Raisons de votre échec

[at]LACSANSLOI : Merci de partager avec nous, de manière aussi franche, les raisons de votre échec. Je suppose qu'il vous a fallu du temps pour réaliser pleinement et digérer ce constat. Je vous souhaite que le nouveau changement de cap que vous vous décidez à présent d'amorcer se fera dans de meilleurs conditions et vous apportera la quiétude que vous recherchez.



Merci pour l'information sur la nouvelle réglementation.

Eh oui... Les gens ont plutôt tendance à parler de leurs réussites que de leurs échecs et c'est tout-à-fait naturel.
D'autre part, beaucoup sont aveuglés par leurs projets, ne voient que les bons côtés d'un futur qu'ils imaginent radieux. Largement médiatisée, la carte postale du Québec amplifie ce sentiment.
La résultante est comparable à un déni des réalités. Ce fut notre cas. Nous avons baigné dans l'euphorie, l'optimisme excessif et N’ÉCOUTIONS QUE CE QUE NOUS ESPÉRIONS ENTENDRE. Nous venions il est vrai d'une région très insécuritaire (Guyane française) et avions trouvé au Québec la tranquillité à laquelle nous aspirions.
Ici, c'est un beau et grand pays. De belles réussites existent. Mais il faut bien étudier son coup avant de se lancer et surtout garder une oreille très critique aux chants des sirènes conseillères. Le dollar est ici le dieu unique et compte de très nombreux et fidèles serviteurs particulièrement "hospitaliers".
Il faut donc savoir raison garder et ne pas perdre de vue que la moitié des migrants Français quittent le Québec au bout de 5 ans. Ça reste une expérience.

A Tarbais : j'ai la digestion assez facile, même si le fait de m'être laissé abuser par de gros mensonges a toujours un peu de mal à passer. Ces mensonges perdurent.

LACSANSLOI :

...Nous avons baigné dans l'euphorie, l'optimisme excessif et N’ÉCOUTIONS QUE CE QUE NOUS ESPÉRIONS ENTENDRE...

C'est bien là le problème.
Au risque de me répéter encore une fois.

En tout cas, nous, les habitués du forum, avons la conscience tranquille.
Jamais au grand jamais nous n'avons dit que le Québec était l'Eldorado dont beaucoup rêvent.
Que du contraire, nous mettons régulièrement les candidats immigrants en garde et leur disons qu'ils devront travailler fort pour y arriver et bien souvent, recommencer au bas de l'échèle.
Donc, tout le monde sait exactement à quoi s'en tenir...

A chacun de croire en ce qu'il veut bien !

Bah ! Se faire avoir de la sorte à 55 balais, quelle belle preuve de jeunesse d'esprit !

LACSANSLOI :

Eh oui... Les gens ont plutôt tendance à parler de leurs réussites que de leurs échecs et c'est tout-à-fait naturel.
D'autre part, beaucoup sont aveuglés par leurs projets, ne voient que les bons côtés d'un futur qu'ils imaginent radieux. Largement médiatisée, la carte postale du Québec amplifie ce sentiment.
La résultante est comparable à un déni des réalités. Ce fut notre cas. Nous avons baigné dans l'euphorie, l'optimisme excessif et N’ÉCOUTIONS QUE CE QUE NOUS ESPÉRIONS ENTENDRE. Nous venions il est vrai d'une région très insécuritaire (Guyane française) et avions trouvé au Québec la tranquillité à laquelle nous aspirions.
Ici, c'est un beau et grand pays. De belles réussites existent. Mais il faut bien étudier son coup avant de se lancer et surtout garder une oreille très critique aux chants des sirènes conseillères. Le dollar est ici le dieu unique et compte de très nombreux et fidèles serviteurs particulièrement "hospitaliers".
Il faut donc savoir raison garder et ne pas perdre de vue que la moitié des migrants Français quittent le Québec au bout de 5 ans. Ça reste une expérience.

A Tarbais : j'ai la digestion assez facile, même si le fait de m'être laissé abuser par de gros mensonges a toujours un peu de mal à passer. Ces mensonges perdurent.

Tout à fait d'accord. Je plussoie

LACSANSLOI :

Le dollar est ici le dieu unique et compte de très nombreux et fidèles serviteurs particulièrement "hospitaliers".

J'ai l'impression qu'il y a un jugement de valeur typiquement français dans ce genre de remarques. L'argent c'est sale et les nord-américains sont des mécréants mais vous êtes venu ici pour faire des affaires. Vous dites avoir investi 1 million de dollars; C'était surement pour en gagner un peu quand même. Votre échec est vraiment triste mais si vous aviez réussi ne seriez-vous pas un chantre du capitalisme?

A part cette contradiction apparente (peut-être un truc que je n'ai pas compris) votre histoire est très intéressante et votre amertume n'est ni déraisonnable ni excessive. Continuez de témoigner. J'ai hâte de lire votre bouquin.

Nous avons tous besoin d'argent pour vivre. De là à en faire un dieu il y a une marge !
Non, si j'avais réussi au Québec, je ne serais pas devenu un chantre du capitalisme. En Guyane française, je gagnais très bien ma vie et ne suis venu au Québec que pour changer, voir autre chose, réaliser un autre projet. Je ne suis pas un consumériste forcené, je n'idolâtre pas le dollar. La preuve : mon million de dollars, je le laisse ici et me retrouve à sec. Je n'en fais pas une maladie, mais essaye de mettre en garde face à ce que je considère être un miroir aux alouettes.
Je considère aussi que la relation nord-américaine à l'argent confine trop souvent au grotesque. Surtout lorsqu'on pense comme moi qu'en fait, le dollar ne vaut pas grand-chose.
Mon bouquin sera un roman caricatural, en accès libre sur un site que je créerai prochainement.

Vous aviez un million de dollars et ce n'était pas assez pour vivre ?
Heureusement que vous n'êtes pas un consumériste forcené.

LACSANSLOI :

... La preuve : mon million de dollars, je le laisse ici ...

Certainement pas de gaité de cœur.

Enfin, je ne pense pas que Lacsansloi n'avait pas assez d'argent pour vivre ;) De ce que je peux comprendre, il est venu comme investisseur, ou du moins avec un projet bien précis, et ça n'a pas fonctionné.

Au final, comme dans tout projet d'envergure, il perd énormément d'argent et effectivement, ce n'est pas de gaieté de coeur qu'on retourne au pays en ayant perdu autant d'argent.

Je lirai votre bouquin en ligne avec beaucoup d'intérêt, c'est certain.

tarbais :
LACSANSLOI :

...je n'idolâtre pas le dollar La preuve : mon million de dollars, je le laisse ici ...

A vous lire, on pourrait croire que vous laissez votre million de dollars d'une manièere volontaire.
Or, ce n'est certainement pas de gaité de cœur que vous le laissez ici..

tarbais :
tarbais :
LACSANSLOI :

...je n'idolâtre pas le dollar La preuve : mon million de dollars, je le laisse ici ...

A vous lire, on pourrait croire que vous laissez votre million de dollars d'une manière volontaire.
Or, ce n'est certainement pas de gaité de cœur que vous le laissez ici..

Je précise et rappelle avoir VOULU FAIRE AUTRE CHOSE. Changer d'air, lancer un nouveau projet, une autre activité. L'aspect financier était largement secondaire, le but principal, le moteur étant d'AVOIR L’IDÉE D'UN CONCEPT QUI MARCHE. Retrouver aussi un niveau de sécurité satisfaisant.
On s'est fait avoir par de la désinformation, de la "pub mensongère", du baratin de bureaucrate.
Qui serait content de perdre 1 000 000 de $ ? S'il y en a qu'ils se montrent !
Autre chose : je n'ai pas l'intention de retourner ni en Guyane, ni en France.

LACSANSLOI :

Je précise et rappelle avoir VOULU FAIRE AUTRE CHOSE. Changer d'air, lancer un nouveau projet, une autre activité. L'aspect financier était largement secondaire, le but principal, le moteur étant d'AVOIR L’IDÉE D'UN CONCEPT QUI MARCHE. Retrouver aussi un niveau de sécurité satisfaisant.
On s'est fait avoir par de la désinformation, de la "pub mensongère", du baratin de bureaucrate.
Qui serait content de perdre 1 000 000 de $ ? S'il y en a qu'ils se montrent !
Autre chose : je n'ai pas l'intention de retourner ni en Guyane, ni en France.

Lorsqu'on perd 1000.000 de dollars et qu'on dit que « L'aspect financier était largement secondaire » c'est que :
1. on en possède au moins 100 et ce n'est pas 1 qui fera la différence.
2. ou bien, on est franchement de mauvaise foi.

Aucune mauvaise foi ! Le but était AUSSI de gagner de l'argent, mais AUTREMENT. Pas de faire fortune.

Sur la base des informations recueillies (en fait des bobards), nous étions certains que notre projet fonctionnerait. Ce ne fut pas le cas. Point barre.
Que dois-je faire ?
- Chialer ?
- Étrangler les "gentils" conseilleurs non-payeurs ?
- Marquer mon territoire en urinant de colère dans tous les coins ?
- Me tirer une balle dans la tête ou me poignarder à l'aide d'une stalactite de glace ?
Je préfère avouer cet échec, en expliquer les pourquoi et les comment, de façon à peut-être éviter à d'autres rêveurs (oui, je rêvais) de se faire piéger. Et si certains seront amenés à penser que c'est bien fait pour ma gueule, que je me suis fait avoir comme un bleu, ce sera leur avis et rien d'autre.

Ce développement est très intéressant, mais il dévie du sujet principal.

Peut être serait-il possible de créer un nouveau post, qu'en dites vous lacsansloi.

Bonne journée

LACSANSLOI :

...Je préfère avouer cet échec, en expliquer les pourquoi et les comment, de façon à peut-être éviter à d'autres rêveurs (oui, je rêvais) de se faire piéger...

Vos propos ont quelque peu changés depuis le début de vos messages.

« En Amérique du nord, le dollar est déifié. Le dollar passe très largement avant l'individu.

Je pense que le Canada profite de la crise internationale pour piocher le gratin dans le réservoir croissant des candidats à l'immigration rêvant de l'Eldorado. Tout se passe comme si ce que je considère comme une forme perfectionnée d'un "esclavage" qui n'ose pas dire son nom trouve son bonheur dans le malheur des autres. La loi du profit maximum s'applique dans toute sa rigueur.
RÉFLÉCHISSEZ AVANT DE VOUS Y SOUMETTRE ! »

On ne peut pas vraiment dire qu'il s'agissait d'un aveu d'échec.

L'échec réside aussi et surtout dans l'incapacité qui a été la mienne d'analyser objectivement la réalité du terrain, le marché potentiel réel.
Mes envolées optimistes n'ont jamais été mises en doute par mes interlocuteurs qui de plus, me communiquaient de fausses informations.

LACSANSLOI :

Aucune mauvaise foi ! Le but était AUSSI de gagner de l'argent, mais AUTREMENT. Pas de faire fortune.

Je ne crois pas que vous soyez de mauvaise foi mais que vous êtes imbu d'un sentiment de supériorité très français. Ce qui finalement n'est pas vraiment mieux. Si vous cherchez à gagner de l'argent, c'est bien parce que c'est 'AUTREMENT' alors que si les nord-américains veulent gagner de l'argent aussi c'est grotesque.

Vous êtes libre de penser ce que vous voulez. En ce qui me concerne je vous abandonne à vos idées préconçues et à vos jugements de valeur erronés.

Ne pas répondre est la seule option qui vous restait.

JeanDuez :

Ne pas répondre est la seule option qui vous restait.

+1

Bon, comme disait Franck, je crois qu'on a fait le tour de la question. Revenons au sujet principal, sinon nous n'en sortirons jamais. ;)

Bonjour à tous,

j'ai créé une nouvelle discussion à partir de pas mal de messages.

Ceci dit, si vous pensez que l'on a fait le tour de la question, est ce que je peux fermer ce fil ?

bonjour tt a fait le tour de la question a été fait julien bon dimanche a tous

On peut s'arrêter là.

merci - discussion fermée

Fermé
Nouvelle discussion