Concilier parentalité et activités / travail à Los Angeles ?

Bonjour,

J’ai lu sur divers forums toutes sortes de temoignages sur l’implication des meres dans l’éducation et l’ecole des enfants. Sur la valorisation sociale des mères au foyer aux États-Unis etc. Je conçois que c’est une super opportunité pour celles qui aiment ça et qui déplorent le cloisonnement du système éducatif français, mais je trouve ça pour ma part assez effrayant.

Nous envisageons une installation en famille à Los’ Angeles l’hiver prochain. Nos deux filles auront 4 et 6 ans... je suis en région parisienne une femme très active, être maman n’est qu’une petite partie de mes activités... je ne vais peut être pas pouvoir travailler tout de suite en arrivant en Californie (je dois perfectionner mon anglais et j'envisage un petit passage retour sur les bancs de l’université), mais je n’arrive pas du tout à me projeter dans une vie quotidienne centrée principalement sur les enfants... dans notre équilibre, chacun vaque à ses activités la journée, on se retrouve le soir et le week-end... est-ce mal vu de ne pas être très disponible pour participer à la vie scolaire, de faire appel à une fille au pair ou des baby-sitters pour conduire les enfants aux activités et gérer le retour à la maison jusqu’a la fin d’apres-midi / le début de la soirée ?
Merci d’avance pour vos retours d’experience

Ce n'est absolument pas mal vu.
Mais effectivement avoir une activité quelle qu'elle soit demandera de l'aide, et par là je veux dire baby-sitter. L'organisation des journées ici impose d'avoir de la disponibilité pour ces enfants... donc si on ne peut le faire soit même, il faut bien faire appel aux autres!

Même si je vous encourage à 1000% d'avoir une activité/ un projet pour vous dès le départ, voire même anticiper avant le départ, il ne faudra pas négliger le fait que vous serez LE pilier de la maison: votre mari se reposera sur vous, vos enfants se reposeront sur vous, et vous aurez votre propre acclimatation à gérer aussi. Vous serez LA personne qui devra créer un nouveau cercle social (hors boulot du mari) etc... donc du temps libre, il vous en faudra!!

Merci pour votre réponse.

Je vois bien qu'il va falloir trouver un dosage : admettre que dans un premier temps, il va me falloir plus de temps et d'énergie pour faire des choses simples et réapprendre des démarches quotidiennes basiques, accepter de s'y consacrer, sans pour autant renoncer ou reporter sine die les projets personnels ou professionnels qui me tiennent à cœur et qui participent à mon équilibre mental... Mais aussi profiter de ce nouveau départ pour déplacer les curseurs, accorder un peu plus de temps à la famille ou à mon bien-être et un peu moins aux réalisations diverses...

Même si bien évidemment chaque situation est différente, pouvez-vous me décrire les grandes lignes de la journée type d'une mère qui travaille ? (à quelle heure commence et termine l'école en général ? quels sont les horaires du bureaux basiques... ? comment vos connaissances ou vous-même structurez vous vos semaines),... ?

Alors déjà commençons par la base, si vos filles ont 4 et 6 ans au moment de l'expatriation, dans le cas d'une intégration au système américain, la plus petite ne sera pas encore à l'école (ici cela commence à 5 ans) et la grande sera en 1st grade, elle fera donc à peu près du 8am à 2:30pm. Si vous voulez que la petite soit scolarisée, il vous faudra trouver une preschool qui est un établissement privé, pour un temps plein il faut compter entre $500 et $800 la semaine suivant la qualité de l'enseignement.

Si vous pensez mettre les deux en école française, là encore il s'agit d'établissement privé, et on compte en général un coût de $20k par an par enfant.

On peut faire appel à une nanny qui peut garder la petite la journée et aller chercher la grande à l'école, les accompagner à leurs activités, etc... Suivant les lieux d'habitation et le type de tâches qu'elles ont à faire il faut compter entre $15 et $20 de l'heure. Elles gardent les enfants chez vous, ce qui a son avantage car elles peuvent aussi préparer les repas, faire un brin de ménage...


Bref, j'insiste sur l'aspect financier plus que sur la partie horaires, car c'est vraiment cela qui fait que beaucoup de mères expats ne travaillent pas, même si elles sont en droit de le faire grâce à leur visa.
Autour de moi toutes celles qui peuvent travailler ont choisi de ne pas le faire à cause des coûts.


Après il existe des tonnes d'alternatives sur l'organisation du travail.
Ici les mi-temps et remote sont très facilement négotiables, ce n'est vraiment pas la France!
Je connais beaucoup de mamans qui partent au bureau le matin, et soit ne bossent pas l'aprem, soit travaillent de la maison.
Pour une reprise d'étude, tout dépendra où cela se trouve, mais il y a beaucoup de cours du soir, et même des cours diplômant complètement online.


Je vais prendre le cas d'une maman qui est avocate, elle est assez flexible, elle amène ses enfants le matin puis part travailler. Les enfants restent au kids club de l'école (payant) jusqu'à 4pm, puis elle les récupère, rentre chez elle pour récupérer les affaires de sport puis fait le taxi pendant 2 heures pour amener ses enfants à leurs activités, et ce 2 fois par semaine au minimum. Elle n'a pas de nanny, mais utilise des babysitter de temps en temps quand elle part en déplacement. Elle est très impliquée dans la vie de l'école ce qui lui prend beaucoup de temps aussi.

Une autre maman qui a plus un boulot de comptable elle commence à 8am, donc elle amène les enfants au kids club de l'école à 7:30am, les récupères le soir vers 5pm. Elle aussi court pour les activités extra scolaire, elle aussi est impliquée dans la vie de l'école.


Ce n'est pas mal vu de ne pas faire tous ces extra, par contre, cela va vous fermer pas mal de portes socialement.

Je voulais juste preciser qu'aux Etats-Unis, il est possible de trouver une ecole adaptee a vos besoins.
Donc si vous decidez de travailler a temps plein ( ou etudier a temps plein), vous pouvez trouver une ecole primaire qui vous facilite la vie.
Experience personelle: ma fille a ete dans une ecole primaire avec une classe de Kindergarten (c'est l'annee avant le 1st grade) gratuit et a temps plein, c'etait une public charter school ouverte de 6h du matin a 6h du soir avec un accredited day care .Donc une journee typique c'etait reveil at 615, arrivee a l'ecole vers 720, activite/jeux pour elle, embouteillages pour moi,travail de 8h a 1630, pour elle  a l'ecole homework club de 15h at 1530  puis clubs divers ( musique, peintures, dance) jusqu'a 17 h. Les clubs sont payants de meme que le day care.
Il faut avoir un plan B ( nanny, baby sitter ) pour les vacances scolaires et les jour feries.
Plus activites sportives 2 soirs par semaine en general de 6 a 7 du soir.
Caveat:etre prete pour les " mauvais jours" quand on arrive a 6 heures du soir au lieu de 5 a cause du boulot.

Je suis d'accord avec Lilie que socialement cela vous fermera des portes de ne pas etre disponible en journee , l'aide des parents est general appreciee ( volontaire, aide pendant la classe, breakfast with the principal, PTO- parents-teachers organization).
Ne pas sous estimer le temps d'adaptation pour votre famille, il faut du temps libre pour faire toutes les demarches administratives, trouver ses reperes.

Bonne chance a vous.

Merci pour vos réponses et pardonnez moi d'avoir tardé à réagir. Vous me rassurez et m'effrayez en même temps... j'anticipe bien que la garde et la scolarité vont peser lourd dans notre budget, mais j'ai freiné ce projet de départ des quatre fers ne pouvant me projeter dans le rôle de la housewife... Ne vous méprenez pas, je le dis sans aucune connotation péjorative ni le moindre jugement, d'autant que la vision que j'ai de ce mode de vie est forcément erronée et caricaturale. Je respecte profondément toutes celles et ceux qui font ce choix et suis même admirative... Mais ça ne me correspond pas... Je suis ici Directrice générale, je consacre énormément d'énergie et de temps à mes projets professionnels. J'en consacre aussi à mes loisirs. Le temps familial est dans notre famille assez réduit : 1h le matin, 1h le soir, le week-end et les vacances. C'est trop peu, je serai ravie de profiter d'un nouveau départ pour rééquilibrer un peu tout ça, mais de là à passer 6 à 8h par jour avec les enfants (que j'aime, hein ! c'est pas le sujet !!)... Je ne peux me projeter dans cette installation à Los Angeles qu'en construisant un projet propre qui soit enrichissant personnellement et valorisable professionnellement à mon retour.

Vos retours d'expérience me sont extrêmement précieux car ils m'aident à affiner ma stratégie pour réussir l'adaptation de la famille, pour nouer des relations sociales (et se priver du réseau des parents d'élèves serait en effet dommage), tout en sauvegardant mon projet personnel et donc l'équilibre familial.

Nous envisageons notre déménagement en janvier 2019 et la plus petite aura 5ans en mai 2019... Quand vous dites que l'école commence à 5 ans (ce que je lis partout), ça veut dire qu'elle ne pourrait être scolarisée en kindergarten qu'en septembre 2019 ? ou des entrées en cours d'année sont possibles ?

J'ai entendu parler du transitionnal KG : est-ce que c'est une piste que je peux continuer à explorer ? ma petite quittera la France au milieu de la moyenne section, elle saura quasiment écrire son nom, j'ai un peu de mal à l'imaginer de retour au tête à tête avec une Nanny... sinon nous envisagerons quelques mois de preschool.

Je pense ouvrir une discussion spécifique sur la scolarité car j'ai des milliers de question également à ce sujet et aimerait là aussi vos retours d'expérience : école publique ou privée, système scolaire américain ou lycée français... vécu des enfants qui ne parlaient pas anglais à leur arrivée ? école avec des programmes bilingues... apprentissage d'une troisième langue (je pense à l'espagnol, la 2è langue de Los Angeles !).

Don't worry, pas de méprise, je préfère être super honnête car je sais à quel point un manque de préparation du côté du conjoint suiveur peut amener à tomber de très haut une fois arrivé ici.
Même si on a une belle carrière en France, il faut parfois avoir l'humilité de devoir recommencer à zéro (ou pas d'ailleurs, ça dépend du métier je pense), et c'est parfois très dur à accepter, ce qui est pleinement compréhensible.


Concernant l'école, votre fille ne commencerait que fin août / début septembre 2019. Le Transitionnal K concerne les enfants qui ne peuvent pas accéder au K, et qui sont nés entre le 2 septembre et la fin de l'année. Votre fille ne serait dont pas concernée. Si vous voulez qu'elle soit scolarisée il faudra trouver une place en pre-school (établissement privé).

Pour le choix des établissements, c'est très personnel. Personnellement, je conseille à ceux qui veulent une expatriation courte de mettre leurs enfants dans un lycée français pour assurer la continuité des cours au retour en France. Evidemment cela a un coût élevé. Si l'aspect financier bloque, ils seront très bien dans le publique. Vous pouvez chercher s'il existe une charter school française dans le coin, la scolarité sera gratuite mais le curriculum sera celui d'une école privée qui souvent se calera sur le programme français. Par contre l'entrée se fait par loterie, et vous n'êtes pas garantis d'avoir une place pour tous vos enfants.

Nous avons fait le choix d'une expatriation longue et totale, donc nous avons mis nos enfants en école publique. Le grand avait 7 ans, le petit 4.5 ans quand nous sommes arrivés, et ne parlaient pas un mot d'anglais. Le grand a était jeté en 1st grade en décembre et à été considéré bilingue en mai (grâce aux tests de English as Second Language qu'ils font à l'école). Le petit est resté avec moi à la maison puis est entré en K en connaissant 2 ou 3 mots. Aujourd'hui il fini son 1st grade, l'anglais est un peu plus long à venir mais il a de très bons résultats tout de même.
On en regrette pas du tout notre choix.

Par contre, on a d'abord choisi notre école, ce qui a conditionné l'endroit où nous vivons. D'un quartier à l'autre les écoles peuvent être bien différentes, souvent à cause du manques de dons de la part des parents. En gros, plus le niveau de vie du quartier est élevé, plus l'école aura de moyens. Sachant que la Californie ne paie pas pour Art, Musique, Science et Sport, seuls les dons des parents permettent une éducation complète.

Concernant la 3e langue, on ne l'a pas fait tout de suite, on voulait qu'ils maîtrisent l'anglais un minimum. Mais mes 2 garçons commenceront l'espagnol à la rentrée.
Ne négligez pas non plus le français. Ils perdront beaucoup, même en parlant français à la maison, surtout en ce qui concerne la construction des phrases.

Hello !!

Je rejoins totalement, completement, a 100% LiliAndCie, sur tous les points.

Je voulais juste insister sur ce qu'a dit LiliAndCie, sur cet aspect de conjoint pilier.
Il ne faut surtout pas sous-estimer le temps que votre installation va prendre. Je parle en connaissance de cause et pourtant je parlais deja bien anglais en arrivant.
Il va vous falloir comprendre le fonctionnement de tout un tas de choses.

Je n'ai pas non plus l'ame d'une femme au foyer, bien que les journees puissent etre tres remplies pour l'avoir vecu, mais il faut absolument compter plusieurs mois d'adapatation avant de penser a reprendre une activite. Quand je dis adaptation, c'est a tout point de vue : enfants, mari éventuellement, demarches administratives, ecoles, systeme de soins,... tout

Nous sommes arrives avec 3 enfants : 2 garcons de 5.5ans  et 8ans et une fille de 14.5ans.
Le plus jeune, qui est le plus extraverti par rapport a celui de 8ans, a eu une adaptation tres tres tres difficile, a notre plus grande surprise. Et je suis heureuse d'avoir ete a la maison pour pouvoir repondre presente des que la maitresse m'appelait quand c'etait vraiment trop dur.
Il n'y a pas d'ecole francaise ici, c'est trop petit, mais nous avons choisi notre logement en fonction de l'ecole car il n'y a aucune derogation possible. Du moins pas ici.

Je retravaille depuis quelques mois, maintenant que tout le monde se debrouille et on a repris le rythme que l'on avait en France.

Peut etre que votre arrivee se passera en douceur et rapidement, mais il vaut mieux le prendre en compte et perdre quelques mois a la maison plutot que de se retrouver dans une situation delicate pour tout le monde.

Merci pour vos retours et vos réactions. Nous pensons emménager en janvier 2019 et j’aimerais Intégrer un MBA à UCLA au 3rd quarter... je vais donc garder quelques mois pour les demarches, l’adaptation, les réglages... dans un premier temps je pense prendre des cours d’anglais intensif pendant que les enfants seront à l’ecole : mon anglais n’est pas honteux mais ce nést pas non plus suffisant pour travailler pour être à l’aise pour suivre tout l’enseignement en anglais.

Je suis un peu tétanisée à l’idee De tout ce que j’en vais devoir re-apprendre : dire bonjour, aller à la piscine, faire des courses, payer les impôts, rien ne me semble naturel et simple quand je me projette dans ma future nouvelle vie...

Bonjour, pour les impots, ce sera simple, tu peux prendre un comptable ou acheter un logiciel. Pour progresser en francais, evites la communaute francaise afin de parler anglais le plus souvent possib;e. Si tu es motivee, l'adaptation sera facile.

Oui, step by step.
Faire l'essentiel à l'arrivée et le reste viendra petit à petit.
Et ne pas avoir honte de son anglais: il y aura toujours des américains qui parleront plus mal que vous :D Et tout le monde à l'habitude.

Lili a raison: il y aura surtout plein d'Américains qui écriront plus mal que toi.
L'une des grosses différences que tu verras avec les Français c'est que les américains n'ont pas de honte, ou beaucoup moins. Ils ne sont pas gênés comme nous.

Hello, je partage tout ce qui a été dit plus haut. Pour ma part cela a été assez difficile au début car j'ai du quitter un poste à responsabilité pour me retrouver sur un tout autre rythme avec des repères et de préaucupations totalement différentes. Mais c'était avant tout notre choix pas seulement celui de mon mari. Nous avons fait ce choix à deux. Aujourd'hui, pratiquement 4 annnées après notre arrivéeà LA, je suis arrivée à ce que je voulais, passer plus de temps avec mes enfants que je faisais à Paris 15 min le matin, 15min le soir, les week-end et les vacances., travailler à mi-temps et aller à la FAC.

Ma prof d'ESL (English as Second Language) disait toujours : ne t'excuse jamais de mal parler anglais, car ton interlocuteur va te croire et ne t'écouteras pas ! !

Et c'est totalement vrai !

Si tu peux trouver des cours d'ESL, ce serait super, les cours sont vraiment adaptés à des adultes, pour ma part j'ai vraiment apprécié le contenu des cours et la dynamique de groupe.

Les cours d'ESL m'ont aidé à gagner en assurance, à m'exprimer de façon plus fluide, autant à l'oral qu'à l'écrit.

Quant à tout réapprendre, ne t'inquiète, on est tous passé par la ici. Si quoique ce soit te pose un soucis ou t'étonnes, n'hésite pas à venir ici :)

Ça alors c’est un scénario qui ressemble fort au mien ! Peux-tu me dire dans quel quartier vous avez choisi de vous installer et ce qui a été déterminant pour vous ?

Je viens passer la semaine du 04/07 à LA pour explorer quelques quartiers qu’on m’a conseillés et dont les écoles pourraient convenir pour mes filles...

Ça fait un bien fou de vous lire :-) merci pour vos réponses !

Nous avons décidé de mettre nos enfants directement dans une école américaine. Nous avons donc sélectionné des quartiers/villes dont les écoles ont de très bonnes notes, pas trop loin de l'aéroport et près de la mer (tant qu'à quitter Paris autant être au bord de mer). Nous avons donc choisi Hermosa Beach. les écoles sont très bonnes (10/10), 15/20 min de l'aéroport et nous pouvons aller à la plage à pied. Nous sommes vraiment très heureux ici.

Tu peux facilement voir les notes des écoles sur le site immobilier zillow.com. Tu sélectionnes une maison et tu peux voir les notes des écoles auxquelles la maison/appart est sectorisé(e).
Sinon, je prends des cours au Collège pas très loin de chez moi. J'ai commencé par les cours ESL et puis ce semestre je suis en "English 1A". La validation de cette UV me permet ensuite d'aller prendre des cours à l'Université UCLA ou autre. Après, je n'ai pas creusé pour savoir si il y avait des équivalences avec mes diplomes qui me permettaient d'aller directement à UCLA. Mon objectif était de faire de l'anglais.

Sache qu'à LA ton confort de vie ce n'est pas de vivre pas loin de la plage, c'est de vivre pas loin de ton boulot et pas loin de l'école des enfants.

La circulation est tellement mauvaise que la dernière chose que tu veux c'est t'imposer des temps de conduites.

Concernant les écoles, de manière générale le public Américain est très bien tant que tu vis dans un quartier "riche" ou un quartier qui n'est pas un quartier défavorisé.
A titre d'exemple, lorsque nous sommes arrivés à LA, nous habitions Glendale qui n'est pas une ville particulièrement riche mais qui n'est pas non plus un coupe gorge...
Notre fille y a été scolarisé dès la first grade à Thomas Jefferson elementary qui est un établissement public.
Ça c'est très bien passé et ces écoles dans ces grandes villes Américaines sont de véritables machines à intégrer les nouveaux arrivants, pas tous Anglophones.
Elles sont rodées à ça, elles font ça à longueur d'année.

C’est étonnant de similitudes avec mon projet et mon propre raisonnement ! Comme vous, nous pensons choisir l’ecole pour déterminer le quartier et comme nous envisageons aussi les écoles publiques, nous hésitons entre Sherman Oaks, sawthelle... et Hermosa ! Pour être près de la mer et pouvoir faire des choses à pieds...
mon mari a installé ses bureaux pres de marina del rey / Venice... et il aimerait être assez proche de LAX... Mais j’ai peur que ça fasse un peu loin si j’arrive à intégrer ensuite UCLA...

J’arrive à LA le 30/06 jusqu’au 06/07... est ce que vous seriez intéressée par une petite rencontre ? Je suis curieuse de toute votre histoire : l’integration ds enfants, l’apprentissage de l’anglais, les cours que vous prenez, la vie de quartier... et beaucoup plus... mais je veux pas être lourdingue... dites moi si ça vous gonfle !!

Merci pescaraplace. Glendaléest aussi sur ma liste des quartiers à aller voir de plus près.

J’ai déjà eu des retours sur cette capacité des écoles publiques à intégrer les arrivants y compris non anglophones. Ça  m’intéresse beaucoup car ma première idée a tout de suite été de plonger mes filles dans le bain d’une bonne école publique, considérant qu’elles n’avaient pas besoin à leur âge d’équivalences strictes avec les programmes français... mais j’ai quand même un peu peur de les dégoûter et de créer un bloquage avec l’ecole si elles ne le vivent pas bien...

C4milien :

C’est étonnant de similitudes avec mon projet et mon propre raisonnement ! Comme vous, nous pensons choisir l’ecole pour déterminer le quartier et comme nous envisageons aussi les écoles publiques, nous hésitons entre Sherman Oaks, sawthelle... et Hermosa ! Pour être près de la mer et pouvoir faire des choses à pieds...
mon mari a installé ses bureaux pres de marina del rey / Venice... et il aimerait être assez proche de LAX... Mais j’ai peur que ça fasse un peu loin si j’arrive à intégrer ensuite UCLA...

J’arrive à LA le 30/06 jusqu’au 06/07... est ce que vous seriez intéressée par une petite rencontre ? Je suis curieuse de toute votre histoire : l’integration ds enfants, l’apprentissage de l’anglais, les cours que vous prenez, la vie de quartier... et beaucoup plus... mais je veux pas être lourdingue... dites moi si ça vous gonfle !!

Permettez moi de vous dire que vivre sur Sherman Oaks ou aux alentours pour ensuite aller travailler sur Venice ou sur la region de LAX, au quotidien c'est quasi irréalisable.

C4milien :

mais j’ai quand même un peu peur de les dégoûter et de créer un bloquage avec l’ecole si elles ne le vivent pas bien...

En tout cas, pour la mienne de fille, ça ne l'a pas dégoûté.

Quand elle est arrivée, elle devait intégrer le CP en France. Nous l'avons donc mis dans l'équivalant Américain qui est first grade.
Elle ne parlait pas un mot d'Anglais mais peu de ses camarades de classe parlaient Anglais de toute façon...
Glendale c'est une énorme communauté Arménienne donc entre les Arméniens, les Mexicains, et les autres... ils sont peu à parler Anglais. Bienvenu à Los Angeles.

Les profs et le staff sont tellement aux petits soins avec les élèves que vos filles ne craignent vraiment rien.
Il y aura des périodes compliquées, les 3 premières semaines peut être, elles vont être intimidées, très fatiguées... Vous pouvez les préparer en leur apprenant des mots de base: gauche droite, bonjour, comment se présenter etc...
Je crois qu'il faut juste leur expliquer qu'au début elles ne comprendront rien, et que c'est normal. Que tous les jours elles retiendront des mots et expressions, et au final sans s'en rendre compte elles sauront parler.

Mon plus grand au bout de trois mois me disait un soir qu'il ne savait toujours pas parler anglais et qu'il était triste, sauf qu'il me disait ça tout en écrivant en anglais ce qu'il avait fait dans la journée dans son journal :D Il ne se rendait pas du tout compte de ce qu'il avait appris.

... et moi je me souviens, les premiers temps quand notre fille voulait nous faire écouter les nouveaux mots Anglais qu'elle avait appris, il fallait ensuite lui dire que c'était de l'Armenien, pas de l'Anglais.  :D

Quelle aubaine de pouvoir échanger avec des personnes comme vous ! C’est tellement réconfortant !

Vous êtes convaincants : si comme vous dites les écoles publiques savent bien gérer les petits nouveaux non anglophones, je vais éviter de claquer nos dollars pour l’an preschool de l’ecole Française :-)

C4milien :

Quelle aubaine de pouvoir échanger avec des personnes comme vous ! C’est tellement réconfortant !

Vous êtes convaincants : si comme vous dites les écoles publiques savent bien gérer les petits nouveaux non anglophones, je vais éviter de claquer nos dollars pour l’an preschool de l’ecole Française :-)

D'autant plus que les écoles Françaises aux USA sont toutes des écoles privées qui n'ont de "Françaises" que le nom...
Ce sont avant tout des écoles privées Américaines.

C4milien :

Vous êtes convaincants : si comme vous dites les écoles publiques savent bien gérer les petits nouveaux non anglophones, je vais éviter de claquer nos dollars pour l’an preschool de l’ecole Française :-)

Pour en revenir à ça, au niveau de l'école élémentaire publique aux USA, on a en effet une machine à intégrer qui va chercher à regrouper les élèves autour de la seule et unique chose commune qui est le drapeau.

Une école privée va faire la même chose mais en utilisant un ou des facteurs communautaires comme la religion ou un heritage culturel précis.
Dans une école publique, l'element fédérateur c'est le drapeau et le Star Spangled Banner.
https://youtu.be/vPKp29Luryc

C4milien :

J’arrive à LA le 30/06 jusqu’au 06/07... est ce que vous seriez intéressée par une petite rencontre ? Je suis curieuse de toute votre histoire : l’integration ds enfants, l’apprentissage de l’anglais, les cours que vous prenez, la vie de quartier... et beaucoup plus... mais je veux pas être lourdingue... dites moi si ça vous gonfle !!

Hello, je pars en France le 1er Juillet donc cela risque d'être trop juste pour une rencontre, ... je reste dispo si questions ou alors au mois d'Aout :-)

Merci pour vitre réponse !
Je reviens fin octobre début novembre pour 2 ou 3 semaines, avec les enfants cette fois ci. Ce sera peut être une nouvelle opportunité de se rencontrer.

C4milien :

Merci pour vitre réponse !
Je reviens fin octobre début novembre pour 2 ou 3 semaines, avec les enfants cette fois ci. Ce sera peut être une nouvelle opportunité de se rencontrer.

Parfait! On sera là :-) Les enfants pourront peut être aussi échanger; mes filles ont 13, 10 et 8 ans.

Nouvelle discussion