Les communautés autonomes en Espagne : avantages et inconvénients.

Bonjour,
Pour les personnes qui viennent de France, organisée administrativement en régions aux pouvoirs très limités malgré la décentralisation, il en va tout autrement de l'Espagne organisée constitutionnellement en communautés autonomes dont les pouvoirs de certaines(Pays Basque, Catalogne et Galice) demeurent très étendus. Ces dernières possèdent des compétences en terme de santé, d'éducation, de police, de fiscalité. Ces compétences concernent des domaines tels que le recrutement d'enseignants, de policiers, de médecins, d'infirmiers. Au niveau fiscal, des prérogatives importantes, notamment au pays Basque.
Les inconvénients concernent par exemple dans le domaine de l'éducation, les programmes d'enseignement divergent selon les communautés autonomes. l'obligation d'apprendre des langues co-officielles en Catalogne, au pays Basque et en Galice. Par exemple, un étudiant andalou ne pourra pas se présenter aux concours de recrutement de fonctionnaires en Catalogne, au pays Basque , en Galice, à Valence car il ne pourra pas concourir dans l'une des langues officielles de cette communauté.
Je cite toujours deux exemples : la campagne de vaccination contre la grippe démarre selon la date programmée par le ministère de la santé de la communauté autonome, il y a des communautés dont le service public de santé(celle dont dépend Ibiza par exemple) n'accepte pas une carte du système de sécurité sociale de la communauté autonome de Murcie : j'ai vécu personnellement cette situation.
A titre d'information, lorsque je vais au Portugal, puisque je vis désormais, en alternance dans ces deux pays, je ne rencontre pas ces disparités car il n'existe pas de communautés autonomes avec des compétences aussi importantes.
Sinon, une fois, ces contraintes acceptées, la vie en Espagne comme au Portugal devient très agréable.

Hé... c'est l'inconvénient des pays ayant une organisation de type confédération. La Suisse, par exemple: 26 cantons, donc 26 gouvernements, plus 1 fédéral... je vous laisse calculer les coûts... Tarifs de santé différenciés (26 fois, ehhhh ouiiii), lois différentes....

La limite de ces "décentralisations" est tout simplement l'incommensurable bêtise humaine. Voir la Catalogne, bel exemple récent. Mais il n'y a pas que là que le bât puisse blesser.

Un petit exemple typiquement suisse:
La constitution interdit la double imposition. Cependant, le Tribunal Fédéral (TF) est "à voile et à vapeur selon le vent".

Marié, puis divorcé à Genève, avec enfants, puis passant sur le canton de Zürich, mon ex et les enfants restants à Genève, et donc bien normalement paiement d'une pension.

Sauf que...
A cette époque, le canton de Genève taxait le bénéficiaire de la pension (ce qui est logique)... et celui de Zürich le payeur....ET que la jurisprudence du TF de l'époque... ne considérait pas cela comme une double imposition du même montant !!!! Donc on payait tous deux, mon ex et moi, des impôts sur le même montant ! Faut l'faire, hein ?!

Notez que si j'avais été à Genève, et ma famille à Zürich, AUCUN n'aurait payé quoi que ce soit sur ce montant !

Jurisprudence inversée depuis par le TF... mais trop tard pour moi, c'est bien connu, aucune loi ne peut être rétroactive  :D

L'incommensurable bêtise humaine, j'vous dis !

Ce qui fait - entre autres spécialités nationales - que je ne suis pas in fan inconditionnel des "autonomies" trop poussées. 

Que l'on puisse par exemple apprendre la langue régionale est une bonne chose. Que cette dernière remplace la langue nationale prioritairement est une grave aberration, prétéritant l'avenir de milliers d'enfants.

L'incommensurable bêtise humaine, j'vous dis !

Bonjour, peut-on discuter en MS privé, je suis aussi suisse et en exatriation et malheureusement je ne trouve pas des information que nous les suisse aimons en avoir a notre facon, donc claire...
merci et a plus.

Nouvelle discussion