En Allemagne, entre chômage et mendicité, il faut choisir

Un habitant de Dortmund se tenant régulièrement dans la rue pour procéder à « une collecte de dons privée », selon une formule de l’administration, a vu le montant de ses allocations réduit de 300 euros.
Avis aux chanteurs de métro, aux ramasseurs de bouteilles consignées ou autres indigents réduits à la mendicité : l’exercice de ces activités peut être considéré comme du vrai travail en Allemagne. Et donc être pris en compte dans le calcul des allocations-chômage, qui sont normalement dégrevées du montant des gains de toute activité rémunératrice exercée en complément. Tout contrevenant s’exposant bien sûr au risque de devoir rembourser les sommes indues.

Cette leçon, Michael Hansen, 50 ans, et sa chienne Molly ne sont pas prêts de l’oublier. Plusieurs fois par mois, ils s’installaient tous les deux devant un centre commercial de la zone piétonne de Dortmund pour faire appel à la générosité des passants. Pour cet enfant de l’assistance publique, chômeur depuis 2005, la vie n’a pas été tendre. Le minimum social étant bien maigre – 760 euros par mois pour lui et sa femme, en plus du loyer et du chauffage pris en charge par l’Etat – il s’était résolu à cet expédient quand il voulait « se permettre quelque chose de nouveau chez lui ». Jusqu’à ce qu’une employée du Jobcenter (le Pôle emploi allemand) le reconnaisse.
Le Jobcenter exige qu’il tienne un journal de son activité, avec le décompte exact de ses revenus et une projection pour les douze prochains mois

La lettre de l’administration n’a pas tardé. Puisque M. Hansen se tient régulièrement dans la rue pour procéder à « une collecte de dons privée », le montant de ses allocations a été réduit de 300 euros, rapporte la presse locale. Le Jobcenter a motivé cette décision par le calcul suivant : à 10 euros en moyenne par journée de manche, trente jours d’activité par mois devraient environ rapporter cette somme. Pas question que le contribuable allemand verse le moindre centime de plus dans ces conditions.

Heureusement, M. Hansen et Molly ont glané quelques contacts précieux dans la zone piétonne de Dortmund. Une avocate rencontrée sur les pavés, révoltée par cette histoire, a fait appel de la décision, en contestant le gain moyen tiré des activités de mendicité de son client. Ce dernier ne gagnerait en moyenne que 6 euros par jour, et seulement vingt jours par mois. Ce qui fait 120 euros, moins 30 euros au titre de l’exonération pour les dons, soit 90 euros.

Mais M. Hansen n’était pas sorti d’affaire pour autant. Dans une nouvelle lettre, le Jobcenter a exigé qu’il tienne un journal de son activité, avec le décompte exact de ses revenus ainsi qu’une projection pour les douze prochains mois. Il a également été invité à se rendre au bureau du commerce afin de déterminer si son activité relevait du « travail indépendant ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/20 … 0P5Awhy.99

jean  luc  ;)

PS:l#employé qui l'a denoncer á bien mériter de la patrie :(  , mais je suis pas surpris .

Mais c'est vachement choquant!!!  :o Ca rappelle de sombres heures cette histoire... Entre ça et les minijobs, il est beau l'Eldorado allemand... :/

L'Allemagne c'est pas que ça ,quand á l'eldorado ,il y a que les imbéciles qui y croient .  Tous l es employés des job center ne sont pas comme ça .
Mais celas dit cet employée n'a fait que son boulot car l#aide sociale n'est pas un droits , mais de la charité . Quand tu est á l'aide sociale tu as des devoirs envers la société , parmit ceux ci celuis de retravailler le plus vite possible ,pour celas tu as un patron le job center qui peut d#envoyer bosser 1,2.3 mois voir plus et quand tu travaille les aides sociales diminuent  ou sont supprimé , donc le job center est dans sa logisque ,car tu doit couter le moins possible au contribuable .  celas dit il est au chômage depuis 2005 et tu sait pas ce qu'il y a entre les deux personnes ,moi je suis pas surpris du job center ,ils sont pas tendre avec les chômeurs ,ici on rigole pas avec les aides sociales .  jean  luc  ;)

http://dglk.de/images/news/Arbeit_ala_Merkel.JPG

C'est mon boulot. Chômage : en Allemagne, les chômeurs sont suivis de près
Toute la semaine, gros plan sur le chômage. Comment sont traités les chômeurs en Allemagne, aux Etats-Unis, en Suède, en Grande-Bretagne et au Danemark. Gros plan aujourd'hui sur l'Allemagne où les chômeurs sont suivis de près.

Quelle(s) réponse(s) face au chômage ? Toute la semaine, Philippe Duport fait un tour de la situation dans cinq pays. Coup d'œil sur l’Allemagne qui a réduit le nombre de ses chômeurs : 6% de chômage maintenant alors qu’il était à 10% en 2003.

Cette baisse est dûe à la croissance, certes, mais aussi au système qui prend en charge les chômeurs, et qui s'est durci. De 32 mois de couverture, on est passé à 12 mois. Les conditions d’accès à l’assurance chômage sont elles aussi drastiques : il faut avoir travaillé au moins un an, contre trois mois en France. Enfin le montant des allocations est aussi plus bas qu’en France : 60% de l’ancien salaire net et 67% pour un chômeur avec un enfant. C’est moins que les 57 à 75% du brut versés chez nous. D’autant qu’il y a un plafond de 2 300 euros. Et qu’on ne perçoit rien si le conjoint a des revenus.

Les sanctions sont fréquentes. Si on refuse un emploi ou une formation, c’est 30% d’indemnités en moins. Si on ne se présente pas à un rendez-vous avec un conseiller, les indemnités peuvent être réduites de 10%. Et 60% en cas de récidive. Même pour des raisons de santé. Les contrôles ont été durcis ces dernières années. La consigne a même été donnée de se montrer plus méfiant à l’égard des chômeurs absents en début ou en fin de semaine.
Sévérité pour les chômeurs de longue durée

Au-delà d’un an au chômage on bascule dans un autre système. On perçoit une sorte de revenu minimum d’insertion. Il n’est que de 370 euros environ. Pour les chômeurs de longue durée, ont été créés les "mini-jobs" et les jobs à un euro. Les "mini-jobs" sont censés mettre le pied à l’étrier aux chercheurs d’emploi. Mais dans les faits, beaucoup s’y embourbent. Il s’agit de petits boulots payés 400 à 450 euros par mois, sans cotisation.

Il y a aussi les Ein-Euro-Job, les jobs à un euro. Les chômeurs de longue durée ne peuvent pas refuser ces boulot à un euro de l’heure, parfois deux. Il s’agit de travailler dans le secteur public ou caritatif pour se voir maintenir ses allocations. Ceux qui sont dans des mini-jobs ou des jobs à un euro disparaissent des statistiques du chômage.

Et en Allemagne, la baisse du chômage a des conséquence inattendues, puisque l’agence allemande pour l’emploi a annoncé qu’elle allait supprimer 5 000 emplois d’ici à 2019, "sous réserve que l’évolution économique se maintienne". La bonne conjoncture a déjà poussé l’agence à supprimer 12 000 postes depuis 2013.
https://www.francetvinfo.fr/replay-radi … 46497.html
                                                                                                                                                                                                                                                       
commentaire                                                                                                                                                                                             cette article met l'accent sur le coté baton ,

Et qu’on ne perçoit rien si le conjoint a des revenus.

faux , c#est avec l'aide sociale que l'on préçoit rien ,c'est a dire le harzt IV .

à un euro disparaissent des statistiques du chômage.

faux , ils reste aux chômages comme demandeur d'emplois  ,ce qu'il gagne s'ajuste au harzt IV  c elas á concerné 90000 refugier en 2016, ils aidaient  dans les camps de réfugier .
on peut critiquer ce systéme ,mais sur le plan de la motivation ,il motive pour pas rester au chômage .
si on a un poil dans la mains ,faut pas venir ici  ;)  jean  luc  ;)

Bonjour,

Merci Jean-Luc pour ces explications, nécessaires et bien-venues.

Tres interessant.
Mais pourquoi ne pas se relire avant de "publier", pour être aussi précis que possible, dans un domaine aussi complexe qu'intéressante? Et éviter tout malentendu et propagation d'informations tronquées?
De qui exactement émanent les textes, le "boulot", les corrections? Autrement dit "qui" dit "quoi" et "comment"???
Ce qui n'est pas toujours évident dans le "billet".

Par ailleurs des Allemands me font remarquer qu'il y aurait des limites légales pour les revenus complémentaires à ignorer. Qu'en est-il aujourd'hui? Juste pour savoir.

En conclusion, comme tu le dis, "si on a un poil dans la main" il faut rester en France. C'est vrai!

Mais que fera-t-on, en France, quand il n'y aura plus que ceux-là? Et que les "riches" (argent, idées, travail, savoir-faire, ...) seront partis (comme les huguenots au 17° siècle)?
Nos congénères, bien-pensants, construiront des murs, avec des miradors et embaucheront des "Vopo" ("Police du peuple" pour les plus jeunes). Ça fera des emplois...
Ne  souriez pas! Ça a déjà existé et il n'y a pas si longtemps... Et nos "bien-pensants" ne trouvaient rien à y redire.

Et puis on cassera les murs et les "riches" indemniseront les populations emprisonnées "malgré elles", comme de juste.
C'est pourtant vrai! Non?
Chut! Faut pas le dire... Mais on peut le penser, en dépit de la censure qui empêche d'avancer. Et c'est là le problème, je pense.

Bonne journée et "travaillez" bien.

L’enfer du miracle allemand
https://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/CYRAN/57833
https://prepaecocarnot.files.wordpress. … re2017.pdf

Hans-Jacob :

;.

Par ailleurs des Allemands me font remarquer qu'il y aurait des limites légales pour les revenus complémentaires à ignorer. Qu'en est-il aujourd'hui? Juste pour savoir.

si tu as des revenus complémentaire ,tu doit les déclarer au job center, qui réduiras d'autant l'aide sociales ,on ne sort pas du harzt IV ,comme en France avec le RSA on y reste .
tu avoir moins de 8004€ net par an pour etre exonérer d'impôt .

le seul effet positif du harzt IV c'est que les gens  font tout  pour eviter de tomber dedans ,reprendre un travail moins payer. ma femme est passer par lá ,virée comme une saloppe par son ancienne patrone qui lui a monter une salopperie contre elle ,1 mois plus tard elle retravailler avec un salaire minorer 47h payer 38h, puis un mois plustard chez un autre patron ,elle est rester un an , puis a changer encore une fois pour trouver un poste de responsable de filialle av ec un bon patron et un bon salaire avec 13eme mois complet .
jean  luc  ;)

j e vit en Allemagne ,pour moi c'est pas l'enfer. l#article  "du monde diplomatique" dit la vérité , qui choque en France ,ici tout est fait pour décourager les gens de rester a chômage .
mais en France la situation est la même  6 millions de chômeurs réelle  ,en Allemagne 2,6 millions de chômeurs ,mais plus de travailleur pauvre . deux systéme différent avec la même finalité au bout du compte . mais la France finance son systéme avec de l'argent qu#elle emprunte sur les marchés  q ue vos enfants et petit  et arriére petit enfants  devrons remboursé . jean  luc  ;)

Hans-Jacob :

Et puis on cassera les murs et les "riches" indemniseront les populations emprisonnées "malgré elles", comme de juste.
C'est pourtant vrai! Non?
Chut! Faut pas le dire... Mais on peut le penser, en dépit de la censure qui empêche d'avancer. Et c'est là le problème, je pense.

Tabu en France certainement ,mais pas ici puisque qu'on l'a fait les riche  weissi ont  et paye toujours pour les osties .

Wessie = ouest  réplublique fédéral , (RFA)                ostie= est ou ancienne RDA (DDR) .    jean  luc  ;)

jean luc1 :

j e vit en Allemagne ,pour moi c'est pas l'enfer. l#article  "du monde diplomatique" dit la vérité , qui choque en France ,ici tout est fait pour décourager les gens de rester a chômage .
mais en France la situation est la même  6 millions de chômeurs réelle  ,en Allemagne 2,6 millions de chômeurs ,mais plus de travailleur pauvre . deux systéme différent avec la même finalité au bout du compte . mais la France finance son systéme avec de l'argent qu#elle emprunte sur les marchés  q ue vos enfants et petit  et arriére petit enfants  devrons remboursé . jean  luc  ;)

Oui ! Et lorsque l'Allemagne devra financer toutes les infrastructures qui tombent en ruine dans une Allemagne en soit disant pleine réussite économique, et qui en fait est un pays à l’arrêt ! La moitié des ponts et des routes en Allemagne nécessitent aujourd’hui des travaux en urgence,20% des autoroutes, 41% des nationales, 46% des ponts dont certains ne sont plus praticables, et ont besoin
de rénovation. Et la situation est encore plus critique dans l’éducation avec parfois des lycées qui tombent en ruine,les écoles se délabrent, les crèches manquent...
Qui paiera ??
Lire ce bouquin : Die Deutschland-Illusion (Marcel Fratzscher économiste)
"L'Allemagne est fière de sa performance économique et du fait qu'elle a traversé la crise sans dommage. Mais la belle image est trompeuse. L'Allemagne a enregistré beaucoup moins de croissance depuis 2000 que les autres pays européens. Deux travailleurs sur trois sont maintenant dans une situation pire qu'il y a 15 ans. L'économie allemande et l'État vivent de leur substance..."
:whistle:

chaque pays á ces revers ,la seule solution pour s'entirer est d'avoir une bonne formation,un bon diplôme ,une bonne connaissance de la langue ,un bon niveau de culture général, une envie de travailler , si on v eut pas connaitre le sort de ce pauvre type citer plus haut  .   jean luc  ;)

Dominique Méda : "En Allemagne, le taux de pauvreté des salariés est de 23%, contre 8% en France"

Faux, ce chiffre correspond au pourcentage de salariés allemands dont le salaire horaire brut est à 40% en dessous de la médiane.

Le Vrai-Faux de l’Info, avec la sociologue Dominique Méda qui se penche sur le code du travail.

L'ancienne conseillère de Benoît Hamon a lu les ordonnances du gouvernement et elle y voit une "idéologie de la flexibilité", dont on mesurerait mal les conséquences. "En Allemagne, le taux de pauvreté des salariés est de 23%, contre 8% en France.C’est énorme 23% !", a-t-elle déclaré.

23% de travailleurs pauvres, c’est énorme..

Ce qui est énorme, c’est à quel point c’est faux… Il n’y a pas 23% de travailleurs pauvres en Allemagne ! Dominique Méda s’empêtre dans les chiffres : ce 23% dont elle parle, c’est la part des salariés allemands dont le salaire horaire brut est à 40% en dessous de la médiane, ce qui est la définition d’un petit salaire. Cela signifie que ces salariés gagnant 10,5 euros de l’heure en Allemagne ; en France, c'est 10 euros.

Ces chiffres datent de 2014, donc avant qu’un salaire minimum soit mis en place outre-Rhin. Et ils n’ont rien à voir avec la pauvreté qui ne se mesure jamais, par rapport au salaire. Car les salaires ne disent rien des impôts qu’on paie ni des prestations sociales qu'on reçoit…

Le taux de pauvreté, on le calcule par rapport au niveau de vie. Le seuil est fixé à 60% du niveau de vie médian dans un pays donné. En Allemagne, 9,7% des salariés sont pauvres selon cette définition. En France, ils sont 7,5%. La différence n’est pas de 15 points, mais de deux.

Donc la proportion de travailleurs pauvres est à peine plus élevée qu’en France ?

Oui, même si ça ne veut pas dire que la situation soit rose. Les mini-jobs en Allemagne existent et 7,5 millions d’Allemands en occupent. Mais peu en vivent exclusivement, c’est souvent un complément de salaire pour des gens qui, auparavant, étaient inactifs. Les jeunes en prennent pour payer leurs études par exemple. Et le taux de chômage des jeunes est quatre fois moins élevé en Allemagne qu'en France. Pour boucler leurs fins de mois, les retraités en prennent aussi ; une conséquence d’une réforme des retraites très lourde qui a fait baisser les pensions…

Enfin il y a les mères de famille, les étrangers… Ces segments de population pèsent sur la statistique globale, la distordent. Mais au final, la part des emplois atypiques et des temps partiels, est de 27% en Allemagne, contre 23% en France - ne sont retenus que les effectifs salariés. La différence tient à un choix de société : remettre les inactifs au travail, même si c’est par des mini-jobs.

Vaut-il vraiment mieux être un salarié français ?

Cela dépend des secteurs. Un indicateur est intéressant : la dépense de consommation par tête. Qu’est-ce qu’une personne peut acheter, concrètement, avec l’argent qu’elle a en poche ? En Allemagne, cette dépense n’a jamais été aussi élevée, 18.600 euros par an. C’est 1.500 euros de plus que pour les Français. Donc oui, le travail paie en Allemagne, plutôt bien. Depuis 2012, la précarité recule et les salaires augmentent.

L’angoisse des Allemands, qui est réelle, est moins liée au marché du travail qu’au délitement de la protection sociale : des pensions de retraite plus faibles, des prestations de chômage moins élevées. Mais ces réformes-là, pour l’instant, on ne les prend pas pour modèle.
Géraldine WOESSNER   http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai … ce-3427439  j ean luc  ;)

la situation décrite ici est plus conforme á la réalité , mais c elas dit il y a de grosse disparitée sociale   

Bonjour Jean Luc,

mon avis personnel (également partagé par pas mal d'Allemands que je côtoie chaque jour) est plutot différent du tien.

Les salaires n'ont pas assez augmenté en comparaison à l'explosion du coût de la vie, de plus en plus d'allemands doivent en plus de leur emploi à temps plein prendre un Minijob pour réussir à s'en sortir et la classe moyenne est en train d'exploser en plusieurs sous-classe, allant de personnes n ayant pas de problème pour payer loyer/Alimentation/factures mais ne pouvant s'offrir d'extra,ne pouvant même pas penser à devenir propriétaire et qui sont fin de mois vraiment juste Niveau finance jusqu'à la classe moyenne à l'ancienne qui est propriétaire et part en vacance 1/2x par an.

J'ai vraiment l'impression que l'Allemagne se retrouve coincé entre une nécessité d'évolution du marché du travail et son héritage culturel. à savoir qu'il était normal que madame reste à la maison et s occupe des enfants (beaucoup d allemands ont d'ailleurs toujours ce réflexe "archaique") pendant que Monsieur allait travailler et un salaire suffisant largement.

Alors qu'actuellement pour cette classe moyenne il est nécessaire voir impératif que les 2 travaillent et le système allemand scolaire n'est franchement pas aidant de ce point de vue là, de même que la possibilité pour les mères de prendre 2 ans de congé maternel...impensable dans bien d'autres pays européens.

Mon vécu d'étranger est d'ailleurs toujours choqué de cette mentalité qui au final est en train de poser problème dans beaucoup de foyers de classe moyenne. (je suis toujours choqué de voir le nombre de mère au foyer lorsque je me rends aux réunions de parents des enfants)

Le Gouvernement a t il par contre réellement envie d'améliorer les choses ? De normaliser le fait que les 2 parents travaillent à temps plein ? De raccourcir le congé maternel ? Cela aurait un Impact sur le taux de chômage...Impact sans aucun doute négatif.

Dans le coin de Stuttgart, la présence de grandes entreprises telles que Bosch, Daimler ou Porsche est une bénédiction et une malédiction à la fois...ils payent bien...tout le monde le sait et cela engendre également un gonflement des Prix immobiliers dont souffrent ceux n ayant pas la Chance de travailler pour ces tops entreprises.

moi j'ai jamais parler d'eldorado, ni de miracle , oui c'est vrais que la précarité a augmenté ,la pauvreté aussi , les mini job aussi , mais je constate le même phénoméne partout en Europe ,ici on fait tout pour dégouter de rester dans les aides sociales . Alors les gens se débrouillent  pour retrouver du travail , de trouver une formation ,d#ailleur le job center aident les chômeurs a se former , mais tous n'est pas rose non plus ,ma femme a connus une periode difficile ,mais elle avais un bon diplômes , 5 ans aprés elle gagne beaucoup plus .
Ceux qui ont les plus grandes difficultée se sont les étrangers 2fois plus de chômage , les femmes , et les famille monoparentales  .

lá tu trouveras un article intérréssant sur les réforme Harzt IV http://www.institutmontaigne.org/blog/2 … Allemagne.
et lá sur les CDI entre la France et l'Allemagne http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/art … 55770.html .
pour ma part je trouve que l'on vit mieux  en Allemagne qu'en France ou qu'en Belgique . jean  luc  ;)

Sanca :

J'ai vraiment l'impression que l'Allemagne se retrouve coincé entre une nécessité d'évolution du marché du travail et son héritage culturel. à savoir qu'il était normal que madame reste à la maison et s occupe des enfants (beaucoup d allemands ont d'ailleurs toujours ce réflexe "archaique") pendant que Monsieur allait travailler et un salaire suffisant largement.

Alors qu'actuellement pour cette classe moyenne il est nécessaire voir impératif que les 2 travaillent et le système allemand scolaire n'est franchement pas aidant de ce point de vue là, de même que la possibilité pour les mères de prendre 2 ans de congé maternel...impensable dans bien d'autres pays européens.

Mon vécu d'étranger est d'ailleurs toujours choqué de cette mentalité qui au final est en train de poser problème dans beaucoup de foyers de classe moyenne. (je suis toujours choqué de voir le nombre de mère au foyer lorsque je me rends aux réunions de parents des enfants)

Le Gouvernement a t il par contre réellement envie d'améliorer les choses ? De normaliser le fait que les 2 parents travaillent à temps plein ? De raccourcir le congé maternel ? Cela aurait un Impact sur le taux de chômage...Impact sans aucun doute négatif.

non c'est faux le systéme des 3 KKK (kinder, kuche, kirche) que tu décrit n'a plus la cote , il a bien reculer ,et c' est une bonne chose .
quand ma premiére fille fille est née ,c'est moi qui est arrêter de travailler , car je n'avais aucune possibilité de faire garder ma fille . Depuis la situation a évoluer   , il y a beaucoup plus de place en crêche mais celas reste encore insuffissant , plus d'aide financiére deux ans avec 66 % du salaire contre 6 mois et 300€ par mois (1995) , il y a plus de 30% des maternelles et des écoles sont équipe de cantines , et ouvre plus longtemps  pour ceux dont les deux parents travaillent , la reconversion se fait au fur a mesure des renovations des établissements  ,le mouvement a commencé sous Angéla Merkel il y a une dizaine d'année , le changement est en marche ,simplement il faut du temps  .La majorité des femme qui ont des enfants  travaillent au moins á temps partielle.  la situation a beaucoup changer de puis mon arrivé en 1990 . jean  luc  ;)

On ne doit pas voir la même chose tous les jours alors. (ou aux réunions de parents)

Alors oui je ne doute pas que les mentalités changent (de manière forcée ?) ainsi que les infrastructures mais à quelle vitesse ?

Notre plus jeune est à une ganztagsschule...belle définition de ganztag....7h30 15h30 et le vendredi jusque 12h sans possibilité de garderie supplémentaire...ma femme ne peut definitivement pas travailler à temps plein. Resultat dans la boîte ou elle bosse, elles sont 3 dans les bureaux, travaillent les 3 à temps partiel alors que la quantité de travail nécessiterait 2 temps plein et un temps partiel et sont sous payés, ce qui est souvent le cas en temps partiel...tout le monde ne peut pas travailler chez Bosch ou Daimler.

Compare l'Allemagne de 2017 de ce point de vue là avec d autres pays européens, c'est clairement le Moyen Age. Je suis né en 85, en Belgique et c'était à partir 3 ans à l'école avec des journées complètes...garderie à partir de 7h et jusque 18h et ce même dans le plus petit village, on est en encore TRÈS loin en Allemagne.  La mentalité du 3K aurait elle aussi évolué car les gens se rendent compte que ce n'est financièrement plus tenable ?

Loin de moi vouloir dépeindre une carte postale noire de l'Allemagne mais elle est loin d être toute blanche comme on l'entend trop souvent dans les médias étrangers.

j e pense que l'on voit la même chose , ce que tu dit est vrais ,c'est la situation actuelle . moi j'ai connus le temps oú  une fe mme qui avait des enfants  n e devait pas travailler ,s#occuper de la cuisine , e t de la religion et des  enfants . Ce modéle est mort maintenant , puisque les femme travaillent ,á mi temps en général , certe  ,ne s#occupe plus de la religion . Quand ma premiére fille est née ,c'est moi qui est arrêter de  travailler , celas a choquer quelque uns , mais beaucoup m'ont soutenue ,surtout les femmes et l'église  protestante , mais rien du coté de l'´eglise catholique .on etais 0,001% a le faire ,maintenant 12,4% des péres prennent un congé pour s'occuper de leurs  enfants . moi j'etais un fainiant,ma femme  une rabenmutter . le probléme n'est pas la société civile , mais les politique qui sont souvent des hommes , il faut souvent attendre leurs départ pour faire bouger les lignes , et je parle pas de la hiérarie  de l'église catholique qui a 1 siécle de retard et qui se trouve souvent en porte á faux avec les praticants qui pensent autrement . 

ceux qui présente l'Allemagne comme   le modéle  parfait  ,en général ne vivent pas e n Allemagne . Beaucoup de média étranger ne connaisse rien  au pays .

ce que tu décrit c'est bien la situation exacte des méres de famille   jean  luc  ;)

ce modéle de garde a eu pour effet ,de faire chuter la démocrafie qui est tomber á 1,4enfant par femme a lieu de 2,1 pour renouler les générations .il a fallut attendre 2005 et l'arrivé d'une femme au pouvoir qui venais de l'Est du pays ,pour inversé cette politique .Le  manque d'enfants est telle que l#Allemagne doit recourir á l'immigration massive pour compenser la chute de la population . Cette politique immigratoire goute 20milliard par an . c'est le 1eme paradox .
le second  est le sort de ceux qui ont arrêter de travailler, qui ont du travailler á mi temps , et qui á la retraite se retrouve avec des retraite tronqué et ont 750€ par moi de minimun veillesse pour vivre ,voir moins comme moi  . je pense que la patrie devrais être plus reconnaissante  envers ceux qui ont consacrés leurs vie aux enfants , en leur versant le minimun veillesse + une prime de reconnaissance de plusieur centaines d'euros ,prime qui serais financer par une super taxe sur les retraité ayant eu aucun enfants . pour moi celas etais un choix ,j'ai pas de regrets ,je préfére voir me s filles que d´'être comme un vieux con avec un bon compte en banque .  jean  luc  ;)

Nouvelle discussion