L'école en question

Bonjour à tous.
Le gouvernement dominicain est en phase d'augmenter le nombre de classes pour accueillir dans de meilleures conditions les nombreux élèves de la République.
On voit tous les mois le Président Médina inaugurer de nouvelles écoles construites en urgence depuis quelques mois. Ceci est un aspect de la question scolaire de ce pays. Mais se pose t'on la question de savoir qui va enseigner dans ces nouvelles classes. ?
Mis en rapport avec l'article de ce matin dans le journal, y aura t'il suffisamment  de professeurs compétents pour y enseigner ?

http://www.listin.com.do/la-republica/2 … cio-logico


Cordialement

Bonjour à tous.
Parallèlement, les taux de réussite aux examens en République Dominicaine, par rapport à ceux  obtenus en France ( 85 % de taux de réussite au brevet ainsi qu'au Bac ), montre la moindre réussite aux examens. 40 % des élèves ont échoué. La compétence des enseignants et le manque de structures scolaires sont certainement la cause principale. Je vois l'éducation dominicaine de loin, car je n'ai pas d'enfants scolarisés ici. Peut être que des parents plus impliqués que moi pourraient donner leurs ressentis concernant l'école dominicaine ?
Ci dessous un autre article concernant les évaluations de fin d'année.


http://www.listin.com.do/la-republica/2 … nacionales

Cordialement

Les commentaires que j'entends : on demande aux enfants de COPIER des textes, pas de les apprendre.... donc les résultats sont là (ou plutôt leur absence).
Sinon je pense qu'il y a des professeurs de bonne volonté, mais il semble qu'il n'y ait pas de tradition de travail après l'école pour réviser les cours et mettre en pratique par des devoirs ce qui a été enseigné dans la journée.

Dans les écoles où les cours ont lieu toute la journée une partie de l'après midi est consacrée aux révisions et à la consolidation des acquis. Le programme est pas mal du tout, les bouquins très bien faits, Au collège de Cabrera * j'ai trouvé des profs très impliqués dans leur travail, la plupart sont en formation continue et passent tous leurs samedis à l'université , nous avions également 2 psychologues attachées à l'école. Le principal problème des enseignants est qu'il faut éduquer les parents, en plus des enfants, toutes les réunions auxquelles j'ai assisté il  était répété que les parents devaient prévoir un endroit calme et un temps défini destiné à finir un devoir ou reviser une leçon, que cela ne pouvait pas se faire avec la radio ou la télé à fond, qu'un enfant avait besoin de sommeil et ne pouvait pas trainer dans les rues (ou à l'église) jusqu'à tard dans la nuit , que les cours commencaient à 8h et pas selon le bon vouloir des enfants, qu'ils devaient arriver propres et avec leurs affaires, pas les mains dans les poches, qu'après des vacances  il y avait une rentrée scolaire fixée à un jour défini, après les 2 semaines de vacances de Noel un camion avec haut parleur avait sillonné tous les quartiers du village pour rappeler que le jour de la rentrée était le mardi 7 janvier, et bien il n'y avait que 30% de présents le 7 et il a fallu encore une semaine pour récuperer l'effectif complet ...
Enfin bref que des choses de bon sens mais qui ont fait l'objet de multiples réunions tant  et si bien que une école des parents a été crée, et que ces derniers une trentaine pour un effectif de 500 éleves ont été félicités par le maire, le curé, etc, lors d'une remise publique de diplômes  de bons parents !!!!....
Pour l'anecdote le directeur me racontait qu'il était courant qu'un parent vienne chercher pour une raison ou une autre son enfant a l'école sans savoir dans quelle classe il pouvait bien etre inscrit et encore moins quel était le nom de son prof...
* ma fille était en octavo c'est la dernière année de collège (équivalent de la quatrième en France) et la première année complète ou elle suivait le programme dominicain et un enseignement en espagnol a l'exception des cours d'anglais et de français bien sur ;-) elle a brillament réussi ses Pruebas Nacionales
Elle va donc entrer au lycée mais là on a choisi le privé...

Juste pour info, un document intéressant a été publié en 2011, en espagnol. Chapitre sur l'éducation à partir de la p.80.



http://www.hks.harvard.edu/var/ezp_site … ecnico.pdf


Pour résumer,  l'éducation en Rep Dom est mauvaise dans le public comme dans  le privé (sauf exceptions), et  que ce soit en quantité ou en qualité. L'excuse financière n'est pas vraiment valable pour la Rep Dom puisqu'elle a de moins bons résultats que des pays encore plus pauvres.
Une jeune amie colombienne vivant içi a obtenu son bac  dominicain cette année, ainsi que de nombreux prix d'excellence et  même un prix national en littérature. Malgré cela, je lui conseille toujours de faire le maximum car son excellence locale sera peut être mise à l'épreuve si elle se décide à partir étudier à l'étranger et elle en est pleinement consciente
Si la tendance générale n'est pas au mieux, il y a de nombreux individus pourvus de talents.
Les églises, qui prolifèrent, ne manquent ni d'argent ni de fidèles. Les écoles si. La santé aussi. Que font toutes ces églises ? Où va l'argent des fidèles ? Quel est le pourcentage du PIB consacré à la politique et surtout aux politiciens ?
De toutes façons, à quoi servent les études  si un travail s'obtient en connaissant untel plutôt qu'à l'aide de son CV ?

Bonjour Tina.
Ce que tu dis sur l'éducation des parents, cela me fait penser à ce que j'ai vécu il y a 50 ans en France.
J'habitais à la campagne, et il n'était pas rare que les paysans locaux gardent à la maison leurs enfants pour faire les foins ou pour les vendanges. Le travail des champs était plus important que l'éducation des enfants.
Cordialement

Oui Pierre mais l'instituteur comme le maire ou le curé devaient être respectés,  ;)  on en est un peu loin maintenant.

Le niveau scolaire est du meme niveau qu un pays sous developper. Qu importe les diplomes ou alors du chico rico c est plus important qu un diplome.

D'ailleurs ceux qui le peuvent vont aux USA ou espana se formés ou s 'exilés.

Bessonce tu devrais apprendre l'espagnol beaucoup plus facile niveau orthographe que le français ;)  humour :thanks:

moi ya rien comprendre
cordialement

Enfin bon les diplômes en France maintenant je rigole certes je n'habite pas une grande ville donc je ne sais pas comment c'est sur Paris par exemple mais en province combien de personnes je connais avec bac+3 ou 4 qui font caissière, téléconseillere, vendeuse parce que y'a rien. Ma promo de bts y'a que 2 ou 3 personne qui ont trouvé un taff cdd bien sur pas forcément dans le domaine recherché après plus d'un an de  chomage ...

Bonjour Maelynn9.
J'avais une caissière dans un de mes magasins qui avait un Master en économie solidaire  ( Bac + 5 ), mais incapable de compter jusqu'à 100. ( pour remettre sa caisse à 100 euros ) Effectivement, elle n'avait pas trouvé un job à son niveau de compétences, mais en économie solidaire, on ne trouve pas grand chose non plus. Il y a 50 ans, je visitais les bureaux du Dauphiné Libéré à Grenoble, et je me souviens avoir discuté avec un gars qui travaillait à l'expédition. Il faisait des paquets de 100 journaux, grâce à son bac + 11 ( ingénieur en astronomie ). Mais on ne cherche pas des astronomes à tous les coins de rue.
Comme quoi les diplômes ne signifient pas forcément d'une qualité de formation. Certains disent que le niveau a baissé, et d'autres disent que l'ingénieur d'il y a 50 ans aurait aujourd'hui le niveau du Bac.
Cordialement

Bonjour à tous.

Une vieille discussion sur l'école que je relance aujourd'hui.
Depuis hier, l'année scolaire a redémarré.

https://www.diariolibre.com/noticias/ed … HH10604993

D'après l'article d'un journal local, seul 50 % des élèves inscrits ont repris le chemin de l'école.

Peut être s'agit t'il des 50 % les plus pauvres, car, comme me le disent certains de mes voisins, ainsi qu'une professeur de mes amies, bon nombre de ces étudiants voient d'abord le repas gratuit offert à midi comme le premier intérêt de l'école.

Coté parents, ils vont pouvoir souffler un peu, après avoir dû garder leurs progénitures pendant presque 2 mois à la maison.

Cela fait quand même désordre. Le gouvernement a multiplié le nombre de classes et de professeurs. C'était une des priorités du gouvernement Medina. Mais à cela s'oppose le manque flagrant d'intérêt de la population à l'accès au savoir ?

L'école garderie plutôt que l'école apprentissage au savoir ? , telle est la question ?

A vos plumes

Cordialement

La volonté du gouvernement dominicain ne saute pas aux yeux dans tout le pays.
Petit exemple venant d'une des régions les plus pauvres où les enfants n'attendent rien de moins que de faire cours ailleurs que sous les arbres.

https://noticiassin.com/dan-inicio-al-a … o-en-azua/

C'est un village que je connais bien, la nouvelle école est à l'abandon et l'actuelle est un ancien bar, dancing fermé depuis 20 ans...

Bonjour ACClarke.
C'est une situation pitoyable, et je suis certain qu'il doit en exister d'autres dans ce pays.
Mais de là d'où l'on vient, il faut quand même dire que dans l'ensemble la situation a tendance à s'améliorer, me semble t'il.
Venir de l'âge de pierre jusqu'à aujourd'hui, le chemin est grand et ne se fera pas en 1 jour.
Dans un village à coté de Bavaro, il y avait un problème similaire. Un bâtiment avait commencé à être construit, puis l'argent est venu à manquer ( peut être pas pour tout le monde ? ).
Aujourd'hui, cette école est ouverte, mais on vient de se rendre compte qu'un commerce de jeunes femmes s'exerce juste à côté. Comme quoi, il y a toujours ce verre à moitié vide ou à moitié plein.
Où met on le curseur ?
Il semblerait que dès cette année, l'anglais soit considéré comme seconde langue dans le programme scolaire. Qu'en sera t'il du français ? Ma petite voisine, Marleyni, qui a 12 ans, continuera t'elle à venir me voir pour de l'aide aux devoirs ?
Cordialement

Seconde langue l'anglais ? Quelle va être la première langue ?
Je demanderai des éclaircissements à mon beau frère qui enseigne l'anglais et l'espagnol au lycée.

Bonjour ACClarke.
Oui, l'anglais en deuxième langue. C'est ce qui est écrit dans l'article du journal :

""En Hato Mayor, el presidente Danilo Medina, la primera dama Cándida Montilla de Medina y el ministro de Educación Andrés Navarro hicieron sonar el timbre que dejó formalmente iniciadas las clases en todo el país con la promesa de impartir el inglés como segundo idioma y un amplio programa para retornar a la lectura. ""

La première langue étant l'espagnol, puisque le souhait est de rééditer des oeuvres d'écrivains dominicains :

"Este programa incluye poner en marcha libros de varios escritores dominicanos, cuyas obras serán reimpresas por el Ministerio de Educación.""

Redonner le goût à la lecture, à l'époque du tout internet, ça va pas être facile.

Cordialement

Pierre Rep Dom :

Bonjour à tous.
D'après l'article d'un journal local, seul 50 % des élèves inscrits ont repris le chemin de l'école.
Cordialement

Bonjour Pierre,

Ton message reflète même la réalité pendant les vacances scolaires. Dans les rues avoisinantes, on ne voit que les enfants pauvres durant ces vacances qui font du sur-place pendant que ceux de la classe moyenne se prélassent dans leur salon climatisé en sirotant une glace à la vanille. - Alors, comme tu as dit si bien, le premier jour de classe, les familles de ces petits anges que les circonstances veulent faire des 'délinquants' prennent le devant en envoyant leur progéniture à l’école tout en espérant que celui qui arrive premier, terminera le premier ! - Une bouche de moins au foyer familial nourrie par l’Etat est une bénédiction divine pour plusieurs familles de mon Barrio.

Espérons qu'ils sauront d'un ventre mal nourri ne peut pas alimenter une langue polyglotte !

Bonjour à tous.

L'école est ouverte, enfin presque.

En effet, depuis la rentrée, et ce jusqu'à hier, elle n'était effective que le matin. Il n'y avait pas l'argent nécessaire pour les repas de midi, et donc les élèves étaient libres dès 12 h 00. De plus , d'aprés le fils d'un ami peintre de Buena Vista, l'eau dégouline du plafond sur les élèves et ça fait tâche.

J'ai parlé quelques messages plus haut qu'il semblerait que l'anglais se fasse en deuxième langue. J'ai pas encore posé la question à ma petite voisine, Marleny, 12 ans, qui vient  chez moi pour de l'aide aux devoirs.

L'an dernier, c'était pour le français, donc elle avait bien compris que je pouvais lui être d'une aide utile.

Hier au soir elle est venue, mais cette fois c'était pour faire des recherches sur internet.
Je ne vois pas trop l'utilité et la finalité des sujets qui étaient demandés.

Dans le désordre :

- Que es la vida ?
- Que es la dignidad ?
- Cuando los seres humanos empiezan la vida ?
- Que foncion permite que sigan existiendo la especie ?

Elle a trouvé des éléments de réponse sur internet. Mais je ne comprends pas l'utilité et la logique dans tout ça.

Vous autres qui aidez également aux devoirs, qu'en pensez vous ?

Cordialement

la vida, la dignidad, , Internet doit donner des réponses, mais sont elles adaptées à la culture dominicaine....  nos valeur occidentales à la différence du coca cola ne sont pas universelles.
il y a des contradictions dans le système scolaire ,par exemple «découpez des images dans un magazine», sachant qu' au village (je ne suis pas sur que cette définition soit adéquate),ici on dit «la colonia« ( souvenir d'El chivo),il n arrive plus un journal depuis des années.
Concernant les langues j ai eu l honneur que les gamines voisines me demandent de donner des cours d anglais mais surtout  de Français .
J ai tenu un trimestre, ...bénévole.
Passionnant , un désir d apprendre...Au premier rang une gamine de 14 ans avec son bébé,m interpelerent j. peu,mais on s habitue
La prof d'anglais et de français ne parlait ni l un ni l autre...
Faire la classe dans un ancien night club, ne me posait pas vraiment un problème...
Mon erreur:  récemment arrivé ,ayant construit la maison avec les hommes du village,étant du bâtiment aucun problème,ld'acceptation était faite...
On sait que l intégration c est autre chose.
mais je n'ai pas su ménager la susceptibilité de mes « collegues»
Maintenant avec un peu de distance et un peu plus de modestie ....je pense que je serai plus utile...

En République Dominicaine, il faut agir avec modestie et de ne pas avoir du cœur sur la main. L’année dernière, il y a un gamin et une gamine que j’appréciais particulièrement et qui vagabondaient dans la rue. Juste à coté de moi, il y avait une classe aménagée par une 'bonne femme'  qui donnait des leçons de rattrapage durant les vacances. Pris de pitié, j'y ai inscrit les deux enfants pour une poignée de pesos. Comme la rue passant devant chez-moi est un passage obligé pour se rendre à l’école, le jour du comité des parents, j'ai eu des dizaines de visites de papa et maman accompagnés de leurs progénitures qui me demandaient de faire autant pour eux cette année car leurs enfants sont en difficulté scolaire.- La morale de l'histoire dans ce pays: c'est soi vous faites du bien à personne ou vous le faites à tous ! -

Nouvelle discussion