petit potins de Kep

.....il ne se passe RIEN !!

normal a KEP

Bonjour mon Ami

Ce n'est qu'en même pas morne plaine ! Il y a tant de choses à faire et à voir.

Kep offre, de nombreuses occasions de se promener: en pirogue vers les 13 îles de l’archipel , à vélo vers les marais salant, à pied dans le parc national ou encore vers les plantations de poivres qui sont sur la commune de Kep*...

Nota*1 : Les plus grandes plantations sont sur Kep, mais le poivre reçoit l’appellation déposée  "Poivre de Kampot"

La station balnéaire de Kep-sur-Mer (c'était son nom autrefois) a été créée en 1908 par les Français. Station balnéaire très prisée, se trouvant en plein milieu d’un carrefour à 30 km du poste-frontière du Vietnam et à 30 km de la ville de Kampot au style colonial. Dans les années 60, la ville était une ville riche, prospère et l’une des plus prestigieuses d’Asie du sud-est. L’élite Cambodgienne et Française venait passer ses nombreux jours de repos en villégiature. Et puis LE DRAME ! En 1968, les américains* commencent à bombarder le Cambodge pour enrayer l'avancée des Viêt-Congs qui empruntaient la piste Hô Chi Minh, traversant le pays du nord au sud, proche de la frontière Vietnamienne. L'élite ne se risque plus vers ce lieu où pleuvent des bombes, même quand ce n'est pas la mousson ! En 1972, Kep est sous le contrôle des Khmers Rouges et rend l'accès à la station balnéaire difficile, seuls quelques privilégiés pouvaient encore se rendre moyennant finance, car les KR aimaient aussi l'argent.  À  partir 1974, deux bataillons de KR étaient en poste pour interdire la route vers Kampot et vers le port de Sihanoukville. En décembre 1978, Kep tombe sous le contrôle des Vietnamiens qui font route vers le Bokor et Sihanoukville, afin d'investir le port. Le peu qui restait de la ville fut totalement détruit par l'envahisseur.

Nota *2 : oui il y a normalement un A majuscule à Américains, mais ceux de cette époque étaient tellement minuscules d'esprit et de cœur, que je ne saurais leur attribuer un grand A, qui symbolise aussi l'Amour !

Kep aujourd’hui est une ville incroyable qui respire la tranquillité et le renouveau. Si vous marchez quelques kilomètres vous serez saisi de voir l’ancienne Kep. Il vous faudra avoir un peu d’imagination. Car seuls quelques murs témoignent encore de la présence de ces anciennes demeures coloniales et de leur splendeur d'autrefois. Certaines familles vivent dans les décombres de ces maisons. Cette partie de Kep est émouvante, et quelques nostalgiques ont entrepris la rénovation de certaines de ces demeures.

Depuis quelques années la ville revit par le tourisme. De nombreux Français s’y sont installés, étant tombés amoureux de la ville !  Je me demande souvent si je ne vais pas les rejoindre. Plus de 200 Guest-houses ont fleuri avec le temps, mais le nombre de touristes ne permet pas de remplir toutes ces maisons d'accueil. Et puis, même si les Khmers qui viennent nombreux, le week-end, et les jours de fête, ils préfèrent les petites guest-houses tenues par des autochtones, ils sont entre eux, et les tarifs sont très compétitifs. Le front de mer a été refait et continue son renouveau. Le symbole de Kep est sans aucun doute son marché aux crabes bleus que l’on déguste sur la place avec du poivre et du sel du pays.

Bref, il fait bon vivre à Kep pour ceux qui fuient les boîtes de nuit, les bars louches, les karaokés et tout autre lieu de perversion...

cher Kroussar

quand je dis qu'il ne se passait RIEN ,c'est à la fois une boutade et une petite provocation ;
qu'il ne se passe pas grand chose ,mais c'est bien cela que je suis ,avec mes amis venu cherché ! le calme ,la tranquillité ,et les bienfaits de cette petite plage;
il est évident qu'avec des yeux comme les tiens ,qui ont connus KEP d'"avant" ,la nostalgie aidant , tu la refais vivre et la vois encore plus agréable.
je profite de ce message pour faire part de mes doutes ,de mes craintes pour cette petite station balnéaire ;
si il n'y a pas une régulation ,raisonnée ,quand à l'afflux de guest houses ,de visiteurs , d'invasion chinoise ,d'achats continuent par ceux ci de beaucoup ,beaucoup ,de terrains ,de ces guest houses, de commerces en tous genres ,très vite Kep la douce va perdre son âme ,donc son charme ! (il suffit déjà de voir ces foules étouffer le marché aux crabes les weekend !)
certes ,c'est un problême que seuls les Khmers peuvent régler ,mais  sont ils vraiment conscients de ce risque à venir ?
quand on connait les enjeux économiques qui interfèrent dans ces évènements ,cela n'est pas rassurant ;
l'excès en tout est néfaste ,c'est bien de cela qu'il s'agit ici ,tous les signes précurseurs sont présents ,n'est t'il pas déjà trop tard ,quand on connait les limites de la saturation pour une localité aussi modeste ?
je pense que les beaux jours de Kep sont derrière nous ,et cela est bien triste
amitiés et bravo pour ce petit rappel historique nécessaire .

OUI Kep perd beaucoup
le Capitaine Chim's  a fermé  suite a un non renouvellement de baille 
Maney (pronocé moneay  ) a fermé donc exit le très beau lieu en face du débarcadère de l ile au lapin 
quel dommage et oui le fric démoli tout   
même les khmers sont attristé de voir partir cette famille si respecté
bonne chance a la famille

Nouvelle discussion