Que pensez vous que les Tunisiens puissent penser de nous les Expats ?

Je pense qu'il soit judicieux que nous les Européens expatriés, nous nous fassions une auto-critique vis à vis de nos hôtes.
Une sorte d'examen de conscience.
Est ce que notre intégration est à l'image de ce que les Tunisiens attendent de nous ??
Qu'en pensez vous ??
Merci

Tu as raison si ce n'est que nous sommes à peu près 20000 français dont les 3/4 sont bi-nationaux c'est à dire Tunisien. Il reste donc 5000 français d'origine.
A titre de comparaison, 6% de la population tunisienne (plus de 600000) vit en France sans parler des clandestins...
Donc 5000 Français d'origine...que veux-tu que nous fassions comme autocritique, mais je suis prêt à y participer...de la manière la plus sincère possible

Bonjour tout le monde,
C'est un sujet tres important ke SKIZZIO a évoqué!!
Si on parle des expatriés en Tunisie, on parle pas seulement des français il y a plusieurs nationalités mais avec une majorité de nationalité française.
Sachant que si on di un expatrié c'est personne étranger qui s'installe en Tunisie pour des raisons professionelles (pour travailler) quelque soit la durée de son séjour.
J'ai une petite experience (vu mon ancien bolo)avec les expatriés et les retraités ki s'installent en Tunisie définitivement.

Cette catégorie influence l'économie Tunisienne directement et indirectement.Voyons par exemple si vous allez à LA MARSA ou GAMMARTH est ce k'il y a le mem niveau de vie qu'ailleurs.Ou à Djerba (ou s'installe la majorité des retraités etrangers)!! Et bien sure il en a plusieurs ...
Il y a des gens ki regardent le coté positif de ce genre de phénoménes "sociales" et d'otre non!! TOUT DEPEND :)

Si vous voulez discuter d'autres sujets, vous serez le bienvenu

A+
EXPATHELP

bonjour
Etant donné que je suis français mais aussi tunisien et que j'ai vécu en tunisie (je suis prof de math depuis 26 ans et je m'intérresse au business) je peux vous répondre en disant que les tunisiens sont en 3 catégories:
1) Les gens cultivés ou ceux qui ont fait des études n'importe le niveau  voient que les éxpatriés sont les bien venus , on respectent beaucoup ces gens , on voit que choisir notre pays pour vivre signifie qu'il ont une bonne idée sur les tunisiens et on essaye que cette idée ne change pas.....
2)Des gens qui pensent que les éxpats sont des riches qui viennent en tunisie pour profiter de la nature mais surtout pour mener une vie paisible à trés bon marché et donc ils se permettent tout pour arracher de l'argent...je pense que leur nombre n'est pas grand surtout si on donne pas l'occasion (des relations entre une femme retraité avec un jeune de 20 ans ou la réciproque). ces arnaqueurs sont surtout dans les cafés
chics , dans les hotels ou dans les salles de sport....
3) des gens simples monsieur et madame tout le monde ,ils sont trés aimables avec les éxpats mais pensent qu'ils ont de l'argent et pourquoi ne pas payer un peu plus que les tunisiens...( taxiste, marchand, masseur....)

Bon classement kamel!
C'est un peu ce qu'on vit ici!
Claire

bravo kamel : très bonnes réflexions; c est pourquoi, je précise aussi souvent : nous n avons jamais eu de problèmes dans ce pays ou un autre
merci

C'est tout a fait ça Kamel.

Cependant,j'ajouterais une autre "catégorie",ce sont les gens
de la campagne....Qui quelquefois,vont t'engueuler parce que
tu es en train de déambuler sur leurs terres,et qui ensuite,
lorsque tu parles avec eux,t'invitent a boire le thé,sont
contents d'expliquer leur vie et bien souvent t'offrent le couvert et l'hospitalité !
C'est ceux que je préfère !:)

C'est en effet un sujet intéressant, mais qui selon moi est extrêmement lié aux 'types' de Tunisiens avec qui nous sommes en contact.

Je ne suis là pour ma part que depuis deux mois, mais je n'ai déjà plus d'illusion sur une "vraie" intégration.
En effet, il ne faut pas se leurrer, globalement, nous n'avons pas du tout les mêmes styles de vie et les mêmes intérêts que la plupart des Tunisiens.

Au travail, beaucoup essayent de nous transférer leurs taches pour être tranquilles, ne pas prendre de responsabilités, etc.
Dans le cadre du travail, je pense qu'au contraire, il ne faut pas s'adapter à leur style mais bien rester européen.

Pour ce qui est des jeunes 20 - 30 ans, beaucoup semblent tiraillés entre l'autarcie de la famille et une vie plus européenne.
Avec les Tunisiens qui décident de vivre à l'européenne, mais sans tomber dans le défaut d'en faire trop, on s'intègre.. mais en fait c'est plutôt l'inverse, c'est eux qui se sont intégrés aux expats.

Bonjour,
Pour ma part je préfère parler de cohabitation harmonieuse plutôt que d'intégration. Je crois l'avoir déjà écrit, mais la cellule sociologique tunisienne est avant tout la famille et de ce fait, les tunisiens vivent très refermés sur eux-mêmes. La seule possibilité d'intégration est de se convertir! Sinon, trop d'éléments socio-religieux nous séparent. Mais rassurez-vous respect et dialogue sont présents.

Triste et amer constat qui fait que tous les expats se retrouvent dans le même package...
L'ère des colons est révolue et pourtant...
La théorie de la race supérieure n'est pas de ce monde et pourtant...
Les m'as-tu vu ? M'as-tu jaugé ? omniprésents et pourtant...
Hélas trop d'expat ont cassés l'image et la pureté des échanges initiaux...
Est-ce que cela justifie tant de complexes sur l'Europe que nos chers Tunisiens adoptent consciemment et inconsciemment ?
J'avoue ne pas supporter l'attitude odieuse de tant de Français qui se comportent de façon imbue, abusive, qui affichent trop leur vitrine...
La richesse ne demeure-t'elle pas dans la modestie ? l'Humilité ? Oh triste vision que de croiser tant de concitoyer si peu humble...
Mais, hélas, si les Français sont une minorité comme le cite Larclas, oui... Ils sont une minorité et c'est aussi pour cette raison qu'il faudrait être un peu plus à la découverte de ce peuple et connaitre un peu plus "l'autre", sa terre, ses origines, son histoire...
Le mélange des cultures n'est bon que si chacun prends le bon côté moral des deux parties... Hélas... et pourtant...

Autre point, pour faire suite au fil de la discussion...
Les étrangers ne seront "acceptés, tôlérés et intégrés" ici qu'en leurs rêves. Nous seront toujours et resteront toujours des étrangers... Hélas c'est ainsi.
Au triste constat d'entendre l'histoire de Françaises rejetés par leurs mari et belle-famille après 20 à 30 années passées à élever les enfants dans un pays différent ! ? Elles sont traitées "d'étrangères" alors qu'elles ont tout quitté ! pour le pays qui les rejettent !
Au combien est-il dure de s'entendre demander avec une curiosité si pointue si l'on est marié ou non à une personne d'origine  Tunisienne ? Et le cas contraire, combien se font aussi refoulés dans les conversations, dans l'intégration !!!
Oh qu'il est difficile d'être perçu autrement qu'étranger... dans l'âme et dans le regard...

""Les étrangers ne seront "acceptés, tôlérés et intégrés" ici qu'en leurs rêves. ""
La réciproque est la même en France,non ?

Comme c'est intéressant Alclodo, pour évidence rétorque tellement légère, en manque concret de consistance.
La France est multi-couleurs ! Vous allez dans un hôpital, c'est un noir qui vous fait une anesthésie, c'est un asiatique qui vous opère ! Est-ce le cas ici ?!
J'ai des amis Tunisiens depuis plusieurs années que j'ai amené en France ! Quelle stupéfaction !
Surpris à l'unanimité de l'accueil, la générosité, l'honnêteté, le civisme, le respect des gens !
Ils sont tous rentrés en disant (d'eux même) : "ce sont nous les racistes !!!, les Français ne sont pas comme ils "imaginent" !

Comme c'est intéressant Cendrillon, pour évidence rétorque tellement légère, en manque concret de consistance.

Quel joli conte de fées !!
"Surpris à l'unanimité de l'accueil, la générosité, l'honnêteté, le civisme, le respect des gens !"
Tu es sure que c'était en France ?:lol:

Je ne savais pas que la France était devenu le pays des Bisounours ......

Merci de ne pas généraliser de vos cas d'échecs avec la France.

je ne pense pas que nous ayons d échecs en france ou ailleurs, mais cela nous "gave" un peu de lire en permanence les "problèmes" d autrui; certains "expats" crachent sur les tunisiens et leurs administrations MAIS  se permettent de dire que la crise que nous subissons en france les "dépassent"

où donc ces expats se sentent à l aise?
nulle part semblerait il : du délire sur l administration tunisienne, du dénigrement sur ce pays, mais......leur pays natal semblerait pire

pas la peine de noircir le tableau, dans chaque pays, on peut y trouver l amabilité, le respect, la tolérance, il suffit de fréquenter qui bon nous semble

Je suis sincèrement désolé alclodo, mais je ne trouve absolument pas que les deux situations soient comparables.

En effet en France de par le fait que la cellule familiale ne vive plus en autarcie depuis bien longtemps, du fait de la moindre imprégnation des impératifs réligieux, on ne peut absolument pas considérer que ça soit la même chose pour un Français en Tunisie et un Tunisien en France.
Contrairement à ce que dit GENE75, ça n'est aucun cas cracher sur le pays hote ; c'est juste noter que de par les coutumes Tunisiennes et leur différence du modèle de vie occidental, les expats peuvent difficilement se sentir intégrés.

En France que ça soit au travail, à l'école et en dehors, nous avons toujours connu une mixité, que ça soit des sexes ou des origines.
Après au vu des résultats aux élections françaises, il ne faut pas se leurrer et bien admettre qu'il y a une partie de la population française réfractaire d'une manière ou d'une autre à l'ouverture totale des frontières.
Mais ça ne change en rien qu'en France, on a tous des amis d'origines autres que francofrançaises et pourtant on les considère (et heureusement!) comme des amis et non pas comme des étrangers. Ici pour beaucoup de Tunisien, avoir un ami français ça semble représenter quelque chose de bien différent, on ne peut pas le nier.

Après dans les deux cas, nous sommes d'accord que si l'expatrié ne fait pas d'efforts pour comprendre le pays qui l'accueille, il ne s'y plaira jamais.
Mais je ne comprendrai pas que l'on dise que ça soit la même chose dans les deux cas. Les Tunisiens sont adorables, mais vivent en autarcie sur la famille et s'ouvre malheureusement assez difficilement pour une bonne partie d'entre eux.
Il y a un choc des mentalités assez clair.. Pour ma part par exemple, j'ai fait l'erreur de louer un étage de villa avec au rez de chaussée mes proprios. Ils ne peuvent absolument pas comprendre qu'à partir du moment où je loue, c'est chez moi et non plus chez eux. Ils louent à des expats car ils sont sûrs des revenus, mais que l'on fasse un peu la fête, que l'on fasse le ménage nous mêmes (pour eux les hommes ne savent pas le faire, c'est la tache des femmes), c'est tout simplement inconcevable.

Cendrillon......
Merci de ne pas écrire n'importe quoi !

Dans la série "Merci de..."

Merci de revenir à la discussion initiale, le terrain devient "glissant"

Yannik,

habites-tu la ville ou la campagne en France ?
Si tu habites la ville,ce que tu écris est en partie vrai,si tu
habites la campagne et la "France profonde",tu retrouves le type
de comportements que tu décris !
Dans nos belles contrées,un "étranger"restera toujours un "étrange étranger"et on ne pénètre pas si facilement les réseaux familiaux et on ne s'intègre pas aussi facilement que tu le décris dans la vie locale,même si tu es "un bon Français"!("De souche",comme ils disent.....)C'est du vécu !
L'intégration est compliquée,que ce soit en Tunise,en France ou ailleurs !!
Ecrire,comme le fait Cendrillon plus haut:
J'ai des amis Tunisiens depuis plusieurs années que j'ai amené en France ! Quelle stupéfaction !
Surpris à l'unanimité de l'accueil, la générosité, l'honnêteté, le civisme, le respect des gens !
Ils sont tous rentrés en disant (d'eux même) : "ce sont nous les racistes !!!, les Français ne sont pas comme ils "imaginent" !

C'est du domaine du rêve.....C'était ou cet endroit idyllique ?
Paraphrasons un de nos politique.....
Et c’est un vieux pays, la France, d’un vieux continent comme le mien, l’Europe, qui vous le dit aujourd’hui, qui a connu les guerres, l’occupation, la barbarie. Un pays qui n’oublie pas et qui sait tout ce qu’il doit aux combattants de la liberté venus d’Amérique et d’ailleurs. Et qui pourtant n’a cessé de se tenir debout face à l’Histoire et devant les hommes. Fidèle à ses valeurs, il veut agir résolument avec tous les membres de la communauté internationale. Il croit en notre capacité à construire ensemble un monde meilleur.
Quand on entend ça a la tribune de l'ONU,on sent passer le souffle de l'Histoire,n'est ce pas ? Cependant,nous savons,
toutes et tous,que malgré ce passé,cette longue histoire,ces valeurs,cette tradition de liberté,d'égalité et de fraternité, nous sommes encore bien loin du compte !!
Alors,de grâce,la Tunisie est un pays jeune et si nos amis Tunisiens sont difficiles a comprendre,si ils nous semblent  "compliqués",si leurs moeurs ne sont pas les nôtres,ILS SONT CHEZ EUX !Ne l'oublions jamais !
Et que ceux qui n'ont jamais péché leur jettent la première pierre.....

J'ai de la peine à constater tant de réactivité que l'on pourrait qualifier de tendance à l'agressivité généré par un excès de susceptibilité.
Alclodo souhaite s'installer en Tunisie prochainement... Dans quel quartier prévoit-il de s'établir ? Peut-être qu'il aura le dynamisme de nous faire part de son intégration. Et... surtout
de son bilan à court, moyen et long terme ! Peut-être que le regard sur le point de vue de l'autre aura mûrit lui aussi.
Chacun est libre d'avoir son expérience

Alclodo, je ne pense pas qu'il soit question d'être utopiste quant à la France, c'est juste qu'en comparaison la France semble plus facile d'accès que la Tunisie pour les étrangers.
Ce qui est normal vu que le pourcentage de personnes d'origines autres que francofrançaise est bien plus important.
En Tunisie voir une intolérance assez primaire voire agressive envers les juifs et les personnes d'afrique noir m'a marqué et extrêmement déçu dans la mesure où justement beaucoup de Maghrébins expatriés en Europe se positionnent rapidement en victimes de l'intolérance des Européens.

Pour ce qui est de mon origine géographique, je suis issu de la campagne Bretonne.. Il y a son lot de personnes âgées abreuvées par la peur des médias, c'est un fait, mais globalement ça n'a rien à voir avec ce qui se passe en Tunisie. En campagne française, une fois que les réfractaires connaissent un petit la personne ils l'accepteront au fil du temps et l'inclueront dans leurs activités. Ici les activités étant très limitées en dehors du cercle familial, ça change totalement la donne.

Après je pense alclodo que j'ai une vision différente de l'intégration en France que toi non pas à cause de la situation géographique, mais de part notre différence de génération.
Etant assez jeune, j'ai eu la chance de vivre dans des milieux diversifiés en école d'ingés ou au travail.

Perso, je suis aussi " âgée " que Alclodo mais quand même capable d'avoir une vision réaliste de l'intégration en France même si je ne sors pas d'une école d'ingés.....
Je vis dans la campagne picarde et je peux t'assurer YannickK que les villageois dans leur grande majorité n'aiment ni les juifs, ni les personnes d'Afrique noire ni les personnes d'Afrique du Nord ....
D'autre part, vivant également en Tunisie, j'ai vu des Sénégalais et des Ivoiriens très bien recus par des Tunisiens.
Quant à l'intolérance envers les juifs dont tu parles, vu les synagogues que l'on trouve en Tunisie, je ne la perçois pas vraiment.
Quant à dire que la France est plus facile d'accès que la Tunisie, mon étonnement s'accroît rien qu'en pensant aux difficultés que fait l'Etat Français à des Tunisiens quand ils veulent venir faire un séjour en France.
Désolée Julien de continuer à déraper encore un peu du sujet mais je n'ai pas pû résister .... sourire !

Tous les intervenants n'ont qu'un seul lien en commun,celui d'être Français.
Mais de ce lien commun,on peut multiplier à l'infini les expériences de chacun dans son pays d'origine.
Mais il importe de bien comprendre que selon que l'on soit encore en france,comme certains,que l'on soit déjà en tunisie ,comme d'autres et que l'on y soit pour toutes les raisons qui sont propres à chacun,nous ne pouvons avoir le même regard sur ce que nous vivons en Tunisie.
mon expérience en tant que créatrice d'entreprise n'aura pas le même impact sur mon intégration que celle du retraité,du fonctionnaire ou salarié muté,du vacancier.......
Il n'y a qu'une certitude commune à tous,c'est que l'intégration dans un pays musulman,à la culture et religion musulmane ne se fait comme dans tout autre pays à la culture et religion catholique.
Et pour en revenir à la discussion de base, il serait dommageable que j'en arrive à penser que les Tunisiens puissent penser que nous sommes des Ordalfabétix, cetautomatix, obelix ou autre bonnemine!!!Toujours prêts à la bagarre....
Claire

Rappel du sujet initial:

Que pensez vous que les Tunisiens puissent penser de nous les Expats ?

(aucune allusion à la France ou à un autre pays)

Un grand bravo à Claire avec qui, pour une fois ( rire ), je suis totalement d'accord.
Pour en revenir au sujet et uniquement au sujet, je pense que la vision des Tunisiens en ce qui nous concerne varie suivant leur place dans la société tunisienne.
Sans faire aucune généralité, il y a ceux qui nous prennent pour des pigeons ( chauffeurs de taxi, commercants des boutiques touristiques et j'oserais même dire fonctionnaires ).
Il y a ceux qui n'attendent rien et sont naturellement accueillants et prêts à vous donner leur chemise juste pour le plaisir de vous recevoir chez eux.
Il y a aussi ceux qui nous prennent pour des conquérants et des envahisseurs ( les plus jeunes sans doute )
Tout cela n'est bien sûr pas une généralité et ne reflète que mon vécu personnel !
Mais n'est ce pas le reflet de toute civilisation qu'elle soit africaine, européenne ou autre ?

je pense que ce qui peut ternir le ressenti des Tunisiens vis à vis de nous les Européens est le rapport à l'argent(bien plus qu'en France)
Dès lors que s'instituent des rapports financiers en puissance,les Tunisiens se mutent en des personnes qui montrent un énorme appétit à accaparer ce qu'il n'ont bien souvent pas ou croient que nous avons si facilement!.
Il y a donc dans chaque relation qui s'installe une perfidie d'intérêt qui se développe graduellement au fur et à mesure qu'ils sentent cette présence d'argent.
est-ce à dire,afin de favoriser notre intégration et que des rapports plus harmonieux se développent,qu'il nous faudrait éviter d'arborer cette différence?
Oui,très certainement! alors l'approche sac à dos,sans le sou permettait de mieux s'intégrer.
Mais faut-il en arriver là pour vivre en parfaite harmonie avec les Tunisiens et arriver à ce qu'ils pensent de nous autre chose que ce nous voudrions qu'ils pensent?
Je pense qu'il faut en effet savoir nous inscrire dans un milieu qui nous permette de ne pas supporter cette différence.
c'est ce qui pourrait en partie expliquer ce désir présent chez beaucoup d'expat de ne chercher que des relations inter-expat.
Il y  a bien sur cette différence de culture qui rend cette intégration difficile et la difficulté à discerner chez notre interlocuteur les réactions que provoque tel ou tel propos car nos habitudes nous le permettent la haut mais pas ici.
Les rapports humains sont donc directement pervertis par cette appartenance à une autre société qui,si nous voulons que cela ne pèse pas trop dans ces rapports,devrait être oubliée.
Mais nous ne sommes pas prêts à oublier ce qui fait de nous des français et rassemblons autour de nous nos relations qui, elles, pensent de nous ce que, nous,nous pensons d'elles: la même chose et de la même manière.
Claire

J'ai lu cette discussion avec attention et je trouve qu'il y a une constante dans vos propose - la "relation de force" mise à part - c'est la peur, la "peur de l'étranger".

Dans un sens comme dans l'autre, nos différences culturelles, religieuses ou pécuniaires alimentent cette peur. Sans parler de l'histoire de la Tunisie à proprement parler.

Comme l'a dit alclodo, en campagne, on peut commencer par t'engueuler pour finir par t'accueillir à bras ouverts.

Mais sur le long terme, je pense qu'on a tendance à raisonner comme pour des relations avec des Français. Je ne connais pas encore assez les Tunisiens pour pouvoir juger, mais je dirais qu'il ne faut rien prendre pour acquis, même après plusieurs mois, voir plusieurs années.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas avoir confiance en l'autre, mais plutôt qu'il ne faut pas avoir un excès de confiance en soi et dans les relations entretenues, aussi sincères puissent-elles être.

Par ailleurs, en ce qui concerne les marchands qui essaient de vous survendre leur marchandise, j'estime qu'ils sont quand même honnête, dans le sens ou c'est normal pour eux de "tenter" cela. Après, c'est à nous d'accepter cela et de jouer les règles du jeu sans s'offusquer.

EDIT : sinon, je me suis fait la réflexion plusieurs fois, le fait que les Tunisiens parlent français peut donner l'impression qu'on a la même culture. S'ils ne parlaient qu'arabe ou anglais, notre perception serait peut-être un peu différente ?

D'ailleurs, je suis certain qu'on ne discute pas du tout de la même manière avec un Tunisien en français ou en arabe. Je me tâte à prendre des cours d'arabe, entre autre pour ça, mais aussi pour la beauté de la langue et le côté "pratique" dans de nombreux pays.

Quezako,
Oui, apprendre l'arabe mais encore faudrait-il le parler très couramment afin de passer pour Tunisien,mais encore cela ne serait-il possible qu'au téléphone car votre apparence restera très certainement celle d'un étranger.
Cela vous servira parcontre à comprendre certaines choses dites à votre sujet dans des discussions entre Tunisiens que vous ne comprendriez pas autrement.
Il y a également mélanger à cette peur le respect de ce que nous représentons ou représentions. Très certainement un rappel de l'histoire de ce pays qui ne s'est pas complètement effacé car encore très récent.
Nous sommes inscrits dans cette histoire et les rapports s'en trouveront toujours faussés quoi qu'on fasse.
Contentons nous donc de vivre cet équilibre dans ces rapports aux Tunisiens et acceptons avec grâce tous ces petits désagréments qui font de nous, expats, des cibles à leur envie et convoitise.
Claire

Bonjour,
Apprendre l'arabe, ou toute autre langue, n'est jamais inutile. Mais s'il s'agit pour vous de l'utiliser dans des rapports au quotidien apprennez plutot le tunisien!
L'arabe "litteraire" peu etre compris mais est loin d'etre utilisé par la majorité...

Je peux vous parler de mon expérience pour essayer d'apprendre l'arabe. J'ai suivi des cours d'arabe avec des femmes illettrées tunisiennes, et maintenant je sais le lire et je sais l'écrire...et ça s'arrête là, car je ne comprends pas ce que je lis. Nous avons tenté avec d'autres européennes à Mahdia, de prendre des cours de dialectal. C'était très bien, mais si comme moi, quand vous rentrez chez vous, vous n'utilisez que le français, et bien là non plus, ça ne sert à rien et on perd tout ce que l'on a appris. J'ai tenté plusieurs fois de parler tunisien (le peu que je sais) et les personnes en face de moi, cherchent ce que j'ai pu dire en français et qu'elles n'ont pas compris.....tellement ma prononciation doit être nulle. Par contre, j'ai appris tout de suite les nombres, et là, je peux vous dire que c'est très utile pour les achats dans les souks ou les fripes. Car, en arabe 15 dinars, devient en français par exemple 25 ou 30 dinars!....Donc, là, je peux montrer "mon savoir". Il est vrai que depuis plus de 11 ans que je vis en Tunisie, je le comprends assez bien, mais je n'essaie plus de le parler....

Exact Mahdia, il faut le pratiquer tous les jours et ça devient un automatisme.
Au point que revenant d'1 mois en France , pendant mon séjour il m'est arrivé plus d'une fois d'entrer dans un magasin en disant salem, et guedech ? avant de payer !! lol
Idem lors de conversations avec des amis ou mes questions ou réponses spontanées sortent quelques fois "sans décodeur" comme on ma l'a fait remarquer.

Nouvelle discussion