Assurances de dommages (IARD)

Bonjour à tous,

Je me suis installée à GATINEAU il y'a 2mois en qualité de RP, et je postule pour exercer comme rédactrice sinistres (expert en sinistres), c'était mon boulot en France pendant presque 12 ans.
Aucune suite favorable pour l'instant.
J'ai passé quelques entretiens, mais on me propose seulement de m'installer à mon compte pour devenir conseillere en sécurité financière. Même pas de salaire de base, ce ne sont que des commissions en cas de vente de produits. Mais on m'explique que je pourrais gagner jusqu'à 100 000$ par an dans le futur.
Mais le problème c'est que j'ai 2 enfants et que je ne peux pas compter sur des commissions.
Par ailleurs, j'ai envisagé de m'inscrire au Cégep mais à SITO (service d'intégration des nouveaux arrivants) on me l'a déconseillé. Selon eux j'ai déjà des diplômes français, donc se sera une perte de temps et de toute façon, après les 10 mois passés au Cégep je reviendrai tjs sur le marché du travail.
Ils m'ont alors proposé de m'inscrire à leur formation de préparation à l'emploi qui dure 6 semaines et qui sera suivi de 5 semaines de stage , mais on ne sait pas encore dans quel domaine.
Du coup, j'ai accepté le programme.
Mais je pensais acheter les manuels de l'AMF pour me préparer toute seule aux examens pour exercer plus tard dans mon domaine d'expertise en sinistres.
Je précise qu'à la base j'ai fait des études de droit en France et que je me suis spécialisée en droit des assurances.
SVP, j'ai besoin de vos retours d'expérience pour ceux qui ont exercé dans le domaine, ou des conseils de ceux qui connaissent le marché du travail dans la région de l'Outaouais.
Je rajoute aussi que je suis tout à fait prête à changer de domaine s'il le faut pour trouver du boulot.
Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

Bonjour,
Si tu parles anglais, je te conseille de regarder du côté d'Ottawa, en particulier auprès des cabinets d'avocats ou des banques/assurances.
Souvent, le plus difficile c'est de rentrer quelque part, même à un poste différent du tien, pour avoir une expérience. Par exemple, un poste d'assistant juridique chez un avocat ou dans une assurance te permettrai d'avoir des contacts et peu à peu de développer ton CV sur place.

Merci pour vos conseils,
Malheureusement, je ne parle pas anglais, c'est effectivement un handicap ici.
Je travaille pour améliorer mon niveau d'anglais mais ça risque de prendre du temps.
Mais je continue de chercher, je pense aussi que le plus difficile c'est de décrocher un premier boulot.

Honnêtement, je ne sais pas si cela fonctionne pour le cégep, mais pour ce qui concerne les écoles de formation (DEP), souvent les employeurs s'adressent à eux pour trouver des ressources. Les élèves aussi qui doivent faire un stage de fin d'études prennent contacts et sont facilement pris par les employeurs. Mon fils a trouvé son travail de cette manière. Sorti de l'école pour terminer son DEP, il a été embauché définivement par le garage où il avait fait son stage de fin d'études. Renseignez-vous directement auprès des cégeps pour avoir la bonne information. Je suis étonnée de la réponse que le SITO vous a faite, car en fait, lorsqu'on arrive en tant qu'immigrant, tous les moyens sont bons pour s'intégrer et trouver du travail ici.

Oui, le SITO me propose de m'inscrire à leur formation de 6 semaines. "Préparation à l'emploi" . Cette formation est suivie d'une période de stage de 5 semaines et ils pensent que ça devrait déboucher sur un emploi.
Pendant cette période, je n'ai aucun salaire mais le gouvernement prend en charge les frais de garderie des enfants et mon transport, ce que j'apprécie beaucoup

Nouvelle discussion