Un projet mais par où commencer ?

Bonjour,

Enchantée  :)
Alors, comme beaucoup ici je me renseigne sur l'expatriation à Londres, et mes questions ont probablement déjà été beaucoup posées, mais je suis toujours un peu perdue parmi toutes les infos qui circulent sur le net, les sites de conseil, les témoignages... Je trouve qu'on parle principalement des cas où la personne termine ses études et veut aller directement travailler à Londres, et aussi je me demande si tout ce que je lis est encore valable avec le Brexit !

Pour ma part, je suis salariée depuis un an et demi, et aussi locataire : je suis déjà plus "enracinée" que lorsque l'on est encore étudiant et vivant chez ses parents ou en logement universitaire. J'ai mon travail (j'aimerais en changer, même si c'est difficile de quitter la sécurité financière qu'il implique), ma voiture, mes meubles encore neufs et affaires en tout genre...

Mais j'ai la bougeotte et cela fait plus de 6 mois que je voudrais vivre l'expérience de m'installer à l'étranger avec une préférence prononcée pour Londres (je dois dire que j'aime aussi beaucoup l'Irlande et l'Ecosse mais je ne les connais que par les livres et de très brefs voyages, j'imagine que ça ne se fait pas comme ça).

Je souhaiterais trouver des témoignages de personnes qui sont parties alors qu'elles étaient déjà bien ancrées en France avec un travail et un logement...

- Dans quel ordre doit-on s'y prendre ? Oser quitter son travail en tout premier ? Rechercher d'abord un logement ou un travail là-bas ? Mais est-ce qu'avec le Brexit, c'est trop risqué de s'expatrier maintenant ? (on ne connaît pas encore les conséquences pour les Français installés là-bas je crois...)
Les démarches administratives, le compte en banque tout ça, ça me fait peur aussi, je ne sais pas par quoi il faut commencer !

- Que faire de sa voiture, la revendre ? Attendre une certaine étape dans ses démarches pour être sûr de soi ?

- Autre question matérielle, tout ce qui est meuble, électroménager (c'est bête car ça n'a qu'un peu plus d'un an)... J'aimerais bien savoir comment les expatriés qui avaient aussi beaucoup d'affaires avant de partir s'y sont pris. Avez-vous osé (et réussi à) tout revendre direct ? Stocké ça quelque part au cas où votre projet n'aboutissait pas, malheureusement ?

Car c'est ce qui me fait le plus peur je pense : comment entamer toutes les démarches, tout quitter, si jamais ça se passe mal ensuite  :(

N'hésitez pas à simplement me renvoyer vers des liens utiles, me copier/coller des témoignages que vous avez déjà donnés... si au final je peux récolter des réponses adaptées à ma situation et suffisamment à jour par rapport aux conséquences du Brexit :)
L'idéal, ce serait que j'arrive à trouver ou établir une liste complète des démarches que je dois faire, et l'ordre pour les effectuer !

Merci beaucoup ! :)

Bonjour,
Je ne sais pas si ma réponse va pouvoir vous apporter l'aide dont vous avez besoin mais je peux toujours vous parler de deux ou trois petites choses me concernant.
J'étais parisienne. Je louais un appartement. Etais bien installée dans la vie (45 ans). Avais un travail... Amis... Famille.
Mon amoureux, bien que bilingue, ne pouvait pas travailler en France.
Nous nous sommes installés à Brighton (j'aurais préféré Londres).
J'ai essayé de vendre mes meubles mais pour la plupart (y compris l'électroménager) ce fut cadeau!
A part, les choses VRAIMENT importantes, je me suis donc séparée de quasiment tout.
Et pourtant, le déménagement m'a couté 2000€. J'ai choisi de faire appel à des professionnels et de faire un déménagement groupé. On sait quand ça part... et à peu près quand ça arrive!
Mon anglais était quasi inexistant: Je suis donc retournée à l'école (hors de prix).
J'y ai retravaillé les bases et dépasser ma "peur" de parler.
Vu les tarifs, je n'y suis restée que le minimum et aujourd'hui, comme nous parlons français à la maison, je baragouine sans être "fluent".
La vie en Angleterre est plutôt sympa. Les gens sont assez chaleureux.
Mais en ce qui me concerne, comme je ne travaille pas ET suis assez âgée, me faire des amis est impossible. Ceux de mon chéri sont tous célibataires et piliers de pub!
Côté "pratique", la vie est juste exorbitante.  Les loyers sont élevés, les charges sont élevées, le téléphone est cher... Quant à la nourriture... Je cuisine beaucoup, mais même les produits de base sont chers et pas forcément de super qualité. A la rigueur, tu as tout intérêt à faire comme eux et acheter du tout prêt: Vive M&S, Waitrose et Cook!!!
Côté santé, j'espère aussi que tu es en bonne forme car après t'être extasiée sur le fait que le paracétamol and co sont en vente libre, tu vas vite comprendre à quel point la France est un paradis à ce sujet. TU vas être enregistrée dans un centre de santé dont tu dépendras et là... Bonne chance!
Tu es malade? Tu appelles à 8H30 le matin. Pas 8H29 et pas 8H45! 8H30. On tâche de te caser un RV et quand tu arrives tu es reçue par une infirmière qui décide de la gravité de ton état. Une bonne crève? Elle te dira de prendre le l'aspirine ou du paracétamol, du thé avec du miel et de revenir dans 8 jours si ça n'est pas passé. Plus grave? Le médecin te reçoit et te prescrit avec beaucoup de parcimonie médicaments et examens... Tu lui dis que tu connais cet antibio et que ça ne te convient pas, il te répond qu'il n'a pas le choix: C'est le protocole. Tu prends ce qu'on te donne et tu reviens si ça n'a pas fonctionné. En cas de VRAIE urgence, tu as le choix entre les dispensaires et l'hôpital...
Pour info, depuis mon arrivée en Angleterre, j'ai pris la bagatelle de 12 kilos associés à d'autres problèmes... Mon médecin anglais m'a fait faire une prise de sang et une échographie.
Selon elle, résultats corrects pour la prise de sang (tu ne vois jamais rien) et problèmes avec l'echo...
Mais aucune proposition d'action! Juste régime et faire du sport!!!
Je suis rentrée en France voir mon médecin traitant: J'ai la thyroïde qui déconne sec et d'autres petites misères qui vont certainement aboutir à une opération... Rien de grave!
Note que j'apprécie chez les anglais, qu'ils ne te bourrent pas systématiquement de médicaments et qu'ils te proposent de faire du yoga... du pilates... et de revoir ta nutrition... Mais parfois, ça ne suffit pas!
Côté boulot, je cherche... un peu!
Ca ne va pas être simple!
Oui, il y a du travail. Mais les salaires ne sont pas forcément très élevés. Et pour prétendre à mieux, il faut être bilingue.
Partir... Pourquoi pas?
Si on est jeune... Bilingue (ou qu'on y va un peu à l'aventure...)... Et qu'on accepte qu'il y aura des moments pas faciles.
Si tu as un enfant: N'oublie pas qu'on ne plaisante pas avec l'éducation en Angleterre et que les écoles "correctes" sont payantes et parfois très chères.
Partir à 45 ans est un peu dingue...
Mais je crois que je regrette de ne pas être partie 20 ans plus tôt. A Londres... A New York...
J'adore Paris. Mais je n'y ai jamais trouvé l'énergie que j'ai ressenti dans ces villes.
Bonne chance à toi
Estelle

Bonjour Missestelle,

Oui bien sûr que ton témoignage est intéressant, je t'en remercie !

Aviez-vous attendu d'avoir un logement à Londres avant d'entamer tout ce qui était résiliation de bail et revente de ce dont tu n'avais plus besoin ? C'est le plus sage j'imagine, mais comme on est amené à cumuler deux loyers notamment, je me demande si c'est gérable financièrement.

Je n'ai pas encore d'enfant, mais je souhaiterais justement me déplacer avant que ce soit le cas, et lui offrir de grandir avec ce mélange de cultures. Effectivement ça ne va pas être donné...

Je suis désolée de lire les problèmes que tu as enduré côté santé ! Je vais aussi prendre le temps de bien me renseigner sur cet aspect alors.

J'ai pris la décision de rejoindre mon chéri qui... habitait déjà Brighton.
J'avais donc réfléchi à ce que j'emportais et ce que je laissais.
Côté boulot, je n'étais financièrement pas dans l'urgence de retrouver quelque chose et je m'en félicite car même encore maintenant (vu mon anglais) je ne sais pas ce que je vais bien pouvoir faire.
Je crois comprendre que tu es jeune?
Mais, à travers ton message, je crois comprendre que même si tu as envie de changement, tu es assez "prudente" et pense à l'organisation.
Je ne sais pas quel est ton niveau d'anglais. Si tu es bilingue, je serais tentée de te conseiller de commencer par regarder les offres d'emploi ET de logement pour te faire une idée...
Tu candidates et si tu es prise, il sera toujours temps de présenter ta démission à ton employeur en demandant à être dispensée de ta période de préavis. Il refuse? Abandon de poste... C'est un peu amoral de te conseiller ça car je suis quelqu'un qui respecte les règles mais il ne pourra pas y faire grand chose!
Si tu n'es pas bilingue, il va falloir être ouverte à l'aventure...
Pour ce qui est de ton logement en France, si tu es sans emploi (en France), ton préavis est ramené à un mois.
Pour tes meubles, si, dans les premiers temps, tu es dans un meublé ou une colocation en Angleterre, tu peux toujours les stocker dans un  garde-meuble ou chez de la famille ou des amis en attendant de savoir clairement où et comment tu t'installes.
Pour ce qui est de la santé, ne t'inquiète pas trop, il existe des solutions. Elles sont coûteuses, mais parfois prises en charge partiellement ou totalement par les employeurs: L'équivalent de nos mutuelles...
Encore une fois, je ne donne que mon avis sur le sujet mais je crois qu'il faut commencer par se poser la question du travail. Le reste, ce n'est finalement que de l'organisation pratique et on trouve assez facilement des solutions.
Tiens moi au courant!

Je vois, c'est vrai que ça facilite ces démarches-là lorsqu'on rejoint quelqu'un déjà installé.  :)

J'ai bientôt 26 ans, et depuis ma dernière année d'étude environ, je suis vraiment désireuse de prendre mes marques ailleurs. Je ne pensais pas forcément à l'étranger au début, mais quand j'ai visité Londres, on peut dire que j'ai eu le déclic. Cependant je suis en effet du genre très prudente et j'aurais du mal à laisser une trop grande part de hasard dans cette aventure.

Je suis très à l'aise en anglais lu et écrit, mais j'ai encore besoin d'entraînement pour bien parler, et pareil pour tout comprendre à l'oral. Je pense cependant que je m'améliorerai vite une fois sur place, j'ai déjà expérimenté ça avec un séjour d'études au Japon : quand il n'y a plus le choix et qu'il faut se lancer, ça donne un sacré coup de boost !

Je vais prendre mon temps pour bien définir mon organisation, mais oui je donnerai des nouvelles :) Merci !

Et je reste toute ouïe pour d'autres témoignages au vu de mes questions de départ  :top:

Nouvelle discussion