copains thais

moi perso apres 13ans en thailande dans un village a 7 km de roiet je nai aucun copain thai
au debut j ai essaye mais c est vite devenu des profiteurs . soirees au shop du village avec 5  6 thais
naturellenent c est moi qui paye et le lendemain pas un bonjour pas un regard.

Oh mon pauvre !!!..Des profiteurs !!! Que des profiteurs sans savoir vivre !!!...

polr :

Oh mon pauvre !!!..Des profiteurs !!! Que des profiteurs sans savoir vivre !!!...

Bonjour,
Comment est-ce possible ??? Des profiteurs dites-vous ? Non, je n'en reviens pas ...
Mon épouse m'a toujours déconseillé d'aller boire un verre avec des thaïs, on ne sait jamais comment cela peut se terminer une fois qu'ils ont un verre dans le nez.
C'est arrivé à un ami qui a du prendre ses jambes à son cou, heureusement pour lui un tuc tuc passait par là lui a sauvé la mise.

Non, le thaï n'est pas profiteur... Il veut juste partager le plaisir et l'argent... des autres  :D

isanandre :

moi perso apres 13ans en thailande dans un village a 7 km de roiet je nai aucun copain thai
au debut j ai essaye mais c est vite devenu des profiteurs . soirees au shop du village avec 5  6 thais
naturellenent c est moi qui paye et le lendemain pas un bonjour pas un regard.

C'est aussi quelque chose qui me surprend et je me dis que chez nous, des personnes (pas toutes) profitent du système et ici, le système ne permettant pas que l'on en profite, les personnes profitent des autres. Il doit bien y avoir une explication mais pour le moment, je n'en ai pas de satisfaisante.

Nous avons parfois assisté à un mariage "populaire". Souvent, à ma table, personne ne boit d'alcool et il y a une bouteille sur la table qui reste intact. avant de retourner chez eux, certains viennent la chercher et si ils savent repartir avec deux, ils le font. Ca ne plaît pas mais personne ne dit rien.
Nous côtoyons essentiellement des thaïs  de la classe moyenne aisée à très aisée et eux aussi ont leurs "profiteurs". Ce leurs plaît pas mais ils disent rien.

Au début de notre séjour dans notre nouvelle maison, j'ai fait disons, "interdire de séjour" une voisine qui est la profiteuse type. Les voisins sont venus me dire que j'avais bien fait car ce n'est pas quelqu'un de bien et pourtant, quand ils organisent quelque chose, même de purement familiale, cette personne s'y invite et ils ne disent rien.

Les personnes que nous invitons au resto, nous réinvitent ensuite et s'ils viennent manger à la maison, ils apportent à manger pour plusieurs et tout le monde repart avec de l'excédent et il nous en reste pour au moins deux jours à chaque fois. Ceci pour dire qu'ils ne sont pas tous comme cela mais il y en a un bon paquet pour qui c'est normal.

Parfois, je me dis que c'est un reliquat des relations sociales entre seigneur et vassal du moyen âge. Ce n'est probablement pas cela, mais j'ai pas d'autre ébauche d'explication.

Je suis d'accord avec thiof2, cela dépend probablement de la classe sociale des thais que vous fréquentez.

En fait, je ne suis pas certain que cela dépende de la classe sociale...

En fonction de la classe sociale, le profiteur joue plutôt sur un tableau différent... Si le thaï de base veut profiter de chose basiques et matérielles, une classe supérieure voudra profiter du relationnel ou autre subtilité...  ;)

Mais bon, comme cela a été dit, tout le monde n'est pas dans ce cas... il y a seulement une majorité  :D

Bonsoir,
Les profiteurs il y en a à tous les niveaux, il suffit de voir la situation actuelle du "patron" de Renault. Ce n'est pas le même pays, mais c'est la même mentalité.

Pilouthai :

En fait, je ne suis pas certain que cela dépende de la classe sociale...

En fonction de la classe sociale, le profiteur joue plutôt sur un tableau différent... Si le thaï de base veut profiter de chose basiques et matérielles, une classe supérieure voudra profiter du relationnel ou autre subtilité...  ;)

Mais bon, comme cela a été dit, tout le monde n'est pas dans ce cas... il y a seulement une majorité  :D

Je pense que c'est un peu comme chez nous. Pour certains, il est bon d'être "copain" avec certains et de pouvoir dire :"j'ai mangé avec un tel" ou " un tel" fait partie de mes relations, Plus, parfois, un côté "obligation". On ne voudrait pas refuser un invitation de X parce que cela peut toujours servir, ou que X risque de le remarquer, même si on ne sait pas sentir X.

Je pense quand même que les relations entre les thaïs sont complexes et que tout se résume pas à un profit dès que l'on reste dans la même couche sociale. Dès qu'il y a interaction entre couches sociales différentes, cela devient plus complexe et je ne suis pas certain que la notion de "profiteurs" soit toujours la même que chez nous.

De toutes façons, les puissants (ou supposés être), que ce soit le petit chef de service ou le grand patron, ont toujours eu des flatteurs autours d'eux et ils aiment cela . Et il y a toujours eu des flatteurs prêt à cirer les pompes.

Leur système pour saluer ou parler â une oersonne plus élevée ou plus basse dans la société est déjà très complexe pour un occidental alors oui je pense que la notion de " profiter " doit être différente de chez nous .
Mais pour tenter de l'expliquer  il faudrait en effet remonter â leur moyen-âge historique pas si éloigné d'aujourd'hui ( suppression de l'esclavage par exemple )

edmond99 :

Leur système pour saluer ou parler â une oersonne plus élevée ou plus basse dans la société est déjà très complexe pour un occidental alors oui je pense que la notion de " profiter " doit être différente de chez nous .
Mais pour tenter de l'expliquer  il faudrait en effet remonter â leur moyen-âge historique pas si éloigné d'aujourd'hui ( suppression de l'esclavage par exemple )

Personnellement, je trouve que si on veut comprendre un peu les relations sociales entre les thaïs aujourd'hui, il faut se remémorer ce que l'on a appris sur les relations aux moyen âge chez nous (et après). Puissants, riches, clergé, propriétaires terriens, etc

Et tout cela dans une société qui change très vite et où le fossé est pour certains aspect énorme entre les générations, la ville et la campagne (ici, il me semble que cela s'estompe peu à peu), ceux qui font des études et ceux qui n'ont que leurs bras.

Et cette notion trés asiatique qui veut que celui qui est " riche " paye  pour la famille et pourquoi pas pour les " copains ".Quel est le rang  du  farang quand arrive l'addition ???

edmond99 :

Et cette notion trés asiatique qui veut que celui qui est " riche " paye  pour la famille et pourquoi pas pour les " copains ".Quel est le rang  du  farang quand arrive l'addition ???

C'est parfaitement vrai ceci. Celui qui se pense plus riche paye.
Cela m'est arrivé plusieurs fois, mangeant au restaurant, qu'en sortant  la facture soit payée par un des patrons de mon épouse. Alors que l'on s'était juste vus au restaurant et que l'on était pas ensemble.
Faut dire que eux sont très riches.

Sinon quand je sort avec des amis thaïs, on partage la facture. Sauf bien sur quand c'est l'un ou l'autre qui invite.

Cette histoire que les farangs sont tous riches cela est une croyance des paysans et employés modestes.
Mais les riches, vraiment riches, eux savent bien qu'ils sont bien plus riches que le retraité moyen.

edmond99 :

Et cette notion trés asiatique qui veut que celui qui est " riche " paye  pour la famille et pourquoi pas pour les " copains ".Quel est le rang  du  farang quand arrive l'addition ???

Bonsoir,
Cela n'est pas spécifiquement asiatique, on retrouve les mêmes principes dans nombre de pays d'Afrique par lesquels je suis passé.

Bonsoir,
Moi j'avoue que je prends plaisir à rééquilibrer la balance en notre faveur.
La semaine dernière j'ai déjeuné dans un restaurant thaï de très bonne gamme avec 3 Thaïlandais. Au moment de demander l'addition je pensais régaler pour les quatre convives. Que nenni,  un thaï s'est fait un plaisir à m'offrir mon repas. J'ai fortement apprécié, je l'avoue, surtout en ayant vu le montant. 😀

Nouvelle discussion