Stratégie pour l'acquisition d'un terrain

J'étudie l'acquisition un bout de terrain à Yaoundé.

J'entend relever le défi un peu fou de ne pas trop me faire arnaquer. Certains dirons mission impossible, mais au moins je peux toujours mettre au point une stratégie, et voir si elle est applicable.

Le terrain en question est situé à Odza borne 12. Mon épouse a vu le terrain, moi pas. C'est de la brousse, voire de la forêt.

Le vendeur est partie de la succession de sa mère. Le conseil de famille a procédé à la répartition de la parcelle de terrain entre les membres de la fratrie. J'ai une copie du plan des parcelles de chaque frère. Le plan est de type cadastre, bref un truc précis et pas juste un croquis.

Mais rien n'est titré ! Manque de moyens.

Donc le gars qui dispose d'environ 4'000 m2, est prêt à nous en vendre au maximum 1'500 m2 à un prix relativement correct de XAF 7'000.-- le m2, pour disposer des moyens de titrer sa parcelle afin de pouvoir vendre d'autres parties du terrain au prix du marché, soit environ le double.

Le type a déjà vendu du terrain à d'autres membres de la famille, mon épouse le connaît depuis l'enfance. La famille n'as rien à lui reprocher, mais il n'a pas pour autant une réputation au dessus de tout soupçon.

Sur le papier, il y a moyen de faire une opération win-win, puisque lui il a du terrain qui m'intéresse, et moi j'ai l'argent.

Mon exigence, c'est que je veux bien avancer et risquer les frais de notaires, taxes, etc. pour faire titrer mon bout de terrain, mais je refuse de lâcher les 10 millions et quelques du terrain avant que je puisse vérifier de visu au registre foncier, respectivement l'administration camerounaise idoine, qu'il existe bien un titre foncier à mon nom, ou à celui de mon épouse, ce dernier point restant à définir.

Le premier point à déterminer, c'est s'il faut qu'il fasse titrer au préalable la totalité de la parcelle, puis morceler la parcelle, et enfin m'en vendre une partie,

ou si je lui achète mon morceau de terrain non titré, et que je le fasse directement titrer à mon nom, pour éviter de payer une première fois pour le titre et une seconde fois pour la mutation.

Qu'en pensez-vous ?

bonjour Blax,
je crois que la législation camerounaise ne permet pas à un non camerounais d'acheter une percelle non titré. nous avons eu de longs échange sur la question avec minimini88 et nous étions d'accord sur ce point. l'argument étant que seules les parcelles familiales datant d'avant 1976 (et mise en valeur à cette date) pouvaient être introduite au cadastre par les ayant droits et que toutes les autres parcelles de terres relevaient du domaine publique.

mais il est possible que pour les parcelles d'habitation la loi soit différente alors je te conseil de te renseigner au cadastre et au domaine à yaoundé. ce qui est sur c'est qu'une fois qu'il aura titré le terrain il pourra te le revendre et ce sera beauoup plus simple.
j'ai hate de lire les autres avis.

Mon épouse est encore camerounaise. Mais elle porte mon nom de famille, donc l'opération sera clairement estampillé 'Europe'.

Mais de toute façon si la règle des parcelles familiale avant 1976 s'applique, il faudra effectivement qu'il titre d'abord l'intégralité de sa parcelle à son nom, puis qu'il procède au morcellement, et enfin que nous achetions notre morceau de terrain.

Le hic, c'est qu'il va falloir payer et subir les délais pour les deux procédures. Titrisation, morcellement, mutation.

Après, je suis pas spécialement pressé, alors que le vendeur, lui ...

Ensuite, une fois que Monsieur aura son titre foncier grâce à mon argent, c'est lui qui aura la main.

Donc il faut je sache s'il est possible de faire inscrire un droit d'emption sur mon futur terrain, avant la création du titre foncier.

Si la règle des parcelles familiale avant 1976 s'applique, cela veux dire que la très grande majorité des transactions foncières au Cameroun sont susceptible d'être frappé de nullité.

A ce propos, si je comprend bien, une parcelle peut figurer au cadastre sans qu'il n'existe de titre foncier ?

Je ne résiste pas à l'envie de partagé cette trouvaille qui date de 2010. Si c'est le ministre qui le dit...

Mot du Ministre des domaines et des affaires foncières sur l'obtention du titre foncier au Cameroun

Le constat est établi que le titre foncier a perdu de sa valeur de document fiable, bancable, support de toutes les transactions économiques sérieuses qu’on lui a toujours reconnu. L’une des raisons avancées est que la corruption a envahi et gangréné le secteur des Affaires Foncières, générant des usagers découragés, des procédures bafouées, des documents tripatouillés.

Pour lutter contre ce fléau tout en permettant aux camerounais d’accéder rapidement et surement à la propriété financière, le chef de l’Etat Paul Biya a engagé des reformes le 16 décembre 2005, visant à simplifier et raccourcir les procédures d’obtention du titre foncier.

Le ministre des domaines et des affaires foncières chargé de conduire la politique foncière, domaniale et cadastre du pays, a entrepris d’assainir ce secteur afin de redonner son poids et son authenticité au titre foncier, et le ramener dans le giron des documents hypothécaires sûrs, susceptibles d’aider les camerounais à améliorer leurs conditions de vie à travers l'investissement.

Après la mise sur pied d’une plateforme de bonne conduite le 18 janvier 2008 élaborée et signée de tous les responsables du MINDAF pour abandonner les pratiques de corruption et d’arnaque, le ministère passe à une autre phase qui est la sensibilisation et l’information des usagers.

En effet, une des causes de la corruption recensées par un rapport de l’inspection générale est l’ignorance des usagers, qui favorise leur arnaque par les agents véreux. A quoi faut-il s’attendre dans nos services, combien faut-il débourser, à qui faut-il verser cet argent, combien de temps s’écoule-t-il avant d’exiger son titre foncier, quelles sont les procédures, autant d’informations que doit posséder l’usager.

cher blaxs,
il n'est pas du tout obligé de titré tout son terrain, il a le droit de morcelé ce qu'il titre.
pour le discours du ministre t'as pas vu la partie ou il garantie la livraison d'un titre foncier en 45 jours? c'est encore plus drôle que le reste!

évidemment dans on est entre leurs mains on ne trouve plus ça très drôle...

frangin :

il n'est pas du tout obligé de titré tout son terrain, il a le droit de morcelé ce qu'il titre.

Intéressant !

Donc le vendeur pourrait titrer la partie qui me serait promise-vendue et le solde de sa parcelle de manière différenciée mais néanmoins simultanée ?

Donc on ne ferait venir la délégation qui comprend le géomètre qui vient borner le terrain une seule fois pour les deux parties du terrain (mon morceau et le solde).

Ou pour poursuivre le raisonnement, il aurait intérêt à morceler le terrain selon ce qu'il entend en faire, soit par exemple :

1'500 m2 pour moi, + 5 lots de 500m2 ? Dans ce cas, il y aurait 6 titres fonciers distincts ?

Salut,

Il peut titrer uniquement la partie qu'il doit vous vendre c'est son droit! Maintenant pour la promesse de vente je n'en sais rien malheureusement je crois qu'il est important que vous rencontriez un expert!

Bien à vous!

Blaxs :

J'étudie l'acquisition un bout de terrain à Yaoundé.

J'entend relever le défi un peu fou de ne pas trop me faire arnaquer. Certains dirons mission impossible, mais au moins je peux toujours mettre au point une stratégie, et voir si elle est applicable.

Le terrain en question est situé à Odza borne 12. Mon épouse a vu le terrain, moi pas. C'est de la brousse, voire de la forêt.

Le vendeur est partie de la succession de sa mère. Le conseil de famille a procédé à la répartition de la parcelle de terrain entre les membres de la fratrie. J'ai une copie du plan des parcelles de chaque frère. Le plan est de type cadastre, bref un truc précis et pas juste un croquis.

Mais rien n'est titré ! Manque de moyens.

Donc le gars qui dispose d'environ 4'000 m2, est prêt à nous en vendre au maximum 1'500 m2 à un prix relativement correct de XAF 7'000.-- le m2, pour disposer des moyens de titrer sa parcelle afin de pouvoir vendre d'autres parties du terrain au prix du marché, soit environ le double.

Le type a déjà vendu du terrain à d'autres membres de la famille, mon épouse le connaît depuis l'enfance. La famille n'as rien à lui reprocher, mais il n'a pas pour autant une réputation au dessus de tout soupçon.

Sur le papier, il y a moyen de faire une opération win-win, puisque lui il a du terrain qui m'intéresse, et moi j'ai l'argent.

Mon exigence, c'est que je veux bien avancer et risquer les frais de notaires, taxes, etc. pour faire titrer mon bout de terrain, mais je refuse de lâcher les 10 millions et quelques du terrain avant que je puisse vérifier de visu au registre foncier, respectivement l'administration camerounaise idoine, qu'il existe bien un titre foncier à mon nom, ou à celui de mon épouse, ce dernier point restant à définir.

Le premier point à déterminer, c'est s'il faut qu'il fasse titrer au préalable la totalité de la parcelle, puis morceler la parcelle, et enfin m'en vendre une partie,

ou si je lui achète mon morceau de terrain non titré, et que je le fasse directement titrer à mon nom, pour éviter de payer une première fois pour le titre et une seconde fois pour la mutation.

Qu'en pensez-vous ?

salut blaxs

mon amie vient de faire cette procédure vis à vis d'un terrain laissé par son père et à dû faire titré son terrain avant de l'acquérir ( un géomètre à délimité exactement ça parcelle puis tout ce qui suis derrière d'un point de vue administratif...... ) et ça reste une histoire de famille !  donc moi je dirai prudence je le laisserai titrer sa parcelle et t'en revendre une partie par la suite   ;)

Steph.k :

salut blaxs

mon amie vient de faire cette procédure vis à vis d'un terrain laissé par son père et à dû faire titré son terrain avant de l'acquérir ( un géomètre à délimité exactement ça parcelle puis tout ce qui suis derrière d'un point de vue administratif...... ) et ça reste une histoire de famille !  donc moi je dirai prudence je le laisserai titrer sa parcelle et t'en revendre une partie par la suite   ;)

Salut Steph,

Effectivement, au grand dam de mon épouse, j'entend rester si possible dans les clous et faire les choses dans l'ordre. J'ai trop d'exemple dans la belle-famille où l'on fait du grand n'importe quoi.

Sur la douzaine de maisons du 'clan', je suis pas certain qu'une majorité on un titre foncier en bonne et due forme pour leur terrain.

Là j'ai l'impression que le gars croit que je vais lacher 10 millions sur une simple promesse de vente. Il va redescendre sur terre quand on sera entre 4 yeux. Promesse de vente = promesse de paiement.

Je veux bien avancer les frais et émoluments de la procédure, mais directement en main du notaire. Et au fur et à mesure. Et j'ai la liste de prix des prestations des notaires.

Selon ma femme je suis 'compliqué'. Probablement parce que c'est relativement compliqué de me la faire à l'envers.

Blaxs :
Steph.k :

salut blaxs

mon amie vient de faire cette procédure vis à vis d'un terrain laissé par son père et à dû faire titré son terrain avant de l'acquérir ( un géomètre à délimité exactement ça parcelle puis tout ce qui suis derrière d'un point de vue administratif...... ) et ça reste une histoire de famille !  donc moi je dirai prudence je le laisserai titrer sa parcelle et t'en revendre une partie par la suite   ;)

Salut Steph,

Effectivement, au grand dam de mon épouse, j'entend rester si possible dans les clous et faire les choses dans l'ordre. J'ai trop d'exemple dans la belle-famille où l'on fait du grand n'importe quoi.

Sur la douzaine de maisons du 'clan', je suis pas certain qu'une majorité on un titre foncier en bonne et due forme pour leur terrain.

Là j'ai l'impression que le gars croit que je vais lacher 10 millions sur une simple promesse de vente. Il va redescendre sur terre quand on sera entre 4 yeux. Promesse de vente = promesse de paiement.

Je veux bien avancer les frais et émoluments de la procédure, mais directement en main du notaire. Et au fur et à mesure. Et j'ai la liste de prix des prestations des notaires.

Selon ma femme je suis 'compliqué'. Probablement parce que c'est relativement compliqué de me la faire à l'envers.

Bien parlé

Blaxs, bonjour,
Tout d’abord votre discours "viril" me fait réagir. Au-delà d’un amusement que cela me provoque mais qui me reste évidemment personnel, je me permets de dire que, sur place au Cameroun, la méthode « tous crocs dehors » est contre-productive, autant avec l’administration qu’avec les habitants. L’information est nécessaire, la triple prudence est de mise et le calme est de rigueur. Sinon, à défaut que l’on vous la « mette à l’envers », vous serez in fine obligé de passer par des fourches caudines pas très agréables. Quant à la question de savoir qui d’entre vous deux serait désigné détenteur de l’éventuel titre foncier, il s’agit d’un problème d’ordre privé et du couple.
Concernant votre affaire foncière, beaucoup de choses sont à dire :
1 / Oui, votre titre foncier peut être titré déjà morcelé, nul besoin de le titrer avant de procéder à un morcellement ultérieur ;
2 / Le vendeur actuel n’a pas les fonds nécessaires pour établir un titre foncier. S’il ne les trouve pas, ou si vous ne les lui donnez pas, ce qui revient au même si j’ai bien compris, pas de titre foncier car pas de procédure ;
3 / Un notaire, au Cameroun autant qu’ailleurs (je viens d’observer une affaire d’escroquerie monumentale de la part d’un notaire Français, en France, sur une affaire d’immobilier, au détriment d’un de mes amis), ne sera aucunement le garant de votre sécurité. En revanche, prenez soin d’exiger et de vérifier par vous-même la bonne et due forme de tout document délivré : date d’émission, conformité du tampon, validité du numéro d’enregistrement du notable, correspondances des chiffres et des calculs, intitulés, libellés, informations du bénéficiaire, réserves éventuelles, nombre de copies délivrées, etc. Néanmoins, tout cela n’est pas une raison pour ne rien faire, il s’agit seulement d’opérer avec circonspection et absolue rigueur ;
4 / Un titre foncier aujourd’hui au Cameroun, même après dépôt complet, paiement des droits, etc…, n’est pas délivré immédiatement. Ce n’est pas en jours mais en années que l’on compte l’attente. Je ne suis pas en mesure de vous indiquer davantage de précisions, mes dons de voyance étant fort limités.
5 / Yaoundé, zone forte de pression foncière, est un des endroits les plus à risque concernant les tractations immobilières. Mais, inversement, c’est une des zones où les plus-values sont les plus fortes, lorsque tout se passe bien. Personne n’est à l’abri, dans votre contexte, de voir son terrain déjà pré-vendu à quelqu’un d’autre, ou bien post-vendu avant que vous n'ayez en main le titre définitif (c'est très long) ;
6 / La promesse de vente n’a que peu de valeur (même notariée), en revanche si vous vous rendez chez lui avec un demi-régiment de gendarmerie, il regardera à deux fois avant de vous escroquer. D'un autre côté, déplacer un demi-régiment n'est pas gratuit, il carburent à la Castel et aux billets de 10 mille ;
7 / L’inscription au cadastre est un acte important mais qui ne protège personne. Cette inscription n’est que la suite logique de la visite du géomètre. Le notaire a en charge, aussitôt, de reporter ces mesures et les données de l’acheteur sur le cadastre. Celui-ci ne vaut pas titre.

En clair, votre opération « win-win », ne pourra s’appeler ainsi que lorsque vous aurez le titre foncier en main, que vous aurez clôturé le terrain par un mur (très important, même dès la promesse de vente, et les frais restent évidemment à votre charge), que vous aurez payé vos premières taxes locales, que vous aurez un gardien-responsable (externe à la famille) chargé de la surveillance de ce dit-terrain. Jusque-là, tout peut arriver. Si les choses se passent mal, vous pourrez ajouter à votre vocabulaire déjà riche le mot « win-lose ».
Bonne chance.

Blaxs :
Steph.k :

salut blaxs

mon amie vient de faire cette procédure vis à vis d'un terrain laissé par son père et à dû faire titré son terrain avant de l'acquérir ( un géomètre à délimité exactement ça parcelle puis tout ce qui suis derrière d'un point de vue administratif...... ) et ça reste une histoire de famille !  donc moi je dirai prudence je le laisserai titrer sa parcelle et t'en revendre une partie par la suite   ;)

Salut Steph,

Effectivement, au grand dam de mon épouse, j'entend rester si possible dans les clous et faire les choses dans l'ordre. J'ai trop d'exemple dans la belle-famille où l'on fait du grand n'importe quoi.

Sur la douzaine de maisons du 'clan', je suis pas certain qu'une majorité on un titre foncier en bonne et due forme pour leur terrain.

Là j'ai l'impression que le gars croit que je vais lacher 10 millions sur une simple promesse de vente. Il va redescendre sur terre quand on sera entre 4 yeux. Promesse de vente = promesse de paiement.

Je veux bien avancer les frais et émoluments de la procédure, mais directement en main du notaire. Et au fur et à mesure. Et j'ai la liste de prix des prestations des notaires.

Selon ma femme je suis 'compliqué'. Probablement parce que c'est relativement compliqué de me la faire à l'envers.

Bonsoir Blaxs, ta liste des différentes prestations des notaires m'intéresse et leurs adresses aussi. si tu veux bien . Merci beaucoup.
amicalement
Patricia

Cozarys :

Blaxs, bonjour,
Tout d’abord votre discours "viril" me fait réagir.

Bonsoir Corzarys et merci pour ta réponse circonstanciée.

Je te rassure, si j'entends rester ferme sur les principes, je suis pas un pitbull, mais quelqu'un de bien élevé et de diplomate.

2 / Le vendeur actuel n’a pas les fonds nécessaires pour établir un titre foncier. S’il ne les trouve pas, ou si vous ne les lui donnez pas, ce qui revient au même si j’ai bien compris, pas de titre foncier car pas de procédure ;

En fait l'idée c'est de prendre en charge les frais pour le titre. Mais de procéder par des paiement échelonné, au lieu de donner une somme importante au vendeur ou au notaire.

Il faut toujours qu'il y aie de l'argent à payer pour que les choses avancent.

Par exemple si je donne 2 millions au vendeur pour qu'il s'occupe du dossier, l'argent lui filera dans les mains et j'aurai droit rapidement à un bobard sur le pourquoi du comment l'argent a été dilapidé à l'insu de son plein gré ...

J'ai 49 ans, et je n'ai vécu qu'avec des africaines, donc je connais un peu la musique.

Avec un dossier qui porte un nom européen, je ne me fait pas d'illusion, il faudra mettre de l'huile. On à l'habitude.

Si cela foire, j'aurai essayé pour faire plaisir à ma femme.

Bonjour
je suis agent Rose agent immobilier agréé.
je vous conseille d'aller par devant notaire pour vous faire établir une promesse de vente dans laquelle sera mentionné tous les accords que vous avez passés entre vous.
ainsi toutes les deux parties seront protégées.
vous pouvez y inscrire que vous investissez pour titrer ledit terrain en son nom (propriétaire) et qu'une fois cela fait il vous rétrocèdera les 1500m² au prix convenu moins les frais par vous engagés.
vous verrez que s'il est temps pressé que ça il vous aidera à faire vite avancer la procédure.
Bonne journée

Bien dit
une fois toutes les clauses inscrites dans la promesse de vente, vous n'avez pas besoin de mettre la totalité de l'argent du terrain entre ses mains mais juste de quoi titrer son terrain et ce au fur et à mesure de l'avancement du dossier.

Bonjour Cozarys
Sans vouloir dévaloriser votre discours, laissez moi vous dire que tout n'est pas toujours arnaque et escroquerie au Cameroun.
Il existe encore et il y en existera toujours des personnes honnêtes.
Pour ma part je suis Rose et suis agent immobilier comme on dit généralement.
J'ai eu a prester pour des transactions immobilières de plus de 100 millions et aujourd'hui vendeur et acheteur sont en très bon terme parce que les transactions se sont bien passées.
Juste pour vous dire qu'il existe encore des vendeurs honnêtes, des notaires honnêtes et même des agents administratifs de l'état honnêtes  pour vous aider dans l'obtention de votre titre foncier.
Adressez vous juste aux bonnes personnes pour vous aider dans ce sens
Bien à vous

Alors Blaxs, au lieu de mettre 2 millions dans sa main, suivez la procédure avec lui quite à le faire accompagner par votre femme pour qu'elle paie elle même à chaque étape.

Rose Martine Mvé, bonjour,
Je suis d'accord avec vous et sans réserve.
C'est pour cela que j'ai pris la peine de mentionner que, en France aussi (pour ne prendre que ce pays comme exemple), des irrégularités fortes s'observent. L'escroquerie n'est pas l'apanage du Cameroun.
Néanmoins, et si je dois sortir des statistiques personnelles sur mon parcours, sur une majorité de cas observés, l'acheteur autant que le vendeur qui ne prend pas la peine d'aller au-delà de la prudence, se voit spolié ou pressurisé. Pour employer des euphémismes. Cela vaut autant pour les Camerounais que pour les expatriés, d'ailleurs. Et lorsque la famille se met de la partie, cela n'est pas pour simplifier l'équation.
Mais, comme je l'ai clairement énoncé aussi, toutes les informations que j'ai données n'empêchent en aucune manière de faire des affaires immobilières.
Un acheteur immobilier averti en vaut dix.
Je vous remercie pour votre compétence, exposée ici, ainsi que pour le sérieux apporté.
Vous autoriseriez-vous à communiquer sur ce blog vos coordonnées professionnelles, afin que certaines personnes puissent vous contacter ?
Bonne journée.

Merci à vous
Mes coordonnées y sont déjà, je représente l'agence immobilière ROMMA Immobilier Sarl déjà enrégistrée sur ce site. Nous sommes situés à Bastos vers l'ambassade de Chine.
Cordialement

Salut Rose Martine, et merci de me conforter que ma stratégie tient la route.

J'aimerai profiter de ton expérience de professionnelle pour m'éclairer sur certains points.

J'ai lu récemment que les autorités sont en train d'étudier le cas d'une cinquantaines de villas dans la zone du golf à Bastos, pour voir si tout est en ordre, notamment du coté des autorisation de construire.

Si on étudie les textes, on s'aperçoit que les règles du fonciers au Cameroun, sont très proches de ce que nous connaissons en Europe.

Or, lorsque l'on écoute les camerounais, on dirait qu'il n'y a aucune règle à respecter. Le mieux étant de se dépêcher à poser sa maison sur le terrain, même un bout de brousse, pour éluder des notions comme zone à bâtir, etc.

Ce sont les profanes qui pensent comme cela car rien ne vous protège d'un quelconque déguerpis par les autorités communales ou même un deuxième acheteur que votre permis de bâtir qui est la preuve même que votre titre foncier est clair.
Certains camerounais ont la fâcheuse tendance à négliger les règles au péril ici de leurs biens qu'ils voient souvent détruits.
Je vous conseillerai de chercher à obtenir votre permis de bâtir avant de poser votre premier parpaing. ça vous éviterai quelques ennuis car même les régularisations (en cas de manque de permis de bâtir) sont toujours ennuyeuses (entraînant des dépenses supplémentaires).

Merci pour ton éclairage.

Donc demander son permis de bâtir.

Sinon le Cameroun connaît la notion du zone à bâtir ? Ou n'importe quel terrain est-il compatible avec la construction d'une maison.

En Suisse, la valeur d'un terrain agricole n'a rien de comparable avec celle d'un terrain à bâtir.

Bien sûr que le Cameroun connait la notion de zone à bâtir car pour tout quartier il y a un plan d'urbanisme.
Pour des sites que nous jugeons à risque, nous prenons toujours la peine de conseiller à nos clients de se faire établir un certificat d'urbanisme afin de savoir si oui ou non le site en question sera exploiter dans des années à venir par la communauté.
Même au Cameroun la valeur d'un terrain agricole n'a rien à voir avec celle d'un terrain à bâtir; elle est parfois 10 fois moins coûteuse que cette dernière.

Bonjour Rose Martine, mais je suis surpris que personne ne vous réponde mais moi je ne peux m'en empêcher.

rose martine mvé :

Bonjour Cozarys
Sans vouloir dévaloriser votre discours, laissez moi vous dire que tout n'est pas toujours arnaque et escroquerie au Cameroun.

non tout n'est pas escroquerie au cameroun mais tous confirmeront que l'immense majorité des transactions de terrains puis de construction se retrouvent toutes ou presque impliquées dans au moins une arnaque majeure entre l'achat, le titrage, le permit de bâtir et la construction de la maison.

rose martine mvé :

Il existe encore et il y en existera toujours des personnes honnêtes.

je suis rassuré parce que sinon je serais obligé de me considéré moi-même comme malhonnête. je ne crois pas que le but de la discussion ici était de dire que tous les camerounais sont malhonnêtes mais plutôt comment faire pour se protéger de ceux qui le sont

rose martine mvé :

Pour ma part je suis Rose et suis agent immobilier comme on dit généralement.
J'ai eu a prester pour des transactions immobilières de plus de 100 millions et aujourd'hui vendeur et acheteur sont en très bon terme parce que les transactions se sont bien passées.
Juste pour vous dire qu'il existe encore des vendeurs honnêtes, des notaires honnêtes et même des agents administratifs de l'état honnêtes  pour vous aider dans l'obtention de votre titre foncier.
Adressez vous juste aux bonnes personnes pour vous aider dans ce sens
Bien à vous

voici la partie la plus amusante de votre contribution! donc il suffit que quelqu'un dise qu'il est honnête pour qu'on le croit? donc votre conseil aux expats c'est de faire confiance aveuglément aux gens qui se déclarent honnête et s'appuient sur des déclarations d'auto-satisfaction pour assoir leur affirmations? Je ne veux pas vous manquer de respect madame, je ne vous connait pas mais une personne qui comme vous déclare que tout est simple au cameroun et qu'il suffit de vous faire confiance sont ceux qui m'inquiète le plus. vous êtes probablement de bonne foi et je vous ai froissé excusez moi, mais nous sommes au cameroun, donc vous comprendrez ma méfiance?

j'ai peut-être tord, mais j'ai déjà fait titré une "petite dizaine" de terrains au Cameroun dans 3 provinces différentes et la procédure n'a jamais simple (sauf quand vous avez le chef cadastre dans la poche). Oui il y a des gens honnêtes au cameroun, mais pour les rencontrés c'est par recommendation ou par "hazard". Le reste du temps "l'extrême prudence" est de mise et tous les contrôles nécessaires.

Bonjour Monsieur
Ne vous inquiétez pas car peu de choses ne suffisent pas pour me froisser.
A aucun niveau de ma contribution je ne vois de mots disant de faire confiance aveuglément à quelqu'un qui se dit honnête.
Vous parlez de votre dizaine mais sur combien de parcelles titrées au Cameroun?
Je vous dirai aussi que j'en ai titré, il y en a qui ont été simples mais pour d'autres j'ai moi aussi été confrontée à quelques difficultés.
Mais de là à penser que cela ne se fait jamais simplement, c'est exagéré.
Les camerounais sont peut-être magouilleurs mais je le redis il en existe encore d'honnête qui n'ont pas besoin de le dire de vive voix mais qui, une fois que vous vous présentez devant lui pour son service, s'exécute sans vous demander le moindre sou.

Bonjour,
Je partage exactement l'expérience de frangin.
Et ce que déclare rose martine mvé est également exact.
Tout n'est qu'affaire de statistiques. Ce que frangin (et moi-même) disons, c'est que tout le monde est malhonnête jusqu'à preuve du contraire. Ce que semble dire rose martine mvé (professionnelle et donc de l'autre côté malgré tout du niveau d'intérêt), c'est que tout le monde est honnête jusqu'à preuve du contraire.
La glose sur ce domaine sémantique peut être éternelle. La seule chose que l'on observe, en tant qu'acheteurs, c'est que la très grande majorité des cas de transactions révèlent un tracas ou, plus souvent encore, plusieurs tracas qui se superposent, qui pourrissent la vie et qui finissent par coûter cher. C'est un constat et rien ne pourra nous l'enlever.
Donc c'est un sujet où tout le monde a raison mais dans des proportions discutées.

Bonjour Cozarys
A vrai dire dans ce forum ce qui prévaut pour moi ce n'est pas la recherche d'un quelconque intérêt mais aider du mieux que je puis.
Je suis aussi contre le fait de décourager quelqu'un lorsqu'il veut se lancer dans un investissement.
ça a été difficile pour vous de titrer vos terrains mais vous y êtes parvenus donc il serait plus judicieux de lui communiquer la méthode que vous avez employée pour y parvenir.
Bien à vous

rose martine mvé :

Bonjour Monsieur
Ne vous inquiétez pas car peu de choses ne suffisent pas pour me froisser.
A aucun niveau de ma contribution je ne vois de mots disant de faire confiance aveuglément à quelqu'un qui se dit honnête.
Vous parlez de votre dizaine mais sur combien de parcelles titrées au Cameroun?
Je vous dirai aussi que j'en ai titré, il y en a qui ont été simples mais pour d'autres j'ai moi aussi été confrontée à quelques difficultés.
Mais de là à penser que cela ne se fait jamais simplement, c'est exagéré.
Les camerounais sont peut-être magouilleurs mais je le redis il en existe encore d'honnête qui n'ont pas besoin de le dire de vive voix mais qui, une fois que vous vous présentez devant lui pour son service, s'exécute sans vous demander le moindre sou.

Votre réaction me rassure.
il semble effectivement que nous soyons plus en accord que les apparences ne le laisse transparaitre mais qu'on s'exprime simplement différemment. de plus toutes vos contributions semble indiquer que vous connaissez bien votre sujet et je n'y trouve rien a redire. la seule chose ou nous différons est sur le niveau de précaution a prendre quand on s'avance.

par exemple: je confirme que bon nombre de personnes (même chez les fonctionnaires) font leur travail sans demander d'argent et le font même bien. je dis qu'on ne peut pas simplement avancer en espérant tomber sur eux. je dis aussi qu'entre toutes les étapes entre l'acquisition du terrain et la fin de la construction de votre résidence, vous êtes presque certain qu'au moins une personne, voir plusieurs personnes, tenterons de vous arnaquer. je crois qu'il suffit de lire les expériences partagée ici, ou demander autour de soi pour le constater.

pour finir: si je met en route 10 titres fonciers dans 3 villes différentes, et que sur chaque dossier on a tenter de m'arnaquer au moins une fois (parfois deux ou trois fois), ne suis-je pas en droit de dire aux gens méfiez vous? devrais-je leur dire, allez-y les yeux fermé il y a des gens bien, peut-être que vous tomberez sur une succession de gens bien? de toute façon, ici on ne donne que des avis et des conseils, après chacun voit midi à sa porte...

:lol: un peu marrant
Bon bref vous avez raison de conseiller méfiance mais c'est aussi ce que je fais jusqu'à une certaine mesure
Bonne journée

Je viens de trouver sur le net une assertion comme quoi les autorités en charges du foncier à Yaoundé procéderait à une discrimination ethnique sur les dossiers, dans le but de privilégier les ethnies locales.

Mon épouse est ewondo, donc pas de problème, sauf qu'avec un nom suisse-allemand, c'est pas gagné :-(

Donc je reviens à une idée déjà évoquée il y a quelques temps, à savoir créer une personne morale de droit camerounais, par exemple une société anonyme, et d'acheter le terrain au nom de cette société.

L'achat de terrain par des personnes morale est-il courant, ou il aurait une contre-indication coutumière ?

Cela compliquerait encore plus l'acquisition de ton terrain j’entends par là le temps de création de la personne morale, etc.....
Ton épouse étant d'origine camerounaise le demeure malgré son nom suisse.
C'est vrai qu'il peut y avoir quelques fonctionnaires véreux et tribalistes mais je dis toujours, y en a encore qui respectent les lois clairement et simplement.

frangin :

Bonjour Rose Martine, mais je suis surpris que personne ne vous réponde mais moi je ne peux m'en empêcher.

rose martine mvé :

Bonjour Cozarys
Sans vouloir dévaloriser votre discours, laissez moi vous dire que tout n'est pas toujours arnaque et escroquerie au Cameroun.

non tout n'est pas escroquerie au cameroun mais tous confirmeront que l'immense majorité des transactions de terrains puis de construction se retrouvent toutes ou presque impliquées dans au moins une arnaque majeure entre l'achat, le titrage, le permit de bâtir et la construction de la maison.

rose martine mvé :

Il existe encore et il y en existera toujours des personnes honnêtes.

je suis rassuré parce que sinon je serais obligé de me considéré moi-même comme malhonnête. je ne crois pas que le but de la discussion ici était de dire que tous les camerounais sont malhonnêtes mais plutôt comment faire pour se protéger de ceux qui le sont

rose martine mvé :

Pour ma part je suis Rose et suis agent immobilier comme on dit généralement.
J'ai eu a prester pour des transactions immobilières de plus de 100 millions et aujourd'hui vendeur et acheteur sont en très bon terme parce que les transactions se sont bien passées.
Juste pour vous dire qu'il existe encore des vendeurs honnêtes, des notaires honnêtes et même des agents administratifs de l'état honnêtes  pour vous aider dans l'obtention de votre titre foncier.
Adressez vous juste aux bonnes personnes pour vous aider dans ce sens
Bien à vous

voici la partie la plus amusante de votre contribution! donc il suffit que quelqu'un dise qu'il est honnête pour qu'on le croit? donc votre conseil aux expats c'est de faire confiance aveuglément aux gens qui se déclarent honnête et s'appuient sur des déclarations d'auto-satisfaction pour assoir leur affirmations? Je ne veux pas vous manquer de respect madame, je ne vous connait pas mais une personne qui comme vous déclare que tout est simple au cameroun et qu'il suffit de vous faire confiance sont ceux qui m'inquiète le plus. vous êtes probablement de bonne foi et je vous ai froissé excusez moi, mais nous sommes au cameroun, donc vous comprendrez ma méfiance?

j'ai peut-être tord, mais j'ai déjà fait titré une "petite dizaine" de terrains au Cameroun dans 3 provinces différentes et la procédure n'a jamais simple (sauf quand vous avez le chef cadastre dans la poche). Oui il y a des gens honnêtes au cameroun, mais pour les rencontrés c'est par recommendation ou par "hazard". Le reste du temps "l'extrême prudence" est de mise et tous les contrôles nécessaires.

salut FRANGIN
bien dit
comme souvent je suis d'accord avec toi
a plus

Blaxs :
Cozarys :

Blaxs, bonjour,
Tout d’abord votre discours "viril" me fait réagir.

Bonsoir Corzarys et merci pour ta réponse circonstanciée.

Je te rassure, si j'entends rester ferme sur les principes, je suis pas un pitbull, mais quelqu'un de bien élevé et de diplomate.

2 / Le vendeur actuel n’a pas les fonds nécessaires pour établir un titre foncier. S’il ne les trouve pas, ou si vous ne les lui donnez pas, ce qui revient au même si j’ai bien compris, pas de titre foncier car pas de procédure ;

En fait l'idée c'est de prendre en charge les frais pour le titre. Mais de procéder par des paiement échelonné, au lieu de donner une somme importante au vendeur ou au notaire.

Il faut toujours qu'il y aie de l'argent à payer pour que les choses avancent.

Par exemple si je donne 2 millions au vendeur pour qu'il s'occupe du dossier, l'argent lui filera dans les mains et j'aurai droit rapidement à un bobard sur le pourquoi du comment l'argent a été dilapidé à l'insu de son plein gré ...

J'ai 49 ans, et je n'ai vécu qu'avec des africaines, donc je connais un peu la musique.

Avec un dossier qui porte un nom européen, je ne me fait pas d'illusion, il faudra mettre de l'huile. On à l'habitude.

Si cela foire, j'aurai essayé pour faire plaisir à ma femme.

salut
je suis d'accord sur l'insu de son plein gré
cette expression me fait bien rire mais correspond à la réalité du parlé camerounais
a plus
si tu veux d'autres renseignements ou aide, contacte moi en message privé

Blaxs :

Je viens de trouver sur le net une assertion comme quoi les autorités en charges du foncier à Yaoundé procéderait à une discrimination ethnique sur les dossiers, dans le but de privilégier les ethnies locales.

Mon épouse est ewondo, donc pas de problème, sauf qu'avec un nom suisse-allemand, c'est pas gagné :-(

Donc je reviens à une idée déjà évoquée il y a quelques temps, à savoir créer une personne morale de droit camerounais, par exemple une société anonyme, et d'acheter le terrain au nom de cette société.

L'achat de terrain par des personnes morale est-il courant, ou il aurait une contre-indication coutumière ?

bonsoir
je crois que vous vous compliquez trop la vie
contactez moi en privé ou votre épouse et je verrais comment vous aider à faire vos choix de méthodes et de procédures (c'est gratuit LOL )
a bientot

Un commerçant est toujours honnête, .... jusqu'au moment où il a quelque chose à vous vendre...

:D

J'ai tout lu  :sosad:
Je veux acheter un terrain pour monter un camping : c'est possible ?  :cool:
Je blague...Ne répondez pas...

laisse tomber les problemes !!! achete toi un terrain deja titre c mieux!

bonsoir, ou bonjour suivant l'heure ou vous lirez ce message.
aprés avoir parcouru les messages, cela m'a fait revenir un peu en arriére et revivre mes démarches!!! achat de terrain mais titré (ouffff), a odza 12 éme arrêt.
,déplacement pour géometre, le sous-préfet, permis de batir, notaire, démarches pour le titre foncier ....environ 4 ans pour finir et avoir le sésame. Et je peux dire que l'on en a vu de tout, honnéte, roublard, ou malin !!! mais vu que ma femme est d'origine camerounaise, je l'ai laissé piloter tout en étant avec elle bien sur. Et je peux dire qu'au cameroun c'est comme partout dans le monde, de bonnes personnes tout comme l'inverse.  Mais quand on regarde bien et comprends comment cela se passe, une bonne Castel et on en rigole.... faut être zen et aussi sur le qui vive quand même.

Blaxs :

Je viens de trouver sur le net une assertion comme quoi les autorités en charges du foncier à Yaoundé procéderait à une discrimination ethnique sur les dossiers, dans le but de privilégier les ethnies locales.

Mon épouse est ewondo, donc pas de problème, sauf qu'avec un nom suisse-allemand, c'est pas gagné :-(

Donc je reviens à une idée déjà évoquée il y a quelques temps, à savoir créer une personne morale de droit camerounais, par exemple une société anonyme, et d'acheter le terrain au nom de cette société.

L'achat de terrain par des personnes morale est-il courant, ou il aurait une contre-indication coutumière ?

Tu as plus de problemes Avec cette histoire de tribalisme que tout le monde. J ai l Impression que tu aimerais vraiment etre discriminer. Tu as ecrit  dans l autre de la citoyenneté que ton epouse obtiendra le passport suisse donc elle ne l a pas encore. Avec un passport camerounais on ne devient pas X ( Nom suisse) . On né  Y ( nom cameroun ewondo dans son cas si tu veux) . Avec un nom Suisse-camerounais comme tu dis ca devient Y epse X.  Franchement tu parles de discrimination d une ewondo qui possede un passport camerounais Avec un nom ewondo par des autorites ewondo ( je poursuis ta logique) juste par ce qu elle a accroché un nom suisse par la Suite.  :whistle:

Essayez juste de vous confondre dans la masse et vous aurez moins de problemes au cameroun.  Si vous pensez toujours que vous etes differents alors vous allez vous comportez ainsi et les autres vous le rendrons bien.

vaola :

Tu as plus de problemes Avec cette histoire de tribalisme que tout le monde. J ai l Impression que tu aimerais vraiment etre discriminer.

Il s'agissait sauf erreur d'une lettre ouverte écrite adressée au président de la république par des Camerounais en colère.

Je te donnerais le lien si je le retrouve.

vaola :

Tu as ecrit  dans l autre de la citoyenneté que ton epouse obtiendra le passport suisse donc elle ne l a pas encore. Avec un passport camerounais on ne devient pas X ( Nom suisse) . On né  Y ( nom cameroun ewondo dans son cas si tu veux) . Avec un nom Suisse-camerounais comme tu dis ca devient Y epse X.  Franchement tu parles de discrimination d une ewondo qui possede un passport camerounais Avec un nom ewondo par des autorites ewondo ( je poursuis ta logique) juste par ce qu elle a accroché un nom suisse par la Suite.  :whistle:

Tu te trompes !

Mon épouse a pris mon nom lors du mariage. Lors du renouvellement de son passeport camerounais, ce dernier a été établis à son nouveau nom de famille, donc le mien, enfin le notre. Sans aucune mention de son nom de naissance.

Mais c'est effectivement une nouveauté suite au nouveau droit suisse qui n'accepte plus les noms d'alliance. Ma belle soeur a effectivement un passeport camerounais avec 'nom camerounais' epse 'non suisse'.

Comme en mars c'était la première fois que mon épouse se rendais au pays avec son nouveau passeport, elle ne m'a pas caché que cela lui faisait un peu bizarre d'avoir ce nom Suisse allemand  :lol:

Par contre le nouveau droit suisse étant équitable, lors de notre mariage, j'aurai pu choisir de changer de nom et de prendre celui de mon épouse. J'aurais été curieux de voir la tête des douaniers pour un homme blanc avec un passeport suisse et un nom ewondo !

Nouvelle discussion