Elever ses enfants aux Etats-Unis

sbei :

Bonsoir,
Je prends la discussion en cours et j avoir être totalement perdue ! J ai du mal à comprendre ces histoires de GPA, à partir de quand et comment les élèves se constituent cette note ? Vous parlez de community college, mais qu est ce aie c est exactement ? High school ?
En bref, l un ou l un être vous pourrait il m expliquer comment fonctionne le cursus côté us ? Ma fille de 13 ans terminé sa 5eme en France et ensuite c'est le déménagement 😊
Merci !

Pescaraplace :

Pour t'expliquer brièvement, le GPA (Grade Point Average) est une moyenne établie sur 4.5 et le GPA se constitue durant toute la scolarité.

[at]Pescaraplace, je mets mon grain de sel ;-) , le GPA est de 0 a 4.0 (A = 4.0 points,  B = 3.0 points,   C = 2.0 points,  D = 1.0 points, F = 0 points).
Le GPA sera moyenné sur les 4 annees de High School pour etre transmis aux Universites/Colleges.
Il existe des GPA de 0 a 5.0 appeles weighted GPA.

Pescaraplace :

Les Community Colleges sont des établissements d'études supérieures (après High School) qui sont publics et locaux.

La difference entre Community College ou City College, c'est le prix (jusqu'a 10 fois moins cher) et le fait qu'ils preparent a l'Associate Degree (2 ans). Si on veut continuer, c'est l'universite.

Pescaraplace :

Concernant ta fille, si elle a 13 ans aux USA elle devra aller en Middle School qui est avant High School.

Si elle aura 14 ans a la prochaine rentree, elle pourrait aller en High School mais a la fois le 9th grade correspond a la 3eme en France donc a verifier avec son niveau.

Dans certaines écoles pour les intégrer  , le niveau des parents  peut être évalué (test de QI  ou autres examen des parents, examen de leur CV, références d'employeurs, visite du logement, credit score...).  Bien souvent pour faire partie de l'élite, cela commence au plus jeune âge.  La compétition commence dès le plus jeune âge aux USA et cela passe souvent par des cours particuliers en plus.

Stevenmika a raison: certains lycées privés évaluent les parents. Le conseil est de "brag" au maximum, parce que les français sont trop humbles.

Merci pour les encouragements 😀😁!

stevenmika :

Dans certaines écoles pour les intégrer  , le niveau des parents  peut être évalué (test de QI  ou autres examen des parents, examen de leur CV, références d'employeurs, visite du logement, credit score...).  Bien souvent pour faire partie de l'élite, cela commence au plus jeune âge.  La compétition commence dès le plus jeune âge aux USA et cela passe souvent par des cours particuliers en plus.

C'est quasi de l'eugénisme cette histoire, ce qui doit bien plaire à Trump.
Cependant ce qui peut bien marcher avec les qualités physiques, ne marche pas du tout de la même manière avec les qualités intellectuelles qui elles sont le résultat de l'éducation et non de l'inné.

L'inné et l’acquis ... tout un débat.
Ce qui est sur c'est que le même enfant élevé aux US ou en France ne sera pas pareil.
Il y a plein de différences, par exemple au niveau de l'école la France pousse beaucoup les disciplines scientifiques, ce qui n'est pas le cas aux US. Aux US il y a une part importante d'introspection.
On pourrait donner la liste des différences...

GoyaveEtChocolat :

Stevenmika a raison: certains lycées privés évaluent les parents. Le conseil est de "brag" au maximum, parce que les français sont trop humbles.

J'ai un exemple concret à NYC même pour rentrer en 6 ème. Une petite fille à qui j'ai donné des cours de français a été accepté dans un collège public où les meilleurs sont admis (spécialisé en science).  Elle a a du passer de nombreux tests pour être admise. Ces parents ont du passer un examen de 6 heures. Ils ont eu droit à la visite du domicile, interview par rapport à leur CV.... La petite est très forte. J'ai tenté une fois de faire une partie d'échec avec elle alors qu'elle avait 8 ans. Elle m'a mis échec et mat en quelques minutes. Je précise qu'elle aime ce jeu. Elle prend des cours particuliers avec un prof d'échec également et qu'elle participe à des compétions. Elle a commencé à apprendre le français à l'âge de 4 ans et à 8 ans (2 heures par semaine) et son niveau en français est l'équivalent d'un petit français de 8 ans en France sur des exercices style dictée, sauf qu'elle a peut-être plus de vocabulaire. Elle parle également anglais, espagnol et chinois. Certaines maternelles à NYC examinent également le parcours des parents et c'est probable que cela soitle cas dans d'autres grandes villes.

C'est triste!

stevenmika :
GoyaveEtChocolat :

Stevenmika a raison: certains lycées privés évaluent les parents. Le conseil est de "brag" au maximum, parce que les français sont trop humbles.

J'ai un exemple concret à NYC même pour rentrer en 6 ème. Une petite fille à qui j'ai donné des cours de français a été accepté dans un collège public où les meilleurs sont admis (spécialisé en science).  Elle a a du passer de nombreux tests pour être admise. Ces parents ont du passer un examen de 6 heures. Ils ont eu droit à la visite du domicile, interview par rapport à leur CV.... La petite est très forte. J'ai tenté une fois de faire une partie d'échec avec elle alors qu'elle avait 8 ans. Elle m'a mis échec et mat en quelques minutes. Je précise qu'elle aime ce jeu. Elle prend des cours particuliers avec un prof d'échec également et qu'elle participe à des compétions. Elle a commencé à apprendre le français à l'âge de 4 ans et à 8 ans (2 heures par semaine) et son niveau en français est l'équivalent d'un petit français de 8 ans en France sur des exercices style dictée, sauf qu'elle a peut-être plus de vocabulaire. Elle parle également anglais, espagnol et chinois. Certaines maternelles à NYC examinent également le parcours des parents et c'est probable que cela soitle cas dans d'autres grandes villes.

Si c'est le cas, on est pas loin des stratégies d'eugénisme préconisées par certains esprits tordus du Xxème siècle.

J'ai passé plus de 25 ans de ma vie a élever et a commercialiser des chevaux de compétition et je peux vous dire que les élevages sérieux fonctionnent avec des critères génétiques scientifiquement très poussés car ce qu'ils recherchent, ce sont des performances physiques (le plus fort, le plus rapide, le plus beau, etc...).
Bien évidement cette sélection ne concerne pas les valeurs mentales ou "intellectuelles" des produits car celles ci ne se déclinent ou se transmettent pas du tout de la même façon.
Autant les qualités physiques peuvent se transmettre de générations en générations, autant les qualités mentales ou intellectuelles sont dépendantes de l'environnement (famille, éducation, etc...).

Je pense que l'on peut dire que le physique serait plus inné que le mental qui lui est le résultat, en grande partie de l'éducation.

Et moi qui pensais que les US mettaient en avant la personne en tant que telle....Si les capacités des parents entrent  dans le débat.....ce n'est quand même pas nous qui sommes sur les bancs de l'école. Si nous avions été évalués par rapport à nos parents, nous en serions pas où nous en sommes aujourd"hui....le but souhaité pour nos enfants et qu'ils fassent mieux que nous tout en s'épanouissant sur leur propre chemin de vie.....
Si mon niveau d'anglais est évalué.....C'est pas gagné pour elle  :(

Nouvelle discussion