L’Allemagne oublie ses enfants

Un rapport du « Kinderschutzbund » (DKSB, Fédération pour la protection des enfants) tire la sonnette d’alarme. Environ 4,4 millions d’enfants en Allemagne vivent dans la précarité.
https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2018/08/23/mp-ok-poor-kids-nationaal-archief-wiki-pd.jpg?width=600&height=300&width_format=pixel&height_format=pixelLes époques changent, les problèmes restent les mêmes... © Nationaal Archief / Wikimedia Commons / PD
(KL) – C’est indigne pour un pays qui se présente partout comme exemplaire. Le « modèle allemand », fondé sur l’austérité et « les marchés », ne fonctionne pas – environ 4,4 millions d’enfants en Allemagne vivent en précarité avec toutes les conséquences que cela implique : difficultés dans la scolarité, maladies, problèmes sociaux. Le « Kinderschutzbund » (Fédération pour la protection des enfants, DKSB) demande au gouvernement fédéral de combattre la pauvreté d’enfants avec des mesures concrètes et des réformes administratives.

Jusqu’à aujourd’hui, on pensait que 3 millions d’enfants vivaient en pauvreté en Allemagne, ce qui est déjà un chiffre absolument indigne pour un pays aussi riche que l’Allemagne. Mais un nouveau rapport du DKSB fait état de 4,4 millions d’enfants, car environ 1,4 million d’enfants concernés vivent dans des familles qui échouent devant la complexité administrative pour demander des aides d’état auxquelles elles auraient droit et qui, par conséquent, n’apparaissaient pas dans les statistiques officiels.

Pour le DKSB, les raisons pour cette pauvreté d’enfants sont claires: « Souvent, les parents sont dépassés par les procédures administratives ou ne demandent pas les aides auxquelles ils ont droit parce qu’ils ont honte ». Lorsque les parents sont stigmatisés par la pauvreté, ce sont les enfants qui paient le prix fort.

Pour le DKSB, c’est au gouvernement d’agir et ce, rapidement. Ainsi, la fédération demande des réformes qui assureraient que les familles ayant droit à des prestations de l’état, puissent réellement et facilement toucher ces aides. Il convient donc d’alléger les procédures administratives au lieu de les compliquer sans cesse. Ensuite, le DKSB demande une augmentation des allocations concernant les fournitures scolaires en souhaitant que le gouvernement définisse un budget précis pour ça. Et, de manière plus générale, le DKSB et 13 autres organisations caritatives demandent la mise en œuvre d’une aide sociale pour enfants qui devrait être calculée sur les besoin réels.

Il est surprenant de voir que le pays qui a encore annoncé fièrement hier être le « champion du monde des exportations » ne sache pas s’occuper de ces enfants. Déjà sous pression dans une société vieillissante, l’Allemagne aurait tout intérêt d’assurer que les prochaines générations grandissent dans les meilleures conditions en ayant accès à toutes les offres en matière de formation et de formation professionnelle. On dépense un « pognon fou » pour tout et n’importe quoi, tout en privant une bonne partie des enfants des chances égales.

Le problème est toujours le même : on administre la pauvreté en inventant en permanence de nouvelles procédures de contrôle et de surveillance, de peur que quelqu’un puisse « abuser » des prestations de l’état. Mais il ne faut pas gérer la pauvreté, il faut la combattre. A une époque où on augmente les budgets de défense, où on claque de centaines de millions d’euros pour des sommets inutiles, où on baisse les impôts pour les plus fortunés, les chiffres de la pauvreté des enfants en Allemagne constituent tout simplement une honte. Le « modèle allemand » n’en est pas un – au contraire. Vous trouverez de plus amples informations (en langue allemande), si vous  cliquez ici             
                                                                                                                                           https://blogs.mediapart.fr/edition/euro … es-enfants

jean  luc  ;)

C'est un paradox d#un coté les exportations explosent ,de l'autre plus de pauvres . oui il est trés compliquer de faire les démarches ,les rendres plus facile pourquoi pas . le véritable probléme, c'est le manque de formations des parents , la pauvretée touche deux fois plus les étrangers que les allemands ,les familles monoparentale sont les premiére victimes de la pauvretée . jean  luc  ;)

Modéré par Priscilla l'année dernière
Raison : commentaire enlevé - vous êtes hors sujet

l#article parle de pauvreté des enfants ,et non de problémes de garde , ou de travail aux noir .respecte le sujet merci .jean  luc  ;)

Je te respecte, jean luc1 ! je t'ai d'ailleurs attribué un j'aime !

Je ne sais pas si j'ai raté le poste mais assez étonné que tu n'ai pas parlé du documentaire sorti il y a peu et assez révélateur sur la Situation socio économique Allemande : "Ungleichland". A voir sur une platteforme de Streaming vidéo très connue...

on peut pas être au courant de tout  la vidéo est en allemand https://www.youtube.com/watch?v=SHBFunivWXY . Pour echapper á la misére ici il y a une seule solution  avoir une bonne formation ,un bon diplôme  , qui ne fout rien á l'école ,se paye cach á la fin . Mais comment aider les enfants quand  les parents  sont eux même au chomage, sous qualifier , voir sans instruction , ne parlant pas la langue. Avec la crise de l'immobilier la situation c'est aggraver , la hause des loyer chasse les pauvres vers des banlieues lointaines .  jean  luc  ;)

Enfant pauvre. J’ai un problème avec cette expression. Un enfant ne devrait pas être considéré comme pauvre. A moins que l’on considère qu’il doit avoir un revenu … et du coup travailler ?  Ok je joue avec les mots mais quand même… C’est la famille qui est pauvre, pas l’enfant.

Je ne trouve pas que la situation (Enfants pauvre dans un pays riche) soit paradoxale. Si la répartition de la richesse n’est pas équitable alors le faussé entre les riches et les pauvres s’agrandi.
Malheureusement cette nouvelle ne me surprend pas.  C’est aussi un choix de société fait consciemment pour certains ou inconsciemment pour d’autres, par les allemands. Quand ils votent,  quand ils partagent leurs opinions, quand ils manifestent (ça arrive :) ). Or, la philosophie générale, représenté notamment par les votes aux élections, penche depuis des années vers le conservatisme, le libéralisme, le faux « on a ce qu’on mérite ». Enfin pas seulement, il y a un décalage vers la droite qui pue encore plus que ça à mon avis, mais ce n’est pas le sujet.

Faut vraiment avoir une société qui « ne marche pas » quand les gens qui ont droit à des aides, ne les demandes pas, de peur de la honte. Cette société même qui leur met la pression en leur disant qu’il faut travailler dur et bien apprendre à l’école et que si ils sont dans cette situation c’est qu’ils y sont probablement pour quelque chose.

Alors qu’il ne faut pas être un génie pour comprendre que nos systèmes (allemand, français…) sont fait pour qu’il y ait des pauvres (et du coup des enfants de pauvres) et des riches.
Un exemple, les études : quand tu es pauvre, tu ne PEUX parfois PAS faire d’étude. Car même si certaines formations sont gratuites, même si il y a des bourses, cela ne compense pas toujours le faussé. Car il y a toujours un coût à faire des études (partir dans une nouvelle ville, payer un loyer, fournitures…). Et ça ce n’est que pour les études. On pourrait tartiner sur bien d’autres aspects.

Alors oui, Si tu fais des études, tu auras peut être accès à un standard de vie plus confortable. Mais du coup ce sera au détriment d’un autre qui aura fait peut-être moins d’étude que toi. Car s’il y a du chômage, c’est que les places sont limitées. Du coup le pauvre ce ne sera peut-être pas toi mais ce sera l’autre qui a,  ou aura, peut-être des enfants et qui seront pauvres aussi.

Du coup le problème ne va jamais se résoudre avec cette pensée... la proportion de pauvre sera toujours la même pour une situation donné. Si on se bat chacun pour être du bon coté de la barrière, alors c’est une société du chacun pour soi, peu importe que la nation soit riche, il y aura des riches et des pauvres… et des enfants pauvre.


La phrase qui me surprend le plus dans cet article c’est celle-là :

Mediapart :

C’est indigne pour un pays qui se présente partout comme exemplaire. Le « modèle allemand », fondé sur l’austérité et « les marchés », ne fonctionne pas ...

Allons allons, où est donc passé le cynisme dans le journalisme ? (humour)
Bah si il marche le modèle allemand… ca dépend de quel côté tu es.

Mediapart :

Il est surprenant de voir que le pays qui a encore annoncé fièrement hier être le « champion du monde des exportations » ne sache pas s’occuper de ces enfants.

Oh le bel amalgame! J’imagine que si un allemand lisait cette phrase, il deviendrai tout rouge de colère.
En plus de ça, la phrase est nul, le problème c’est les familles pauvres, pas les enfants.

Les pauvres ? La classe moyenne tu veux dire...
Oui docu en Allemand certes...hautement intérressant, ca pourrait être instructif pour pas mal de personnes voyant l'Allemagne comme l'Eldorado...

"Or, la philosophie générale, représenté notamment par les votes aux élections"

Si quelqu'un pensait encore pouvoir influencer quoi que ce soit via les élections, tout espoir a été nettoyé par les pays européens (allemagne en tête) Suite à l'élection de Syriza en Grêce...

Menubestof :

Faut vraiment avoir une société qui « ne marche pas » quand les gens qui ont droit à des aides, ne les demandes pas, de peur de la honte. Cette société même qui leur met la pression en leur disant qu’il faut travailler dur et bien apprendre à l’école et que si ils sont dans cette situation c’est qu’ils y sont probablement pour quelque chose.




.

enfants pauvre frappe plus les esprit que famille pauvre ,c'est de la com . le pauvre par pudeur ne montre pas sa pauvretée ,le contraire du riche qui montre sa réussite . quand á l'école ,c'est la réalité il faut se battre pour avoir un diplôme .  les enfants de pauvres  sont handicapé ,dés le départ, car les parents ne peuvent pas les aider,faute de moyen  financier,niveau d'instruction déplorabe, de condition de vie excécrable .  pour ma part je trouve que le systéme allemand est bien malgrés ses insuffissance ,car avec le duel  systéme il permet aux fils d'ouvriers de devenir cadre ,ingénieure , ce que ne permet plus le systéme français , l#acenceur sociale fonctionne ,mais pas pour tout le monde ,c#est vrais .jean  luc  ;)

Sanca :

Si quelqu'un pensait encore pouvoir influencer quoi que ce soit via les élections, tout espoir a été nettoyé par les pays européens (allemagne en tête) Suite à l'élection de Syriza en Grêce...

pour ma part je crois pas qu'une politique de droite ou de gauche change quelque chose .fin des années 1970 ,j'etais menbre du PCF , a ce trître je me rendais quelque fois dans une cité de ma ville . outre le chômage , la criminalité, les batiments inadaptér conçus pour la ville de montpellier , alors que la cité se trouvais  dans la banlieu de Nancy en lorraine , isolation catastrophique , facture de chauffage enorme , les gens ne pouvant pas payer , 2° dans les appartement en hivers ,resultat champignons , et humiditée avec leur cohorde de maladie du pauvre .Certains enfants ne faisait qu'un repas rarement chaud , une conseilliére de droite  qui est médecin avais proposer de donner 1/2 de lait chaque matin aux enfants de la cité , le conseil municipale socialo-comuniste a refusé cette proposition pour des raisons politique  ,
Ce médecin de droite etais aussi mon médecin a ce sujet j'ai eu droit á des pressions de la part du parti , ce médecin donner des consultation gratuite aux pauvres de la cité quand ils pouvait pas payer ,pour les médicaments idem , son maris faisait pareille . . les dirigeant du comité centrale roulais en renaut 25 voiture de grosse cylindrés avec téléphone mobil ,voiture payer par le parti , j#ai vu une fois une réunions départemantale du parti , il y avait un buffet pour 50 personne 30 000Fr de l'époque soit 6 mois de salaire d'un smicard,j'etais pas inviter .Et de l#autre coté les pauvres gens se saigner pour me donner 1Fr Alors moi la politique je m'en fout ....... la deuxieme partie concernant l'Allemagne suivras plus tard . jean  luc  ;)

la pauvreté  ici vous guette si vous avez pas le bon diplôme dans le bon secteur . il faut avoir une bonne formation . la pauvreté touche surtout les femmes qui ont souvent une moins bonne formation que les hommes , souvent des salaires diviser par deux a cause des enfants et qui sont aussi chef de famille  mono parenthale en cas de divorce ,á la retraite elle  toucherons  le minimun vieillesse   soit 750€  par mois ou la pension de de reversion soit 22% du salaire net .  merci la patrie reconnaissante  :( . les étrangers représente le deuxieme groupe  ,ils sont deux fois plus touché que les allemands par la pauvreté , car ils ont pas de matelas capitalistique ammassé par la famille , souvent on pas ou peu de diplômes ,souvent ils maitrise pas la langue . Vienne se rajouté les acidentée de la vie comme la maladie 18 mois de salaire ,aprés le harzt IV , ou le chômage  12 mois maxi si vous avez moins de 50ans ,entre 50-58ans ,jusqu'á 2 ans et 60% de salaire net  si vous avez pas regler vos problémes ,vous toucherais l#aide sociale Hartz IV uniquement quand vous aurez epuiser vos reserve financiére . qui tombe dans le harztIV ne remonte  pas   , c'est faux de dire le contraire . les enfants á l'école le resentirons car ils verrons leurs copains partir pour des activitées extra scolaire ,et eux resterons dans la classe . les autres parents dirons á leur enfants , tu voit si tu veut pas être comme lui ,alors travaille . L'enfant pauvre est responsable des problémes si ces parents sont malade ou on perdu leutrs travail . Aprés tout ils si ils avez travailler á l'école ,ils en serais pas lá . etre pauvre , c'est être un paria de la société . jean  luc  ;)

La question c'est être pauvre en Allemagne au jour d'aujourd'hui qu est ce que c'est ?

A partir de quel salaire (car oui de plus en plus de gens qui travaillent peuvent être catégorisés comme pauvre) est on pauvre ? Dans le documentaire que je citais ils expliquent que plus de 50% des allemands ne gagnent pas plus que leurs parents il y a de cela 20 ans...
En plus de la pauvreté dûe au chomâge, maladie, manque de Formation etc etc, il apparaît une paupérisation de la classe moyenne pour qui avoir un diplôme et un travail ne suffit plus. (certes suffit à payer le loyer, une voiture et la bouffe mais c'est tout)

PS : C'est mon cheval de bataille je l'avoue, l'immobilier en allemagne est une problématique grandissante. Mes amis (en Belgique) achètent des maisons qui datent du début des années 2000 avec 1000m² de Terrain, à 20min de Liège pour 250 000Euros...je vous laisse regarder ce que vous trouvez pour 250 000euros à 20min de Ludwigsburg ou Stuttgart.

comment définir un pauvre , la norme retenu pour le bureau internationale du travail est moins de 60%du salaire médiant ,l'extréme pauvreté c'est moins de 40% du salaire médiant . salaire médiant on prend 9 personnes qui gagne 100€ par jour et 1 personnes 2100€,le salaire médiant seras de 100€ par jour . le salaire moyen seras lui de 300€ par jour . . Si on prend le salaire médiant pour l'Allemagne ,il est possible que 50% des allemands gagnent moins ,sur les 20 derniéres année    . les seuil de pauvreté https://www.inegalites.fr/Les-seuils-de … en-Europe. . le taux de panvreté est plus fort en Allemagne c'est aussi dû á l'arrivée massive des refugiers en 2015 1 500 000 . Celas plomb les chiffres .
Pour l'immobilier ,oui celas devient une problématique depuis quelque année , mais on peut pas comparer Liége en Belgique et Stuttgard , les prix les plus haut sont dans le carré Franckfort , Stuttgard , Munich,Nuremberg , C'est lá que se trouve la force de frappe de l'économie allemande, jean  luc  ;)

Nouvelle discussion