Prendre sa retraite en Polynésie

Est-ce un projet fou, risqué, insensé... ?
J'ai beaucoup voyagé ces dernières années. Mon métier me prenant tout ou partie de mon temps, j'ai retrouvé en allant en Polynésie ce que je peine à avoir alors que je travaille encore (retraite nov 2020).
Depuis, j'ai beau faire le tour de la question, j'ai un peu de mal à faire le point sur cette décision qui ne peut être sans conséquence.
Célibataire et sans aucune charge familiale ni de bien immobilier, pourrait-on me donner quelques conseils, judicieux, qui pourraient me guider dans mes choix ?
Mauruu'ru

Eh bien, au risque de vous décevoir, parce que je n'ai aucune réponse à vos doutes, mais que je partage votre "folle" envie, je me permets néanmoins d'intervenir dans la discussion pour vous demander ce que vous avez trouvé en Polynésie qui n'existe pas, ou plus, en métropole...  Illusion ou réalité, au delà de la plage et du soleil - J'habite déjà dans le sud de la France - il m'a toujours semblé que la Polynésie offrait des échanges plus simples et spontanés, un peu comme le Canada, mais au chaud ! Sans doute suis-je une sotte utopiste, mais le rêve demeure... Ce qui me retient, évidemment, c'est le coût ! Déjà retraitée à 56 ans, je ne possède aucun bien à vendre et n'ai aucune attache ici, comme vous, et touche environ 2120 euros/mois, ce qui est peu au vu des prix pratiqués, si bien que l'aventure semble peu envisageable... Mais l'espoir fait vivre !

Merci pour votre réponse.
La cherté de la vie n'existe pas qu'en Polynésie; j'ai vécu 10 ans en Corse...
Ce qui, en dehors des paysages fabuleux, m'a attiré en Polynésie, c'est comme vous dites, la simplicité et la spontanéité des habitants.
Je pense qu'en vivant à la polynésienne et pas comme un métro, on doit pouvoir s'en sortir. Il faut simplement se trouver une ou des activités; c'est ça qui m'inquiète un peu !

NIKITA0862 :

Merci pour votre réponse.
La cherté de la vie n'existe pas qu'en Polynésie; j'ai vécu 10 ans en Corse...
Ce qui, en dehors des paysages fabuleux, m'a attiré en Polynésie, c'est comme vous dites, la simplicité et la spontanéité des habitants.
Je pense qu'en vivant à la polynésienne et pas comme un métro, on doit pouvoir s'en sortir. Il faut simplement se trouver une ou des activités; c'est ça qui m'inquiète un peu !

Bonjour,
* La question est : "Qu'est ce que vivre à  la Polynésienne" ?
Cueillir des fruits sur l'arbre, chasser,  partir pêcher , etc....c'est faisable MAIS il faut en avoir le courage
Ceux qui le font sont les autochtones des îles alentour, ou même ceux de Tahiti .
* La question des activités est CRUCIALE . Il faut s'en trouver pour ne pas sombrer dans l'ennui.
On peut toujours imiter Robinson Crusoe
(Commentaire non ironique mais réaliste)
Bon Courage

Iaorana je viens de Corse je trouve que la vie niveau coût est plus que raisonnable. J'habite actuellement en Polynésie là effectivement je peux te dire que c'est 30 à 40 plus cher que la métropole

Impression, à lire tous les commentaires, que c'est le serpent qui se mord la queue, faute de vraies réponses concrètes... Je n'ai trouvé qu'un blog sur le site qui répertorie effectivement les prix et, concernant les activités, il semblerait que seule Papeete offre vraiment un vaste choix, comme toutes les grandes villes. Autrement dit, tant "vivre à la polynésienne"  (ie acheter "local") qu'éviter le désoeuvrement, lorsqu'on n'évolue pas dans un milieu professionnel, suppose qu'on ait déjà un cercle de connaissances, à la fois pour trouver à se loger à un prix raisonnable et pour partager des activités conviviales... ou un gros pécule !  Or, lorsqu'on débarque seul(e) avec sa valise, que faire, vu qu'il est impossible d'organiser quoi que ce soit, hormis un séjour touristique, depuis la métropole ?... Comme on ne peut pas passer sa vie dans l'eau, quid des agences de location (hébergement et transports), des associations éventuelles sur les îles ou même  des bibliothèques ?... Ne possédant guère, mais financièrement indépendante, curieuse et sociable, je m'imaginerais bien faire du bénévolat ou suivre un cours de langue  de cuisine ou de gym ou de danse, que sais-je ?... enfin, partager pour se rapprocher ! Et des autochtones aussi et surtout ! Les conseils donnés aux expats sont judicieux : tenter quelques mois en gardant une porte de sortie en métropole ! Certes... encore faut-il avoir déjà un pied à terre ici ou de la famille... Mais sans tout cela ?... A 25 ans, on peut s'imaginer en globe-trotter, plus à 50 et quelques !... Prendre des risques, oui, mais un tantinet calculés... Donc, pour l'instant, je me contente d'économiser un peu (ça, ce serait nécessaire partout) et de m'informer... L'idéal serait peut-être un projet à plusieurs, qui partageraient les mêmes souhaits, quitte à le remettre en question quelques mois après si les envies évoluaient, juste le temps de s'ancrer un peu dans la réalité quotidienne... Avis aux amateurs/amatrices !

La Polynésie c est magique. Si tu as une bonne retraite ( 2000e) tu peux vivre convenablement. Papeete me paraît bien pour commencer et faire des rencontres. Si tu cherches le calme la presqu'île c est top ensuite il y a les îles ou la tu vis avec simplicité. J ai eu la chance d en faire plusieurs chaque îles est différentes.
Quand tu arrives ce qui est hors de prix se sont les voitures même les petites voitures. J habite sur ppt je me déplace qu'avec mes jambes😉. Les points négatifs c est le bruit et trop de circulation.Les points positifs tu as toujours des salons, des foires, des animations au parc Paofai et c est gratuit. Les tahitiens sont top et toujours le smile.

Pafoloupa :

Impression, à lire tous les commentaires, que c'est le serpent qui se mord la queue, faute de vraies réponses concrètes... Je n'ai trouvé qu'un blog sur le site qui répertorie effectivement les prix et, concernant les activités, il semblerait que seule Papeete offre vraiment un vaste choix, comme toutes les grandes villes. Autrement dit, tant "vivre à la polynésienne"  (ie acheter "local") qu'éviter le désoeuvrement, lorsqu'on n'évolue pas dans un milieu professionnel, suppose qu'on ait déjà un cercle de connaissances, à la fois pour trouver à se loger à un prix raisonnable et pour partager des activités conviviales... ou un gros pécule !  Or, lorsqu'on débarque seul(e) avec sa valise, que faire, vu qu'il est impossible d'organiser quoi que ce soit, hormis un séjour touristique, depuis la métropole ?... Comme on ne peut pas passer sa vie dans l'eau, quid des agences de location (hébergement et transports), des associations éventuelles sur les îles ou même  des bibliothèques ?... Ne possédant guère, mais financièrement indépendante, curieuse et sociable, je m'imaginerais bien faire du bénévolat ou suivre un cours de langue  de cuisine ou de gym ou de danse, que sais-je ?... enfin, partager pour se rapprocher ! Et des autochtones aussi et surtout ! Les conseils donnés aux expats sont judicieux : tenter quelques mois en gardant une porte de sortie en métropole ! Certes... encore faut-il avoir déjà un pied à terre ici ou de la famille... Mais sans tout cela ?... A 25 ans, on peut s'imaginer en globe-trotter, plus à 50 et quelques !... Prendre des risques, oui, mais un tantinet calculés... Donc, pour l'instant, je me contente d'économiser un peu (ça, ce serait nécessaire partout) et de m'informer... L'idéal serait peut-être un projet à plusieurs, qui partageraient les mêmes souhaits, quitte à le remettre en question quelques mois après si les envies évoluaient, juste le temps de s'ancrer un peu dans la réalité quotidienne... Avis aux amateurs/amatrices !

Pour compléter le tableau:
* Il y a chaque année le FIFO ( festival international  du film océanien : Toute la région Océanie , Australie, NZ, îles avoisinantes....) Très bien!
* L'Université de Polynésie (animations, abonnements, consultation de documents, livres, DVD, vidéos,etc...)
* Les fêtes de Juillet (compétitions sportives rattachées au contexte "polynésien", festival de danses et chants polynésiens, courses de chevaux à l'hypodrome de Pirae en tenue polynésienne (si ça existe toujours?, etc....).
* Enfin, nécessité absolue de se faire des connaissances ....ou mieux des amis, si possible
* Journées du Tourisme (billets d'avion, séjours à prix réduits )
* Et d'autres activités qui ne me reviennent pas en tête

Merci pour les infos sur les événements annuels, mais j'envisageais plutôt le quotidien... Se créer un cercle amical, surtout dans un lieu aussi restreint, apparaît évidemment comme une nécessité et, pour ce faire, il semble qu'un loisir ou une implication habituels, quel que soit le domaine, soient le meilleur moyen... Or, ce qui est proposé par l'université par exemple ne doit concerner que Papeete, je suppose... Existe-t-il, dans l'archipel,  d'autres possibilités de rencontrer des gens et de partager avec eux ?... Même lors d'un festival, en effet, on peut se retrouver seul(e) si on n'y est pas allé(e) accompagné(e)... Donc, "faire ensemble" m'a souvent paru essentiel pour créer de vrais liens... Est-ce possible en s'éloignant de la capitale ?...

Il faut tout simplement aller les voir et être toi même 😉

ia ora na,
Corsica 2 b a raison avec 240 000 cfp tu vis correctement,après tout dépend ton train de vie,mais a Tahiti tu vis plus simplement,la plage,le snorkelling,la rando,les rencontres culturelles ,prendre un pot ou un brunch entre amis ne coute pas la peau des fesses.
sur les réseaux sociaux style groupe d'amis sur F.B il y a des rencontres organisées avec des organisateurs commerçants,franchement c'est sympa.
installé depuis 6 mois avec ma femme a Tahiti nous ne regrettons rien,nous avons tous vendu,ma femme a démissionné de son travail a 5mn de la maison et dans une très belle région qui est la cote d'azur.
la viande ,le poisson,les fruits les légumes sont moins cher qu'en métropole.
les meubles,la voiture,l'alcool ,les billets d'avion inter iles c'est 50% plus cher.
les loyers identiques a ceux de cannes ou Nice.
pas ou très peu d'impôt,des charges plus faibles,un climat doux toute l'année avec une saison des pluies mais l'eau est source de vie et d'abondances en fruit et légumes.
s'installer au fenua a la retraite est beaucoup plus facile que de venir en activité,et puis on a toujours la possibilité de revenir en métropole,mais après quelques années de vie dans les iles il est difficile de rentrer au pays,j'en ai fait les frais lors de mon retour de séjour de l'ile de la Reunion.
si on se pose trop de questions c'est que l'on est pas vraiment prés a faire le saut.
la Polynésie est une très belle aventure elle mérite le détour .
Tahiti c'est les bouchons,le bruit,la pollution,mais aussi la vie économique,les boutiques les sorties.
il y a l'opposé sur l'ile de Moorea a 15km et une petite demie-heure de bateau,pas besoin de voiture,on arrive en plein centre de Papeete,les loyers sont 30%moins cher par rapport a papeete,pirae arue,faaa,punauia,pas de bouchon,pas de pollution,une nature splendide avec un lagon,deux baies,des montagnes accessibles en rando,une ile qui correspond parfaitement a un retraité.
partir ou resté ,il faut vivre ses rêves et non les rêver,c'est a méditer.
la culture et l'authenticité des polynésiens nous ont conforté dans notre belle aventure.
NANA :cool:

Oui, la Polynésie c'est beau et surtout les gens sont très accueillants.

Je suis allée voir sur des sites logements seniors et apparemment il y a des apparts pas mal dans les 600€/700...certains avec piscine....et qui proposent aussi des activités....

Regarde....


https://atike-immobilier.pf/property/pa … py-2-copy/

Bonjour,
Si je peux amener quelques éléments de réponse.
Il y a des "clubs" à peu près partout il me semble. De gym, de rando, d'échanges de livres, etc. Bien sûr, cela ne se pratique pas de suite en arrivant, mais en papotant de ci de là, on arrive à les connaitre. Ne pas hésiter à s'abonner aux groupes sur Facebook, il y a une mine d'informations. Amoureux du Fenua, ou Passionnés de Tahiti...
Par exemple, à Tahiti côte est, il y a de l'aquagym gratuit le matin à la pointe de Venus... ou l'asso ASPEN qui permet de faire du sport pour une somme modique.
A Papeete, une asso d'échange de livres.
A Tahiti, asso de protection des oiseaux, qui permet de marcher en montagne.. etc etc.
A Moorea, rando avec Laurence le jeudi matin (Laurence est la chef du Lilikoi garden café) et différentes rencontres / activités à son épicerie de Maharepa...
Ailleurs, je ne connais pas.
Une remarque : tout se passe via Facebook à Tahiti et dans les îles ! c'est là qu'il faut fouiner !!

Je dirais qu'il faut un terrain ou de l'argent .
Et savoir s' occuper .
Si vous aimez des occupations simples ,jardin,mer ,ballade alors super .
Si vous detestez les moustiques ,le bruit des chiens ,le bruit  ca va être  plus dur .
Si vous pensez que l'homme est meilleur en Polynésie  c'est une erreur .
Il est parfois différent dans son comportement mais là comme ailleurs il y en a des bons et des moins bons .
Vous devez considérer  votre minimum materiel et voir si vous avez le budget pour .c'est le plus souvent  la solitude culturelle qui fait craquer. A voir si vous êtes loin de Tahiti.

Bonjour
Je viens de rejoindre le site et découvre votre message. Je suis à la retraite et j'ai décidé de venir m'établir ici, à Tahiti. J'ai une retraite qui en France me permettrait de vivre assez bien, j'étais propriétaire de ma maison.  J'y suis depuis quelques mois. Je dois me rendre à l'évidence, mes revenus sont un peu justes. Je ne peux pas acheter un bien, même petit, ( j'envisageais un studio bien situé à Papette = RbNb ?)  pour compléter ma pension. Trop cher pour mon budget. Je suis obligé de continuer à travailler, pour équilibrer mon budget. il me faut deux à trois mois de travail par an ( en métropole car ici le travail...) pour arriver à l'équilibre. J'ai 65 ans combien de temps vais je pouvoir travailler encore, même trois mois par an? J'envisage maintenant d'acheter une maison dans la région d'où je suis originaire ( Bourgogne) et la mettre en location pour "participer" à mes revenus,( avec ce que cela implique : éloignement, locataires hasardeux etc) Tout çà pour dire que si l'on ne dispose pas de revenus (très) confortables c'est de la folie de songer venir ici. Il n'y a pas de solution pour vivre à la "locale", cela n'existe plus à Tahiti. Dans les îles c'est encore possible de "s'arranger" entre voisin pour trouver des produits ( poissons, ,légumes) pas trop chère. Il faut avoir un bout de terrain pour cultiver un jardin, c'est une solution, cela veut dire une grande maison. Le terrain ici c'est ce qui manque ! donc un loyer très conséquent. Après on peut manger des crêpes ( peu couteux) du riz des pâtes tous les jours, boire l'eau du robinet, ne pas avoir internet ( embêtant pour communiquer avec les siens restés en France). Tout coûte un prix exorbitant.! Si l'on veut garder le moral il ne faut jamais convertir sinon on a tout de suite le vertige ! Les voitures, assurances, électricité etc,il  faut vraiment avoir les moyens. Pour être concret  pour  vivre  j'estime qu'il faut environ 3500 € par mois, sans faire de folie, et là pas question d'aller une semaine aux Marquises ! J'ai renoncé à un séjour après le jour de l'an à Fakara,  680 € le billet aller retour et environ 120 € la demi-pension/ jour, 50 € la plongée ! 4 jours c'est plus de 1000 € . C'est pourtant une des occupations que j'avais envisagée, je suis moniteur fédéral de plongée. A part le problème d'argent les occupations restent une préoccupation. J'habite loin de Papeete , toujours pour des raisons pécuniaires, les loyers Papeete et proches = inabordables ! donc à part faire du sport (je fais du vélo, apporté de France, du body surf, de la randonnée tout çà c'est gratuit) et de la cuisine... Pour l'instant tout va bien... j'adore la mer, j'adore surtout le contact et je n'ai que des voisins charmants, tous tahitiens. Ici l'accueil, la gentillesse, la générosité ne sont pas un vain mot c'est super! C'est surtout pour cela que je suis venu, rejoindre des vieux amis tahitiens que je connais depuis plus de trente ans, très fidèles aussi. Pour le soleil et le lagon ... c'est un peu un mythe, les 9 dixième des plages (sables noires en plus) sont inaccessibles car privatisées par des propriétaires peu scrupuleux, il faut aller à la plage municipale. Je suis heureux n'empêche...Ces réflexions n'engagent que moi. J'espère avoir éclairé un peu votre chandelle. On pourrait croire que je regrette, pas du tout, je m'étais beaucoup préparé et je savais à peu de choses près à quoi m'attendre ( après y avoir effectuer différents séjours loisirs ou travail) Très cordialement. Comme lors de mes précédents séjours on ne trouve pas à Tahiti forcément ce qu'on y est venu chercher... mais tellement d'autres choses !
Lemorvan

ia ora na Lemorvan,
ton récit est trés proche de la réalité,mais tout est relatif selon la région d'ou tu viens,selon la retraite dont tu disposes ,selon si tu es célibataire ou non car un couple s'en sort toujours mieux (2 retraites ou un salaire une retraite).
ce n'est pas l'immobilier qui est trés cher c'est le terrain.
nous venons de la région de Nice et l'immobilier est identique voir en dessous,on peux trouver un studio ou t2 a moins de 16 millions cfp,on peut trouver un farè avec un petit terrain pour 20 millions de cfp,le reste c'est vrai ca pique les yeux au début...
mais avec 2000€ de retraite en métropole que fais tu???pas grand chose.
les revenus entre l'activité et la retraite sont moindre ,quel que soit l'endroit ou l'on se trouve,oui la vie est chère en Polynesie mais c'est le choix que nous faisons,et si tu n'as pas 120 000cfp pour fakarava tu ne les auras pas pour partir au ski,en corse ou en espagne,donc le problème restera le même,le pouvoir d'achat...
la Polynesie reste difficile d'axés et c'est bien comme celà,sinon on va tous se retrouver a l'étroit avec de gros problèmes de proximités ...
trés cordialement.
NANA

Bonjour
Merci pour l'intérêt que vous portez à mes écrits. Bien sûr tout est relatif, je suis veuf donc une seul retraite= une seul pension.( Je dispose d'une retraite de 2350 € net, ce qui est largement au dessus de la moyenne des pensions en France). En métropole j'étais propriétaire de ma maison dans une région qui se désertifie à vitesse grand V, donc l'immobilier s'est écroulé, j'ai quand même réussi à vendre mon bien. Je voulais acheter quelque chose pour faire un apport à ma pension ici. Je fais les agences, les annonces tous les jours. Les maisons à moins de 20 millions ? je n'en vois pas , je suis aller visiter les deux seuls repérées depuis le mois de mai ( à la presqu'île) = des cabanes en bois très vétustes, imbriquées dans un dédale de terrain ! inhabitable à moins de tout raser et de reconstruire ( une maison en kit ~ 7 millions sans la main d’œuvre). et bonjour l'emplacement! Un studio à Papeete ou proche ? ( intéressant: emplacement, état général,enfin quelque chose de raisonnable pour la location dans résidence) 20 millions pas moins. Les "chambres d'étudiant" sont à plus de 11 millions. Mon but ( ce que je faisais en métropole) je louais mon bien pour mieux me loger ailleurs, ici cela m'apparaît peu réalisable, c'est pour cela que je vais sans doute me retourner vers la métropole pour ce genre d'opération. Il faut tenir compte d'un coût moyen , ici ce coût est élevé, même dans des emplacement "non à la mode". Pour Tahiti , la presqu'île (desserte, météo etc) et même la c'est très cher, par rapport à la métropole. Vous citez le pays niçois, c'est une région à la réputation onéreuse.  Si l'on compare une maison de la-bas à 400 000 €, vous n'aurez pas grand chose dans les "endroits onéreux,chics" d'ici pour la même somme. Je répondais aux questions que l'on se pose habituellement. Le loyer est un poste très important, mais la nourriture également et ce n'est pas en achetant "local" que l'on forcément des économies ( hier acheté une pastèque de taille modeste à 1790  fcp ! le long de la route) et tout ce qui compose le quotidien comme expliqué dans mon post précédent. Je ne partage pas votre avis sur ma promiscuité . Quand à être à l'étroit, ce n'est pas pour demain, en effet les dernières statistiques officielles montrent qu'il y a un exode important et inquiétant des jeunes, qui ne trouvent plus de travail ici, et bien sûr ni de logement car les salaires ne sont malheureusement pas à la hauteur, c'est dommage et cela me peine. Mais c'est un autre problème. Cela m'ennuierait que la Polynésie deviennent une "maison de retraite" à ciel ouvert, pour pensionnaires fortunés.  Je veux simplement dire qu'en venant ici c'est un engagement financier très conséquent. Je ne m'offrais pas de séjour au ski en France, je ne suis pas fana des foules à la queue-leu- leu devant des tires-fesses bondés, mais je m'offrais des séjours en Bretagne par exemple, avec plateaux de fruits et tout et tout...Tout çà pour un budget "maîtrisé", Il y a diverses possibilités. Ici vu la disposition des lieux il n'y a guère d'alternative aux séjours pour clientèle très fortunée... A moins d'avoir des amis possédant bateau, piscine etc.
Cela se veut un état des lieux objectif. Un constat auquel je me livre tous les jours.Mais  la douceur de vivre est encore en libre service. C'est ce dont je profite le plus.
Très cordialement. Lemorvan

Nouvelle discussion