Vivre en Colombie sans maîtriser la langue

Bonjour à toutes et à tous,

Une expatriation est une aventure, d'autant plus si l'on ne maîtrise pas la langue de son pays d'accueil. Nous vous proposons ainsi d'échanger des conseils pour vous aider à surmonter la barrière de la langue en Colombie.

Est-il possible de vivre en Colombie sans maîtriser la langue locale ?

Peut-on se sentir intégré sans parler la langue ?

Quelles sont vos astuces pour réussir à se faire comprendre au quotidien ? Quelles sont les réactions les plus courantes de vos interlocuteurs ?

Quelles sont les phrases et expressions utiles à connaître ?

Merci de partager vos anecdotes lors de votre expérience en Colombie avant de maîtriser la langue,

Priscilla

S'il y a bien un conseil a donner aux candidats a l'expatriation en Colombie, c'est d'avoir une maitrise suffisante de l'espagnol.  Le francais est tout a fait inutile et l'anglais pas d'une grande aide non plus.

tout à fait d'accord que la maîtrise de l'espagnol s'impose en Colombie, Le colombien n'est pas polyglote,,, et le fait de baraguiner un peu d'anglais  est suffisant pour se sentir supérieur à la moyenne En outre , en parlant l'espagnol vous paraîtrez moins "gringo", celui que l'on aime tant délester sur le bord du chemin,

hola
en fait j'me suis pointé en colombie voici deux ans et demi...
je ne pipais pas un mot d'español et encore moins de costeñol...le costeñol c'est un peu comme apprendre le francais avec des marseillais...c'est trés rigolo á entendre.... aprés ¡¡...
bref comment faire pour vivre une belle integration á 50 printemps ?
ma solution á été de me plonger directement dans un projet professionnel -- á savoir la construction/renovation d'un lieu polyvalent...c'est á dire une propriéte qui puisse etre revendue comme hotel ou un beau lieu pour une famille ou encore pour vivre une belle retraite...
pour cela il á fallu que j'apprenne tout d'abord les termes specifique á la construction, de meme pour negocier dans les ferreterías et los almacenes...
aussi...discuter avec mes albañiles qui adorent parler á la vitesse d'une mitraillette en chaleur, coupant todas las palabras...bon -- faut dire que comme patron et que j'voyais qu'ils frisaient le guiness avec deux mots á la seconde...vengeance, vengeance...j'leur repondais en francais...chez pas pourquoi ¡? y'avais comme un vent de panique flottant sur le chantier...mierda¡¡ don cristobal me respondió con lo frances...chicos ¡¡ necesita chalar con el, un poquito mas despacito...jajaja...faut croire que rousseau ou montesquieu  font pas salle comble en colombie ¡¡...
le francais et l'español sont pour moi deux langues jumelle....meme construction de phrase, meme culture grecquo/chretienne, beaucoup de dictons commun, en fait,'' moi ''qui n'est aucuns talents ou facilités pour les langues, j'avoue me prendre de passion pour l'español, c'est genial d'apprendre sur le tard une langue...la vache¡¡...ca te pete les boyaux de la tete...sans dec ¡¡ ...ca te revigore la memoire d'une incroyable maniere, ca te raffraichis la cabessa d'une telle maniere que meme les marchands de lifting commencent á si interesser....
mais le plus grand atou reste tout de meme la gentillesse del pueblo colombiano...ce sont des profs aussi gentils que patients,
tout vient...quieto, tranquilo, poco a poco...
aujourd'hui j'ai vraiment beaucoup á apprendre, cependant j'en sais assez pour me faire comprendre en toutes circonstances....

ps: steph russo j'ai plus ton numero ....un con de resset qui á effacé tous mes contacts...au fait tu viens quand dans les caribes ?

Nouvelle discussion