Pourquoi la Chine a réussi là ou Madagascar a échoué?

Et le sujet est pleinement d’actualité !
Les cités-états actuelles que sont Singapour ou Hong-Kong ont inspiré les plus gros booms économiques de ces dernières décennies.
Voyant le succès flamboyant de ces deux petits ports, la Chine s’en inspire dans les années 80. Elle crée des « zones économiques spéciales » délivrées du carcan communiste, abaissant ou supprimant l’impôt sur plusieurs années aux entrepreneurs souhaitant démarrer une activité.
C’est un véritable succès.
La république populaire de Chine étendra ces régimes spéciaux à une quantité de villes côtières qui, toutes, prendront leur essor et deviendront les poumons économiques de l’Empire du milieu.
Ne cherchez pas ailleurs, la croissance chinoise CE SONT les villes franches.

Non, merci d'avoir encore une fois effectué un copié/collé sur les zones franches, mais l'explication n'est pas la bonne...

Pour votre info, il n'y pas une croissance "chinoise", mais une croissance asiatique...presque tous les pays du sud-est asiatique se envolés en quelques années, et ce n'est pas du aux ports et autres zones franches mais à des traits culturels.

Il y une mentalité particulière aux Asiatiques, principalement due à la diffusion du confucianisme à partir du VIème siècle, qu'on peut caractériser ( en schématisant car il faudrait l'emplacement d'une thèse de doctorat ) par un respect pour les structures autoritaires et la culture du travail, même dans ce qu'il a de plus discipliné, du au respect de la hiérarchie. Le Japon, Taiwan, la Corée du Sud, le Viet Nam etc... ont suivi le même développement que la Chine continentale,et pour les mêmes raisons ( on les appelle pays-ateliers car ils ont été les principaux bénéficiaires des délocalisations des Occidentaux ).

On ne retrouve pas cette mentalité chez ceux des Malgaches qui ont une ascendance austronésienne, car ils ont quitté Bornéo avant cette sinisation... Sujet explosif, et qui va susciter des réactions, mais il paraît que sans moi ce forum se meurt...

oui moi je dirait que c est dans leurs génétique,les asiatiques sont travailleurs et disciplinés et sont dans une évolution constante a ce sens,contrairement a l africain qui est dans une démarche inverse, pour moi c est flagrant en tant qu observateur et avis personnel,mais attention je généralise pas touts les africains car on a une jeune afrique en marche qui peut être un jour pourrait rattraper l asie si y passent la vitesse 2 ;)

Mon très cher Goufy
Que ne ferais-sans vos perpétuelles critiques? Vous m'offrez si généreusement du grain à moudre pour mon moulin à écrits.
Quant à ce que vous appelez des collés-copiés, pour ma part j'appelle cela de la transmission d'informations ou d'opinions au choix mais tout le monde bien entendu ne possède pas votre savoir concernant tout sur tout et de nombreux expats ne sont pas non plus abonnés aux infos ou simplement n'éprouvent pas le besoin d'éplucher les infos pour se faire une opinion.
Quant à vos critiques, peut-être un jour arriverez-vous à me percer un troisième œil au milieu du front afin que je puisse voir les choses selon vos convictions que je respecte car chacun a le droit d'avoir ses opinions.

fosa 87 :

oui moi je dirait que c est dans leurs génétique,les asiatiques sont travailleurs et disciplinés et sont dans une évolution constante a ce sens,contrairement a l africain qui est dans une démarche inverse, pour moi c est flagrant en tant qu observateur et avis personnel,mais attention je généralise pas touts les africains car on a une jeune afrique en marche qui peut être un jour pourrait rattraper l asie si y passent la vitesse 2 ;)

... le recours à la génétique est sulfureux... rien n'a jamais été démontré à ce sujet : si un couple d'Européens adopte un enfant asiatique ou un enfant africain, une fois adulte ils seront européens...
La mentalité asiatique est un acquis culturel, et uniquement culturel, et c'est mentalité qui explique l'essor de l'Asie...et non les zones franches ( Madaklaxon confond les causes et les conséquences... )

..***** ... si vous voulez faire une comparaison entre Mada et certains pays asiatiques, vous auriez pu ouvrir un débat sur le  livre le plus approfondi sur le sujet : "l'énigme et le paradoxe" de Roubaud & Wachsberger.

Ce livre a le mérite de s'appesantir sur l'échec de Mada et sur ses causes, et non sur la réussite d'autres pays ( qui ont tous réussi mieux que Mada, même les pays du Sahel ). Il a aussi le mérite de ne pas exonérer les Malgaches de toute responsabilité dans le désastre actuel, en ne ramenant pas comme le font presque tous les habitants du pays et la plupart des expatriés à la politique politicienne ( c'est la faute à Ratsiraka, c'est la faute à Rajoelina, c'est la faute à Voltaire...).

Les conclusions sont néanmoins d'une mièvrerie accablante... je vous laisse d'abord lire le livre plutôt que votre écrivain favori ( Slaughter, je crois ) et d'en débattre par la suite...

Modéré par Christine il y a 3 semaines
Raison : propos inapproprié

Le sujet est passionnant et vaste :

- le cépage et le terroir pour ce qui a trait à la génétique, l'immatériel et le matériel, séparés ou interactifs,

- les ancètres et le temps perçus comme limites strictes d'encadrement de l'actualité ou bien comme le souffle invisible d'une assistance dynamique toujours en devenir ( ce qui établirait là une " différence " entre asie et afrique ? )

- mais aussi l'art de la vinification : pourquoi en certains lieux se concentrent des savoir-faire et des dynamiques ; l'histoire des cités-états-zônes franches requiert beaucoup de prudence ; que ce soit Corfou-Kerkyra, la Crète, Carthage, Alexandrie, Venise, Tanger, Barcelone, Phocée, La Sicile, Singapour, Hong-Kong, Macao ou Thulé,  au fil de l'impermanence qui les a vu grandir, se réduire a une simple revendication identitaire comme Marseille, voire totalement disparaitre toutes ont une particularité que ni le confucianisme ni la génétique ne peuvent expliquer.
En ce cas se montrer cathégorique ne pourrait que déprécier la qualité du thème en question.
Je n'ai plus les yeux ni le temps qui me permettrait de me nourrir des ouvrages cités en référence sur l'absence de réussite de l'ile rouge comme je n'ai pas toutes les références culturelles, c'est à dire toutes les cartes nautiques pour naviguer en eau trouble, je me contenterai en toute modestie de mon GPS à petite échelle et par conséquent je ne me hasarderai pas à aller pécher le congre à Thulé.

Merci pour ce sujet d'intéret.

Ahh !!! le correcteur d'orthographe va m'envoyer un coup de tazer pour le H inutile donc nuisible à catégorique !

Yann jean louis :

Le sujet est passionnant et vaste :

- le cépage et le terroir pour ce qui a trait à la génétique, l'immatériel et le matériel, séparés ou interactifs,

- les ancètres et le temps perçus comme limites strictes d'encadrement de l'actualité ou bien comme le souffle invisible d'une assistance dynamique toujours en devenir ( ce qui établirait là une " différence " entre asie et afrique ? )

- mais aussi l'art de la vinification : pourquoi en certains lieux se concentrent des savoir-faire et des dynamiques ; l'histoire des cités-états-zônes franches requiert beaucoup de prudence ; que ce soit Corfou-Kerkyra, la Crète, Carthage, Alexandrie, Venise, Tanger, Barcelone, Phocée, La Sicile, Singapour, Hong-Kong, Macao ou Thulé,  au fil de l'impermanence qui les a vu grandir, se réduire a une simple revendication identitaire comme Marseille, voire totalement disparaitre toutes ont une particularité que ni le confucianisme ni la génétique ne peuvent expliquer.
En ce cas se montrer cathégorique ne pourrait que déprécier la qualité du thème en question.
Je n'ai plus les yeux ni le temps qui me permettrait de me nourrir des ouvrages cités en référence sur l'absence de réussite de l'ile rouge comme je n'ai pas toutes les références culturelles, c'est à dire toutes les cartes nautiques pour naviguer en eau trouble, je me contenterai en toute modestie de mon GPS à petite échelle et par conséquent je ne me hasarderai pas à aller pécher le congre à Thulé.

Merci pour ce sujet d'intéret.

Si vous voulez lire le principal du contenu malgré la diplopie, ou si vous êtes trop radin pour l'acheter, voici le lien:

https://www.google.com/url?sa=t&rct … nZriIolXhp

OK, merci pour le lien, c'est vrai de trop longues lectures me fatiguent mais n'ayant jamais dit " fontaine je ne boirai pas de tonneau" je suis capable de faire encore de gros efforts si le sujet me passionne et qui plus est, ce sont - à ce que je vois - des savants de Marseille qui ont publié ce bouquin !

Pour étayer ma thèse concernant les zones franches, je me souviens que du temps de Ravalomanana il y avait des usines en zones franches à Madagascar et d'ailleurs ma femme travaillait dans une de ces usines avant que les événements de 2009 fassent perdre leur compétitivité aux entreprises durant la transition, notamment vis-à-vis d’autres exportateurs, comme le Bangladesh.
Certaines, craignant de voir augmenter leurs coûts de production, hésitent à investir dans du matériel trop sophistiqué, qui permettrait pourtant d’améliorer les cadences, et les difficultés à trouver du personnel qualifié ralentissent le développement du secteur.

madagaston :

Pour étayer ma thèse concernant les zones franches, je me souviens que du temps de Ravalomanana il y avait des usines en zones franches à Madagascar et d'ailleurs ma femme travaillait dans une de ces usines avant que les événements de 2009 fassent perdre leur compétitivité aux entreprises durant la transition, notamment vis-à-vis d’autres exportateurs, comme le Bangladesh.
Certaines, craignant de voir augmenter leurs coûts de production, hésitent à investir dans du matériel trop sophistiqué, qui permettrait pourtant d’améliorer les cadences, et les difficultés à trouver du personnel qualifié ralentissent le développement du secteur.

Liste des Zones et Entreprises Franches inventoriées au 31 octobre 2017

http://edbm.mg/liste-des-zones-et-entre … 7/?lang=fr

J'avais bien visité cette page web concernant les entreprises Franches mais la plupart de ces deux cents ou deux cent cinquante entreprises n'ont même pas de page web et ne se composent peut-être que de deux ou trois personnes alors qu'en Chine se sont des entreprises qui compte des milliers d'ouvriers qui mangent et dorment dans des cités-usines.
En admettant que la moyenne de toute cette liste d'entreprises compte une centaine de collaborateurs par entreprise (ce dont je doute fort car certaines n'ont peut-être que deux ou trois employés) cela fait 20 000 à 30 000 Personnes qui ont un emploi et combien de personnes n'ont pas d'emploi fixe sur 25 millions d'habitants? Combien de personnes sont obligées de vivre dans l'informel? Combien d'enfants doivent casser des cailloux au bord des routes afin d'apporter de quoi payer leur bol de riz à Madagascar?
On peut nettement voir sur ce tableau ci-dessous que le taux de pauvreté s'accroit considérablement en zone urbaines comme en zone rurale en périodes de crise comme en 2002 où ce taux de pauvreté a fait un bond de 11,1 points de pourcentage par rapport à  l'année précédente puis en 2010 où le taux de pauvreté à fait un bond de 7,8 points de pourcentage par rapport à 2005  et après ces deux périodes le taux s'est rabaissé de nouveau.

Taux de pauvreté

Évolution du taux de pauvreté à Madagascar Période : 2001–2012 (Valeur : %) Indicateur                                2001     2002     2005     2010     2012
Madagascar
Seuil national     69,6     80,7     68,7     76,5     71,5
Seuil 1,25$ PPA actualisé     75,6     88,1     76,3     82,0     77,1
Seuil 2$ PPA actualisé     87,8     93,9     91,1     93,2     91,0
Zone urbaine
Seuil national     44,1     61,6     52,0     54,2     48,5
Seuil 1,25$ PPA courant     51,8     73,6     60,0     60,7     55,8
Seuil 2$ PPA actualisé     73,5     87,1     80,9     81,9     80,0
Zone rurale
Seuil national     77,1     86,4     73,5     82,2     77,3
Seuil 1,25$ PPA courant     82,6     92,3     80,8     87,4     82,5
Seuil 2$ PPA actualisé     92,1     95,5     94,0     96,0     93,7

Nouvelle discussion