Logement en suisse Modalités

Bonjour,

Je souhaiterais savoir les modalités pour louer un logement en suisse. Demande t'on les memes pièces qu'en France. ( garants)
Merci pour vos conseils

Bonjour Emmaesap,

Nous avons plusieurs articles sur ce thème. Je vous invite à les consulter ici:

Louer en Suisse

Trouver un appartement en Suisse

Ou le guide Logement en Suisse

Bonne recherche,
Christine

merci

Bonjour,

Je viens de trouver un logement sur Genève, en colocation chez l'habitant, et d'après les sites officiels (suisses et français), si la durée du séjour est inférieure à trois mois, aucune autorisation de séjour n'est nécessaire.

Est-ce que je me trompe? Ou quelles sont les formalités à suivre svp?

Je vous remercie beaucoup pour votre aide!

Bonne journée,

Oui pas de permis nécessaire si tu restes moins de 3 mois sans travailler.

Merci pour votre réponse.
Dans le cas où je ne décroche toujours rien au bout de trois mois, quelles sont les options?
Retour à la frontière?

Non tu vas passer un weekend a Lyon/annecy tu fais un achat, tu gardes le ticket comme ça tu as une preuve que tu es sorti du territoire. Normalement dès que tu sors de la Suisse et que tu reviens tu as de nouveau 3 mois.

Si quelqu'un qui peut confirmer ?

Super !
C'est possible même quand je signe un bail de plus de 3 mois pour un logement ?
Juste pour confirmer et que je sois bien au fait de toutes ces formalités

Encore merci pour ce retour!

Je ne suis pas expert dans le domaine donc si quelqu'un a quelque chose a ajouter.

En tout cas je sais qu'ils ne sont pas du tout regardant avec les citoyens EU, ils sont assez cool. Un de mes anciens voisins dans le canton de vaud, un français est resté 18 mois sans travail. Il s'était juste inscrit comme indépendant. Après 18 mois il n'avait toujours aucun client, aucun revenu et le canton de vaud n'a rien dit. Ensuite, il s'est trouvé un boulot a Lausanne car papa en avait marre de financer a perte :)

embedded :

Non tu vas passer un weekend a Lyon/annecy tu fais un achat, tu gardes le ticket comme ça tu as une preuve que tu es sorti du territoire. Normalement dès que tu sors de la Suisse et que tu reviens tu as de nouveau 3 mois.

Si quelqu'un qui peut confirmer ?

Ce n'est pas si simple que ca. Mais si tu es ressortissant UE, les autorités sont moins regardantes.

L'objectif des 3 mois, c'est pour favoriser le tourisme et éviter une surcharge administrative.

Selon le droit suisse, si tu loges 6 mois 1 et un jour dans l'appartement, ton domicile principal est donc en Suisse. Ils regardent naturellement aussi où tu as tes hobbys (ex : tu fais partie d'un club de sport), ta vie sociale et ton emploi.

Si tu ne fais pas de demande (acceptée) de permis de séjour, sache qu'aucun filet social suisse n'existe (chomage, prestations sociales, etc...).

Tu paieras peut-être tes impôts en France, mais dès que tu as besoin d'une prestation de l'Etat, ca peut se compliquer. Exemple : pour immatriculer un véhicule.

A noter que si tu as un véhicule avec plaques française, c'est les CGA de l'assurance en France qui fait foi.  En cas d'accident, ca peut gérer des surprises!

Bonjour Frédéric,

Effectivement en dessous de 3 mois, pas besoin d’autorisation.

Pour la suite je doute que tu risques grand chose, reste que pour faire les choses dans les règles de l’art (notamment vis à vis de ton bailleur et autres) alors tu peux demander une autorisation de séjour de 3 mois (donc à la suite des 3 premiers mois) pour recherche d’emploi (pour autant que tu prouves avoir les moyens de vivre en Suisse sans dépendre de personne).

Apparement (je n’ai pas le temps d’aller lire la loi maintenant mais j’essaierai de le faire) il y a une possibilité de redemander une prolongation de 6 mois supplémentaires.

Je n’ai cependant jamais vu cette procédure.

Je n’ai pas retrouvé le lien pour le site genevois mais je te propose ce lien vers le site de l’administration vaudoise: https://www.vd.ch/themes/population/pop … s-demploi/

En cas de doute ou de questions tu peux toujours passer un coup de fil à l’OCPM (https://www.ge.ch/organisation/office-c … tions-ocpm). D’experience ils sont complètement dans le jus et n’arrive souvent pas à prendre les appels (spécifique à Genève, d’ordinaire les administratiobs en Suisse sont très efficaces). Ils répondent par contre aux e-mails sous 48h la plupart du temps.

A toi de voir comment tu veux faire mais au moins tu sais ce qui normalement est prévu par la loi.

A priori si tu demandes un permis tu devras très probablement t’affilier a l’assurance maladie suisse (sauf exception spécifique dont je n’ai pas connaissance en l’etat).

Bonjour à vous deux,

Je vous remercie pour toutes ces explications.
Etant déjà en recherche active d'un emploi, j'espère décrocher quelque chose d'ici 3 mois. Après, je verrai en fonction de ma situation dans le cas où aucune promesse d'embauche ne m'aura été faite.

Une fois sur place, il me semble que les recruteurs suisses sont plus enclins à faire confiance plutôt que quelqu'un qui vient de loin (hormis les profils spécialisés et très spécifiques), je me trompe?

Ne mélange pas "avoir une adresse en suisse" et "déposer ses papiers en Suisse".

Il y  a des sociétés qui privilégient les locaux. Ca veut dire des entreprises qui privilégient des personnes qui ont leur papier en Suisse et donc déjà une autorisation de travail (permis B ou C).

Avoir une adresse en Suisse sans avoir fait les démarches auprès des autorités n'est souvent pas considéré comme être un "local". L'avantage par contre, c'est que tu es déjà sur place et donc que les démarches administratives peuvent être plus faciles.

Oui, bien sûr!
Mais j'avais lu que des recruteurs privilégiaient les personnes en recherche d'un emploi ayant déjà un pied en Suisse.
Il y a toujours le frein du permis de travail effectivement

Frédéric Hus :

Oui, bien sûr!
Mais j'avais lu que des recruteurs privilégiaient les personnes en recherche d'un emploi ayant déjà un pied en Suisse.
Il y a toujours le frein du permis de travail effectivement

Tu fais sûrement référence à la politique du conseiller d'Etat Mauro Poggia.

Il dit privilégier les personnes domiciliées en Suisse plutôt que les frontaliers. Le but est de donner des emplois aux locaux plutôt que des retrouver au service social.

C'est tjrs lié au permis de travail. Si tu n'as pas de permis B ou C, t'es pas considéré comme qqun de la région, car t'es simplement pas enregistré en Suisse.

Le canton de Genève a vraiment comme cheval de bataille la protection des employés locaux au détriment de ceux qui sont sur la France ou ceux qui n'ont pas de permis de travail. A ma connaissance, c'est surtout Genève qui s'attaque à cette situation.

@sunny

Oui mais le fait d'avoir une adresse du canton de Genève sur son CV lui donne quand même un avantage sur un frontalier par exemple car il démontre qu'il veut résider dans le canton de Genève. Après, il est très facile pour l'entreprise/administration de lui délivrer un permis B une fois qu'il a le job. Mais c'est encore mieux d'avoir un permis.

Non ce n'est pas que Genève. C'est un phénomène général a toute la Suisse.  Le Tessin a une politique anti-frontalière encore plus forte et ça porte les fruits, le nombre de frontaliers diminue dans le canton du Tessin depuis 4 ans. Ils ont diminué dans tous les cantons Suisses sur les 12 derniers mois sauf dans le canton de Neuchâtel alors même que la croissance en Suisse n'a jamais été si forte depuis 10 ans. De plus en plus d'entreprises sur tout le territoire  écartent les candidatures de frontalier car ils ont constaté des tensions au sein de l'entreprise entre les frontaliers et les travailleurs résidents. Dans mon entreprise, (une start-up IT) sur Lausanne  ils ne recrutent depuis 1 an plus aucun informaticien frontalier, sur toutes les annonces il est écrit "Résident(e) Suisse (ou prêt(e) à venir s’établir en Suisse)", on retrouve de plus en plus cette phrase dans les annonces du canton de Vaud. Je connais d'ailleurs 3 frontaliers qui ont dû s'installer dans le canton de Vaud sinon ils n'avaient pas le job. Les frontaliers sont de moins en moins les bienvenus en Suisse.

Le problème pour le permis de travail, c'est qu'une promesse d'embauche est nécessaire pour l'avoir. Et sans permis, les entreprises se détournent de candidats tels que moi. C'est un cercle vicieux ...

J'ai vraiment du mal à décrocher un job sur Genève, même un job temporaire pour étudiant puisque je suis une formation à distance.

Vous avez des trucs/astuces/conseils pour décrocher ne serait-ce qu'une mission temporairement pour financer mes études et la vie sur place ?

Merci à vous!

@Embedded

Effectivement c’est de plus en plus le cas dans tous les cantons et particulièrement au Tessin mais Genève fait figure d’exception dans le sens où c’est le premier Canton qui a sorti une circulaire disant expressément que l’administration public et le secteur para-public devaient favoriser l’embauche de locaux à compétences égales.

Genève a donc été relativement « précurseur » en la matière.

Il est vrai aussi que Vaud, même sans l’avoir officialisé, peut avoir des notices internes qui vont dans le même sens mais ce n’est pas à proprement parlé obligatoire ou officiel pour tout le secteur public.

@Frederic

A propos de la circulaire Poggia elle ne concerne que le secteur public, à priori ça ne devrait donc pas te concerner directement même si c’est vrai que les employeurs privés sont aussi de plus en plus enclins à faire la même chose comme le fait remarquer Embbedded.

Par contre les OI n’ont absolument pas cette pratique et engagent indifféremment résidents suisses ou français.

Nouvelle discussion