ouverture auberge/ hotel

Bonjour,
quelqu'un a déjà l'expérience d'avoir ouvert une auberge ou un hôtel au Brésil. Cette idée me trotte en tête depuis un moment et j'aurais aimé avoir votre retour d'expériences sur les couts, les difficultés, les points positifs aussi ;)

merci d'avance,

paulina

Avant tout, résoudre les questions de visa et d'inscription au RNE pour avoir le droit de travailler au Brésil. Lire le premier sujet de ce forum.
Cordialement

Ce type d'activité a beaucoup de points négatifs  :/    à l'image des gîtes ou chambres d'hôte

Pousada/hôtel : investissement entre 200 000 et 800 000€ et pas R$ !! si on veut s'en sortir

1/ Travaille du lundi au lundi, 17H/jour
2/ Plus de vie privée, on vit dans son activité
3/ Rentabilité faible (saisonnalité courte) pour un investissement souvent conséquent.
4/ Revente difficile et souvent à "perte" de son activité (forte concurrence débridée)
5/ Obligé de passer par des intermédiaires onéreux (AirBnB, booking...) pour développer et donc laisser 15 à 20% de son CA
6/Personnel non qualifié avec un fort absentéisme, et coûteux (recours prud'homme)
7/Réglementation changeante tous les 3 mois (taxes diverses)



enfin bref, il y a d'autres activités moins onéreuses et plus plaisantes à exercer...

chicobrasil :

enfin bref, il y a d'autres activités moins onéreuses et plus plaisantes à exercer...

Lesquelles ?
Sans doute "advogado" ou "medico" dans une "clinica privada" (à condition, depuis peu, de ne pas être Cubain ;-)...
Allez, bricadeiras ! Ce que chicobrasil explique ci-dessus est totalement juste et utile.

Cela s'applique, hélas, à la plupart des formes d'entreprises "à petite échelle" qu'on pourrait vouloir créer au Brésil. Quant au travail rémunéré, à part quelques professions haut de gamme où les Brésiliens sont présents à compétences égales depuis plusieurs années, il est malheureusement fort peu... rémunéré.
Ate mais,
Discovoador

Dans les activités peu onéreuses, on pourrait envisager les métiers de bouches : style vente de crêpes à emporter, de sandwich, de glaces, de jus de fruit en bord de rue ou d'endroit fortement touristique....par contre cela nécessite toujours de connaitre la réglementation locale quand à l'implantation provisoire ou permanente à découvrir en mairie "prefeitura" mais le créneau est déjà occupé par les vendeurs locaux....

Chicobrasil

A tout à fait raison...J en ai fait moi-même l expérience en louant une pousada..
Pas de vie boulot de 5h du matin a 22h du soir 7j/7..Car impossible de prendre un employé..J ai essayé mais peines perdues..Je devais quasiment a chaque fois refaire et repasser derrière eux..
Car une pousada est très difficilement rentable. Moi dans mon cas j ai arrêter après 6 mois..les frais était trop important..
Car une pousada a besoin d un réceptionniste..un.jardinier...2 femmes d ouvrages voir plus..etc..Donc au total en moyenne suivant la pousada cela varie de 2 à 5 personnes à temps pleins..
Donc si je peux vous donner mon conseil pensez a un autre business..Ou louer une pousada a un prix moyen pour faire une expérience..Mais surtout pas en créer une sinon vous allez perdre beaucoup d d'argent

Aubergiste, restaurateur ou hôtelier, c'est un métier, et qui s'apprend. Je conçois mal qu'on démarre une affaire sans avoir franchi ce pas.
Mais alors en plus, si on part sans expérience dans un pays où les habitudes, la manière de travailler, les relations humaines sont aussi différentes que ce qu'on constate entre Europe et Brésil, alors là c'est la cata assurée. Pas forcément de la faute du personnel d'ailleurs. La pousada où je vis depuis deux mois fait naufrage de la faute du patron qui met le souk et le personnel ne se force pas pour écoper...

Le Brésil c'est très simple, ceux qui rêvent se sont tous plantés et sont rentrés.
Ceux qui réussissent et donc qui font les choses, sont gratifiés de leurs efforts et de leur lucidité.
On peut ouvrir ce qu'on veut et partout.
Il suffit de rester les pieds sur terre.
Pé no chão comme on dit au Brésil.
L'expatriation c'est PAS fait pour les allumés de la tête. :D

L ´hotellerie et la restauration ça ne s ´improvise pas, c´est du boulot, une presence quasi permanente... mais bon, dans la vie faut choisir ce qu ón veu. Moi j´en vie au Brésil depuis 18 ans, ça se passe plutot bien. La rise des deux dernieres années nous a un peu compliqué la vie, mais on a survecu. Resolvez d´abord le probleme du visa, ensuite pensez bien que vous venez pour bosser quand les gens viennent faire la fete... Ne vous inquetez pas vous aurez le temp de profiter de la plage en basse saison.

Nouvelle discussion