dépend du contexte, de l’état du marché de l'emploi, du domaine, etc. Parfois on a du mal a trouver des candidats donc ils sont en position de force et négocient leur salaire.  J'ai pratiqué moi-même a chaque changement d'emploi. Et, j'ai fait face a cela en tant qu'employeur avec des techniciens, des ingénieurs au moment de l'embauche et un opérateur qui avait une offre ailleurs mais que nous aurions eu du mal a remplacer.

ussce :

Hello

Les salaires peuvent se négocier aux US sans être "gros cadres" a l'embauche ou au moment d'une démission, si votre employeur est intéressé a vous garder (bien sur).
Tout dépend du contexte, de l’état du marché de l'emploi, du domaine, etc. Parfois on a du mal a trouver des candidats donc ils sont en position de force et négocient leur salaire.  J'ai pratiqué moi-même a chaque changement d'emploi. Et, j'ai fait face a cela en tant qu'employeur avec des techniciens, des ingénieurs au moment de l'embauche et un opérateur qui avait une offre ailleurs mais que nous aurions eu du mal a remplacer.

Oui et non, il ne faut pas croire que les salaires se négocient comme ça pour le commun des mortels... ceux qui vont pouvoir le négocier sont les cadres importants, des supers commerciaux ayant deja fait leurs preuves, des techniciens au savoir rare mais si t'es pas particulièrement attractif pour l'entreprise, ne pense pas être en position de force afin de négocier plus que ce que les autres sont payés.

Ma femme est responsable (SVP chez Randstad) d'une region sur la Nord de la Californie pour une multinationale de l'interim', elle gère indirectement environ 20 000 salariés et pas un seul à négocié quoi que ce soit, dans le meilleur des cas ils profitent d'un aménagement du salaire qui est  proportionnel au cout de la vie de la region dans laquelle ils doivent vivre.

@Pescaraplace,

Mon expérience est très différente de la tienne. Et il me semblait important de la partager car elle montre qu'il est possible de négocier sans être a un haut niveau dans une boite. Je ne veux pas que certains partent battus d'avance et ne se donnent pas une chance. J'encourage aussi toujours le principe de qui ne tente rien n'a rien. Et si le retour est un "non", alors tant pis, libre a chacun de décider si on veut quand même le poste ou pas mais ne pas essayer serait dommage car personnellement, j'ai reçu ou donné plus de "ok" que de "non".

ussce :

@Pescaraplace,

Mon expérience est très différente de la tienne. Et il me semblait important de la partager car elle montre qu'il est possible de négocier sans être a un haut niveau dans une boite. Je ne veux pas que certains partent battus d'avance et ne se donnent pas une chance. J'encourage aussi toujours le principe de qui ne tente rien n'a rien. Et si le retour est un "non", alors tant pis, libre a chacun de décider si on veut quand même le poste ou pas mais ne pas essayer serait dommage car personnellement, j'ai reçu ou donné plus de "ok" que de "non".

Oui ok, il ne faut pas être défaitiste mais il faut être un minimum réaliste... car en effet tu vas pouvoir négocier seulement si ton profil le permet, en gros si tu es en mesure par ta simple presence d'apporter une plus value certaine à l'entreprise.

Rebonjour à tous,

Tout d'abord, je voulais répondre aux deux premiers commentaires qui supposent que mon choix est précipité, ce que mon message pouvait laisser sous-entendre. L'expatriation est en fait un désir que j'ai depuis 17 ans, donc ce n'est pas un "choix spontané et non-réfléchi". Mon mari étant fonctionnaire, la sécurité de l'emploi ici excluait l'expatriation, c'est pour cela que je n'ai pas cherché avant. Cependant, il s'agit d'un désir réel et d'un besoin certain. Je désire recommencer ma vie à un endroit où je pourrais vivre ce que je suis, et avec le premier amendement au-dessus de ma tête malgré ses limitations grandissantes.

Vos commentaires concernant la négociation de salaire me rassurent. Je sais que j'ai vu pas mal de messages suggérant de négocier. Si la négociation est rare, cela m'arrange, car il est compliqué de négocier sans savoir quels sont les tarifs normaux, n'ayant pas d'expérience dans le pays.

Qu'en est-il des autres questions. Y'a-t'il un équivalent d'un "pôle emploi" américain (mais fonctionnel, lui ^^), ou trouver des offres potentielles à démarcher ? Parce que le problème pour trouver un visa de travail est de trouver un job de l'autre côté de l'atlantique.
Et savez-vous quels sont les points attendus dans un CV (ou plutôt les points rédhibitoires), de même pour les lettres de motivations. L'honnêteté est une bonne chose, mais la façon de présenter les choses n'est pas forcément la même entre nos deux pays, étant donné qu'il y a des différences culturelles certaines.

Il existe un centre pour les personnes qui sont licenciées, qui fonctionnent comme Pôle Emploi (enfin à peu près on va dire), mais tu n'y a pas accès car tu n'es pas américaine ou sous green card.

C'est a toi de chercher du boulot, un employeur, via des sites comme monster, ou indeed. Il faut que tu ais qq chose de plus par rapport à un américain pour intéresser un employeur (experiences, diplômes etc).
Le networking est important aussi.

Nouvelle discussion