Présentation de Laurent M**** et de ses projets aux USA ...

Salut à tous,

Je suis un célibataire cinquantenaire français.
Mon projet final est de vivre une partie de l'année aux USA, d'y créer une entreprise de fabrication d'un produit que j'ai mis au point.
Raisons professionnelles, et raisons personnelles d'affinités culturelles.
J'aime la LIBERTÉ, il n'est donc pas étonnant que la France me fait cauchemarder sur ce sujet là LOL. Je rêve de RV (Recreational Vehicule) pour parcourir le sud des USA tout en travaillant.

Si ce plan devait se réaliser, il se fera par étapes qu'il serait trop long à expliquer et qui n'intéresseraient de toute façon pas les lecteurs de ces lignes. La première est conditionnée par un test de marché. Aussi étrange que cela puisse paraître, je n'ai pas trouvé la moindre entreprise américaine de marketing pour mener ce travail. Aucune réponse à mes courriers ... Je cherche donc une autre solution.

Bonne chance à tous dans vos projets américains.

LM

A la lecture de ton message, une chose me fait réagir en particulier, c'est quand tu parles de la liberté en mettant en comparaison la liberté aux USA avec la liberté en France.

A ce propos, je serais curieux que tu me dises qu'elles sont les libertés qui existent aux USA et qui n'existeraient pas en France?
Au passage j'espère que tu ne fais pas allusion au second amendement de la constitution parce qu'en terme de liberté, je ne suis pas persuadé que d'avoir une population armée jusqu'aux dents soit un réel avantage ou même quelque chose d'une réelle utilité.

à Pescaraplace :
Je pensais à la liberté d'entreprendre, et au poids de l'Etat, de ses lois, de son administration. Je sais bien que tout n'est pas rose aux USA, mais quelque chose me dit qu'on y est encore conscient que c'est le secteur privé qui fait vivre et travailler un pays et que donc il vaut mieux ne pas trop entraver les entrepreneurs.

Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Je pensais à la liberté d'entreprendre, et au poids de l'Etat, de ses lois, de son administration. Je sais bien que tout n'est pas rose aux USA, mais quelque chose me dit qu'on y est encore conscient que c'est le secteur privé qui fait vivre et travailler un pays et que donc il vaut mieux ne pas trop entraver les entrepreneurs.

Tu risques d'être bien déçu car dans ce pays, on a beaucoup de regulations que ce soit sur les capacités d'entreprendre ou concernant le droit social.
Faut pas croire que c'est sans control et que c'est sans regulation.
Celles ci sont fédérales et/ou d'état et elle concernent l'environnement, le social, la sécurité, la banque, etc...

Pescaraplace :
Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Je pensais à la liberté d'entreprendre, et au poids de l'Etat, de ses lois, de son administration. Je sais bien que tout n'est pas rose aux USA, mais quelque chose me dit qu'on y est encore conscient que c'est le secteur privé qui fait vivre et travailler un pays et que donc il vaut mieux ne pas trop entraver les entrepreneurs.

Tu risques d'être bien déçu car dans ce pays, on a beaucoup de regulations que ce soit sur les capacités d'entreprendre ou concernant le droit social.
Faut pas croire que c'est sans control et que c'est sans regulation.
Celles ci sont fédérales et/ou d'état et elle concernent l'environnement, le social, la sécurité, la banque, etc...

Ma réponse est cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=_RzTOwxWnS8
Ce n'est pas la meilleure vidéo ce cet économiste, mais il pense la même chose que moi.
Travailler en France ? Non ... plus moi ... Plutôt faire partie des assistés, ou partir ailleurs où tout n'est pas rose, mais où la situation ne peut pas être pire ...

Laurent 2GROG :
Pescaraplace :
Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Je pensais à la liberté d'entreprendre, et au poids de l'Etat, de ses lois, de son administration. Je sais bien que tout n'est pas rose aux USA, mais quelque chose me dit qu'on y est encore conscient que c'est le secteur privé qui fait vivre et travailler un pays et que donc il vaut mieux ne pas trop entraver les entrepreneurs.

Tu risques d'être bien déçu car dans ce pays, on a beaucoup de regulations que ce soit sur les capacités d'entreprendre ou concernant le droit social.
Faut pas croire que c'est sans control et que c'est sans regulation.
Celles ci sont fédérales et/ou d'état et elle concernent l'environnement, le social, la sécurité, la banque, etc...

Ma réponse est cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=_RzTOwxWnS8
Ce n'est pas la meilleure vidéo ce cet économiste, mais il pense la même chose que moi.
Travailler en France ? Non ... plus moi ... Plutôt faire partie des assistés, ou partir ailleurs où tout n'est pas rose, mais où la situation ne peut pas être pire ...

Je suis entièrement d'accord concernant le succès des grosses entreprises car elles ont des moyens colossaux et un système politique qui contribue à ce succès.

Par contre, concernant les petits entrepreneurs, je ne pense pas qu'ils soient mieux loti aux USA qu'en France... peut être même pire surtout en cas d'échec.

à Pescaraplace :
Cet économiste (Charles Gave), fortement imprégné de certaines thèses américaines (c'est un admirateur de Milton Friedman prix Nobel d'économie), qui est aussi chef d'entreprise (de petites entreprises à succès, il gère de l'argent) dit une chose très intéressante :
90% des emplois sont créés par les entreprises de moins de 10 salariés.
Ce chiffre est issu de statistiques américaines, il affirme que c'est la même chose en France (donc, à mon avis, probablement partout en Europe et dans le monde). Qui sont ces chefs de petites entreprises ? Des Polytechniciens, HEC, ENArques, Science Po ? Non. Ce sont des gens comme "vouzémoi" qui ne sont pas armés pour affronter l'Etat et ses complications. Les moyennes et grandes entreprises : oui.
Ces petits patrons passent 70 à 90 % de leur temps à gérer l'administratif en France au lieu de gérer la technique. Quand on martyrise ces petits employeurs (petits sur le plan microéconomique, mais grands sur le plan macroéconomique), on martyrise l'emploi. On comprend alors mieux pourquoi en France le chômage est endémique depuis les années 70. Il n'est pas très étonnant de constater que les pays les plus prospères sont les pays où l'Etat est le moins pesant. En France, il y a 70% de fonctionnaires en plus qu'en Allemagne (rapporté à la même population). Normal : il en faut beaucoup pour gérer la courbure des bananes (je veux dire par là que les lois et règlements sont trop nombreux, trop compliqués, souvent peu pertinents). Il en résulte une meilleure compétitivité des entreprises allemandes, suisses, scandinaves, britanniques, etc car ces pays ne supportent pas ce coût supplémentaire du secteur public, au point par exemple que l'Allemagne est en train de concurrencer et détruire les emplois de ses voisins et prétendus alliés européens de l'UE. Ce pays affiche même des excédents commerciaux faramineux, au point que les USA s'en préoccupe en dressant des barrières douanières...

Tout ceci pour dire que aux USA, tout n'est pas rose, il y a aussi le poids de l'Etat et des Etats. Il est probable que les américains s'en plaignent, mais je ne crois pas que ce poids soit aussi important qu'en France et en Europe de l'ouest, sinon vous ne seriez pas en situation de quasi plein emploi (j'en sais quelque chose : je n'arrive pas à recruter aux USA !!!).

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts »
Clemenceau.

Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Cet économiste (Charles Gave), fortement imprégné de certaines thèses américaines (c'est un admirateur de Milton Friedman prix Nobel d'économie), qui est aussi chef d'entreprise (de petites entreprises à succès, il gère de l'argent) dit une chose très intéressante :
90% des emplois sont créés par les entreprises de moins de 10 salariés.
Ce chiffre est issu de statistiques américaines, il affirme que c'est la même chose en France (donc, à mon avis, probablement partout en Europe et dans le monde). Qui sont ces chefs de petites entreprises ? Des Polytechniciens, HEC, ENArques, Science Po ? Non. Ce sont des gens comme "vouzémoi" qui ne sont pas armés pour affronter l'Etat et ses complications. Les moyennes et grandes entreprises : oui.
Ces petits patrons passent 70 à 90 % de leur temps à gérer l'administratif en France au lieu de gérer la technique. Quand on martyrise ces petits employeurs (petits sur le plan microéconomique, mais grands sur le plan macroéconomique), on martyrise l'emploi. On comprend alors mieux pourquoi en France le chômage est endémique depuis les années 70. Il n'est pas très étonnant de constater que les pays les plus prospères sont les pays où l'Etat est le moins pesant. En France, il y a 70% de fonctionnaires en plus qu'en Allemagne (rapporté à la même population). Normal : il en faut beaucoup pour gérer la courbure des bananes (je veux dire par là que les lois et règlements sont trop nombreux, trop compliqués, souvent peu pertinents). Il en résulte une meilleure compétitivité des entreprises allemandes, suisses, scandinaves, britanniques, etc car ces pays ne supportent pas ce coût supplémentaire du secteur public, au point par exemple que l'Allemagne est en train de concurrencer et détruire les emplois de ses voisins et prétendus alliés européens de l'UE. Ce pays affiche même des excédents commerciaux faramineux, au point que les USA s'en préoccupe en dressant des barrières douanières...

Tout ceci pour dire que aux USA, tout n'est pas rose, il y a aussi le poids de l'Etat et des Etats. Il est probable que les américains s'en plaignent, mais je ne crois pas que ce poids soit aussi important qu'en France et en Europe de l'ouest, sinon vous ne seriez pas en situation de quasi plein emploi (j'en sais quelque chose : je n'arrive pas à recruter aux USA !!!).

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts »
Clemenceau.

Concernant le coté du plein emploi Américain, c'est vrai mais sont employés ceux qui sont correctement "éduqués" et aux USA, être bien éduqué c'est loin d'être pour tout le monde tellement c'est cher, avec une experience pro c'est mieux mais surtout, ceux qui peuvent montrer patte blanche (bon credit score, bonnes recommandations des precedents employeurs, pas de casier et surtout aucune infraction routière majeure).
Au final il reste un vrai paquet sur le carreau et c'est sans comptabiliser les 2 millions de détenus. 
Ma femme est VP pour une grosse société d'interim' ici en Californie et on est en plein emploi... pourtant il y a un paquet de miséreux qui dorment dehors.

à Pescaraplace :
Les emplois que je propose (plus exactement l'emploi, ou le partenariat que je propose) s'adresse précisément à des gens "sur le carreau".
Je me suis même adressé à une association qui s'occupe de "miséreux qui dorment dehors" pour qu'ils m'en choisissent un (à titre de test, pour qu'il effectue un test de marché en travaillant en situation réelle pendant quelques jours)? J'ai cru que cette association aurait été "attirée par l'odeur alléchée" car en cas de réussite du test de marché, il y aurait de l'activité pour des dizaines d'autres : Silence radio ...
Je me suis adressé à plus de 180 "marginaux" (des gens qui vivent soit en RV, soit parfois dans leur voiture) : refus implicites, et refus explicites pour ceux qui ont la politesse de répondre ...
Je crois qu'il y a un problème parmi cette population de chômeurs (le chômage actuel c'est ~4% des américains en âge de travailler). Ce sont à mon avis des gens qui tout simplement n'ont pas envie de travailler malgré leur détresse financière. C'est pourquoi je parlais de "quasi plein emploi". Force est de constater que parmi ces 4% il y a relativement peu de gens qui veulent travailler, ils préfèrent galérer plutôt que de tenter quoi que soit.

Bonjour. Si tu t'adresses aux marginaux, tu auras le meme probleme aux USA, voire pire, car les les marginaux ont souvent des problemes psychologiques, des problemes de drogues, une affiliation a un gang... , abandonnes par les services sociaux...C'est plus simple en France et moins dangereux. Lorsque tu auras ton visa E2 investisseur pour creer ton entreprise, tu pourras recruter qui tu veux  si tu paies suffisamment, car tu n'auras pas de salaires subventionne, les contrats de travail sont different, les lois sont differents, les proces courant, ... J'espere que tu connais bien les lois US en matiere de droit du travail et que tu connais bien les USA.

à stevenmika :
Je ne m'adresse à aucun marginal ni à quiconque en France car mon bizness ne peut pas se faire en France. S'il pouvait se faire je n'aurais aucun mal à recruter à cause du chômage.
Les marginaux auxquels je me suis adressé aux USA sont tout de même des gens qui n'arrivent pas aux extrêmes qu tu décris. Ce sont des gens bien, ce sont des nomades en RV, mais ce sont des gens qui n'ont pas envie de travailler. Ils se contentent de peu. Le peu qu'ils gagnent leur sert à acheter de l'essence et souvent à manger végan. Ce n'est pas un phénomène spécifiquement américain. Dans toutes les populations il y a des personnes comme ça. Je ne les critique d'ailleurs pas, ils ont bien raison de vivre de cette façon. Je ne faisais qu'un constat de difficultés à recruter dans le contexte d'un marché de l'emploi où apparemment il n'y a plus personne à recruter (sauf des vrais marginaux "purs et durs").
Pour finir, j'ajoute que ma proposition à leur égard était et reste potentiellement très lucrative, ce n'est donc pas un problème de niveau de rémunération mais un sujet qui est quasiment philosophique concernant le mode de vie.

Laurent 2GROG :

à stevenmika :
Je ne m'adresse à aucun marginal ni à quiconque en France car mon bizness ne peut pas se faire en France. S'il pouvait se faire je n'aurais aucun mal à recruter à cause du chômage.
Les marginaux auxquels je me suis adressé aux USA sont tout de même des gens qui n'arrivent pas aux extrêmes qu tu décris. Ce sont des gens bien, ce sont des nomades en RV, mais ce sont des gens qui n'ont pas envie de travailler. Ils se contentent de peu. Le peu qu'ils gagnent leur sert à acheter de l'essence et souvent à manger végan. Ce n'est pas un phénomène spécifiquement américain. Dans toutes les populations il y a des personnes comme ça. Je ne les critique d'ailleurs pas, ils ont bien raison de vivre de cette façon. Je ne faisais qu'un constat de difficultés à recruter dans le contexte d'un marché de l'emploi où apparemment il n'y a plus personne à recruter (sauf des vrais marginaux "purs et durs").
Pour finir, j'ajoute que ma proposition à leur égard était et reste potentiellement très lucrative, ce n'est donc pas un problème de niveau de rémunération mais un sujet qui est quasiment philosophique concernant le mode de vie.

A te lire, j'ai bien peur que tu finisses par tomber de très haut une fois confronté à la réalité.

Je pense que tu crois à cette Amérique de la seconde chance dans laquelle tout le monde peut rebondir, mais je te rassure, cette Amérique n'existe pas.
Aujourd'hui tout est tellement verrouillé, que même après un PV pour alcoolémie et sans être ivre mort, tu vas perdre ton boulot et tu auras beaucoup de mal à en retrouver un autre.
Tout ça pour dire que tes marginaux le sont par la force des choses et pas trop par une conception philosophique de la vie...

Tu ne prends pas en compte la violence morale de la société Américaine et sans voir cet aspect, tu passes forcement à coté de ce qu'elle est.

à Pescaraplace :
Si après une broutille on devient un marginal aux USA, alors que l'on fournisse un marginal comme ça pour faire un test du marché, il verra des ses yeux le niveau de revenus, et il embrayera sur un boulot rémunérateur. Jusqu'ici, je n'en ai pas trouvé ...
Mes RVers préfèrent manger bio et vegan pour leur santé, pour la sauvegarde de la planète et le bien des bêtes, sans travailler d'accord jusqu'ici je comprends, mais en roulant, polluant l'atmosphère ...   :huh:  Je n'ai pas encore compris la contradiction ...  :/

Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Si après une broutille on devient un marginal aux USA, alors que l'on fournisse un marginal comme ça pour faire un test du marché et embrayer sur un boulot rémunérateur. Jusqu'ici, je n'en ai pas trouvé ...

Les USA représentent au total 5% de la population mondiale mais 20% de la population carcérale du monde.
Ici aux USA nous avons plus de détenus qu'en Chine ou qu'en Russie...

Je ne vais pas dire que rebondir est impossible, c'est surtout pas simple et je pense que pour certaines personnes c'est plus "facile" d'adopter un mode de vie marginal, plutôt que d'essayer de réintégrer une société qui n'a pas de place pour eux.

Je serai très curieux de savoir de quoi on parle Un marché test de quel produit? Ciblant quel segment de marché solvable ?

A Paulhac,
Ce n'est pas que je ne veuille pas en parler, mais je ne suis pas certain que d'en parler en public soit autorisé par le règlement de ce forum, car ce serait considéré comme de la publicité commerciale. De plus, cela raserait les lecteurs. Il vaut mieux en rester aux généralités. D'ailleurs, même ces généralités n'intéressent pas grand monde ici.

à Pescaraplace :
Ce sujet de la population carcérale est quasiment un sujet religieux. En parler aboutirait à des fâcheries comme dans les familles françaises pendant l'affaire Dreyfus.

Laurent 2GROG :
Pescaraplace :
Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Je pensais à la liberté d'entreprendre, et au poids de l'Etat, de ses lois, de son administration. Je sais bien que tout n'est pas rose aux USA, mais quelque chose me dit qu'on y est encore conscient que c'est le secteur privé qui fait vivre et travailler un pays et que donc il vaut mieux ne pas trop entraver les entrepreneurs.

Tu risques d'être bien déçu car dans ce pays, on a beaucoup de regulations que ce soit sur les capacités d'entreprendre ou concernant le droit social.
Faut pas croire que c'est sans control et que c'est sans regulation.
Celles ci sont fédérales et/ou d'état et elle concernent l'environnement, le social, la sécurité, la banque, etc...

Ma réponse est cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=_RzTOwxWnS8
Ce n'est pas la meilleure vidéo ce cet économiste, mais il pense la même chose que moi.
Travailler en France ? Non ... plus moi ... Plutôt faire partie des assistés, ou partir ailleurs où tout n'est pas rose, mais où la situation ne peut pas être pire ...

« La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts »
Clemenceau.

Excellent ! lol

Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Ce sujet de la population carcérale est quasiment un sujet religieux. En parler aboutirait à des fâcheries comme dans les familles françaises pendant l'affaire Dreyfus.

Pourquoi? En l'occurence personne "n'accuse" personne.
Ces chiffres de la population carcérale Américaine sont reels.
Si on se réfère aux chiffres du ministère de la justice Américain, précisément 2,220,300 adultes sont incarcérés, soit dans les prisons fédérales ou dans les prisons dépendants des Etats, plus les County jails.
En 2013 environ 1% des adultes (1/110) sont derrière les barreaux à quoi on peut ajouter un autre 4,751,400 adultes (1/51) qui sont en probation ou sous parole (liberté surveillée).

Avec des chiffres pareils, on est les champions du monde de l'incarceration, même les Chinois avec leur 1.3 milliards d'habitants n'arrivent pas à nous battre.

à Pescaraplace :
Je ne mets pas en doute tes chiffres. Je voulais dire que certains seront pour et certains seront contre les incarcérations massives. En parler revient à se dévoiler, donc à s'engueuler avec une catégorie ou une autre.

Laurent 2GROG :

à Pescaraplace :
Je ne mets pas en doute tes chiffres. Je voulais dire que certains seront pour et certains seront contre les incarcérations massives. En parler revient à se dévoiler, donc à s'engueuler avec une catégorie ou une autre.

En parler pour moi ce n'est pas prendre parti pour l'un ou pour l'autre.
C'est pour signaler que si plus de 1% des Américains sont concernés et vu comment la société Américaine réhabilite ses ex prisonniers, il y a des millions de gens aux USA qui sont contraints à être des "marginaux", non pas par choix philosophique, mais parce qu'ils ne sont plus acceptés nul part.

bonjour
completement d accord avec laurent créer une entreprise ou un commerce en france est completement suicidaire et je parle en connaissance de cause!
de plus  perclus d impots  de toutes sortes tu es trés vite découragé pour te rendre compte au bout de 15 ans ( en general a la fin de ton credit) que tu n a rien gagné !! on te reprend ensuite de l argent a la vente de ton business , jusqu a ta mort et meme aprés! droit de succession
scandaleux et  injuste

tout à fait d'accord

trapani :

bonjour
completement d accord avec laurent créer une entreprise ou un commerce en france est completement suicidaire et je parle en connaissance de cause!
de plus  perclus d impots  de toutes sortes tu es trés vite découragé pour te rendre compte au bout de 15 ans ( en general a la fin de ton credit) que tu n a rien gagné !! on te reprend ensuite de l argent a la vente de ton business , jusqu a ta mort et meme aprés! droit de succession
scandaleux et  injuste

Je reconnnais bien la les francais qui se plaignent tout le temps. C'est une marque de fabrique.

stevenmika :
trapani :

bonjour
completement d accord avec laurent créer une entreprise ou un commerce en france est completement suicidaire et je parle en connaissance de cause!
de plus  perclus d impots  de toutes sortes tu es trés vite découragé pour te rendre compte au bout de 15 ans ( en general a la fin de ton credit) que tu n a rien gagné !! on te reprend ensuite de l argent a la vente de ton business , jusqu a ta mort et meme aprés! droit de succession
scandaleux et  injuste

Je reconnnais bien la les francais qui se plaignent tout le temps. C'est une marque de fabrique.

bonjour stevenmika
il ne s agit pas de se plaindre mais de la réalité vous n avez qu a monter 6 sociétés  comme moi avec 15 employés et on en reparlera !! et d ailleurs vous n etes pas en France vous meme ?

J'ai eu plusieurs societes en France et je ne me suis jamais plaint. Je suis parti vivre aux USA a NYC pour des raisons plus personnelles.

Nouvelle discussion