CAS DES PETITES RETRAITES VERSEES PAR LA CNAV.

Pour celles et ceux qui perçoivent une petite retraite versée par la CNAV et n'ont pas de compte en France...
Si ces petites retraites arrivent sur un compte en Bolivie, les frais bancaires et commissions de change en amputeront sérieusement le montant. C'est ainsi que mon épouse perçoit de la CNAV une retraite complémentaire d'une trentaine d'euros par mois. Frais de transfert et de change en pompent allégrement la moitié...

Appels et courriers à la CNAV qui se tétanise sur la réglementation en vigueur et :

- refuse de verser cette "retraiticule" sur mon compte personnel en France...
- refuse de la verser via les services de l'ambassade de France en Bolivie...
- refuse de la verser une fois par an...

Bref, le système sert le système et dans la ripoublique en marche la liberté reste plus que jamais un combat. Alors relevons le défi et luttons. Deux cents euros par an, ce n'est pas grand-chose, mais il est hors de question pour nous de nous soumettre à des diktats paperassiers sans ferrailler un petit peu. Et puis, retraités, nous avons le temps !

Nous demandons à la banque en Bolivie de refuser de créditer les virements de la CNAV sur notre compte joint, ce qu'elle refuse. La solution reste de placer la CNAV dans l'impossibilité de payer. Nous avons donc radié mon épouse de notre compte joint et signalé à la CNAV qu'elle ne disposait désormais d'aucun compte bancaire  :D ...

Copie d'un courrier amical adressé à la Caisse :

Vivant en Bolivie, je perçois de la CNAV Ile de France une retraite d'une trentaine d'euros mensuels. Cette somme déjà réduite se trouve amputée de plus d'un tiers par les frais de virement. Afin de les éviter, j'ai demandé à de nombreuses reprises que celle-ci soit versée sur le compte Nickel en France de mon mari, ce qui m'a toujours été refusé. En désespoir de cause et dans un souci d'apaisement, j'ai demandé un seul versement annuel payé en décembre sur notre compte joint bolivien. Cette demande pourtant on ne peut plus raisonnable n'a pas été non plus prise en compte. À aucun moment la CNAV n'a proposé une solution allant dans le sens de mes intérêts. Depuis plusieurs mois, malgré de nombreux courriers postaux et courriels ce dossier n'a pas avancé d'un iota. Un courrier postal met un mois pour vous parvenir, autant pour un retour…
Cette situation va à l'encontre de mes intérêts et me porte préjudice financier. Je n'ai pas l'intention de poursuivre un dialogue de sourds et vous demande d'user de votre autorité pour solutionner cette affaire dont la CNAV porte par son entêtement, sa mauvaise volonté la totale responsabilité. Je vous informe avoir procédé à ma radiation sur le compte joint bolivien. Lorsque vous recevrez ce courrier je ne serai titulaire d'aucun compte bancaire. De cette façon, aucun virement autre que sur le compte Nickel ne sera possible.
Je joins à ce courrier copie de mon passeport, d'un RIB Nickel et reste demanderesse d'une des deux formules de paiement mensuel sur compte Nickel ou annuel sur compte joint en Bolivie; par ordre de préférence). Dans la négative ou en l'absence de réponse satisfaisante de votre part, afin que vous n'en n'ignoriez, parce que je n'ai nullement l'intention de continuer à subir l'indifférence et/ou l'arrogance de votre Caisse, pas plus que me faire piller par les banques, je procéderai de la façon légale suivante :
Une fois l'an aux environs de décembre je vous adresserai :
    1) Mon attestation annuelle d'existence.
    2) Les coordonnées d'un nouveau compte bancaire à mon nom que je clôturerai dès réception du rappel d'un an de ma retraite.
    3) Ce courrier sera réputé valoir avis de prochaine clôture dudit compte et ordre de ne plus rien y virer d'autre que le rappel annuel des sommes dues.
Dans l'hypothèse où aucune solution ne serait trouvée, le présent courrier vaut demande de suspension des versements dans l'attente de l'ouverture d'un compte à mon nom. Il est publié sur le blog des expatriés pour information de gens éventuellement confrontés à la même situation.

A Trinidad, les jour, mois et an que dessus pour faire, servir et valoir ce que de droit.


Évidemment, la CNAV ne procédera pas au paiement mensuel de cette retraite sur le compte Nickel dont je suis le seul titulaire. Un an plus tard, nous adresserons à la CNAV les documents tels qu'indiqué dans le courrier ci-dessus et celle-ci procédera au paiement des mensualités en retard, ce qui nous permettra de sauver plus de la moitié de la somme ! Dans la foulée, nous radions mon épouse de ce compte et fournirons à la CNAV dans un an de nouvelles coordonnées bancaires. En plus nous ferons en sorte que le rappel tombe pour les fêtes de d'année... Elle n'est pas belle la vie ?  :D

Nouvelle discussion