6 mois en calédonie en Famille

Bonjour,
Je reviens de la NC quelle expérience !!!
J'ai passé 6 mois là-bas avec mari et enfants.
Ceci est mon ressenti et il n'appartient qu'à moi. Je me permets seulement de faire un petit bilan de notre expérience, qui n'a d'ailleurs pas été ressentie de la même façon pour nous quatre, chacun a eu son lot d'émotion.
Nous sommes arrivés avec quelques économies et voilà.
C'est toute une expérience humaine et financière.
Après 10 ans au Québec, nous avions envie de découvrir autre chose et de faire partager cette aventure à nos enfants. Mais nous n'avions pas envie de revivre un processus d'immigration long et couteux.

Nous n'avions rien qui nous attendait sur place, juste notre courage et notre volonté.

Premier constat, c'est une ile magnifique sans aucun doute, la mer, les forets et les animaux, wouah !!!

En une semaine mon mari avait trouvé du travail, super, nous lançons donc notre aventure.
Logement, voiture, écoles et nourriture : pour une famille c'est ce qu'il y a de plus important enfin je crois.
Déjà, nos économies on en pris un coût, essentiellement du au logement et à l'achat de la voiture.
Pour ce qui est de l'école, vu notre expérience québécoise, cela nous a semblé très abordable bien sur et pour la nourriture, un peu plus cher qu'au Québec mais rien de bien affolant, juste à s'adapter aux produits disponibles.
Mon conjoint a beaucoup beaucoup travaillé... si vous comptez venir vous reposer et bien ce n'est pas ici qu'il faut venir, d'ailleurs je ne sais pas si ca existe un endroit ou on travaille pas beaucoup et ou on gagne bien sa vie.
Alors des heures de fou, pas de matériel ou peu, beaucoup de vol sur les chantiers, par contre des ouvriers locaux qui au premier abord sont sur leur garde mais qui ensuite sont plutôt agréables. Bien sur le rythme de travail est insulaire donc il faut s'adapter.
Le logement : il faut un CDI et quand vous arrivez avec des documents étrangers (hors France) bah ce n'est pas facile. Il y a tellement de demande de logement que nous passions toujours en dernier car les agences ne souhaitaient pas faire d'efforts pour regarder nos relever d'impositions étrangers. Après quelques échecs, nous avons donc trouvé directement par un particulier, ce qui pour notre cas a été la solution.
Ensuite la voiture, oulala, quel marché d'occasion, n'hésitez pas à essayer plusieurs voitures car leur état n'est pas toujours à la hauteur car oui il y a un contrôle technique mais pas de contre visite.
Puis l'école, très bien pour le primaire, nous étions dans une école de quartier très sympa, avec des profs motivés et une belle mixité, très belle expérience. Par contre, les prof ne sont pas beaucoup soutenus par notre pays Français, peu de budget pour les livres, sorties et activités...
Pour le collège, et bien niveau faible, je ne sais pas si c'est du à l'ile, mais je pensais le niveau collège plus haut que celui du Québec mais pas du tout, c'est tout le contraire, alors si vous arrivez de l'extérieur de la France et bien n'hésitez à faire monter votre enfant de niveau, car sinon il va s'ennuyer.
Beaucoup d'activités sont proposés aux enfants pour occuper le mercredi après midi et les vacances scolaires, un choix vraiment intéressant, par contre les coûts reliés à ca, sont non négligeables malheureusement...
Pour moi, la recherche d'un travail n'a pas été facile, je suis secrétaire de direction et je dois avouer que cette profession n'est pas du tout bien reconnue. Il y a des offres qui sont souvent réservés aux gens de l'ile avec la loi sur la protection de l'emploi, loi que je trouve plutôt intéressante quand on est de l'ile. Mais pour moi, cela a donc été très dur. Des offres sous payés (salaire divisé en deux par rapport au Québec), avec des horaires pas terribles pour conjuguer vie de famille et travail, et des tâches pas tellement gratifiantes. Je n'ai donc pas travaillé durant ces 6 mois. Cela n'a pas aidé nos économies, bien sur....

J'ai pu profiter de la belle promenade Pierre Vernier, FANTASTIQUE, j'ai adoré cette balade, chaque matin, le soleil, la mer, j'ai adoré, du bleu plein les yeux.
Nous avons occupé nos fins de semaine, à la plage et aux balades, enfin les enfants et moi car mon mari a très souvent travaillé la fin de semaine...

N'oubliez pas en lisant ceci que nous avons quitté la France il y a 10 ans, pour le Québec et donc notre façon de vivre et de penser ce sont beaucoup modifiés, c'est le principale constat qu'on a pu en faire tous les deux.

Il y a encore en Calédonie un système de management archaïque et très Français, ce que nous ne connaissons plus ici au Canada, nous vivons très à l'américaine, avec des relations hiérarchiques horizontales et plus verticales.
Pas facile pour mon conjoint de revenir a ce style de management. Nous avons pris l'habitude de parler à nos supérieurs d'égal à égal ceci n'a pas été possible pour mon conjoint. Vous me direz ca doit dépendre des entreprises ca c'est certain.

Pour ce qui est des enfants, notre plus grand 14 ans hum pas facile l'adaptation... Les amis lui manquaient ainsi que sa vie. Pour notre deuxième 9 ans, rien à voir, trop jeune sans doute pour avoir un vrai ressenti.
Donc pour le plus grand, perte de cheveux, stress intense, direction le doc qui nous demande si nous avons une solution de rechange!!! oulala pas facile pour les parents d'entendre ca.

Nos économies ont fondu comme neige au soleil, pas moyen de faire grand chose avec un seul salaire qui pourtant n'était pas mauvais 425 000 net par mois. Mais ceci n'a pas suffit à nous faire vivre.
Une fois les économies fondue, il a fallu faire un bilan, mon mari aurait voulu persévéré mais mon grand et moi voulions rentrer.
Nous avions un budget et je n'ai pas souhaité dépassé ce qu'on s'était fixé.

J'avais beaucoup lu avant de partir que les prix étaient tronqués du aux fonctionnaires et contrats d'expatriés et bien c'est malheureusement vrai quel dommage, c'est une ile merveilleuse.

Nous avons été surpris de voir tant de gens faire la manche et dormir dehors. Tout ces bidons villes aussi, au alentour de Nouméa. Ceci dit, c'est une expérience magnifique, qui nous a fait apprécier ce qu'on avait au Québec.

Notre bilan :  pour moi très positif car cela m'a permis de faire un bilan sur moi même et sur ce que je veux dans la vie, j'ai eu le bonheur de découvrir une ile magnifique, encore très sauvage et avec une histoire encore à découvrir, je crois y retourner un jour afin d'approfondir ma découverte de ce petit bijou du pacifique. Pour mon conjoint, il a vu ca comme un échec car nous sommes repartis trop vite.
Nous y avons aussi rencontré des gens formidables bien sur qui ont partagé notre aventure et qui nous ont soutenu.

Je n'ai aucun conseil à donner, seulement celui de suivre son instinct. Nous voulions le faire et nous l'avons fait, c'est ce qui est à mes yeux le plus important.

Je vous souhaite à tous une belle aventure humaine.

La franco/canadienne du pacifique :)

Merci pour ce retour d'expérience intéressant.
C'est vrai que 6 mois c'est peu finalement pour se faire une vraie idée. Peut-être, que c'est justement ce qui fait que tu as apprécié car tu savais qu'il y'avait une date retour ;)

Nouvelle discussion