Meilleure ville où il fait bon de vivre au Canada - Édition 2011

Comme chaque année, voici l'étude de moneysense magazine pour déterminer la meilleure place ou il fait bon de vivre au Canada .

Dans cette Édition 2011, Ottawa-Gatineau brille encore et encore et confirme sa place dans l'échiquier des villes ou la qualité de vie est nettement meilleure.

Alors immigrants en phase d'installation hésitant à choisir la meilleure ville, ou immigrant résidant permanent ou Canadien voulant changer de cap, ou même juste pour ceux qui aimerait changer sa ville, ceci est pour vous.

--------------            --------------               --------------

Ottawa-Gatineau est le meilleur endroit où vivre au Canada, selon le plus récent palmarès du magazine MoneySense.

Classée au deuxième rang du palmarès 2009 et au premier rang l'an dernier, l'agglomération de la capitale fédérale se retrouve une fois de plus au sommet du classement 2011, qui prend en considération diverses données comme le prix des maisons, le revenu familial, le taux de chômage, l'accès à des soins de santé, la croissance démographique et le climat.

Le palmarès comprend 180 villes canadiennes de plus de 10 000 habitants. D'autres villes de la région figurent au palmarès, notamment Hawkesbury (72e), Cornwall (90e) et Pembroke (114e).

Le classement par critères place Ottawa-Gatineau au 16e rang pour le taux de nouvelles voitures, au 27e rang
pour la croissance démographique, au 41e rang pour le revenu familial moyen et au 44e rang pour son faible taux de crime. Le résultat le plus faible obtenu par Ottawa-Gatineau en 2011 est celui pour le prix des maisons, alors que la région de la capitale fédérale se situe au 117e rang sur 180.

Source :
http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actu … re-ici.php

le Top 10:


1.Ottawa-Gatineau
2.Victoria
3.Burlington
4.Kingston
5.St. Albert
6.Fredericton
7.Brandon
8.Edmonton
9.Repentigny
10.Winnipeg

source:
http://www.moneysense.ca/2011/03/29/bes … live-2011/

Bonjour,
Je voudrais savoir parce que je compte aller m'installer(je suis français) dans la partie anglophone du Canada, dois-je faire une demande de résident ou un permis temporaire de travail à l'ambassade du Canada en France avant d'y aller?
Merci

PAPIRUS45 :

Bonjour,
Je voudrais savoir parce que je compte aller m'installer(je suis français) dans la partie anglophone du Canada, dois-je faire une demande de résident ou un permis temporaire de travail à l'ambassade du Canada en France avant d'y aller?
Merci

Bonjour voici de quoi te donner quelques réponses...
http://www.cic.gc.ca/francais/index.asp

Il est évident qu'il te faut un visa .......
Je lu sur ton profil que tu es moyennement bilingue ??
Correspond-tu aux attentes fédérales ??
Pour un PTT, il te faut un employeur qui devra effectuer des démarches pour toi.

A bientôt.

Merci.
Etude tres complete et tres interessante.
Ju

abdel tes info sont très intéressante, merci de nous faire profiter de ton expérience.

et Montréal??????? :|

margotcha :

et Montréal??????? :|

123e pas top...

Ces classements dépendent des critères utilisés. En prenant d'autres critères, on tombe sur un classement totalement différent. C'est pour ça qu'on trouve pleins de classements différents. Ça ne veut pas dire grand chose. Par exemple le critère de nouvelle voiture sur la route, je m'en fiche un peu, d'autant que je n'ai pas de voiture et que je roule peu. J'irai pas non plus vivre à Yellowknife parce que la ville est 1ère au classement des déplacements à pied et en vélo. Et certaines villes comme Whitehorse ont un bon classement en criminalité ou prix des maisons mais pour y vivre, vu l'isolement, il faut une bonne dose de volonté et aucune vie sociale. Toutes les villes en haut du classement ne me tentent absolument pas.

Franco-canadien :

Ces classements dépendent des critères utilisés. En prenant d'autres critères, on tombe sur un classement totalement différent. C'est pour ça qu'on trouve pleins de classements différents.

C'est exactement ce que l'étude a bel et bien spécifié il suffit juste de bien lire comme il faut.

Tout d'abord les critères ont été choisis rigoureusement en comparaison à d'autres études similaires, (l'appréciation d'un touriste (qui est de passage) d'une ville par exemple n'est pas la même que celle d'un habitant de la ville même, le touriste ne se focalisera surement pas -par exemple- sur le critère ''nombre de docteur par habitant'').

De plus le classement final donne une idée sur une ''moyenne'' de tous les critères combinés: Car comment choisir entre une ville qui offre des opportunités d'emplois alléchantes mais avec un taux de crime élevé, et une ville qui offre un accès abordable pour l'achat d'une maison mais dans un climat glacial insupportable? …. Dilemme !!!

Franco-canadien :

Par exemple le critère de nouvelle voiture sur la route, je m'en fiche un peu, d'autant que je n'ai pas de voiture et que je roule peu.

Beaucoup d'autre gens ne s'en fiche pas le moindre du monde ;)

Un nombre élevé de voitures de modèles récents sur les routes d'une ville est un indicateur de bien-être économique d'une ville.

Comme à Whitehorse on y trouve un revenu moyen élevé des ménages (90 578 $) et un haut taux de revenu discrétionnaire, il n'est pas étonnant que les résidents se permettent de conduire ces véhicules flambant neuf. Avec une population de seulement 20 461, les concessionnaires automobiles à Whitehorse sont un groupe très occupé et heureux.

Donc comme on peut le constater il y en a qui ce critères compte énormément. Pensons une fraction de  seconde à l'immigrant avec un projet personnel (concessionnaire de voiture) qui se cherche une ville palpable à lui faire fructifier son affaire ;)

Franco-canadien :

J'irai pas non plus vivre à Yellowknife parce que la ville est 1ère au classement des déplacements à pied et en vélo.

Mais qui a dit le contraire :) ???

Une personne raisonnable et qui a une dose de conscience ne fera pas un tel choix bien sure.

On ne choisi pas une ville pour UN simple critère, on choisi pour UN ENSEMBLE de critères combiné à son propre style de vie et surtout à ses conditions de vie personelles (situation matrimoniale, domaine de carrière, etc….).

Je m'explique une personne âgé qui est sur le point de prendre sa retraite ne s'intéressera point aux critères du taux de chômage, mais par contre il prendra bien soin de vérifier le critère de ''nombre de docteur par habitant''.

Le choix d'un jeune en début de carrière n'est pas le même qu'un couple sans enfants en milieu de carrière ni comme un couple avec enfants (besoins de service de garderie, de pédiatrie… qui s'ajoutent)… par conséquent les choix des critères diffèrent. Cela est évident !

Une ville offrant d'excellentes options de services de santé et de faible taux de chômage va certainement avoir plus de chances d'attirer les personnes à s'y installer, mais ces chances seront annulées s'il y est trop dangereux de se promener dans les rues la nuit et que la qualité de l'air est terrible. La cohérence dans le choix d'UN ENSEMBLE de critères est essentielle.


Franco-canadien :

Toutes les villes en haut du classement ne me tentent absolument pas.

Parfait. Personne n'est obligé  de se sentir tenté pour s'y installer.

Personnellement j'ai eu la chance de visiter 6 d'entre elles et je vis dans une d'entre elles et les gens que je connais et qui y vivent sont amplement heureux. Tout est une question de choix personnel, et la valeur d'un choix réside dans la capacité de percevoir la différence qui existe entre les options qui nous est offertes.

Bonne chance.

Comme tu le dis, on choisi une ville pour un ensemble de critères combiné à son propre style de vie et à ses conditions de vie personnelles. Et ces classements reposent sur des critères qui lui sont propres et ne correspondent pas à ceux des immigrants. Je ne vois pas comment prétendre classer les meilleures villes où il fait bon de vivre au Canada. C'est un peu de la fumisterie ces classements.

la preuve, quand tarbais me dit 123e pour Montréal je suis surprise.
Oui c'est une grande ville avec possibilités d'emplois plus élevée mais du coup et cela semble logique, brassement de population plus important, taux de criminalité plus élevé... et autres

c'est plus que logique, idem en France...

je ne tiens pas compte de ce classement, c'est Montréal qui m'attire pour la diversité culturelle, les possibilités d'emploi, le fait que les transports y soient manifestement bien développés... le taux de criminalité ne me fait pas peur, j'ai vécu à Paris et je vis a coté de Marseille ou les mecs se tuent à coup de Kalashnikov ( sorry pour l'orthographe) alors...

ces classements me semblent être de la poudre aux yeux les personnes qui ne liront qu'entre les lignes...

Un classement qui peut être intéressant à connaître sans pour autant signifier "meilleure ville", c'est le choix de la ville où vivent les immigrants.

A l'échelle du Canada, les villes où les immigrants vivent :
1.Toronto (37,5%)
2.Vancouver (13,4%)
3.Montréal (12,0%)
4.Calgary (4,1%)
5.Ottawa-Gatineau (3,3%)
6.Edmonton (3,1%)
Les immigrants représentent 20% de la population du Canada.

A l'échelle du Québec, les villes où les immigrants vivent :
1.Montréal (86,9%)
2.Québec (3,1%)
3.Ottawa-Gatineau (2,7%)
4.Sherbrooke (1,2%)
5.Trois-Rivière (0,4%)
6.Saguenay (0,2%)
Les immigrants représentent 12% de la population du Québec, 21% de la population de la région Montréal, et 31% de la population de l'agglomération de Montréal.

Mais le choix du lieu de résidence est aussi fortement influencé par la communauté auquel on appartient. Ainsi, 74% des Français choisissent de s'intaller dans la province du Québec, et 70% de ces Français choisissent la région (RMR) de Montréal. La région de Montréal regroupe donc 52% de tous les Français du Canada.

Franco-canadien :

Je ne vois pas comment prétendre classer les meilleures villes où il fait bon de vivre au Canada. C'est un peu de la fumisterie ces classements.

C'est pas grave, il y en a que ce genre de classement ne leur dit absolument rien, d'autres qui le prennent comme un début d'analyse méthodique, car bien sure en plus des chiffres, de taux, de données, ils y ajoutent leur style de vie comme expliqué.


À première lecture on se dit comment mettre des points par ville et comment adossé des points en fonction du nombre de jours de pluie ??? cela parait aberrant certes, mais suffit de se poser la question à soi même et essayer (si vous pouvez) d'y répondre méthodologiquement  : relire la question que j'ai posé dans ma dernière intervention au sujet de choisir entre deux villes avec deux critères différents…. Vous voyez ? Pas facile pantoute ! :)

D’où l'idée de combiner (je le dit et je le répète) plusieurs critères palpables, et non pas des critères superflues. (les analystes de cette étude l'ont dit eux-mêmes, ils  avaient pensé à une 50taine de critères mais après une minutieuse analyse ils ont retenue 24). C'est ce qui rend cette étude d'une bonne qualité.


margotcha :

la preuve, quand tarbais me dit 123e pour Montréal je suis surprise.

Moi je ne suis pas le moindre du monde surpris.

J'en connais même qui le sont mais du coté négatif, ils s'attendaient à la voir dans les 5 derniers du classement !

Comme quoi à chacun sa façon de voir les choses. chacun est libre de penser comme il veut ;)


margotcha :

je ne tiens pas compte de ce classement, c'est Montréal qui m'attire pour la diversité culturelle, les possibilités d'emploi, le fait que les transports y soient manifestement bien développés... le taux de criminalité ne me fait pas peur,

Encore une fois la même erreur qui se répète :

Tu viens de choisir QUELQUES critères. Et l'étude a choisi une MULTITUDE de critères et les a combiné en donnant son avis sur la moyenne et non sur une poigné de critères.

Afin de clarifier une fois pour toute ce point précis car je vois qu'on se trompe tout le temps et cela devient redondant dans ce post:

L'étude (re-lisez leur lien qui est ajouté à la fin de mon message initial) a aussi émis le classement en fonction de quelques critères, ou pour faire plus facile je vous mets le lien ici même:
http://www.moneysense.ca/2011/03/16/top … -category/

C'est un classement en fonction des catégories. Donc on ne voit pas l'ENSEMBLE des critères mais celui dont chaque ville a un meilleur classement :

La meilleure ville qui offre le meilleur climat : Oakville, Ontario
La meilleure ville qui offre la meilleure perspective d'emploi : Estevan, Saskatchewan
La meilleure ville qui offre le meilleur revenu de ménage: Wood Bufallo, Alberta
La meilleure ville qui offre les meilleurs prix de maisons : Cape Breton , Nouvelle Ecosse

Etc…..

Avez-vous remarquez qu'aucune de ces villes ne figurent dans la liste des 10 meilleures villes de cette étude même ;)

Avez-vous maintenant saisi le sens?


margotcha :

ces classements me semblent être de la poudre aux yeux les personnes qui ne liront qu'entre les lignes...

Et comme je ne cesse de le répéter c'est parfait!  personne n'a obligé quiconque de l'accepter, ce n'est qu'une étude parmi tant d'autre, l'étude elle-même ne prétend pas avoir le monopole de la vérité c'est à chacun de CHOISIR en fonction de ce qu'elle désire par elle-même. Reste que c'est une étude bien faite et utile à partager ;)

Regardons ici même sur ce post :

Y en a qui n'y voit que c'est de la poudre aux yeux : toi-même et Franco-canadien

Et y en a qui y voit une étude bien faite comme : carte d'or et Julian…

Franco-canadien :

Un classement qui peut être intéressant à connaître sans pour autant signifier "meilleure ville", c'est le choix de la ville où vivent les immigrants.

Même erreur que margotcha, tu as choisi UN critère qui est '' le choix de la ville où vivent les immigrants'',  donc je te laisse relire la réponse que je viens d'emmettre dans ce message même.


Comme vous tous on se pose toujours la question mais que signifie le terme '' le mieux '' pour les gens et d'ailleurs est-ce que la qualité de vie se mesure? Oui, jusqu'à un certain point du moins. Mais le reste c'est une question de perception. Chacun interprètera le fait à sa façon .

D'autre se méfie toujours des classements car pour eux, en fin de compte, cela reste des statistiques pris par–ci et par-là, puis analyser par des experts qui ont une vision, peut-être propres à eux, de ce que c'est un bon critère d'un mauvais critère, ensuite interprété par des analystes qui argumentent selon leur perception des données etc.

L'étude en générale essaie de répondre à ce dilemme :

Comment déterminer de toutes les villes et de TOUT les critères celles qui est véritablement la meilleure où il fait bon de vivre, comment choisir entre celle qui offre les meilleures salaires et plus bas taux de chômage mais les mauvais taux de sécurité par rapport à celle qui offre la meilleure sécurité mais le pire taux de chômage, et les pires salaires… qu'en est il lorsque les autres critères s'imbriquent les uns aux autres ….

Bref tout un casse tête, mais surement il y a une bonne façon de déterminer la ''Meilleure ville où il fait bon de vivre au Canada''…

Bonne relecture ;)

Ils ont pris des statistiques auxquelles ils attribuent des critères arbitraires pour dire "meilleur" et des pondérations arbitraires, ce qui rend sans aucun intérêt ce classement. L'information statistique objective est détruite par l'arbitraire. Quand on voit que Montréal est 160e en perspective d'emploi et que Estevan est 1er, on voit bien l'absurdité des critères arbitraires utilisés et un manque total d'analyse.
Le classement que j'ai donné reste des statistiques brutes. Je n'y ajoute aucun critère arbitraire de jugement ni pondération.

Franco-canadien :

Ils ont pris des statistiques auxquelles ils attribuent des critères arbitraires pour dire "meilleur"

Il n’y a aucun critère arbitraire absolument et strictement aucun.

Pour l’emploi il y a les statistiques issue du ministère des Ressources humaines et Développement des compétences Canada;

Pour  la santé il y a les statistiques issus de Santé - Canada;

Pour le climat il y a les statistiques issus de Météo - Environnement Canada;

Ainsi de suite….

Chaque ville à un taux de chômage, un degré de pluviométrie, de nombre de jours en dessous de 0º C, etc… donc on n’a pas besoin de voir qui est la meilleure car les lecteurs eux-mêmes peuvent les classer par eux-mêmes puisque les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Petit exemple si on vous indique que  la ‘’Valeur moyenne des maisons’’ de 8 villes canadiennes sont telles :

- Toronto 388 500 $
- Montréal 238 000 $
- Vancouver 587 500 $
- Halifax 233 000 $
- Edmonton 341 000 $
- Calgary 429 000 $
- Saskatoon 216 000 $
- Regina 280 000 $

Personne ne niera que Saskatoon se classe première et Calgary 8ième et dernière. C’est clair net et précis. Mais si on se contente d’émettre juste des statistiques brutes on fausse la donne, car 

de 1 : c’est une valeur moyenne ce qui revient à dire il y a aussi des chances de trouver des maisons plus chère à Saskatoon même et moins cher à Calgary (une maison dans les périphérique de la ville, ou une construction bonne mais ancienne etc…).
Et de 2 : qu’en est-il du taux de chômage ? Acheter une maison c’est bien encore faut il travailler pour payer son hypothèque …. Qu’en est-il de la sécurité? Avoir son propre chez-soi c’est fabuleux mais se faire voler tout ses meubles ce n’est pas le moindre du monde la belle vie.

Là ou ça devient corsé c’est d’émettre un avis sur la différence entre 2 villes étant meilleures dans deux critères différents et c’est là ou réside toute la beauté de l’étude. Mais bon pour certains ce n’est pas facile de percevoir cette subtilité et beaucoup plus facile de critiquer sans arguments raisonables, et comme on ne cesse de le répéter chacun doit y ajouter sa dose de ‘’style de vie’’ … de ‘’ préférence’’… de ‘’situation matrimoniale’’ … etc.

Bien sure personne n'est obligé d'être d'accord sur l'étude ;)


Franco-canadien :

Quand on voit que Montréal est 160e en perspective d'emploi et que Estevan est 1er, on voit bien l'absurdité des critères arbitraires utilisés et un manque total d'analyse.

Au contraire c’est exactement la beauté des critères choisis, ce n’est pas par exemple parcequ’on dit qu’à  Montréal il y a beaucoup beaucoup beaucoup d’offres d’emplois qu’il y a de bonnes perspectives d’emplois et qu’il y a du travail pour tout le monde… ERREUR monumentale !

Certes qu’il y a beaucoup d’offres d’emplois mais en parallèle il y a beaucoup trop de demandeurs d’emplois qui suit ;) d’ailleurs pourquoi on parle de TAUX de chômage et non pas de NOMBRE de chômeurs… c’est un taux, un pourcentage et la beauté des pourcentages c’est de donner une idée sur le nombre ‘’Absolue’’ afin justement de ne pas se donner une fausse idée; c'est-à-dire si on se base sur le Bulletin sur le marché du travail qui une publication mensuelle produite par des économistes et des analystes du marché du travail à l'emploi de Service Canada et on y trouve que :

À Montréal il y a 1 millions d’offres d’emplois mais 1.5 millions de demandeur de travail

À Estevan il y a 3000 milles offres d’emplois mais 2500 de demandeur de travail,

Je vous laisse faire vos propres déductions ;)

Mais attention, ce n’est pas non plus parcequ’il y a de très bonnes perspectives d’emplois qu’il faut déduire que c’est la meilleurs place ou il fait bon de vivre ni de prendre ses valises et y aller s’installer. C’est ce que l’étude ne cesse de passer comme message. Il faut en plus des statistiques brutes voir les autres critères et en plus des pondérations (et comme on ne cesse de le répéter) y ajouter sa dose de ‘’style de vie’’ … de ‘’ préférence’’… de ‘’situation matrimoniale’’ … etc.

À bon entendeur salut !

Abdel :

Il n’y a aucun critère arbitraire absolument et strictement aucun.

Relis l'étude et tu verras qu'ils pondérent les critères en fonction de valeurs sorties de nule part. De plus ils estiment par exemple que le prix des maisons le moins cher c'est mieux. C'est stupide. En gros, vivre dans un coin reculé où les gens ne veulent pas vivre, c'est mieux :rolleyes:

Franco-canadien :
Abdel :

Il n’y a aucun critère arbitraire absolument et strictement aucun.

Relis l'étude et tu verras qu'ils pondérent les critères en fonction de valeurs sorties de nule part. De plus ils estiment par exemple que le prix des maisons le moins cher c'est mieux. C'est stupide. En gros, vivre dans un coin reculé où les gens ne veulent pas vivre, c'est mieux :rolleyes:

C'est fait plusisuers fois et il n'y a aucunes abérations.

Merci, je m'attarderais pas plus.

Marche 7 points, météo 18 points, emploi 10 points... change les points et tu auras un tout autre classement. Et comme je l'ai expliqué, les critères ne sont pas représentatifs de ce qui est meilleur. Ce n'est même pas une question d'appréciation personnelle, c'est juste stupide comme de penser que moins c'est cher mieux c'est. A ce rythme, je viverai dans les quartiers coupe gorge de Montréal et je serai heureux de penser que c'est mieux :/

Franco-canadien :

Marche 7 points, météo 18 points, emploi 10 points... change les points et tu auras un tout autre classement.

Tout d’abord si on change le classement on garde le même ‘’contenant’’ avec le même qu’on a ‘’peser’’ ce changement pour garder une homogénéité dans l’analyse (On pèse avec le même outil pour ne pas fausser les chiffres. C’est un principe universel,  n’est ce pas? ;) . Par conséquent on tombera toujours dans le même résultat peu importe le changement effectué. Sauf si on change les critères, là je serais d’accord.

Si tu peux répondre à la question que j’avais posée dans ce post tu saisira le sens du pointage.

Tiens je te la repose pour plus de clarté :

Abdel :

De plus le classement final donne une idée sur une ''moyenne'' de tous les critères combinés: Car comment choisir entre une ville qui offre des opportunités d'emplois alléchantes mais avec un taux de crime élevé, et une ville qui offre un accès abordable pour l'achat d'une maison mais dans un climat glacial insupportable? …. Dilemme !!!

--------------- ---------------- ------------------ ---------------- --------------

Franco-canadien :

c'est juste stupide comme de penser que moins c'est cher mieux c'est.

Oui ce n’est pas raisonnable du tout du tout, c’est ce que la méthodologie de l’étude stipule. J’en déduis que tu ne t’y es pas trop attardé. Pour besoin d’explication pour les lecteurs qui  nous lisent  je recopie ici un exemple qui contredit le fait suivant : choisir juste ce qui est ‘’moins’’ dans les chiffres signifie que c’est mieux :

‘’…..Par exemple, dans la catégorie de la croissance démographique, un taux annuel de 7,4% est considéré comme idéal. Tout ce qui est en-dessous ou au-dessus de ce taux perd des points.’’

‘’…..La même chose est vraie pour la sous-catégorie de précipitation qui fait partie de la catégorie météorologique. (La quantité idéale est de 700 ml par an, toute quantité en-dessus ou  en-dessous perd en conséquence).’’
NB :
Le Volume idéal de précipitation est considéré comme étant de 700 ml par an.

La Source de cet information est issue des scientifiques et analystes de : Environnement Canada.



Franco-canadien :

A ce rythme, je viverai dans les quartiers coupe gorge de Montréal et je serai heureux de penser que c'est mieux :/

Nous avons déjà répondu à ce genre de questionnement mais je vois qu’on y prête pas trop attention je recopie non pas une mais deux réponses pour ce genre de commentaire :

Abdel :

On ne choisi pas une ville pour UN simple critère, on choisi pour UN ENSEMBLE de critères combiné à son propre style de vie et surtout à ses conditions de vie personnelles (situation matrimoniale, domaine de carrière, etc….).

Abdel :

Une ville offrant d'excellentes options de services de santé et de faible taux de chômage va certainement avoir plus de chances d'attirer les personnes à s'y installer, mais ces chances seront annulées s'il y est trop dangereux de se promener dans les rues la nuit et que la qualité de l'air est terrible. La cohérence dans le choix d'UN ENSEMBLE de critères est essentielle.

Afin de ne pas rendre ce post sous forme d’un débat ‘’ping-pong’’ je m’arrête là en indiquant que :

Primo personne n’est tenu d’adhérer à l’idée principale de cette étude, chacun a le droit d’émettre son avis  et rejeter les résultats de cette étude, sur ce point-ci, aucuns soucis;

Secundo je n’ai aucun gain de défendre leur méthodologie, j’apprécie la qualité de leur analyse tout simplement;

Tertio j’ai lu et analysé plusieurs de ces études dans le cadre de mon travail et mes études, celles du cabinet MERCER sur la qualité de vie, ceux issue de L'Observateur économique canadien de FORBES, du Conseil canadien de développement social puis bien d’autre etc…
Et si celle-ci je les partagé avec la communauté d’Expat-blogs c’est qu’elle a son lot d’importance,

Quatro, j’insiste à répondre aux critiques tant qu’elles sont constructives juste que j’aurais souhaité qu’il y a un jargon plus posé et éviter des expressions du genre ‘’ de la poudre aux yeux’’… ‘’ je trouve cela débile’’… ‘’ je m'en fiche un peu’’ ..’’ de la fumisterie’’…’’c’est stupide’’…

Bonne journée

Abdel :

Tout d’abord si on change le classement on garde le même ‘’contenant’’ avec le même qu’on a ‘’peser’’ ce changement pour garder une homogénéité dans l’analyse (On pèse avec le même outil pour ne pas fausser les chiffres. C’est un principe universel,  n’est ce pas? ;) . Par conséquent on tombera toujours dans le même résultat peu importe le changement effectué. Sauf si on change les critères, là je serais d’accord.

Si tu changes la pondération des critères, tu changes le classement. Ils considérent que la méteo est bien plus important que l'emploi. Si je considére que l'emploi est plus important que la méteo ou aussi important, je change le classement. Ce n'est pas une question de critére mais la pondération arbitraire qui décide du classement.

Abdel :

Si tu peux répondre à la question que j’avais posée dans ce post tu saisira le sens du pointage.

Tiens je te la repose pour plus de clarté :

Abdel :

De plus le classement final donne une idée sur une ''moyenne'' de tous les critères combinés: Car comment choisir entre une ville qui offre des opportunités d'emplois alléchantes mais avec un taux de crime élevé, et une ville qui offre un accès abordable pour l'achat d'une maison mais dans un climat glacial insupportable? …. Dilemme !!!

C'est bien là où l'étude montre sa stupidité. D'ailleurs les immigrants ne choisissent pas ces villes pour s'installer tout simplement parce qu'ils réflechissent à ce qui est le mieux pour eux.

Abdel :

Oui ce n’est pas raisonnable du tout du tout, c’est ce que la méthodologie de l’étude stipule.

Abdel :

Secundo je n’ai aucun gain de défendre leur méthodologie, j’apprécie la qualité de leur analyse tout simplement;

Je ne comprends pas comment tu peux accorder le moindre crédit à cette étude si tu reconnais le côté déraisonnable des critères employés. Et d'un autre côté tu apprécies la qualité de leur analyse. Ce n'est pas très cohérent. Il n'y a aucune analyse. Ce classement repose sur des critères statistiques très discutables auxquelles on a ajoute une pondération arbitraire, pour obtenir un classement fantaisiste.

Bonjour
Nous sommes en 2016 et aujourd'hui ou conseillez vous de vivre avec 2 enfants 15 et 13 ans ? MERCI d'avance

Nouvelle discussion