Grossesse et Bfd

Salut !
Jai 26 ans et je suis enceinte. Je fais un Bfd fans le Jugendherberge. Mon fiancé fait un duales Studium. Il est africain et n'a ni la nationalité allemande ni le séjour indéterminé.  Je veux savoir si je vais avoir des problèmes avec mes patrons  ?  Vont ils me renvoyer ?  Je veux dire vont ils me demander d'arrêter le Bfd ?  Si j'arrête le Bfd puisque jai un séjour seulement pour le bfd serais je rapatriée?  Mon fiancé aura-t-il des problèmes par rapport à la paternité ? vu qu'il nobtient pas assez d'argent.... Je voulais encore faire une formation ou des études cest pourquoi je ne veux pas retourner maintenant au pays. Que faire aidez moi avec vos conseils.
Nb :  jai commencé le bfd le 01 Aout 2018.

pour ma part ,jecrois pas un seule  moment á un accident , mais plutot á un enfants papier fabriquer pour l'occassoin ,les moyens de contraception existe ici .tu as 12 semaines pour avorter , il faut passer un centre voir ici https://www.google.de/search?ei=DOC0W9n … 4dqbLwQPZo , si tu vezt le garder

Protection de la maternité
Comment assurer à toutes les femmes un niveau un
iforme de protection de la santé pendant la
grossesse, après l’accouchement et pendant la période d’allaitement ?
La nouvelle Loi sur la protection de la maternité (
Loi visant la protection des mères au travail,
pendant la formation et pendant les études) qui est entrée en vigueur au 1er janvier 2018 y
répond.
L’objectif de la nouvelle législation est de garan
tir aux femmes enceintes et allaitantes la
meilleure protection possible de leur santé,
d’éviter les désavantages dans la vie
professionnelle, de renforcer l’autodétermination
des femmes – dans l’optique de la poursuite
de l’activité professionnelle pendant
la grossesse et l’allaitement – ainsi que de faire face aux
discriminations.
La refonte de la Loi sur la protection de la
maternité (Mutterschutzgesetz) a notamment
procédé à des réajustements au niveau de la protection de la santé et de la protection contre le
licenciement ainsi qu’à des élargissements du domaine d’application de la loi.
Qui a droit à la protection de la maternité ?
La Loi sur la protection de la maternité s’applique
à toutes les femmes enceintes et allaitantes
qui exercent une activité salariée. Ce qui es
t déterminant pour bénéficier de la protection est
que la femme exerce cette activité salariée en République fédérale d’Allemagne et/ou que
cette activité salariée relève du droit allemand.
La nationalité et la situation familiale ne jouent
aucun rôle.
La protection de la maternité s’applique donc :

   aux titulaires d'un emploi à plein temps;

   aux titulaires d'un emploi à temps partiel;

   aux travailleuses employées dans des ménages;

   aux travailleuses à domicile;

   aux contractuelles de la fonction publique;

   aux femmes exerçant une activité minime;

   aux femmes en cours de formation;

   aux stagiaires (art. 26 de la
Loi sur la formation professionn
elle);

   aux écolières et aux étudiantes
(se reporter à la section «Éco
lières et étudiantes»); 

   aux femmes handicapées employées dans un atelier pour personne
s handicapées;

   aux femmes effectuant un service
volontaire (Loi sur le servic
e volontaire, Loi sur le service
volontaire allemand);

   aux femmes qui, en tant que memb
res d’une congrégation religie
use, en tant que
diaconesses ou en tant que membr
es d’une communauté semblable e
xercent une activité
pour celle-ci dans le cadre d’un
poste permanent ou sur la base
d’un contrat avec la
congrégation ou la communauté;

   aux personnes assimilées à des travailleuses.
Une réglementation particulière e
st d’application pour les fonc
tionnaires, les juges et les
femmes soldats. Les disposition
s en sont fixées par le droit ré
gissant les fonctionnaires et par
le Règlement relatif à la protection de la maternité des femmes
soldats.
Protection de la maternité
– présentation d’ensemble
En tant que femme enceinte ou allaitante, vous bénéficiez d'une
protection particulière contre
les risques encourus au poste de
travail ainsi que contre le li
cenciement pour une période
allant du début de la grossesse
à la fin du quatrième mois suiv
ant l'accouchement. Les congés
de maternité de six semaines avant l'accouchement et d’au moins
huit semaines après celui-ci
vous offrent la possibilité d’orga
niser votre quotidien avec vo
tre enfant et de vous reposer sans
avoir à supporter le poids d'une
activité professionnelle. En c
as de naissance prématurée ou
de naissances multiples, le cong
é de maternité obligatoire est
prolongé et passe à douze
semaines après l’accouchement. E
n cas de naissance avant terme,
la période qui a précédé le
17
terme vient s’ajouter au congé postnatal obligatoire. Si un han
dicap est constaté sur votre enfant
au cours des huit semaines après
l’accouchement, vous pouvez dé
posez une demande de
prolongement des huit semaines à douze semaines.
Durant ces congés de maternité, v
ous percevez l’allocation de m
aternité versée par votre
caisse d’assurance maladie légale ou par le Centre de l’allocat
ion de maternité auprès de
l’Institut fédéral des assurances
(Mutterschaftsgeldstelle beim
Bundesversicherungsamt
(Friedrich-Ebert-Allee 38, 53113
Bonn) sous certaines condition
s ainsi que le complément à
l’allocation de maternité versé
par votre employeur. Le droit o
u non à l’allocation de maternité
est fonction du type de votre assu
rance maladie et de la couver
ture qu’elle offre. 
Après la naissance de l’enfant, l
es parents peuvent déposer une
demande de revenu parental
ou de revenu parental «plus» et
bénéficier d’un congé parental
d'éducation, simultanément s’ils
le désirent. Pour de plus amples
informations, reportez-vous au
chapitre intitulé «Allocations
familiales, revenu parental, congé parental d’éducation, avance
sur pension alimentaire,
majoration pour enfants».
À l’exception de l’allocation de maternité et du complément à l
’allocation de maternité versé par
l’employeur, les prestations soc
iales prévues par la loi au tit
re de l’enfant ne sont servies qu’à
compter de la naissan
ce de celui-ci. S’il v
ous arrivait de vous
trouver dans le besoin durant
votre grossesse, vous pouvez v
ous adresser au Bureau de consult
ation pour femmes enceintes
(Schwangerenberatungsstelle) le p
lus proche afin d’y obtenir un
e aide provenant de la
fondation fédérale «Mutter und Ki
nd - Schutz des ungeborenen Le
bens» (Mère et enfant -
Protection de la vie à
naître). Pour pouvoir
prétendre à cette
aide, vous devez toutefois en faire
la demande auprès de cette fondation avant la naissance.
Quelles prestations offre la Lo
i sur la protection de la matern
ité?
Prestations financières
Allocation de maternité versée par la caisse d’assurance maladi
e légale
Durant le congé de maternité pr
é- et postnatal et le jour de l’
accouchement, votre caisse
d’assurance maladie légale vous v
erse une allocation de materni
té, à condition que vous soyez
affiliée à une caisse d’assuran
ce maladie légale en tant que pe
rsonne assurée
ayant des droits
propres
(à titre obligatoire ou encore à titre volontaire avec l’option
de percevoir des indemnités
journalières en cas de maladie).
L’octroi de l’allocation de mate
rnité est en outre lié aux cond
itions suivantes :

   l’exercice d’une activité salariée ou le statut de travailleus
e à domicile,

   la résiliation de votre contra
t de travail par l’employeur pen
dant la grossesse, dans le
respect des clauses prévues par la législation.

   si vous êtes assurée au régime
légal de l’assurance maladie et
que votre contrat de travail
ne commence qu’après le début du congé de maternité, vous avez
droit à l’allocation de
maternité à partir du début
de votre contrat de travail.
Si vous êtes affiliée au régime l
égal de l’assurance maladie pu
blique à titre volontaire et si vos
revenus proviennent principalem
ent de l’exercice d’une professi
on libérale, l’allocation de
maternité ne pourra vous être oct
royée que si vous avez déclaré
à votre caisse d’assurance
maladie que votre affiliation dev
rait inclure en option la perc
eption des indemnités journalières
en cas de maladie (déclaration d'option). 
Le montant de l’allocation de mate
rnité est calculé sur la base
de la rémunération moyenne
perçue durant les trois derniers mois civils précédant le congé
de maternité, dont auront été
déduits les prélèvements obligatoires. Si le calcul du montant
est effectué sur une base
hebdomadaire, ce sont alors les 13 dernières semaines précédant
le congé de maternité
prénatal qui seront prises en c
ompte. Le montant maximum de l’a
llocation de maternité est de
13 euros par jour civil.
18
En raison de modifications apport
ées à la Loi relative aux cont
rats d’assurance
(Versicherungsvertragsgesetz), les femmes qui ont souscrit une
assurance privée pour
indemnités journalières de maladie ont droit au versement de l’
indemnité journalière de maladie
convenue pendant le congé de mate
rnité. Les femmes enceintes et
accouchées peuvent alors
décider sans se soucier des que
stions financières si et dans qu
elle mesure elles souhaitent
exercer une activité professionnelle pendant cette période.
Allocation de maternité versée par l’Office fédéral des assuran
ces sociales
(Bundesversicherungsamt)
Si vous êtes salariée sans être vous-même membre d’une caisse d
’assurance maladie publique
(par exemple parce que vous êtes
assurée auprès d’une caisse d’
assurance maladie privée ou
d’une caisse d’assurance maladie légale au titre d’ayant-droit
familial), le montant total de
l’allocation de maternité s’élèv
e alors à 210 euros au maximum.
L’organisme compétent pour le
versement de l’allocation est l’O
ffice fédéral des assurances s
ociales à Bonn (service des
allocations de maternité).
Complément à l’allocation de mat
ernité versé par l’employeur
Si le salaire journalier net moy
en est supérieur à 13 euros (ce
qui correspond à un salaire
mensuel net de 390 euros), votre e
mployeur devra alors vous ver
ser la différence en tant que
complément à l’allocation de mate
rnité. Cette disposition s’app
lique également aux femmes
exerçant une activité minime,
dans la mesure où elles perçoiven
t un salaire net supérieur à 390
euros. 
Salaire garanti en cas de maternité
En cas changement de poste ou d’interdiction d’emploi (partiell
e ou  totale) au titre de la
protection de la maternité en
dehors du congé de maternité, vou
s n’avez à craindre aucun
préjudice financier. Vous avez droit à ce que l’on appelle le s
alaire garanti en cas de maternité
(Mutterschutzlohn) et percevez ai
nsi en règle générale votre ré
munération moyenne d’avant la
grossesse. 
Quand commence la protection contre le licenciement et combien
de temps dure-t-elle?
Protection contre le licenciement
Durant la grossesse et jusqu’à
l’expiration d’un délai de quatr
e mois après l'accouchement,
votre employeur n'a par principe pas le droit de rompre le cont
rat de travail. Un licenciement
suite à une fausse couche après l
a douzième semaine de grossess
e est également
inadmissible.
Une dérogation à cette règle es
t possible dans certains cas exc
eptionnels si l'autorité de
contrôle compétente (en règle gé
nérale, l'inspection du travail
et de la main-d'œuvre:
Gewerbeaufsichtsamt, ou les Servic
es pour la sécurité et la san
té sur les lieux de travail: Amt
für Arbeitsschutz) a donné son accord au préalable. 
Cette interdiction de résiliati
on du contrat de
travail ne s’ap
plique qu’à l’employeur. Quant à
vous, vous êtes en droit de résilie
r votre contrat de travail e
n cours de grossesse ou pendant le
congé postnatal obligatoire à
l’issue de celui-ci sans devoir o
bserver de préavis. Si vous
souhaitiez toutefois le résilier plus tôt ou plus tard, vous êt
es tenue d’observer le préavis légal
ou convenu. 
Vous continuez à bénéficier d’un
e protection particulière contr
e le licenciement si vous prenez
un congé parental d'éducation à
l'issue du congé de maternité.
Votre employeur ne peut résilier
le contrat de travail à partir
de la date à laquelle vous avez
demandé à bénéficier du congé
parental (toutefois huit semaine
s maximum avant le début de ce
congé ou treize semaines
maximum en cas de congé pris apr
ès les 3 ans révolus de l’enfan
t) et pendant ledit congé. Des
dérogations à cette règle sont adm
ises dans des cas exceptionne
ls.
19
Vous-même avez deux possibilités
de résilier votre contrat de t
ravail : à l'issue du congé
parental d'éducation, en observant un préavis de trois mois, ou
à une autre date pendant ou
après le congé parental, en obser
vant, selon votre cas, le préa
vis légal ou celui prévu à la
convention collective ou
le préavis contractuel.
Aménagement du poste de travail
Que vous soyez enceinte ou allait
iez, vous avez droit à un post
e de travail où vous et votre
enfant êtes suffisamment protégés des risques auxquels votre vi
e et votre santé pourraient être
exposées.
Évaluation des risques et interdiction d’emploi prononcée par l
’entreprise 
Peu importe qu’il emploie actue
llement une femme enceinte ou al
laitante, votre employeur
est tenu, dans le cadre de l’éval
uation générale des risques en
vertu de la Loi sur la sécurité
et la santé au travail (Arbeit
sschutzgesetz), d’examiner égalem
ent les risques auxquels est
exposée ou peut être exposée une
femme enceinte ou allaitante o
u son enfant et de
déterminer si des mesures de prot
ection sont nécessaires en ver
tu du droit sur la protection
de la maternité.
Une fois que vous lui avez fai
t part de votre grossesse ou de v
otre allaitement, votre
employeur doit prendre les mesure
s de protection nécessaires po
ur vous et pour votre enfant
(à naître) sur la base de l’éva
luation des risques déjà effectu
ée eu égard aux conditions de
travail. 
En présence d’un risque, l’empl
oyeur doit regarder si ce risque
peut être exclu par un
aménagement du poste de travail ou
par un transfert à un autre
poste. Si l’aménagement du
poste de travail ou le transfert n’est pas possible, l’employeu
r doit prononcer une interdiction
d’emploi (interdiction d’emp
loi prononcée par l’entreprise).
Votre employeur ne doit pas vous
laisser effectuer de tâches co
mportant un risque qu’il
serait irresponsable de vous fair
e courir, risque notamment dû:

   à des substances dangereuses (substances chimiques, par exempl
e substances risquant
de porter atteinte à la fertilité);

   à des substances biologiques (virus, bactéries, champignons);

   à des effets physiques (plus par
ticulièrement rayonnements ion
isants et non ionisants);

   à un milieu de travail pénible (d
ans des salles sous pression
par exemple);

   à des tâches exigeant une cadence de travail donnée (travail a
ux pièces et à la chaîne
notamment);

   à la manutention de charges;

   à des tâches où la posture ne peut être changée;

   à une sollicitation corporelle
physique (extensions, flexions,
position accroupie, position
penchée, positions forcées);

   à une activité sur des moyens de transport;

   à un risque d’accident (glissade, chute);

   au port de tenues de protection lourdes;

   à des tâches sollicitant les pieds;

   à des travaux sous pressurisati
on, dans une atmosphère raréfié
e en oxygène, dans une
mine de fond, ou

   à des heures supplémentaires, à
un travail les dimanches, les
jours fériés et à un travail de
nuit.
Des dérogations à l’interdiction
d’emploi peuvent être envisagé
es pour le travail entre 20h et
22h ainsi que les dimanches et j
ours fériés si vous vous déclar
ez expressément d’accord pour
travailler, si rien ne s’y oppose
sur présentati
on d’un certifi
cat médical et si votre employeur en
a fait la demande entière auprès
de l’autorité chargée de la sé
curité et de la santé au travail
(procédure d’autorisation admi
nistrative). Vous pouvez revenir
à tout moment, avec effet futur,
sur votre accord pour travailler entre 20h et 22h ou les dimanc
hes et jours fériés.
20
Interdiction d’emploi prononcée par un médecin
Une interdiction d’emploi peut être formulée à votre encontre u
n médecin constate lors d'un
examen que votre santé ou celle
de votre enfant est menacée – i
ndépendamment des
interdictions d’emploi prononcée
s par l’entreprise – si vous co
ntinuez d'exercer votre activité
telle que vous l’avez exercée auparavant.
En présence d’une interdiction d’emploi prononcée par l’entrepr
ise et/ou par un médecin, que
celle(s)-ci soi(en)t totale(s)
ou partielle(s) et dans l’imposs
ibilité d’aménager le poste de travail
ou de vous transférer à un autre p
oste, vous ne pouvez plus êtr
e employée pour le temps de
travail initialement prévu. Vous
n’encourez aucune perte de rém
unération dans le cas d’une
telle interdiction car votre em
ployeur est tenu de vous verser
un salaire garanti en cas de
maternité (cf. «Prestations finan
cières, salaire garanti en cas
de maternité»). Les frais encourus
(salaire garanti en cas de mat
ernité et complément à l’allocati
on de maternité versé par
l’employeur) sont intégralement remboursés à l’employeur dans l
e cadre d’un système de
répartition.
Ecolières et étudiantes
Les écolières et étudiantes entr
ent dans le champ d’application
de la Loi sur la protection de
la maternité si leur lieu de form
ation (école et établissement
d’enseignement supérieur par
exemple) fixe de manière contra
ignante le lieu, l’heure et le d
éroulement d’enseignements ou
si les écolières et les étudiantes effectuent un stage obligato
ire dans le cadre de leur
formation scolaire ou supérieure.
Cette catégorie de personnes es
t soumise à des conditions parti
culières dans le domaine des
réglementations sur le temps de
travail relatives au droit régi
ssant la protection de la
maternité:
Le
congé postnatal
n’est
pas obligatoire
pour les écolières ou les étudiantes contrairement
aux salariées. Leur établissement scolaire ou d’enseignement su
périeur peut les laisser
poursuivre leur scolarité ou leur formation de l’enseignement s
upérieur si celles-ci l’exigent
expressément de leur établisse
ment. Elles peuvent revenir à tou
t moment sur l’accord donné.
Contrairement aux salariées égal
ement, les écolières et les étu
diantes ont le droit de
travailler entre 20h et 22h ainsi
que les dimanches et jours fé
riés si elles donnent leur accord
pour le faire et si cela est néces
saire pour leur formation. Au
cune
procédure d’autorisation
administrative
n’est requise. L’école ou l’étab
lissement d’enseignement supér
ieur doit
toutefois informer l’autorité ch
argée de la protection et de la
sécurité sur le lieu de travail de
la participation de l’écolière
ou de l’étudiante à des manifest
ations de formation entre 20h et
22h.
Ne sont par principe pas d’application pour les écolières et le
s étudiantes les dispositions
particulières relatives au droit régissant la protection de la
maternité qui concernent la
protection contre le licenciement et les prestations financière
s (cf. articles 16 à 23 de la Loi
sur la protection de la maternité).
Les écolières et étudiantes n’ayant pas d’emploi sont en généra
l affiliées au régime légal de
l’assurance maladie sans droit à une indemnité journalière en c
as de maladie et n’ont donc
pas droit à l’allocation de  maternité

C’est par principe à votre école ou à votre établissement d’ens
eignement supérieur
qu’incombe la responsa
bilité de veiller à ce que votre protecti
on de la maternité soit garantie.
Si vous avez des questions ou s
ouhaitez obtenir des précisions,
vous pouvez vous adresser à
l'autorité de contrôle compétent
e (inspection du travail et de
la main-d'œuvre
(Gewerbeaufsichtsamt)/ Services pour la sécurité et la santé su
r les lieux de travail (Amt für
Arbeitsschutz), ce que peut égalem
ent faire votre école/établis
sement d’enseignement
supérieur peut.
21
Législation
Vous trouverez les bases juridiqu
es dans la Loi sur la protecti
on de la maternité
(Mutterschutzgesetz) ainsi que da
ns le Livre V du Code social (
SGB V). La Loi sur l'assurance
maladie des agriculteurs (Gesetz
über die Krankenversicherung d
er Landwirte) contient, elle
aussi, des dispositions concernant l’allocation de maternité. L
es autorités de contrôle des
Länder (les Offices de la santé et de la sécurité au travail, q
ui, en fonction du Land, sont
dénommés « Gewerbeaufsichamt » ou encore « Arbeitsschutzamt »)
surveillent la mise en
application de ces lois. 
Informations
La brochure gratuite «Leitfaden zum Mutterschutz» (Précis
sur la protection de la materni
té) est disponible auprès du
Ministère fédéral de la Famille
, des Personnes âgées, de la
Femme et de la Jeunesse. De surcroît, le service
téléphonique d’information de ce ministère répond au +49
30 201 79 130 à vos questions sur la Loi sur la protection
de la maternité du lundi a
u jeudi de 9 h à 18 h.
Si vous n'êtes pas assurée auprès d’une caisse
d’assurance maladie publique, adressez-vous à l'Office fédéral
des assurances sociales,
domicilié à l'adresse suivante
: Bundesversicherungsamt, Friedri
ch-Ebert-Allee 38, 53113 Bonn. 
Si vous êtes sans emploi, l’agence pour l'emploi se chargera de
vous conseiller
et de vous
informer. Selon l'état de vos ressources, vous avez également l
a possibilité de bénéficier d'un
conseil juridique auprès du tri
bunal d'instance en vertu de la
Loi sur l'aide à la consultation
juridique (Beratungshilfegesetz)       http://www.bmas.de/SharedDocs/Downloads … cationFile  . jean  luc  ;)

Josia7 :

Salut !
Jai 26 ans et je suis enceinte. Je fais un Bfd fans le Jugendherberge. Mon fiancé fait un duales Studium. Il est africain et n'a ni la nationalité allemande ni le séjour indéterminé.  Je veux savoir si je vais avoir des problèmes avec mes patrons  ?  Vont ils me renvoyer ?  Je veux dire vont ils me demander d'arrêter le Bfd ?  Si j'arrête le Bfd puisque jai un séjour seulement pour le bfd serais je rapatriée?  Mon fiancé aura-t-il des problèmes par rapport à la paternité ? vu qu'il nobtient pas assez d'argent.... Je voulais encore faire une formation ou des études cest pourquoi je ne veux pas retourner maintenant au pays. Que faire aidez moi avec vos conseils.
Nb :  jai commencé le bfd le 01 Aout 2018.

des problémes avec tes patrons je crois pas ,mais qu'il soit content ça non plus ,les pauvres . quand á ton amis  il auras pas de probléme  pour la paternitée ,enfint si il signe la reconnaissance de la paternitée . Pour faire une formation, des études ,lá tu peut faire une croix dessus pour un certains temps . jean  luc  ;)

Ok merci pour les infos et conseilS 😉
Mon inquiétude etait par rapport au séjour ici en Allemagne. Aurais je toujours droit à rester mem si je ne continue pas mon service social ?  Vu que je suis en Allemagne juste pour un séjour fsj (freiwilligendienst)
Les études je voulais dire plus tard oubien cest encore impossible ?

Ooor Jean - Luc merci beaucoup 😊

Josia7 :

Mon inquiétude etait par rapport au séjour ici en Allemagne. Aurais je toujours droit à rester mem si je ne continue pas mon service social ?  Vu que je suis en Allemagne juste pour un séjour fsj (freiwilligendienst)
Les études je voulais dire plus tard oubien cest encore impossible ?

moi ce  qui m'inquite c# est l# enfant á venir , le reste ce sont des papiers avec un bon avocat,tu devrais t' ensortir .. Pour les études ,c'est dificile a concilier avec des enfants.   jean  luc  ;)

Un enfant papier fabriqué??? Mon fiancé nest ni allemand et n'a ni le séjour illimité! Je ne vois pas en quelle mesure je vais chercher des papiers? Cest insultant vous savez?
Les contraceptions eh oui ça existe mais malheureusement ça ne marche pas avec tout le monde surtout quand vous avez un cycle très irrégulier... Bref je ne rentrerai pas dans les détails mais je tenais à vous dire que nous n'avons pas besoin de papiers allemand. Nous retournerons de toutes les façons dans notre pays. Nous voulons juste finir ce qu'on a à faire ici. Quelque soit ce qui sest passé un enfant n'a demandé à venir alors on se débrouillera pour s'en occuper. Merci tout de même pour vos réponses.
Bien à vous!

vu , le nombre de femme  africaine  qui raconte ce  genre  d'histoire ,  a lors il y a beaucoup  qui on est cycle irrégulier   .  toutes l es semaines j'ai une histoire comme ça sur le forum ,je trouve que celas fait beaucoup pour notre petit forum .  toutes ave z des inquiétudes pour leurs visas ,pas pour leurs grosesesses ,alors moi je me pose des questions  .   une  européenne  elle  va demander des infos pour sa grossesse  ,eventuellement les aides sociales.  q uand on a un enfants née en Allemagne , on est difficilement expulsable ,pour des raisons humanitaire  .  beaucoup  d'immigrés veulent repartir un jours ,mais la majoritée reste car ils ont leur vie ici ,leurs familles , moi je trouve celas bien .  moi je suis européen , pas africain ,je pense autrement .  jean  luc  ;)

Josia7 :

. Quelque soit ce qui sest passé un enfant n'a demandé à venir alors on se débrouillera pour s'en occuper. Merci tout de même pour vos réponses.

moi j'ai aucun doute lá dessus , , tu t'en occuperas sans probléme ,  les fe mmes sont plus fiable que les hommes pour ça  :( . les aides sociales http://www.bmas.de/SharedDocs/Downloads … cationFile ,car tu en auras bessoin  .  Tu fait caritas  ou diakonie   plus le nom de la villes ,ces deux organisation tiennent des centres sociaux pour aider les femmes dans leurs grossesse     jean  luc  ;)

Malheureusement 😔 ce problème m'est subvenu depuis que nous sommes entrés dans cette année 2018 et ça a calmé. Mais la fois oü jai fait avec mon mec cetait normalment pas la periode de fertilité mais la gyneco a dit il arrive parfois oü on peut ovuler tard cest ä dire en dehors de la periode qui avait été déterminée du coup....😒 alors souvent on n'est pas renseigné sur le fait quil ya des aides sociales pour les femmes en couches. Du coup euuh on se dit on le fera nous même. Mais en le faisant on pense tout de même ä nos places avoir au moins une base avant le retour au pays. Moi mon fiancé veut coüte que coüte qu on retourne au pays du coup baaah jai un ptit peu pas le choix😉. Je le suivrai quand bien mem on aurait construit une famille ici😌
Merci bien pour tout Jean-Luc cest aimable😊😉

moi je retire mes dires ,j'ai discuté avec ma femme , elle m'a dit qu'il est possible qu'il y a un déréglement hormonale lorsque que l'on change de région , malgrés la pillule  contacte caristas ou le diakonie https://www.caritas.de/hilfeundberatung … neberatung , https://hilfe.diakonie.de/schwangerschaft-und-geburt/ .ces deux organisation sont de religions chrétiennes , la premiére est catholique , la seconde protestantes ,mais tout le monde peut les contacter quelque soit la religion .   jean  luc  ;)

Merciiii😊😊😊🙈

Josia7 :

Moi mon fiancé veut coüte que coüte qu on retourne au pays du coup baaah jai un ptit peu pas le choix😉. Je le suivrai quand bien mem on aurait construit une famille ici😌
Merci bien pour tout Jean-Luc cest aimable😊😉

ton fiancé n#a aucun droit sur toi ,encore moins sur l'enfant . tu n' est pas obliger de le suivre ,ici nos femmes on le droit te dire non. quand au bébé  c'est á toi de décidé si tu veut le garder ou pas , tu peut consulté ton mec , mais c' est toi qui decide .  il y a des c entres pour celas https://www.google.de/search?source=hp& … xYPKuwbP90 , ils doivent te  donner un papiers ,si tu veut avorter . ici l'avortement est légale . lá il s'agit d'une  décision personelle ,pour ma part j#ai toujours été pour que les femmes est le choix  . j ean  luc  ;)

Merciii🙌😉

Nouvelle discussion