Réforme du programme des travailleurs étrangers temporaires.

20 juin 2014.
Réforme du programme des travailleurs étrangers temporaires
Frais plus élevés et amendes salées.

Le gouvernement Harper lève son moratoire sur le controversé programme des travailleurs temporaires étrangers et y apporte des modifications pour réduire les abus de la part de certains employeurs canadiens.

Frais plus élevés pour l'obtention de permis, amendes salées pour les employeurs qui contreviennent aux règles et limites imposées sur le recours du nombre de certains travailleurs temporaires étrangers font partie des mesures annoncées vendredi.

Les employeurs devront ainsi limiter à 10 pour cent leur effectif provenant de travailleurs étrangers à rémunération peu élevée (déterminé par le nombre total d'heures travaillées par l'ensemble des employés à un lieu de travail).

Ils devront graduellement s'y conformer d'ici deux ans, soit au plus tard le 1er juillet 2015.

Il sera aussi dorénavant interdit aux employeurs de recourir à des travailleurs étrangers temporaires peu qualifiés dans les secteurs de l'hébergement, de la restauration et du commerce de détail dans les régions dont le taux de chômage est de plus de 6 %.

Le temps qu'un travailleur étranger temporaire à rémunération peu élevée pourra rester au Canada pour y travailler devrait aussi passer de quatre à deux ans.

Les employeurs qui désirent recourir à des travailleurs temporaires étrangers devront payer trois fois plus cher. Dès maintenant, les frais à payer pour une demande d'étude d'impact sur le marché du travail (EIMT) passeront de 275 $ à 1000 $ par employés. Le EIMT remplace ainsi l'ancien avis relatif au marché du travail.

Le nombre d'inspections sera aussi augmenté considérablement pour qu'une entreprise sur quatre qui engage des travailleurs temporaires étrangers temporaires soit inspectée par des agents tous les ans.

Les employeurs qui ne respectent pas les règles s'exposeront à des amendes allant jusqu'à 100 000 $.

Le gouvernement s'attend à ce que ces mesures réduisent de moitié le nombre de travailleurs temporaires étrangers au pays, passant de 31 099 actuellement à 16 278 dans trois ans.

Le ministre de l'Emploi et du Développement social, Jason Kenney, a dévoilé ces changements vendredi faisant valoir que «les emplois doivent d'abord être offerts aux Canadiens».

salut en effet suite a votre annonce,pourriez vous avoir l amabilite de me faire pavenir car je suis un technicien en batiment du domaine des finition et de la fabrique merci.

Bonjour tarbais,

Merci pour ces informations qui pourront être très utiles pour les autres membres. :)

Cordialement
Olivier
Equipe Expat.com

ngono emile :

salut en effet suite a votre annonce,pourriez vous avoir l amabilite de me faire pavenir car je suis un technicien en batiment du domaine des finition et de la fabrique merci.

Vous faire parvenir quoi ?

Bonjour Tarbais,

Dis mois cette réforme s'adresse-t-elle aussi aux emplois qui sont "spécialisés" ?
Merci de ton retour.

kilouz :

Bonjour Tarbais,

Dis mois cette réforme s'adresse-t-elle aussi aux emplois qui sont "spécialisés" ?
Merci de ton retour.

Dès l'instant ou l'emploi est temporaire, oui.

C'est une très bonne chose, ca va encore relancée l'emploi ici et bien sur ca va favoriser les demandes permanentes.

Nouvelle discussion