La chèvre ou le chou ?

Suite à l'empoisonnement alimentaire dune centaine d'étudiants de l'élémentaire, les autorités vietnamiennes à Saigon demandent aux directeurs d'écoles, aux cuisiniers et aux travailleurs sociaux de goûter en premier (sic) aux repas des élèves pour éviter à ces derniers un empoisonnement !!! Et l'article ne parle pas de « volontariat » ! Ni de prime pour héroïcité !

Source : http://thanhniennews.com/health/vietnam … 26780.html

Imaginez maintenant tout le personnel dune même école hospitalisé pour empoisonnement. Ici on ne ménage pas la chèvre mais les chouchous. C'est très bien, sauf que...

Voilà un bel exemple de « logique vietnamienne ».

AlegreViajero :

Suite à l'empoisonnement alimentaire dune centaine d'étudiants de l'élémentaire, les autorités vietnamiennes à Saigon demandent aux directeurs d'écoles, aux cuisiniers et aux travailleurs sociaux de goûter en premier (sic) aux repas des élèves pour éviter à ces derniers un empoisonnement !!! Et l'article ne parle pas de « volontariat » ! Ni de prime pour héroïcité !

Source : http://thanhniennews.com/health/vietnam … 26780.html

Imaginez maintenant tout le personnel dune même école hospitalisé pour empoisonnement. Ici on ne ménage pas la chèvre mais les chouchous. C'est très bien, sauf que...

Voilà un bel exemple de « logique vietnamienne ».

Logique de "ratio" - il doit y avoir moins de directeurs, de cuisiniers et autres membres administratifs.....que la bonne centaine d'étudiants : donc, moins de plaintes, ( ou peu de plaintes ou pas de plaintes du tout, tous ces gens étant sans doute soumis à un devoir de  réserve...)...moins de frais de remise sur pied... hihi  - Ne pas oublier que la recherche vietnamienne est surtout axée sur l'efficacité....

Bon dimanche- Honakiem

Bonjour,

j imagine que dns le cas de ces étudiants intoxiques, la source a été trouvée, et qu elle était d origine alimentaire. Ils ont du également prendre des dispositions plus rigoureuses, dont ne parle pas l article.

mais demander un contrôle supplémentaire de la part des personnels pour écarter les doutes au moment de servir les enfants et prévenir éventuellement. Ici avec la chaleur, un plat peu tourner en 30 minutes, alors ça ne me choque pas qu on demande a quelqu un sur place de s assurer que c est vraiment "mangeable". Par contre qu on les responsabilise en cas de problème, ça c est autre chose...

Par contre, si nous savons comment cela se passe pour l approvisionnement de nos cantines, avec un contrôle stricte sanitaire, le respect de la chaine du froid et du stockage, il n en est peut être pas de meme ici(dans les supermarchés non plus, rien n est sur).

Il y a parait il des campagnes justement pour l hygiène et les aliments, mais malgré tout, parfois certaines habitudes persistent : congeler, décongeler, recongeler, l hygiène de ceux qui confectionnent les repas, leurs connaissances en la matière, les endroits où c est fait,  le transfert de bactéries et autres, ça arrive parfois même chez soi ou dans des grands restais.

Combien de fois avez vous eu un doute sur un truc et demande a quelqu un de sentir ou gouter pour voir si c est encore bon?  ;) 
Il n est pas dit dans l article que TOUT le personnel doit s y collé en meme temps, mais je pense qu au moins  ces adultes présent doivent vérifier obligatoirement ces plats et s organiser pour le faire.

J admets que ce n est pas non plus une garantie, mais ça peut limiter les degats. faire la cuisine pour une collectivité c est assez rigoureux en général, mais il peut aussi y avoir un "accident"plus ou moins tolérable,selon les circonstances et l issue et diagnostique,  et la dessus on pourrait en débattre pas mal de temps...

Bonjour,

Oui tout à fait d'accord sur le cheminement de votre réflexion sur ce sujet.
Tout peut arriver, même bien surveillé et il est certain que la chaleur n'arrange pas les petits manquements... :)    - Il n'empêche que j'ai toujours été surprise des précautions que prend le Vietnam depuis quelques années, concernant bien sûr majoritairement le rapport au tourisme, bien sûr.... - Il y a environ cinq ans, il avait été interdit de mettre des légumes crus, type germes de soja, dans un plat réputé et couramment servi car il devait y avoir eu déboires quelque part - Tous les restau, petits et grand de mon coin à Hanoi recevaient, aléatoirement, la visite d'inspecteurs.... et je le répète encore, même si les choses s'améliorent, on n'est pas très calin à Hanoi avec les contrevenants...- il y a dans l'ordre, fermeture du commerce, amende.... qui dissuade de recommencer "l'erreur".

Donc, nous n'avons jamais connu de problèmes personnels : les aliments sont servis avec des gants plastiques, des pinces qui permettent de saisir chaque ingrédient.... les frigos, même si à Hanoi on a l'impression qu'ils ont souvent fait les deux guerres et même celle de Sécession... marchent et sont présents partout.... - Je pense que même en tenant compte des éléments type chaleur ou autre, on n'est guère plus mal lotis qu'en France ou ailleurs où de somptueuses intoxications se développent aussi... :D

Le fameux problème du congelé-décongelée-recongelé, qui est un cas très douloureux de ces problèmes, est moindre car en général on n'a plus rien à recongeler ici, en tout cas dans les petits restaurants sans prétention : tout est mangé dans la journée...

Voilà, bonne journée - cordialement - Hoankiem

Il y a en France une escalade dans l absurde concernant les réglementations

un eleve qui veut faire un gâteau pour sa classe c est prohibe : risque de ceci ou cela.imaginez un peu que la maman ait introduit un oeuf contamine!!!   

bientôt vos invites a la maison demanderont aussi des traçages!!! c est du gros gros n importe quoi!

je suis évidement désolée pour ces enfants, mais faut arrêter un peu aussi d accuser n importe qui n importe comment!

manger tout aseptise et cie, selon des réglementations et j en passe..

maintenant dans une communaute scolaire, il est nécessaire compte tenu des quantités et d éventuelles bactéries qui dans seulement 1 oeuf, peut intoxiquer une quantité de personnes en meme temps, d avoir l oeilune intoxication alimentaire peut être mortelle.

je n ai jamais entendu parler de ce genre de cas en milieu prive!! cela doit arriver mais ce n est pas relèvéuniquement lorsque il s agit d écoles ou restaus! je trouve cela juste étrange de mettre au pilori une cantine scolaire..vs un accident. Car ce n est tout de meme pas fréquent.

si malgré toutes precautions, un drame arrive, en France ou dans un des ses établissement a l étranger ce sera la curée.ailleurs, ben c est un contretemps.un accident.j estime que c est comme cela que cela doit être pris en compte.je suis certaine qu ici aussi ils ont cette préoccupation..elle n est pas différente qu ailleurs.

mais je suis mal placée pour en discuter, puisque hier meme en demandant au serveur dans un restau du pain, alors qu il se trifouillait le nez.et que je l ai vu replacer le pain dans la corbeille avec les memes doigts!!  j ai évidement refuse le machin dans une incompréhension totale du manager, c est quoi le problème???.mais c est pas grave ça!.

ben si!
http://www.marianne.net/Le-meilleur-res … 38465.html

puis les salmonelles, les poissons ps bien conserver, les oeufs, les volailles contaminées,  etc.

Hoankiem, on ne sait pas d ou vient cette nourriture servie dans les écoles ici.Ce peut parfaitement aussi être du stock congeler recongeler

les légumes pas nets..

il s agit ici de quantité et de prix!! pas forcement de qualité ni de traçage minimum, sans entrer dans les machins ubuesques européens..il faut quand meme un minimum d hygiène et de surveillance sanitaire pour les écoles ici aussi! nous parlons d enfantqui n ont pas le choix du repas

je me connais, si j avais eu un problème de ce genre au lycée français, j aurai aussi demande des explications et des mises en place drastiquesc est la que je ne comprend pas pourquoi j aurai réagit comme ça! car si ma fille avait invite des amis a la maison et qu ils avaient été intoxiques, que pourrais je dire pour ma défense???

Bonjour à tous,
L'HACCP est mon métier à 100% !
Au VN, cette pratique est très peu suivie.
Les écoles à capitaux étrangers sont obligés de pratiquer la norme dan sla limite de leur connaissances, c'est à dire 20%.
pour faire une HACCP, il faut connaitre le produit depuis son origine (terroir, méthode d'alimentation, équipement de la ferme, moyen de transport, température de transoprt...) la liste est très longue.
seule la suite à venir est pratiquée par les établissements véritablement impliqués : à la réception des produits, leur température à coeur doit être inscrite sur un registre, puis stocker dans un endroit frais ET VENTILLE (les cantines sont très peu nombreuses à posseder des chambres froides.
Les produits carnés sont à disposer dans un frigo différent des produits cultivés, les oeufs aussi, les produits laitiers doivent aussi être à part.
Les cantines d'écoles se font livrer leurs produits, ils sont traités à même le sol avec des gens d'une hygiene vestimentaire très relative et aux mains pas toujours très propres.
Les casseroles utilisées sont des aluminiums, matériaux interdit en cuisine collective, car hautement cancérigène.
Les déchets trainent souvent à coté des produits cuits, d'ou la transmission de germes possible.
Les locaux ne sont généralement pas fait en carrelages et ne sont pas désinfecté chaque jours!
Comme vous le comprendrez tous, une higiene HACCP est très difficile, surtout avec des gens très conservateurs sur leurs "méthodes" de travail.
Une intoxication peut se faire sur des enfants et pas sur des adultes, les organismes évoluent aussi avec l'age!
La déclaration faite sur le journal n'a aucun sens et prouve même l'incompétence des autorités, à gérer ce problème.
La solution passe par une prise de conscience générale des intervenants.
Malheureusement, seul un drame fait réagir.
Philippe

philippe017 :

Bonjour à tous,
L'HACCP est mon métier à 100% !
Au VN, cette pratique est très peu suivie.
Les écoles à capitaux étrangers sont obligés de pratiquer la norme dan sla limite de leur connaissances, c'est à dire 20%.
pour faire une HACCP, il faut connaitre le produit depuis son origine (terroir, méthode d'alimentation, équipement de la ferme, moyen de transport, température de transoprt...) la liste est très longue.
seule la suite à venir est pratiquée par les établissements véritablement impliqués : à la réception des produits, leur température à coeur doit être inscrite sur un registre, puis stocker dans un endroit frais ET VENTILLE (les cantines sont très peu nombreuses à posseder des chambres froides.
Les produits carnés sont à disposer dans un frigo différent des produits cultivés, les oeufs aussi, les produits laitiers doivent aussi être à part.
Les cantines d'écoles se font livrer leurs produits, ils sont traités à même le sol avec des gens d'une hygiene vestimentaire très relative et aux mains pas toujours très propres.
Les casseroles utilisées sont des aluminiums, matériaux interdit en cuisine collective, car hautement cancérigène.
Les déchets trainent souvent à coté des produits cuits, d'ou la transmission de germes possible.
Les locaux ne sont généralement pas fait en carrelages et ne sont pas désinfecté chaque jours!
Comme vous le comprendrez tous, une higiene HACCP est très difficile, surtout avec des gens très conservateurs sur leurs "méthodes" de travail.
Une intoxication peut se faire sur des enfants et pas sur des adultes, les organismes évoluent aussi avec l'age!
La déclaration faite sur le journal n'a aucun sens et prouve même l'incompétence des autorités, à gérer ce problème.
La solution passe par une prise de conscience générale des intervenants.
Malheureusement, seul un drame fait réagir.
Philippe

Bonjour Philippe,

Très bien dit, très bien analysé, très bien conseillé..... valable en occident, mais pas en Asie, et pas au Vietnam -

Désolée de vous dire ça - et encore à Saigon on progresse et on arrivera peut-être, sans doute, à de telles choses, toujours colorées vietnamiennes, mais à Hanoi et particulièrement au Nord, si vous alliez dire ça, ce serait l'incompréhension totale - Les Vietnamiens ont mis en place des vérifications... et des vérificateurs.... mais c'est à la vietnamienne, et rien à voir avec notre manière d'étudier, de compulser et de sérier les opérations...Je dois d'ailleurs leur reconnaitre que dans leur système imparfait, ils arrivent rapidement, sans tergiversations à des résultats construits....Au final, on ne peut pas leur reprocher grandchose, ils font ça à leur manière... et il n'y a pas plus d'intoxications ici qu'ailleurs..

Bonne journée -

Cordialement -Hoankiem

« il n'y a pas plus d'intoxications ici qu'ailleurs. » Dixit hoankiem.

C'est possible. J'ai été intoxiqué dans d'autres pays mais ici au Vietnam, en 4 ans, pas encore Il me faut cependant ajouter qu'ici je cuisine tous mes repas et que mes achats sont faits presqu'exclusivement dans des supermarchés. Les resto occasionnels ? C'est toujours une chance à prendre Jusqu'à ce jour, à part un jour avoir trouvé un ver vert dans ma salade, tout va bien

Pour revenir à mon sujet, ne faudrait-il pas nous étonner si les « autorités en la matière », face à un problème de contamination (qui envoie 100 jeunes enfants à l'hôpital - faut-il le répéter), au lieu d'y faire face directement pour trouver la faute et la source (l'article n'en parle nullement), ne trouvent rien de mieux que de demander à des « volontaires » de devenir cobayes. À mon point de vue, c'est tout à fait aberrant. Et lorsque l'on sait qu'une nourriture contaminée qui a été absorbée peut prendre des heures avant de laisser paraitre un malaise (voir pire), alors autant les profs que leurs élèves tomberont malades. En conséquence, en demandant aux profs de se sacrifier, on n'aura certainement pas protégé les enfants.

J'imagine un peu ce scénario et un tel article dans nos pays d'origine!

Bonjour Haonkiem,

il ne s'agit pas d'une façon de penser lorsque l'on parle d'HACCP.
C'est une norme internationnale qui à été mise en place depuis une cinquantaine d'années.
La norme initiale était bien différente de la norme actuelle, c'est le résultat d'une évolution générale.
100% des pays industrialisés utilise cette pratique, il y a toujours des margoulins pour essayer de frauder les consommateurs, mais la fraude porte essentiellement sur la tracabilité d'un seul produit.
Le vietnam à signé les accords pour cette norme, mais l'infrastructure n'est pas encore créee.
Seule quelques compagnie comme Vinamilk appliquent une norme très près de la normale.
Juste la matière première brute ne posséde pas la tracabilité compète.
Les agriculteurs sont opaques sur leur mode d'élevage et les transporteurs ne peuvent pas garantir la désinfection des cuves selon les exigences de la norme, car il n'y a pas d'organismes de certification officiels.
Néanmoins, la désinfection est faite!
C'est très complexe l'HACCP, mais on ne parle pas encore de l'ISO 22 000 qui est encore plus rude.
Cette autre norme, est "LA" norme pour une industrie de transformation alimentaire telle que charcuteries ou traiteurs.
Celle-ci, je ne connais aucune entreprise au VN qui l'applique.
Elle est draconnienne!
Bonne journée à tous!

Nouvelle discussion