Envie de fuir la France

Bonsoir à toutes et tous,
Je me suis inscrite dans le but d'avoir des infos quant à un nouveau départ au Canada mais d'ici quelques années, le temps de s'organiser, trouver un emploi, vendre notre maison en France et aussi, venir visiter en vacances.
Je voudrais correspondre avec  d'autres français expatriés ou futur.
Merci d'avance
Bonne soirée

Fuir est la meilleure raison pour que votre immigration soit le plus beau de vos échecs! On immigre pour vivre autre chose, découvrir mais pas pour fuir...

Salut Judy,
Bienvenue sur le forum.
N'hésite pas à poser des questions bien précises, pour que l'on puisse vous aider :-)

Merci pour votre accueil.
J'avoue que les questions vont venir au fur et à mesure car ce n'est pas un projet immédiat.
Dans un 1er temps, il faudrait déjà que l'on y vienne en vacances sur les 2 périodes ( été / hiver) pour se rendre compte.
Mais ma meilleure amie a effectué son3ème voyage en février et à chaque fois, elle rentre plus que ravie.

Tout à fait d'accord avec Pigkiller.
On s'expatrie parce-que l'on a un projet ailleurs.
Quitter la France pour la fuir c'est une mauvaise raison pour essayer dans un autre pays.
Laisser derrière soi la famille les amis et ses habitudes de vie est une décision qui n'est pas sans conséquence et surtout qui n'est pas pour tout le monde.
Prenez votre temps pour vous renseigner et bâtir un projet qui a du sens.
Courage.

Tout à fait d'accord.
Matériellement, on vit bien ici en Amérique, mais il faut admettre que le système de santé, les transports et les restaurants sont meilleurs en France... de ce que j'entends.

Bonjour à tous,
Je vous remercie de vos réponses.
Le verbe "fuir" est certes trop fort mais nous souhaitons pouvoir travailler et vivre dans un pays où l'on se sente bien, pas stressé.
Pas avec cette épée au dessus de la tête que l'on a chaque mois, en se demandant si ce mois ci on pourra mettre un peu de côté, etc..
Et encore, on n'est pas à plaindre, ici, en France, beaucoup, se demandent s'ils auront assez pour faire les courses !!!
Bref, on voudrait pouvoir vivre (et pas survivre)  heureux, détendus dans un pays qui saura nous accueillir et où l'on aura tout à découvrir.
Ma meilleure amie a déjà fait 3 voyages au Canada et m'en vantes tous les avantages à chaque appel, lol
Alors voilà, on s'interroge avec mon conjoint.

Judy Luna :

Bonjour à tous,
Je vous remercie de vos réponses.
Le verbe "fuir" est certes trop fort mais nous souhaitons pouvoir travailler et vivre dans un pays où l'on se sente bien, pas stressé.
Pas avec cette épée au dessus de la tête que l'on a chaque mois, en se demandant si ce mois ci on pourra mettre un peu de côté, etc..
Et encore, on n'est pas à plaindre, ici, en France, beaucoup, se demandent s'ils auront assez pour faire les courses !!!
Bref, on voudrait pouvoir vivre (et pas survivre)  heureux, détendus dans un pays qui saura nous accueillir et où l'on aura tout à découvrir.
Ma meilleure amie a déjà fait 3 voyages au Canada et m'en vantes tous les avantages à chaque appel, lol
Alors voilà, on s'interroge avec mon conjoint.

Mouai... Des personnes qui arrivent pas a boucler le mois ça existe aussi ici, les personnes qui compte chaque cent aussi, le stress du travail aussi (perso je me lève a 5h pour commencer a 6 et finir a 16... Je fais entre 45 et 50h par semaine, ma femme vient se faire modifier son contrat de trail unilatéralement par son employeur, semaine de 5 ou 6 jours plus aucune garantie d'heure minimum dans la semaine...)

D'où l'importance pour nous de connaître cet envers du décor.
Comme dit mon conjoint, y aller pour des vacances et y vivre c'est totalement différent .
Donc avant de s'engager dans des démarches, nous cherchons déjà des témoignages.

Judy Luna :

D'où l'importance pour nous de connaître cet envers du décor.
Comme dit mon conjoint, y aller pour des vacances et y vivre c'est totalement différent .
Donc avant de s'engager dans des démarches, nous cherchons déjà des témoignages.

Ah tout a fait, parce que peu de personnes en vacances vont vivre comme une personne ici, faire le trajet travail maison aux heures de pointes, des courses avec un budget d'ici et non des euros en poche. Vous êtes sur la bonne voie en faisant ce type de voyage. (Bon faut pas se priver de tourisme non plus!)

pigkiller :
Judy Luna :

D'où l'importance pour nous de connaître cet envers du décor.
Comme dit mon conjoint, y aller pour des vacances et y vivre c'est totalement différent .
Donc avant de s'engager dans des démarches, nous cherchons déjà des témoignages.

Ah tout a fait, parce que peu de personnes en vacances vont vivre comme une personne ici, faire le trajet travail maison aux heures de pointes, des courses avec un budget d'ici et non des euros en poche. Vous êtes sur la bonne voie en faisant ce type de voyage. (Bon faut pas se priver de tourisme non plus!)

Non, non mais pour le tourisme chez vous, on verra dans quelques temps,
encore merci

Personnellement la vie est plus douce pour nous au Québec, mais nous sommes conscient des défauts qu'il y a de vivre ici .

Mon mari a eu une proposition d'emploi et 6 mois après nous étions sur place.
Mais attention il faut bien prendre le temps de réfléchir, on a passé des soirées à savoir si financièrement c'était un projet viable, de se renseigner sur la vie ici les coûts , on a établi des budgets etc..

Mon mari a la chance d'avoir un emploi dans l'informatique il est aussi bien payé ici qu'en France mais les longues journées de travail c'est du passé! à 17 heures il est rentré et peut profité de sa famille . On passe nos weekend à faire des glissades, skis, patins, randonnées etc...il y a énormément de choses à faire et à découvrir!

Mais cela a un coût , il faut vous renseigner sur vos possibilités d'emploi ( car il y a beaucoup de job c'est vrai mais beaucoup sont peu payé...) il ne faut pas négliger le transport, l'alimentation , la cotisation à la retraite, les frais de santé etc...

N'hésitez pas à budgétiser vos dépenses en France , vous renseigner sur les coûts de la vie ici. Vérifier si votre profession est recherché car si vous vous faites viré, il faut rapidement retrouvé un job.

Beaucoup viennent et repartent car financièrement ils ne s'en sortent pas, après ça fait toujours une expérience de vie c'est sûr!

Dans notre cas on a la chance de profiter , on budgétise tout ( ce qu'on ne faisait pas forcément en France) mais on voyage , on découvre et on ne s'ennuie pas , on bouge tout les weekends. On aime la nature donc après avoir investi dans du matériel (vive kijii)  on patine, on skie, on raquette etc...l'été c'est les pass pour les parcs naturels et c'est ballade à gogo et finalement tu peux faire pleins d'activités pour pas cher , tu peux de faire des lunchs partout .

Emmaetcompagnie :

Personnellement la vie est plus douce pour nous au Québec, mais nous sommes conscient des défauts qu'il y a de vivre ici .

Mon mari a eu une proposition d'emploi et 6 mois après nous étions sur place.
Mais attention il faut bien prendre le temps de réfléchir, on a passé des soirées à savoir si financièrement c'était un projet viable, de se renseigner sur la vie ici les coûts , on a établi des budgets etc..

Mon mari a la chance d'avoir un emploi dans l'informatique il est aussi bien payé ici qu'en France mais les longues journées de travail c'est du passé! à 17 heures il est rentré et peut profité de sa famille . On passe nos weekend à faire des glissades, skis, patins, randonnées etc...il y a énormément de choses à faire et à découvrir!

Mais cela a un coût , il faut vous renseigner sur vos possibilités d'emploi ( car il y a beaucoup de job c'est vrai mais beaucoup sont peu payé...) il ne faut pas négliger le transport, l'alimentation , la cotisation à la retraite, les frais de santé etc...

N'hésitez pas à budgétiser vos dépenses en France , vous renseigner sur les coûts de la vie ici. Vérifier si votre profession est recherché car si vous vous faites viré, il faut rapidement retrouvé un job.

Beaucoup viennent et repartent car financièrement ils ne s'en sortent pas, après ça fait toujours une expérience de vie c'est sûr!

Dans notre cas on a la chance de profiter , on budgétise tout ( ce qu'on ne faisait pas forcément en France) mais on voyage , on découvre et on ne s'ennuie pas , on bouge tout les weekends. On aime la nature donc après avoir investi dans du matériel (vive kijii)  on patine, on skie, on raquette etc...l'été c'est les pass pour les parcs naturels et c'est ballade à gogo et finalement tu peux faire pleins d'activités pour pas cher , tu peux de faire des lunchs partout .

Bonjour Emma,
Je te remercie beaucoup de ta réponse, (oupps, je te tutoie, ça te dérange ? )
Mon conjoint est enseignant et moi secrétaire dans la fonction publique. J'ai dû mal à obtenir des infos sur les conditions et salaires d'un enseignant ( retour d’expérience, je parle) .
Ensuite, nous ne sommes jamais venus au Canada. Donc, il faudrait déjà commencer par y faire un ou 2 voyages. Sachant que ce serait un projet sous quelques années, on a le temps de se préparer.
D'autant qu'ici, en France, nous sommes propriétaires, donc il faut aussi réussir à revendre notre maison. Bref, c'est un sujet assez flou encore auquel on veut prendre beaucoup de temps avant de se lancer.
Merci encore de ta réponse,

Au plaisir,

Céline

Les postes d'enseignants (francophones) en Ontario sont mieux payés qu'au Québec. Partout au Canada il faut confirmer ses qualifications, au pire retourner à l'université pour 2 ans.
Il faut considérer l'aspect social, les étudiants québécois pourraient être moins disciplinés qu'en France, et l'accent anglais de ceux en Ontario pourrait être très pénible à écouter. Au moins la langue de travail est le français.
Je suggère visiter le Canada dans la pire période : en hiver, avec une tuque et des bottes. Si vous pouvez marcher dans la neige sans problème, le reste n'est que du bonheur. En plus une visite dans les corridors d'une école vous en dira plus que les bureaucrates.
Un ami retraité de l'enseignement (niveau secondaire 14-18 ans) en Ontario a pris sa retraite en 2009. Il continue toujours comme remplaçant, et seulement les jours qu'il choisit, environ 250$/jour max 90 jours/année. Il faut aimer ça.

André de Gatineau :

Les postes d'enseignants (francophones) en Ontario sont mieux payés qu'au Québec. Partout au Canada il faut confirmer ses qualifications, au pire retourner à l'université pour 2 ans.
Il faut considérer l'aspect social, les étudiants québécois pourraient être moins disciplinés qu'en France, et l'accent anglais de ceux en Ontario pourrait être très pénible à écouter. Au moins la langue de travail est le français.
Je suggère visiter le Canada dans la pire période : en hiver, avec une tuque et des bottes. Si vous pouvez marcher dans la neige sans problème, le reste n'est que du bonheur. En plus une visite dans les corridors d'une école vous en dira plus que les bureaucrates.
Un ami retraité de l'enseignement (niveau secondaire 14-18 ans) en Ontario a pris sa retraite en 2009. Il continue toujours comme remplaçant, et seulement les jours qu'il choisit, environ 250$/jour max 90 jours/année. Il faut aimer ça.

Mais si l'on confirme ses qualifications, est-il obligatoire de faire 2 ans en Université ?
Tu m'as fait rire tiens, avec le défi de "marcher dans la neige" !!  :D
C'est sûr que chez nous, dans notre région, on n'en a pas beaucoup 

Il faudra que l'on organise ce voyage en effet!!

Merci beaucoup en tous cas,
Au plaisir ,

Céline

Fuir la France n'est certes pas la bonne solution, mais j'avoue que j'étais pareil il y a 15 ans, sauf que j'avais vécu dans de nombreux autres pays. Pour ce qui est de l'enseignement, il vaut mieux se renseigner auprès de l'Ordre des enseignants de l'Ontario qui, à mon avis, accorde plus facilement des équivalences que le Ministère de l'Education du Québec. Bon, c'est à vérifier; la différence, c'est qu'ici en Ontario, vous aurez à faire une maîtrise d'un an alors qu'au Québec, on ne peut pas enseigner avec la maîtrise et en cas de non équivalence, il faut recommencer 3 ou 4 ans.
Si vous "voulez fuir" la France, mieux vaut ne pas s'installer à Montréal où vous aurez une ambiance de rivalités entre Français si vous en côtoyez trop. Ne comptez pas sur une solidarité quelconque. Bien au contraire, entre ces gens (la majorité), c'est pire qu'en France (et de loin).
Je vous conseille de vous installer loin de tous ces gens. Depuis 8 ans que je n'en côtoie plus, j'avoue être plus heureuse. Mes seuls amis français sont mariés à des locaux et pour moi, c'est une grande différence. Dire que je les fuis, c'est un peu le cas, mais je suis heureuse quand même si quelqu'un est sympa. A Montréal, lorsque nous étions dans les ennuis, il n'y avait plus personne. Pour le système de santé, en deux semaines, nous avons expérimenté deux médecins et nous avons été contents dans les deux cas (notre médecin de famille est en vacances actuellement). Ils ont pris le temps. J'oserais dire qu'à Montréal, ce n'est pas le cas, loin de là. Par contre, de là à condamner tout le système de santé québécois, je ne le ferai pas, mais Montréal est particulièrement mauvais dans ce cas.
J'ai l'impression que les Français s'installent tous au même endroit. Ainsi, je serais contente d'avoir une boulangerie française (ou un restaurant) à proximité. Il n'y en a aucun...

emma1068 :

Fuir la France n'est certes pas la bonne solution, mais j'avoue que j'étais pareil il y a 15 ans, sauf que j'avais vécu dans de nombreux autres pays. Pour ce qui est de l'enseignement, il vaut mieux se renseigner auprès de l'Ordre des enseignants de l'Ontario qui, à mon avis, accorde plus facilement des équivalences que le Ministère de l'Education du Québec. Bon, c'est à vérifier; la différence, c'est qu'ici en Ontario, vous aurez à faire une maîtrise d'un an alors qu'au Québec, on ne peut pas enseigner avec la maîtrise et en cas de non équivalence, il faut recommencer 3 ou 4 ans.
Si vous "voulez fuir" la France, mieux vaut ne pas s'installer à Montréal où vous aurez une ambiance de rivalités entre Français si vous en côtoyez trop. Ne comptez pas sur une solidarité quelconque. Bien au contraire, entre ces gens (la majorité), c'est pire qu'en France (et de loin).
Je vous conseille de vous installer loin de tous ces gens. Depuis 8 ans que je n'en côtoie plus, j'avoue être plus heureuse. Mes seuls amis français sont mariés à des locaux et pour moi, c'est une grande différence. Dire que je les fuis, c'est un peu le cas, mais je suis heureuse quand même si quelqu'un est sympa. A Montréal, lorsque nous étions dans les ennuis, il n'y avait plus personne. Pour le système de santé, en deux semaines, nous avons expérimenté deux médecins et nous avons été contents dans les deux cas (notre médecin de famille est en vacances actuellement). Ils ont pris le temps. J'oserais dire qu'à Montréal, ce n'est pas le cas, loin de là. Par contre, de là à condamner tout le système de santé québécois, je ne le ferai pas, mais Montréal est particulièrement mauvais dans ce cas.
J'ai l'impression que les Français s'installent tous au même endroit. Ainsi, je serais contente d'avoir une boulangerie française (ou un restaurant) à proximité. Il n'y en a aucun...

Bonjour Emma, je te remercie de ta réponse, elle est très précieuse !! En Ontario, c'est francophone ou anglophone ?

Je partage tes idées et pour moi l’expatriation, est synonyme de changement réel de mode de vie, et d'intégration, d'adaptation à une autre culture et rien de mieux que de vivre parmi les locaux! J'aurais peur en effet, de me retrouver qu'entre "français" et de créer ainsi un clivage! Je peux me permettre de te demander la possibilité / l'autorisation de te parler en privé ?

en tous cas, encore merci

Bon week-end

Céline

Est-ce que la maîtrise est nécessaire pour enseigner à l'université ou à l'école secondaire ?

Pour les messages privés, pas de problème. Pour savoir exactement ce qu'on demande pour enseigner, contacter l'ordre des enseignants de l'Ontario. Il y a des écoles franco et anglos publiques et catholiques, mais quand je parlais de maîtrise, je parlais de maîtrise ontarienne en un an. Il suffit d'aller sur un site comme l'Université d'Ottawa pour savoir à quoi ça correspond.
Je ne fuis pas les Français, mais j'avoue qu'autant je rencontre des gens chaleureux en France, autant ici, certains voulant être plus royalistes que le roi sont infects. C'est la raison pour laquelle j'aime mieux ceux mariés avec des locaux en général. Montréal, ce sont des quartiers entiers de Français et les jalousies, méchancetés et coups bas, j'ai connu cela surtout quand ça a commencé à marcher pour moi.

Nouvelle discussion