Les médicaments, bons ou mauvais?

Nous vivons une époque où beaucoup de choses se règlent par médication alors qu’il y a peut-être d’autres moyens : une qualité de vie meilleure, être moins isolé, etc… Ce ne sont que des hypothèses car je ne suis pas médecin, j’ai juste relayé l’information pour celles et ceux qui pourraient être intéressés.
Saviez-vous qu'après les industries les plus riches du monde après les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon, ndlr). C'est l'industrie pharmaceutique qui porte le flambeau.
N'allez surtout pas me faire dire que je suis contre les médicaments quand vous êtes vraiment malade mais prendre des médicaments pour un simple mal de crâne ou mieux encore pour une diarrhée qu'on peut guérir simplement en buvant de l'eau chaude citronnée plusieurs fois par jour. On ne doit pas perdre de vue que les médicament sont des produits chimiques et qu'à certaines doses elles sont mortelle... vous en voulez la preuve? Combien de personnes se sont suicidées en avalant un tube complet de médicaments?

https://www.lavraiedemocratie.org/video … epression/
https://www.humour.com/medias/photos/2013/600x404/l-20130917074633.jpg

et ça continue les conneries!...

Cher User,
Si ce que vous appelez des conneries ne vous gréent pas vous pouvez zapper comme on fait pour la télé quand un programme ne vous plait pas. Et quand un programme ne me plait pas à la télé, je ne vais pas le crier sur les toits comme vous le faites donc ayez un peu de bon sens et n'étaler pas votre haine ici car on n'est pas là pour vos remarques impertinentes. J'espère que je me suis fais bien comprendre cette fois.

Avez vous essayé des remèdes locaux naturels qui seraient propre à Madagascar et efficaces ? Des plantes ou mixtures aux vertus étonnantes ? Je serai preneuse car absolument d'accord pour  considérer une majorité de médicaments comme poisons chimiques et je sais de quoi je parle..... 36 ans que je suis infirmière !!!

Effectivement il y a beaucoup de remèdes de "grand-mère" à Madagascar dont la biodiversité  endémique est très importante.
Certains remède sont certainement efficaces, d'autres peut-être moins.
Voici quelques exemples mais je pense qu'en se rendant en brousse où il n'y a pas de centre de soins, les gentilés sont obligés de se soigner avec les moyens du bord et on est en mesure d'en apprendre un peu plus sur ce sujet.
Tout dépend également des régions car Madagascar s'étend tout de même sur 1500 km en longueur et différent climats font qu'on ne trouve certaines plantes que dans des niches écologiques bien particulières.
Si le sujet vous intéresse vraiment, je pense que vous risquerez pas de vous ennuyer en faisant une enquête toute personnelle car ayant une connaissance un peu plus "évoluée" que le vazaha lambda cela devrait vous aider dans votre requête.
https://positivr.fr/plantes-qui-soignent-madagascar/
http://www.alorsquoidefun.fr/wp-content/uploads/2016/03/alorsquoidefun.fr-relation-harmonieuse-homme-femme-medicaments.jpg

Pour apporter de l'eau au moulin de Ladymaybe concernant une autre manière de se soigner l'Institut pour la protection de la santé communique que:
Québec : le cinéma de la santé naturelle ouvre ses portes dans quelques jours !
Et voici l'info:
Il y a une dizaine de jours, j’ai été contacté par un organisme québécois qui s’appelle Papillon. C’est un média sur la santé animé par Annie Laforêt et Pierre Abraham, deux thérapeutes passionnés.
Ils ont décidé de lancer un “télésommet” Santé et conscience pour toute la francophonie qui débute le 1er octobre 2018.
À l’occasion de ce rendez-vous sur Internet, ils diffusent de nombreux films et conférences dont le film réalisé par Jean-Yves Bilien, Le Grand Tournant. Ce film avait été tourné à l’occasion du premier Congrès International de Santé Naturelle en 2015.
Le télésommet Santé et conscience propose un contenu riche et diversifié et notamment : la projection de onze films et documentaires produits par le réalisateur Jean-Yves Bilien, co- créateur de l’événement ;
une série de conférences-ateliers exclusifs ;
des webinaires présentés en direct par une vingtaine de sommités dans leur domaine ;
des journées parsemées d'enseignements et de rencontres de formation ;
une attention particulière à la nouvelle psychologie énergétique, à l'hypnose, aux états de conscience en lien avec la santé ;
des activités questions/réponses afin de permettre une plus grande proximité auprès des intervenants du milieu ;
une expérience tout à fait unique supportée par une foule d’informations et d’enseignements riches et exclusifs !
J’aurais par ailleurs l’occasion de prendre la parole aux côtés du Dr Olivier Soulier dans le cadre d’une discussion sur les grands enjeux de la santé naturelle.

Le télésommet est en ligne. Il est donc accessible à tous par internet.


Augustin de Livois

Ce qui a particulièrement attiré mon attention c'est:"La guérison par l'Amour avec le Dr Leonard Laskow"... (oui je sais l'homme ne raisonne pas toujours avec son cerveau à moins qu'il soit placé sous la ceinture).
:lol:

En ce qui concerne les "noces du diable" entre autres les pesticides et les médicaments "on ne nous dit pas tout"...
https://www.sudouest.fr/2018/06/07/baye … 9-4803.php
Vous me direz qu'il n'y a aucun rapport entre le fait de vivre à la campagne au milieu des champs et d'avoir des bébés qui naissent sans bras par exemple;
https://www.francetvinfo.fr/france/auve … tor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20180927-[lesimages/image3] :sosad:

Merci beaucoup Madagaston pour tous ces renseignements et liens forts intéressants.
Il y a de nombreuses plantes et fleurs aux vertus très inspirantes à Madagascar apparemment et je m'en réjouis.
   On banalise le fait de prendre un médicament. Personne ne réagit comme son voisin à la même molécule (il n'y a qu'à voir les allergies) et à la même dose... Les inter-actions et potentialisations des substances entre elles conduisent souvent à une spirale infernale d'effets secondaires et il n'y a rien d'anodin à en prendre.
D'autres alternatives existent : notre cerveau que nous n'utilisons quasiment pas par rapport à ses possibilités contient des trésors inexploités à découvrir et utiliser sans modération : entre  autres il contient de la morphine(endorphines) naturelle dont nous ne savons pas maîtriser la libération.  Nous n'avons pas l'habitude de  mobiliser nos ressources et utiliser nos sens et aucune éducation ne nous est donnée dans cette optique. Nous avons aussi perdu le gros bon sens qui doit nous amener à nous coucher (l'expression sommeil réparateur décrit bien sa vertu) à nous écouter, à manger sainement et nous respecter avant d'avaler... on ne sait pas trop quoi la plupart du temps et attendre son effet magique en ne s'arrêtant surtout pas dans nos activités.
Les laboratoires pharmaceutiques nous ont éduqué à recourir au médicament au premier éternuement et les médecins grands corrompus à leur service(j'ai été témoin dans les années fin 80 de magnétoscopes, voyages à Cuba...offerts par les visiteurs médicaux si le médecin utilisait exclusivement tous les médicaments de leur marque sans aucun autre critère de choix )ont fini le travail.....
Je suis également 100 % d'accord sur le fait de prendre de vrais médicaments quand on est vraiment malade et je veux bien croire que tous les médecins ne sont pas corrompus mais le fait est que le sujet mérite réflexion....
Madagascar peut donc constituer une excellente thérapie en offrant un cadre naturel plus qu'agréable, un soleil qui fait toujours chaud au coeur (et à l'arthrose aussi !:)) un air pur qui devient rarissime, une nourriture naturelle excellente... maintenant pour le reste c'est à chacun de cultiver son propre jardin.... ;)

Chère Ladymaybe, vous me voyez doublement heureux de savoir que nous avons une personne de plus qui pense que les médicaments ne sont pas toujours la panacée.
Je pense que plus d'une personne sensée après avoir lu ce texte de lettre-nutri-sante[at]lettre-nutri-sante.email se rendra compte des l'absurdités qu'on peut parfois diffuser... même sur une chaîne de télé dite "sérieuse" comme ARTE...

Vitamines : incroyable DÉSINFORMATION à la télévision !

Très chers amis,

Je suis Benoît Dauriac, spécialiste de nutrithérapie depuis plus de 15 ans.

Je vous écris car je viens de passer 1h30 devant la télévision.

En l’allumant, je pensais que j’allais regarder une émission intéressante et enrichissante sur ARTE puisque le documentaire s’intitulait « Vitamines : fantasmes et vérités ».

En réalité, j’ai assisté à une des plus grandes émissions de propagande contre les vitamines et les produits naturels de ces dix dernières années !
Oh, il ne s’agissait pas d’un documentaire financé par l’industrie pharmaceutique : c’est bien plus pernicieux.

Vous allez comprendre pourquoi après avoir lu cette lettre.

Le documentaire aurait pu être intéressant. Il débute d’ailleurs en racontant l’histoire de Kyllian, un jeune enfant qui commençait à perdre la vue à cause de la malbouffe. Comme il n’avait avalé rien d’autre que des frites et du poulet pendant des années, il avait une grave carence en vitamine A. 

Mais après avoir expliqué comment des suppléments de vitamine A lui avaient redonné la vue, le présentateur s’empresse de dire que la vitamine A est toxique en excès.

Il nous raconte alors qu’en 1913, un explorateur qui sillonnait l’Arctique est mort des suites d’une surdose en vitamine A, notamment après avoir mangé son propre chien pour survivre, y compris son foie. 

Sauf que… Manger un foie de chien, même entier et en une seule fois ne peut pas vous tuer. Le foie de cet animal contient certes de la vitamine A, mais bien moins que la dose fatale : pour que le foie de chien le tue, il aurait fallu qu’il en mange un entier chaque jour pendant au moins 3 mois !

En fait, on comprend à demi-mot ce qui s’est réellement passé : l’explorateur a eu une fièvre importante et persistante après la consommation de son animal. Il est tout simplement décédé d’une intoxication, peut-être en consommant des morceaux d’intestins, bourré de bactéries pathogènes.
Certes, la vitamine A peut tuer un être humain, mais il faudrait pour cela en ingérer près de 1 000 000 UI d’un seul coup – soit 200 fois plus que nos besoins quotidiens !
Vous imaginez bien que c’est rarissime !

Un des rares cas documenté s’est produit dans l’Arctique après ingestion du foie d’ours polaire. Cet animal concentre en effet des quantités de vitamine A qui sont parmi les plus élevées au monde ; c’est vraiment incomparable avec ce qu’on trouve dans un foie de chien.
Ce discours alarmiste et trompeur sur la nocivité des vitamines est présent tout au long du documentaire.
Le mensonge suivant concerne la distinction entre la toxicité des vitamines hydrosolubles et liposolubles :
Les vitamines hydrosolubles sont les vitamines B et C. Si on les mélange dans l’eau, elles se dissolvent et c’est pourquoi elles sont éliminées via les urines. Et comme on urine beaucoup, le risque de mourir d’une surdose est extrêmement faible. C’est vrai.

Les vitamines liposolubles, ce sont les vitamines A, D, E et K. Elles se stockent dans nos graisses donc sont plus longues à éliminer. A priori cela voudrait dire « plus risquées ». C’est vrai pour la vitamine A (on l’a vu) mais pas pour la vitamine K. D’ailleurs, le présentateur se garde bien de préciser que la vitamine K est si sûre qu’aucun chercheur d’aucune université du monde n’est parvenu à fixer une dose limite de sécurité : on ne sait pas à partir de quelle concentration elle devient nocive ! Les autorités de santé n’ont ainsi pas fixé de dose limite et elle n’a évidemment jamais tué personne !
À l’inverse, il existe quelques cas rapportés d’effets indésirables dus aux vitamines B. Par exemple avec la vitamine B6, on a pu observer des « problèmes de santé » dès l’utilisation de 300 mg par jour pendant 6 mois (les besoins sont d’environ 2 mg, 150 fois moins).

Quels problèmes de santé ? Une petite diarrhée et un brunissement de la peau, qui disparaît en 9 jours après l’arrêt de la surdose de vitamine1.

Le message pernicieux qui transparaît dans ce documentaire serait que les vitamines en supplémentation sont dangereuses pour la santé.
Mais si elles sont dangereuses, qu’est-ce qui est bon alors ?
Les médicaments bien sûr, si on en croit le journaliste !

Il nous explique que les médicaments subissent des tests rigoureux avant leur mise sur le marché. Que des experts toxicologues sont là pour nous dire si oui ou non le médicament est toxique.

Sauf que, là encore, la réalité est totalement différente.

Aux USA, le pays qui consomme le plus de compléments alimentaires au monde, on constate chaque année :
Environ 800 000 cas de complications déclarés avec des médicaments. Ces complications font 500 à 700 morts par an.

Suite à la prise de compléments alimentaires, on rapporte environ 110 000 effets secondaires par an. On constate entre 5 et 10 morts par an, c’est 100 fois moins. La moitié des décès viennent d’ingestion de plantes douteuses originaires d’Asie. Les autres décès sont généralement liés à la prise de très fortes doses de fer.
Alors, pourquoi le présentateur ment-il ?

Est-il vendu à un laboratoire pharmaceutique ?

Non, probablement pas.

Il semble réellement convaincu, comme de nombreux jeunes médecins et journalistes, que la médecine moderne est toute-puissante et qu’elle nous permet de maîtriser la nature.

Il lui est impossible d’imaginer que la nature nous met à disposition des éléments naturels qui peuvent soigner ou prévenir des maladies.

Dans sa tête, pour qu’une molécule ait un effet sur la santé, elle doit être chimique ; c’est-à-dire qu’il doit s’agir d’un médicament.

Mais c’est totalement faux.

Rien que sur la fameuse question de la vitamine A, il aurait dû parler : 
Des effets protecteurs de la lutéine, de la zéaxanthine et de certains antioxydants pour préserver les yeux du viellissement et en particulier de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ou de la cataracte2. La lutéine et la zéaxanthine appartiennent à la famille des caroténoïdes ; c’est-à-dire toutes les molécules végétales ayant une activité vitaminique A (celle dont il faudrait soi-disant se méfier !).

Et de l’action du lycopène, le pigment rouge de la tomate, sur la circulation du sang et la souplesse artérielle. Une prise quotidienne d’un bon complément alimentaire de lycopène protège ainsi de l’infarctus et du cancer de la prostate3. Et en cas d’infarctus ayant eu lieu, le lyocpène aide à récupérer beaucoup plus rapidement 4 5 6. Et devinez quoi ? Le lycopène aussi est un caroténoïde, donc est très proche de la vitamine A.
La propagande va encore plus loin lorsque le présentateur recueille le témoignage de Mathilde Touvier, chercheuse à l’INSERM.
Il veut absolument faire dire à cette chercheuse que les vitamines sont dangereuses : « Si je comprends bien, ce qui vous inquiète, ce n’est pas de manquer de vitamines mais d’en prendre trop ? ». La chercheuse acquiesce, trompant à son tour à tous les téléspectateurs !

À les en croire, les supplémentations en vitamines ne servent à rien : il suffirait de manger équilibré. Mais dans ce cas, comment se fait-il que nombre de Français présentent des carences avérées en vitamines ?

En effet, les autorités de santé ont fait de nombreuses études de population en France, sur des adultes qui se nourrissent normalement.

Ce sont les études SUVIMAX 1 (1998), SUVIMAX 2 (2007) ou NutriNet-Santé (toujours en cours).

Et que montrent-elles ? Ceci :
80 à 90 % de la population manque de vitamine D
50 % de la population manque des vitamines B
30 % de la population a un déficit en vitamine C
80 % des Français manquent de vitamine E
40 % des Français manquent de magnésium
Environ la moitié des femmes manquent de fer
80 % des adultes manquent de zinc
Et ces carences se produisent aussi avec une alimentation variée et équilibrée !

Alors comment peut-on ensuite avoir le culot de nous expliquer que les compléments alimentaires ne servent à rien ?
Le plus grave c’est que les autorités de santé aussi déconseillent aussi la supplémentation en vitamines.
Avec une seule exception majeure : les femmes enceintes, parce qu’on a constaté que lorsqu’elles manquent de vitamine B9 pendant la grossesse, leur enfant a un très fort risque de présenter de graves malformations physiques et du système nerveux (malformations du tube neural).

Voilà qui résume tout le problème : si l’effet nocif du déficit ne se voit pas rapidement ou gravement, personne ne vous recommandera de prendre des vitamines !

Pourtant, les études montrent que la plupart des vitamines et minéraux peuvent prévenir et traiter de nombreuses maladies.

Voici quelques exemples de résultats d’études indépendantes sur le sujet :
À la dose moyenne de 1000 mg par jour pendant au moins 30 jours, la vitamine C améliore la glycémie chez les personnes diabétiques 7. À la dose moyenne de 500 mg, la vitamine C diminue les niveaux d’acide urique ; ce qui peut être utile pour prévenir et soigner la goutte 8. Dès 200 mg par jour, la vitamine C augmente les chances de survie en cas de cancer 9. À 400 mg par jour, la vitamine C diminue fortement l’hypertension artérielle 10. D’autres études ont aussi montré que la vitamine C diminue le stress, l’anxiété et la fatigue de manière significative dès 400 mg par jour.

Le zinc diminue les phénomènes inflammatoires et douloureux, fait chuter les niveaux de triglycérides et de cholestérol et protège contre la dépression 11 12 13.

Des personnes soufrant d’hypertension artérielle légère peuvent en être débarrassées avec une simple supplémentation à 500 mg de magnésium 14.
Mais bien entendu, jamais personne ne parle de ces études dans les médias.

On préfère vous parler des quelques études faites par des chercheurs américains avec de fortes doses de vitamines synthétiques qui n’ont pas eu de bénéfice sur la santé.
La vérité est que l’on préfère souvent diaboliser ce que l’on ne connaît pas.
Combien de médecins au cours de votre vie vous ont demandé ce que vous mangiez lors d’une consultation ? Personnellement, je n’en ai rencontré aucun.

Le pire, c’est qu’il devient de plus en plus difficile d’obtenir une alimentation suffisamment riche en nutriments, même en mangeant bien, du fait de l’agriculture intensive et de l’appauvrissement des sols.

Dans ce même documentaire, le journaliste nous présente le menu qui couvrirait tous nos besoins selon une diététicienne : une carotte, 100 g d’épinards frais, une demie pomme, un pavé de saumon, un bol de riz complet et une poignée de noix de pécan.

A-t-il seulement fait le calcul avant de diffuser la séquence ?

Avec n’importe quelle base nutritionnelle on constate aisément que ce menu est fortement carencé en zinc, en magnésium, en potassium, en fer mais aussi en choline !

Au-delà de l’alimentation, il faut savoir que de nombreux autres facteurs sont à prendre en considération :
Avec l’âge, on absorbe moins bien les nutriments, ce qui occasionne de nombreux déficits en vitamines et minéraux.

La prise de médicaments peut également provoquer certaines carences (certains diurétiques utilisés contre l’hypertension artérielle provoquent des déficits en magnésium et en zinc, les inhibiteurs de la pompe à proton contre l’acidité de l’estomac provoquent des carences en vitamine B12 et en magnésium, etc.).

Il existe aussi des carences liées à certaines maladies, comme les maladies cardiaques qui provoquent un déficit en coenzyme Q10 ; et même le stress peut provoquer une fuite de vitamine C et de magnésium dans les urines.
Les raisons d’avoir recours à la prise de vitamines sont donc multiples et tout à fait justifiées, n’en déplaise aux médias qui s’acharnent à nous faire croire le contraire.
Qui a intérêt nous empêcher de devenir maîtres de notre santé ? On peut se poser la question.
Ce qui est certain, c’est qu’il y a assez d’études scientifiques indépendantes sur le sujet pour savoir précisément quels compléments alimentaires prendre et en quelles circonstances.

C’est pour cela que j’ai créé cette lettre Nutri-Santé, que je diffuse gratuitement, pour que tout le monde connaisse les bases !

C’est pour cela également que je travaille depuis des mois sur un projet de formation très ambitieux.

L’objectif de cette formation est de permettre au plus grand monde de prendre en main sa propre santé, grâce à toutes les « molécules » de vie que sont :
les vitamines,
les minéraux,
les oligo-éléments,
les acides aminés,
les acides gras,
les enzymes et co-enzymes,
les pigments, polyphénols et extraits de plantes,
Et les bonnes bactéries (probiotiques)
Restez bien connecté, je suis convaincu que ce projet pourrait vous intéresser.

Benoît Dauriac

Mbôlatsara, Bonjour à tous

https://p5.storage.canalblog.com/53/94/345334/39534658.jpg

https://lanimateur.files.wordpress.com/2013/07/ehpad-magazine.png

http://www.indigne-du-canape.com/wp-content/uploads/2016/09/bayer-monsanto-produits-medicaments-mort.jpg

https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/mediumoriginal/1/0/f/10f375b936_50050443_17025-141008-fs-ah-med.jpg

http://www.gifsanimes.fr/images/m/maladie/maladie-gifs-animes-4134941.gif

a suivre... ;)

Nouvelle discussion