j'aimerais venir en france

slt a tous moi c linaresse je suis camerounaise je vie au cameroun  j"aimerais venir en france pour travaller comme fille au pair pour des famille simpa je ne sais coment faire par ou commencé sa me plairait avoir une bonne famille qui pourra asumé mon visa en echante je les ofre 1an de mes service dnc je ne sais pas

linaresse :

slt a tous moi c linaresse je suis camerounaise je vie au cameroun  j"aimerais venir en france pour travaller comme fille au pair pour des famille simpa je ne sais coment faire par ou commencé sa me plairait avoir une bonne famille qui pourra asumé mon visa en echante je les ofre 1an de mes service dnc je ne sais pas

Ce que vous proposez, c'est de trouver un esclavagiste qui vous fera travailler pendant un an sans vous payer, en échange d'une illusoire carte de séjour (car je doute que vous l'obteniez)

Je comprends très bien les situations dramatiques comme la votre et le désir de faire n'importe quoi pour s'en sortir, mais faut-il accepter de se donner auprès de gens peu scrupuleux? Si vous travaillez, vous méritez un salaire ou des avantages en nature selon la loi et le code du travail.
Attention aussi de ne pas tomber sur des annonces de proxénètes: vous partez pour être jeune fille au pair et une fois an France vous atterrissez sur un trottoir: ça arrive plus souvent qu'on ne le croit.

J'espère que vous trouverez une façon légale de venir en France, pour votre bien et celui de votre employeur

je trouve vraiment sympas d avoir dit la veriter car c souvent comme sa que sa fini

antil :

je trouve vraiment sympas d avoir dit la veriter car c souvent comme sa que sa fini

La majorité des pauvres fille qui tapinent (c'est à dire qui sont des prostituées) sur les boulevards extérieurs sont arrivées comme "jeunes filles au pair" ou un truc de ce genre.
On leur a "prêté" l'argent du voyage, mais elles devront rendre le triple (ou elles ont pris des risques terribles: on trouve tous les jours des cadavres de noyé(e)s dans la Méditerranée)

Ensuite en France, les passeurs les tabassent, les humilient, leur confisquent leurs papiers et menacent leurs familles de mort.

Il leur faut trouver des dizaines d'euros chaque jour à remettre à leurs "protecteurs" sous peine de représailles, et comment on peut faire sans travail régulier? 
Certaines ont été droguées de force des jours durant, pour être dépendantes. Beaucoup ont été violées pour "casser" leur fierté.

Alors ami(e)s africain(e)s, tentez de rentrer en Europe, mais légalement, sans passer par des filières glauques.

Et si vous êtes dans une situation comme celle que j'ai décrite, allez voir la police qui, en France, aide les victimes.
Certes vous devrez peut être rentrer chez vous (mais pas toujours: en échange de la collaboration de victimes qui ont permis de faire condamner des trafiquants, des témoins ont eu une carte de séjour), mais au moins vous ne serez plus drogué(e)s, prostitué(e)s ou voleurs par force.
Sinon vous êtes vraiment en danger.

Nouvelle discussion