Vivre en Allemagne sans maîtriser la langue

Bonjour à toutes et à tous,

Une expatriation est une aventure, d'autant plus si l'on ne maîtrise pas la langue de son pays d'accueil. Nous vous proposons ainsi d'échanger des conseils pour vous aider à surmonter la barrière de la langue en Allemagne.

Est-il possible de vivre en Allemagne sans maîtriser la langue locale ?

Peut-on se sentir intégré sans parler la langue ?

Quelles sont vos astuces pour réussir à se faire comprendre au quotidien ? Quelles sont les réactions les plus courantes de vos interlocuteurs ?

Quelles sont les phrases et expressions utiles à connaître ?

Merci de partager vos anecdotes lors de votre expérience en Allemagne avant de maîtriser la langue,

Priscilla

Bonjour,

Vu mon âge très avancé je ne maîtrise pas la langue et je compte sur ma compagne.
Je dirais que pour vivre en Allemagne il est préférable d'en connaître l'essentiel, du moins le langage courant.
Le français n'est pas très courant, ils connaissent mieux l'anglais.
Un enfant en bas âge apprend déjà l'anglais à l'école mais pas encore le français.

Il y a de très bons cours sur Internet pour acquérir un vocabulaire très vite.

Courage!

Remi

C’est vrai que ce n’est pas facile du tout de vivre en Allemagne sans une petite base la langue de Goethe. Ici les cours d’intégration pour les Famille’s expatriées est une obligation pour une bonne intégration.
Et il faut surtout éviter dans les 6 premiers mois de rester avec les personnes de votre langue d’origine, mais plutôt se faire des amis allemands (en sport, club de cuisine et autres). Les familles Allemandes sont très sensibles à ceux qui font des efforts et sont toujours prêtes à offrir leur aide.
Dibo Assahoré (3.5 ans d’expatriation en Allemagne)

Priscilla :

Est-il possible de vivre en Allemagne sans maîtriser la langue locale ?
pas vraiment  les contrats ,abonement sont en allemand ,l'administration c'est en allemand   
Peut-on se sentir intégré sans parler la langue ?
non impossible , car dans ce cas on comprend rien á notre environnement
Quelles sont vos astuces pour réussir à se faire comprendre au quotidien ? Quelles sont les réactions les plus courantes de vos interlocuteurs ?moi je parle en allemand , donc pas de probléme , mais si vous faite des efforts  pour parler la langue ,les allemands sont indulgent et chercherons á vous comprendre,par contre si vos collégues  voient que vous faitez aucun efforts ,vous serez laisser de coté

jean  luc  ;)



Priscilla

concernant la  la langue  selon mes recherches et l expériences de amies vivants en allemangne , cest étudier la langue pendant une période de 6 mois plus mon intégation dans le milieu.

Je ne peux que surenchérir sur ce que dit Jean-Luc : il est indispensable d'apprendre l'allemand si on veut rester.
En revanche, ce qu'il faut savoir est qu'il y a des tas de structures, dont certaines à des prix très modérés, je veux dire les "Volkshochschule" (j'espère que J-L me pardonnera d'avoir omis la terminaison du pluriel), pour apprendre la langue.
Les Allemands sont très compréhensifs vis à vis de ceux qui font des efforts, on se sent donc rapidement bien.

Cours d'intégration pour les étrangers

La Loi relative au séjour des étrangers garantit une offre d'intégration publique sous la forme d'un cours d'intégration. Il comprend :

    Un cours d'initiation et de perfectionnement
    (en tout 600 heures de cours) pour transmettre des connaissances de langue allemande suffisantes
    Un cours d'orientation
    (45 heures) visant à la transmission de connaissances relatives au système juridique, à la culture et à l'histoire de l'Allemagne

Pour favoriser l'apprentissage de la langue allemande sous une forme aussi individualisée que possible, des cours linguistiques sont proposés comprenant six sessions de cours avec différents niveaux.

Les cours de lange ont pour objectif l'acquisition de « connaissances en langue suffisantes » qui permettent aux participants de se faire comprendre en allemand au quotidien. La participation réussie à un cours d'intégration est sanctionnée par la délivrance d'une attestation d'examen de langue allemande (correspondant au niveau linguistique B 1). Les participants peuvent répéter les différentes sessions du cours de langue à leurs propres frais ou poursuivre le cours à leurs propres frais, même après avoir atteint la durée de promotion maximale de 600 heures de cours. Dans des cas exceptionnels justifiés, une durée de financement maximale de 1 200 heures est possible.
Conditions préalables

Le droit de participation à un cours d’intégration est lié à l’attribution d’un permis de séjour pour des objectifs de séjour précis et suppose un séjour durable en République fédérale d’Allemagne. Ce droit entre en vigueur avec la première attribution d’un permis de séjour

    aux fins d’exercer une activité professionnelle (activité professionnelle indépendante et non indépendante).
    à des fins de regroupement familial,
    pour des raisons humanitaires en tant que bénéficiaire du droit d’asile et réfugié conventionnel
    Lors de l’octroi d’un permis d’établissement aux personnes à qui une autorisation d’admission afin de préserver des intérêts politiques particuliers de la République fédérale d’Allemagne a été accordée par le BAMF en vertu d’un décret du Bundesinnenministerium

Les étrangers n’ont le droit de participer qu'une seule fois aux cours.

Le droit de participation expire automatiquement deux ans après la délivrance du titre de séjour ou en cas de cessation du séjour.

Il n’existe pas de droit de participation

    pour les enfants, les adolescents et les jeunes adultes qui commencent une formation scolaire ou poursuivre leur cursus scolaire en Allemagne,
    dans le cas d’un besoin d’intégration identifié comme étant minime ou
    en présence de connaissances suffisantes de la langue allemande (le droit de participer au cours d'orientation est toujours valable dans ce cas).
Est tenue de participer à un cours d'intégration la personne autorisée à participer et

    ne pouvant se faire comprendre de manière simple en allemand (dans certains cas, il existe une obligation de participation même indépendamment du fait que des connaissances suffisantes en langue allemand soient présentes ou non)
    percevant des prestations conformément au SBG II - Code allemand de la sécurité sociale - et la participation dans est prévu dans le cadre d’un accord d’intégration ou
    a des besoins d’intégration particuliers et est appelé à participer par le Service des étrangers.

Sont exemptés de l’obligation de participation les étrangers

    qui se trouvent sur le territoire allemand dans le cadre d’une formation professionnelle ou autre,
    qui peuvent attester de la participation à des offres de formation comparables sur le territoire fédéral ou
    dont la participation durable n’est pas possible ou n’est pas tolérable ou
    qui possèdent déjà une autorisation de séjour longue durée d’un autre état membre de l’Union européenne (UE) et qui y ont participé à des mesures d’intégration.

Attention : Le non-respect de l'obligation de participation aux cours peut entraîner un refus de la demande de prolongation du permis de séjour, à l'échec d'un permis d'établissement ou, si l'étranger perçoit des prestations conformément au livre II du Code allemand de la sécurité sociale (par ex. allocation chômage « Arbeitslosengeld II », à une diminution de 30 pourcent des prestations. En outre, le Service des étrangers est autorisé à prélever en avance le montant prévisible des cours si un étranger a enfreint son obligation de participation.L'autorisation de participation est confirmée par le Service des étrangers. Avec cette confirmation, vous pouvez vous inscrire à un organisme homologué de votre choix pour un cours d’intégration. Parallèlement à l’inscription, vous pouvez déposer une demande d’exonération des frais.

Qui parle déjà un peu l’allemand, peut avant le début du cours procéder à un test d’évaluation gratuit. Différentes étapes de cours peuvent éventuellement être sautées. Si les connaissances de langue correspondent déjà au niveau visé dans les cours, le Service des étrangers établit à l’étranger un certificat de dispense.

À la fin du cours, un test doit être passé.

Qui le réussit se voit établir un certificat. Qui ne réussit pas le test, peut répéter les différentes étapes du cours à ses propres frais.
source .jean  luc  ;)

bonjour

comme ma fille (française et allemande, née en 71, maman de 2 enfants, habitant à Karlsruhe) vous le dira volontiers et en termes assez méchants, les allemands ont opté pour le quasi bilinguisme intégral depuis plusieurs dizaines d'années (je ne dirai pas combien car cela peut dépendre du land...) dans la majorité des cas à partir du jardin d'enfants. Karlsruhe fut l'une des villes (rares) ayant généralisé le français au jardin d'enfants (mais pas en primaire ni après! À Karlsruhe, c'est à l'enseignement de compenser et de mettre à niveau les "anglophones", ce qui fait que les parents se sont sentis piégés - si on quitte/quittait Karlsruhe, les gosses étaient désavantagés et risquer d'entrer en difficultés scolaires dans la matière importante qu'est l'anglais).

donc tous les allemands en deça d'un certain âge devraient pouvoir être considérés comme bilingues germano-anglophones.

en pratique, cela n'a pas marché: il y a aussi des cancres en Allemagne, et des tas, de plus en plus, de binationaux etc. qui se fichent pas mal de l'anglais, et des tas de cas d'espèce...

mais, enfin théoriquement, en pratique l'anglais peut suffire! les allemands sont d'ailleurs scandalisés quand, quand ils vont dans notre pays, ils tombent sur quelqu'un qui a (par ex. appris l'allemand, échoué, et n'ose pas le parler avec un allemand) des connaissances en anglais insuffisantes pour lui rendre le moindre menu service...

ma tante et marraine, allant sur 100 ans, française, a commencé sa vie professionnelle comme toute jeune fille à Baden chez BBC et habita alors à Zürich plusieurs années! Elle ne parle pas un traitre mot d'allemand... aucun problème! et il ne faut surtout pas croire que les suisses germanophones parlent français, c'est plutôt l'exception (n'allez pas prétendre le contraire: notre fils a fait sa famultur (https://de.wikipedia.org/wiki/Famulatur) à Bienne / Biel, une ville bilingue anciennement très francophone, il n'y a plus un chat, plus un rat qui parle français hors de son domicile. notre fils voulait perfectionner son français, qui a pâti du fait qu'il soit trilingue, et bien, ce fut tintin... et pourtant on s'en sort quand on est sur place.

on survalorise les présumés problèmes linguistiques. ce n'est vraiment important, voir décisif, que sur le plan professionnel...

j'ai un beau-frère qui est francophone de naissance et n'a jamais vécu dans un pays francophone, mis à part, plus tard, pour affaires.

la langue n'est jamais un problème réel pour des gens intelligents et prêts à s'y mettre.

décrispez vous si vous ne parlez pas ou mal l'allemand: les allemands ne se comprennent pas toujours entre eux (frisons et bavarois!): il y a trop de dialectes, même les allemands cultivés ont, dans leur cas, tendance à s'oublier et parler dialecte, donc vous êtes sur le même pied ou presque: j'ai trouvé mon épouse en larmes en rentrant après notre changement de région: «Imagine toi, chez le boucher, impossible de me faire comprendre, j'ai du tout montrer avec le doigt...»!

Nouvelle discussion