Changer de vie au Burkina Faso

Bonjour à tous,

Votre vie a-t-elle changé en vous installant au Burkina Faso ? Si oui, comment ?

Parlez-nous des changements familiaux, professionnels, relationnels…Etes-vous de meilleure humeur ? Consacrez-vous plus de temps pour vos loisirs ? Avez-vous plus (ou moins) d’amis ?

Pensez-vous bénéficier d'une meilleure qualité de vie au Burkina Faso ? Si vous travaillez, avez-vous vu une évolution de votre salaire ?

Sur une échelle de 0 à 10, comment cette expatriation a-t-elle transformé votre vie (0 = pas de changement, 10 = changement radical) ?

Merci pour vos témoignages !

Séverin

Bonjour,
Si l'expatriation est telle que vous venez travailler au Burkina au compte d'une entreprise Française , la qualité de votre vie sera excellente car  vous convertissez votre salaire Euros en Fcfa

Mais si vous venez en tant qu'entrepreneur (création de votre entreprise), selon le domaine d'activité il vous faut quelques années avant que cela soit rentable donc si vous n'avez pas bcp d'économie, vous allez vivre "au ralenti" en attendant les "beaux jours"

Bonjour Rokia,
Attendre les beaux jours ?
En ce moment, ça risque de durer
Daniel

Bonjour Daniel,

Vous avez raison mais tout début d'activités marche au ralenti.
Il faut s'armer de courage et être optimiste
Ici au Faso, c'est l'espoir qui nous maintient sur pieds sous ce soleil ardent , MDR

Bonjour,
On ne peut pas appeler ça un début d'activité depuis pratiquement 20 ans  :whistle:
La bonne marche des affaires ne se contente pas d'un optimiste béat mais parfois d'une lucidité qui n'est pas  facile à appréhender.
La méthode Coué, si elle est d'un très bon support psychologique, n'est pas forcément la plus efficace.

Sans compter, presque un an et demi après votre commentaire, une situation globale quasi identique aggravée par les menaces et les actions terroristes qui polluent le pays principalement dans le Nord et l'Est ! Je vous confie un article très intéressant sur le sujet : https://mobile.lemonde.fr/afrique/artic … _3212.html

Bonjour Madame,
Et malgré les encouragement sympathiques de Mme Rokia, la situation n'a pas beaucoup avancée.

Enfin un article qui donne une idée de la réalité...et il ne dit pas tout...
Le seul pays que je connaisse et qui peut coller à l'optimisme béat des articles sur l'avenir de l'Afrique est le Maroc. Hassan II l'a fortifié et Mohamed VI l'a développé.
Je connais le Maroc depuis 1979, lorsque j'y suis parti la première fois en moto. Lorsque Mohamed VI est arrivé au pouvoir ce pays s'est développé à une vitesse incroyable. Et pourtant, il n'est pas plus riche en homme et ressource que beaucoup d'autres pays africains sub-sahariens.

L'Afrique du Sud continue aussi à être dynamique sur le continent mais elle connait beaucoup de soubresauts politiques et la prochaine réforme agraire qui se profile à l'horizon n'augure rien de bon.
Deux autres pays comme le Rwanda et le Botswana semblent tirer leurs épingles du jeu...
Autrement, je ne vois pas...

En mai 2018, un article très intéressant et étayé était publié par Mondialisation.ca qui dit ceci :

" Nous accusons souvent les dirigeants africains de corruption et de servir les intérêts des nations occidentales, mais il y a une explication claire de ce comportement. Ils se comportent ainsi parce qu’ils ont peur d’être tués ou d’être la victime d’un coup d’état. Ils veulent s’allier à une nation puissante pour se sauvegarder en cas d’agression ou de difficultés. Mais, contrairement à une protection amicale, la protection de l’Ouest est souvent offerte en échange du renoncement à servir leur propre peuple ou les intérêts des nations. "

Chacun aura son propre jugement à la lecture de cet article..

Le saviez-vous ? 14 pays africains contraints par la France à payer l’impôt colonial pour les « avantages » de l’esclavage et de la colonisation
Lien : https://www.mondialisation.ca/le-saviez … on/5369840

Bonjour,
Ce qui est repris là est en grande partie de l'intox et lorsqu'on va sur le lien que tu donnes, on trouve dès la 3 ou 4ème ligne de présentation un autre lien vers un article de Libération qu'il faut absolument suivre

http://www.liberation.fr/desintox/2017/ … ce_1550206

Merci pour ces "deux liens en un"

Oui, tout à fait Tiapalo. C'est d'ailleurs pour cela que je l'ai communiqué. Cela laisse à tout à chacun la possibilité d'avoir son avis propre en tenant compte des informations reçues.

La seule partie commune à ces deux articles (qui n'en est pas moins importante) concerne le transfert des réserves monétaires africaines (à 85 ou 50% peu importe, cela reste conséquent) en France qui peut, au besoin, utiliser ces fonds sans en référer aux autorités fiscales centrales comme l’UEMOA ou de la CEMAC.

Transferts monétaires annuels ou impôts coloniaux.. Peut-être joue-t-on sur les mots !?

Seule la haine aveugle de ce monsieur mawuna  remarque koutonin contre la France  peut expliquer ce tissu d’inepties, cet étron journalistique, cet infâme dépotoir...

Je ne partage pas votre avis Dromain. Cependant, il est tout aussi respectable

cpetit :

le transfert des réserves monétaires africaines (à 85 ou 50% peu importe, cela reste conséquent) en France qui peut, au besoin, utiliser ces fonds sans en référer aux autorités fiscales centrales comme l’UEMOA ou de la CEMAC.

Transferts monétaires annuels ou impôts coloniaux.. Peut-être joue-t-on sur les mots !?

Pas tout à fait d'accord. Avant l'Euro, la France (la Banque de France) était tenue de détenir une réserve (or et devises étrangères) pour garantir le franc, sa monnaie. Il est bien évident que si cette réserve passait au budget de l'Etat et était dépensée... elle ne garantissait plus rien du tout. Aujourd'hui c'est la banque centrale européenne qui tient ce rôle vis à vis de l'euro.
Je pense que cet argent est bloqué, et c'est un peu normal si on veut que le cfa ait une parité fixe avec l'euro, les états africains ne peuvent donc pas en disposer à leur guise.
D'autre part,  pour moi, avoir 1000 euros bloqués à la banque, que je récupère si je décide de changer de banque (ce qui se passerait en cas de sortie du cfa) ce n'est pas tout à fait pareil que de verser 500 euros de frais bancaires à fonds perdus chaque année (parallèle avec le soi-disant impôt colonial).

Un bouquin que je me permets de vous conseiller, à lire ou à relire, "l'Afrique Noire est mal partie", écrit par René Dumont au début des années 60, à la grande époque de la décolonisation. Les gens de ma génération se souviennent sans doute de René Dumont, qui a été le premier candidat écologiste à une élection présidentielle en France.
Ce bouquin est celui d'un visionnaire, chapeau bas Monsieur Dumont.

Petite rectification, je ne parlais pas d'un usage de ces fonds monétaires par l'Afrique mais par la France.. Ceci étant précisé, je ne vais pas en débattre plus en avant malgré les quelques éléments officiels dont je dispose aujourd'hui. J'aime l'Afrique et je m'insurge simplement contre son exploitation au sens propre du terme.

Je vous remercie pour la référence transmise. Je ne manquerai pas de le lire.

Au plaisir

cpetit :

. J'aime l'Afrique et je m'insurge simplement contre son exploitation au sens propre du terme.

Nous sommes nombreux dans ce cas je pense... au moins deux !

Bonjour Cpetit, i ni socoma
Si vous souhaitez avoir l'avis de journalistes reconnus, respectables et respectés, je vous conseille de lire les ouvrages des personnes suivantes :
* Colette Braeckman
C'est une journaliste Belge, grande spécialiste du Zaire
* Stephen Smith. Il a longtemps écrit pour "Libération".
Il n'épargne personne mais ses articles sont d'une grande lucidité.
Pour moi, c'est le meilleur.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Smith
* Pierre Péan
* Bernard Lugan
Malheureusement, ses écrits allant en contre sens de la "Bien pensance" et de la "victimisation" de l'Afrique que l'on connait actuellement, il est souvent traité de "Facho".
* Et bien sur, comme noté plus haut : René Dumont
Et puis, un de mes auteurs africains préféré :
Ahmadou Kourouma qui a écrit :
"En attendant le vote des bêtes sauvages"
Lui aussi n'épargne personne, ni les Français, ni les Africains, ni les occidentaux. Ce qu'il dit et que j'ai eu la chance de pouvoir vérifier est vrai. En lisant ce livre, c'est apprendre en s'amusant. Mais attention, il faut savoir décoder les intentions de l'auteur
" Allah n'est pas obligé"
Ce roman parle des enfants soldats au Libéria. Fantastique
" Le soleil des indépendances"
On apprend pas mal de choses sur la culture Malinké dont l'auteur est originaire. Et toujours en s'amusant.
et si vous aimez la grande littérature: "Une saison au Congo" d'Aimé Césaire et "Les Neiges du Kilimandjaro" d'Hémingway

J'en profiterai de dire ce que je pense d'internet où l'on trouve le pire et le meilleur :
* 5% de meilleur
* 15% de bon
* 80% de m.....

Bonne lecture

Merci Dromain, c'est noté..
Nourrir une opinion est toujours source de richesse !
Au plaisir

Nouvelle discussion