Vu d’Allemagne –Les gilets jaunes, entre chaos et incompréhension

L’augmentation de la taxe du carburant en France a fait monter au créneau de nombreux manifestants vêtus de gilets jaunes. Comment ce mouvement contestataire, reflet d’un malaise général dans l’hexagone et qui a connu des débordements sans précédent ces derniers jours est-il perçu outre-Rhin ?


Une histoire de taxe

Après l’annonce de l’augmentation de la taxe sur le carburant, des mouvements sociaux ont rapidement pris forme d’abord sur internet et les manifestants se sont retrouvés de façon spontanée dans les rues pour affirmer leur indignation face au gouvernement. Le gilet jaune est alors devenu le symbole de la contestation en France pour qui, les taxes sur le carburant ne sont devenues qu’un prétexte pour manifester un mécontentement général.


La France voit jaune, les Allemands rient jaune



Les récents événements en France ont fait du bruit outre-Rhin, les manifestations qui ont lieu depuis le week-end dernier et qui ont bloqué une grande partie du pays ont forcé le pouvoir politique à réagir. Pour la presse allemande, nous n'assistons pas là à de simples rassemblements, c'est tout une partie de la population française qui prend de cours le gouvernement. Même si les initiateurs du mouvement attendaient plus de monde encore, les blocages de samedi dernier ont rassemblé plus de 280.000 personnes notamment dans les zones rurales, ces évènements qui ont pris forme sur les réseaux sociaux ont pour la plupart été organisés à la dernière minute, ce qui a pu avoir pour conséquence une certaine désorganisation.
Les manifestations ont donné lieu à de nombreux incidents dus à des débordements et autres excès de colère, comme par exemple a pu le vivre un automobiliste allemand en Lorraine dont la voiture a été vandalisée.

Samedi 24 novembre 2018 aura lieu à Paris une nouvelle manifestation des gilets jaunes qui se donnent tous rendez-vous au cœur de la capitale française. Mardi soir, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nunez a exclu d’autoriser quelconque manifestation en prétextant que toutes les conditions de sécurité n’étaient pas réunies. A savoir que dans la grande majorité des cas l’ensemble des manifestations ne peuvent avoir lieu n'importe où au cœur de Paris, les rassemblements place de la Concorde sont quasi systématiquement interdits, les gilets jaunes venant de toute la France ont pourtant bien l’intention de bloquer la capitale. Pour l’heure en France comme en Allemagne où Emmanuel Macron ne manque pas d’être raillé par la presse, personne ne peut dire si ce mouvement contestataire va insuffler de nouvelles vagues jaunes ou bien s’estomper rapidement.

D’après les Allemands interrogés, le sentiment se partage entre une histoire de déjà vu et des évènements inédits à prendre au sérieux.


Velléités germaniques et incompréhension

Même si on voit mal un tel mouvement débarquer aussi facilement outre-Rhin, il semblerait que le symbole des gilets jaunes ait donné quelques idées à certains Allemands près de la ville de Kandel en Rhénanie-Palatinat. Ceux-ci souhaitent protester contre la politique migratoire d'Angela Merkel après le meurtre d’une jeune fille qui aurait été assassinée par un migrant. Comme leurs voisins Français, ils ont alors décidé de revêtir leurs gilets jaunes. Cette manifestation spontanée a été annoncée sur les réseaux sociaux et les Français habitant en Allemagne y sont attendus pour faire face ensemble aux contestations du pouvoir politique. Néanmoins ce mouvement reste un échantillon sur l’ensemble de l’Allemagne et n’est pour le moment en rien comparable à ce qui se passe dans l’hexagone. Par ailleurs, il n'est pas certain que la majorité des Allemands se reconnaissent auprès de ces revendications.

Pour les quelques personnes interrogées comme Thomas, “La France est un pays où les gens manifestent facilement et pas toujours pour les bonnes raisons”. Le pays de Molière qui est un des endroits les plus visités au monde, n’a pas toujours laissé une opinion positive à certains touristes qui y ont séjourné lors de mouvements sociaux, grèves... Les Allemands qui ne comprennent pas toujours les vrais enjeux de ces rassemblements, voient en ce mouvement des gilets jaunes une répétition des événements précédents mais l'engouement et la rapidité d'exécution de ces manifestations montre bien que la France subit une crise profonde qui l’a poussée à changer de couleur.

Jordan Chaboy, (www.lepetitjournal.com/francfort), vendredi 23 novembre 2018

commentaires.Quelle est votre avis sur le sujet  jean  luc ;)

Gilets jaunes : la presse étrangère se déchaîne contre Emmanuel Macron .
En soutien au mouvement des gilets jaunes, une partie de la presse étrangère délivre un carton rouge à Emmanuel Macron.

Le Parisien et 20 Minutes ont noté que la colère des gilets jaunes a bien traversé les frontières. Elle a fait du bruit jusqu'en Allemagne où l'on peut lire : "Les Français ont l'impression d'être pris pour des imbéciles.

À juste titre" dans Die Welt qui dénonce "plusieurs grosses erreurs". Parmi elles, celles de justifier l'augmentation des taxes uniquement par l'environnement. Un discours qui serait "le symbole d'une rupture" entre "la classe dirigeante" et des citoyens dont elle serait "toujours plus éloignée".

"Pour la plupart des Français, sa politique n'a jusqu'à présent apporté aucune amélioration notable", écrit un autre journal allemand qui va jusqu'à comparer les voitures propres de Macron à la brioche qu'aurait conseillée Marie-Antoinette pendant la révolte du prix du pain du temps de la révolution.
"Le président Macron, étranger aux partis politiques et néophyte, a été élu en partie grâce à une révolte contre les élites. (...) Maintenant qu'il est à l'Élysée, il est perçu comme un nouvel aristocrate, éloigné des problèmes de la population commune", critique le Corriere Della Sera. Un autre journal italien, La Repubblica voit dans le mouvement citoyen "la rage d'une classe sociale sans avenir" et de "la colère de ceux qui n'ont plus rien à perdre".

"Quoi de plus approprié qu'un objet servant à devenir visible en cas d'urgence pour identifier les personnes qui se sentent oubliées du gouvernement ?", questionne l'Espagnol El Mundo alors que son compatriote El Pais évoque "l'arrogance supposée" d'Emmanuel Macron.

Les médias britanniques semblent plus modérés à l'égard du président français, mais le journal suisse Le Soir rappelle que dans un "climat d'exaspération et d'écœurement ambiant (...) la moindre étincelle peut provoquer un incendie".   https://actu.orange.fr/politique/gilets … 9K3SW.html . jean  luc  ;) 

comm entaire . moi je soutient pas les gilets jaunes , car ce genre mouvement sortit de nul part , ne peut mener qu#a des violence  2 morts, 600 pe rsonnes  blésser ,178 policiers  .  il est vrais  le taux de prélév ement fiscale est de 45,7% c'est l'un des plus fort taux au monde , mais ils oublient aussi que c#est la France qui redistribue le plus les richesse produite 48% du PIB ,mais cette redistribution  ce fait avec de l'argent   emprunter sur  les marchés financier ,donc augmente la dette plublique ,dont les taxes . pour  ma part la baisses des dépences de l'état  est la seule solution ,dont celles des aides sociales , du chômage, de la maladie .et aussi de la réforme du statut des fonctionaires   

Le mouvement des « gilets jaunes » a suscité l'intérêt de nos voisins et même donné parfois des idées à certains comme on peut le voir en Allemagne. Aussi bien dans la presse que sur les réseaux sociaux l’ampleur du phénomène « gilets jaunes » a été scrutée outre-Rhin.

De notre correspondant à Berlin,

Les « gilets jaunes » sont bien présents dans les médias allemands où les images souvent spectaculaires des manifestations ont été beaucoup montrées sur les chaînes d’information continue. Dans un pays où les grèves et mouvements sociaux sont beaucoup plus policés et organisés, un mouvement de ce type en France suscite toujours un grand étonnement. La presse a donc essayé de le comprendre et d’analyser sa portée pour les responsables politiques à commencer par Emmanuel Macron.

Sur les réseaux sociaux, ceux qui, d’une façon ou d’une autre, ne sont pas satisfaits de leur propre situation ou de celle de leur pays, ont salué le mouvement des « gilets jaunes ». Les autres y ont d’abord vu un danger, et une autre partie a l’idée d’importer le mouvement.

Qui sont les « gilets jaunes » allemands?

Il y a d’un côté les pages et autres groupes notamment sur Facebook où les automobilistes comme en France expriment leur rejet de certaines décisions politiques. Ils évoquent évidemment  aussi le prix des carburants et les taxes, mais souvent aussi les menaces d’interdiction de circuler pour les conducteurs de voitures diesel en raison des émissions trop polluantes dans certaines villes. Lors des premières manifestations en France un groupe Facebook appelait en Allemagne à se mettre en grève contre les prix de l’essence.

De l'autre côté, une récupération par l’extrême-droite est de plus en plus visible. Une responsable de l’AfD, le parti d’extrême-droite, s’est affichée sur Facebook avec un « gilet jaune » en affirmant : « Il n’y a pas à dire les Français ont du goût en matière de mode ».

Un de ces groupes écrit sur Facebook « la révolution a commencé ». Une vidéo sur youtube appelait carrément à une révolution en Allemagne. Le pacte migration des Nations Unies qui doit être adopté le mois prochain est souvent évoqué. L’extrême-droite a lancé une campagne contre ce texte accusé de laisser la porte ouverte à une immigration incontrôlée.

Maigre mobilisation

Le but de certaines publications semble donc de mobiliser des citoyens insatisfaits. Mais au-delà des réseaux sociaux, des actions concrètes ont déjà eu lieu. Il n’y a pas seulement des groupes locaux et régionaux de « gilets jaunes » (gelbe Westen en allemand) qui ont été créés, différentes actions sur le terrain ont eu lieu aussi à Nuremberg, Munich, Stuttgart, à la frontière avec la France ou à Berlin près de l’ancien passage frontière de Checkpoint Charlie. Ces manifestations n’ont pas attiré la foule des grands soirs cependant.

Certains groupes appellent à une grande mobilisation samedi prochain pour marquer le début de la révolution. Mais on peut, à juste titre, rester sceptique sur son ampleur.
http://www.rfi.fr/europe/20181128-allem … ets-jaunes

jean  luc  ;)

ps. le probléme en Franceest pendant 30-40ans on a pas fait de réformes , on a laisser filer le déficite qui est a 100% du pib  , il y a plus d'argents dans les caisses , en Allemagne  on a réformer le statut des fonctionaires , réformer le maché du travail,réformer les aides sociale avec les lois hardt IV ,celas a provoquer une montée de la pauvreté ,mais le chômage a baisser ,  la dette baisse á 60% , le budget est éxédentaire ,lesprévements obligatoires sont á 39% contre 46 en France .  Tant que la France ne feras pas les réformes du marchés du travail, du statut des fonctionaires, des aides sociales trop avantageuses , , elle pourras pas décoller economiquement , elle pourrais par ex diminuer les aides pour le chomages , et construire beaucoup plus de logements , ce qui ferais diminuer le chômages  .
jean  luc  ;)

Je pense que ce qui pousse les gens à sortir dans la rue c'est le fossé grandissant entre très riches et Mr tout le monde.

Les aides sociales, les chômeurs qui trichent etc c est une goutte d'eau minuscule dans l'océan Financier que coûtent les cadeaux fiscaux faits aux entreprises en plus des optimisations servant à reverser des dividendes devant augmenter chaque année.

De l'argent en Europe il y en assez pour tout le monde, afin de vivre plus que dignement, d'avoir une sécurité sociale et des soins de santé de qualité et sans devoir se tuer à la tâche jusque 70 ans.

Cet argent il est malheureusement mal (re)redistribué.

Revois l'épisode de cash Investigation où Macron est interviewé en tant que ministre sur le cas Sanofi.
Sanofi touche des centaines de million de Subvention, fais des bénéfices et ferme 2 ou 3 sites en France...il explique à demi mots que si on ne leur donne pas ces subventions ils ferment tous les sites.

Les premières réformes à faire, ce sont des réformes fiscales européenes et pas celle visant les particuliers ou les petites entreprises.

tu as raison , les reventications sont légitimes ,mais celas n#est pas une raison de tout cassé ,de tout brulé , les entreprises elle vont lá ,oú elles sont moins imposer certains pays  comme la Hongrie c'est 0% sur les bénéfice ,la France 33% , alors oui on doit armonisé tout celas , mais  c'est pays lá ne  le voudrons jamais  . Le  probléme de la France ,c'est qu'elle a une dette de 100% du PIB , soit elle  augmente l es taxes ,soit  elle  baisse ces dépences , donc l es aides sociales  . la casse elle va gouter des dizaines de milliards  , les touristes sont parti faire leurs achats de noel , á londre ou Berlin  ,l'année prochaine les touristes ne vont pas se bousculer en France   en 2019 , moi je refléchit  pour le moment . jean luc  ;)

Les dégâts matériels seront négligeables comparés aux dégâts humains engendrés par la cupidité des grands groupes et la soumission des politiques. (qu on s entende bien je ne parle pas que de la France, je parle de manière générale).
Les dettes publiques sont des vastes blagues, ce sont des épouvantails agités pour exercer plus de pression sur le public que ce soit via des taxes ou des coupes. Ces dettes publiques au final ne servent qu'à enrichir les Banques privés qui ont elle même été sauvées Avec l'argent du peuple en 2008...mais sans son consentement.

Alors oui sur le court terme les quelques millions de dégâts c'est moche ainsi que les touristes qui vont aller faire leurs emplettes ailleurs...mais si ca permet un réel changement sur le long terme alors ca vaudra vraiment la peine...reste à voir quand les autres pays européens décideront de s y mettre...

Sanca :

...mais si ca permet un réel changement sur le long terme alors ca vaudra vraiment la peine...reste à voir quand les autres pays européens décideront de s y mettre...

le probléme est lá le   dumping fiscale organiser par certains pays comme le luxembourg, ireland ,Suisse, Belgique , Pays bas,  les pays de l'est ,hongrie ,pologne ,etcetc ,quand on voit les difficultés pour taxer les GAFA au niveau de l'europe , En plus avec la révoltution numérique lá on peut se faire du soucis , plus bessoin de millions d#ouvriers pour produire les bien de consomations courantes ,les imprimantes 3D le feront á leurs places.  jean  luc  ;)

Il est bien loin le temps du soutien sans faille de la part de la chancelière allemande envers le président français. Après les brèves condoléances aux victimes et familles des victimes à la suite de l’attentat de Strasbourg, l’Allemagne n’hésite pas à critiquer la gestion de la crise des Gilets jaunes en France. Initié par des manifestants s’insurgeant contre la hausse du prix du carburant, le mouvement des Gilets jaunes s’est considérablement amplifié autour de revendications tournant autour de la transition écologique, la hausse des pensions retraite, des APL pour les jeunes, de l’aide à l’emploi… Pour la chancelière, le président de la République française n’est pas à la hauteur de ce qui était attendu et ne comprend pas comment gérer cette crise. Pour l’Allemagne c’est un air de déjà vu, comme ses prédécesseurs Emmanuel Macron a cédé sous la pression. Certains journaux allemands titreront même « Macron s’agenouille devant les manifestants ». Des mesures qui devraient coûter entre 8 et 10 milliards d'euros au pays.https://lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim/gilets-jaunes-lallemagne-pointe-du-doigt-macron-246399    . jean  luc  ;)

Nouvelle discussion