Venir vivre en Guyane, quelles priorités ?

Bonjour à tous,

j'ai effectué une demande de mutation pour exercer ma première année de titularisation d'enseignant du 2nd degré et elle a été acceptée et j'avoue ne pas avoir beaucoup d'informations pour organiser mon arrivée courant Aout.
[J'ai pu lire par ci par là que les fonctionnaires qui viennent s'installer dans ce département touchent des "bonus" et tiens à préciser que ce n'est pas du tout ce qui a motivé ma demande]

Tout d'abord, n'ayant pas encore fait de demande précise de lieu de travail, j'aimerai profiter de cette occasion pour vivre dans une petite ville assez reculée, quels seraient selon vous les bons points et les désagréments d'un tel projet ?
Peut-être y-a-t-il des endroits "à éviter" ? (En Bretagne, je ne conseillerai pas certains coins !)

Et puis, quelles seraient les principales différences "concrètes" entre la Guyane et la métropole ? Que ce soit en termes négatifs ou positifs ;) !

Sinon, j'ai d'autres questions plus "pratiques"...

- Quels types de logements peut-on trouver (en particulier en zone "reculée") ?
- Vaut-il mieux le prévoir avant d'arriver ou une fois sur place ?
- Ne venant qu'avec un sac, des affaires de prof et une guitare, quels conseils pour organiser un emménagement ?
- Quelles affaires à prendre avec soi en priorité ? (une cape de pluie peut-être ?!?)
- Quelles sont les modalités de transport ? [Beaucoup de temps pour peu de km j'imagine, et principalement par voie fluviale ?!]
- Y-a-t-il une différence en ce qui concerne les achats du quotidien comparé à la métropole ? (pareil, j'imagine que oui mais dans quelle mesure ? n'étant pas un "consommateur" c'est juste pour me faire une idée plus précise)
- Quelle est la qualité des réseaux de télécommunication (téléphone/internet) ?
- Le matériel "électronique" (ordinateur/appareil photo) a-t-il une durée de vie limitée compte tenu de l’hygrométrie, prévoir du gel de silice (ou un truc dans le genre) est-il nécessaire/efficace/inutile ?
- Dans quelle mesure peut-on en profiter pour apprécier flore et faune amazoniennes ?
- Dans quelle mesure peut-on rayonner en Am. du Sud ?

Et bien sur quelques questions sur la vie outre atlantique :
- A quel "mode de vie" dois-je m'attendre ? Est-il fondamentalement différent de celui de la métropole ? (j'imagine que non, que c'est principalement le climat qui conditionnerai un autre mode de vie ?!)
- Comment sont les relations entre les guyanais et les métros ? J'ai entendu dire que c'était pas toujours rose, vrai ? Allez, franchement, comparé avec la Corse (en même temps les bretons sont biens vus en Corse !) ? Sont-elles variables selon l'endroit ?


Ca fait pas mal de points, peut-être en manque-t-il des essentiels auxquels je n'ai pas pensé ? N'hésitez pas à me faire part de votre expérience !
Merci d'avance pour les informations que vous pourrez m'apporter,
à bientôt peut-être !

Ayant enseigné à peu près partout en Guyane, je ne peux que te conseiller de tenter de trouver un poste "pas trop isolé" sur le littoral au moins, pour voir.
Ensuite, profite de tes vacances pour monter sur les fleuves, informe toi, pour un ou deux ans plus tard tenter une expérience (exemple, enseigner dans un village amérindien ou aluku).
Très souvent, ceux qui doivent cumuler les adaptations au milieu plus à l'isolement (qui pose des problèmes récurrents d'organisation des approvisionnements, par exemple) craquent. Et je ne parle pas de la nécessité d'une pédagogie adaptée.

Merci pour cette réponse bienveillante, c'est noté !

Il est vrai que je ne dois sans doute pas mesurer l'effet de cet isolement... Quand tu dis isolement, c'est une coupure TOTALE avec "le monde extérieur" ?? (Papaichton - Marissapoula - dsl pour l'orthographe)
Et les adaptations pédagogiques, il y a une question de maitrise du français si j'ai bien compris mes quelques lectures ?

Maripasoula, ça va à peu près, il y a deux avions par jour et quelques boutiques. Mais Camopi, Trois Sauts, les villages amérindiens du haut-Maroni, tu es tributaire de pirogues qui partent quand elles veulent pour arriver quand elles peuvent.

Un bon compromis pour commencer: Saint-Georges, si tu n'es pas sûr d'avoir une place sur le littoral.

Oui pour les problèmes pédagogiques. Le français des élèves est leur langue seconde, parfois troisième voire quatrième (après, par exemple, le portugais, le créole, un dialecte amérindien)

Comment sont les relations entre les guyanais et les métros ? J'ai entendu dire que c'était pas toujours rose, vrai ? Allez, franchement, comparé avec la Corse (en même temps les bretons sont biens vus en Corse !) ? Sont-elles variables selon l'endroit ?

il y a des cons partout bien sûr, mais si tu ne la ramènes pas en jouant au colon ou au gars qui sait tout et qui va sauver le monde, en gros pas de problème. Infiniment moins en tout cas qu'aux Antilles. J'ai déjà traité ce sujet, les pièges à éviter pour réussir son intégration.

https://www.expat.com/forum/viewtopic.php?id=186937

J'ai pu lire par ci par là que les fonctionnaires qui viennent s'installer dans ce département touchent des "bonus" et tiens à préciser que ce n'est pas du tout ce qui a motivé ma demand

pour les avantages de carrière,

Je ne sais pas au juste ce qui en est de nos jours de la prime d'installation versée avant en trois fois, le tout sur quatre ans (de mon temps, 48 mois de salaire au total)

Le salaire est majoré de 40%

Pour le calcul des annuités de pension, trois années comptent quatre mais c'est "en discussion" car d'une part ça ne se justifie guère (le pays n'est plus malsain comme avant), d'autre part il y a rupture d'égalité entre les fonctionnaires locaux et les transplantés.

*************

Pour tout le monde, l'IRPP est diminué de 40%

Bonjour Brunov,

J'ai moi aussi obtenu ma mutation pour la Guyane dans le second degré. Par contre, je suis sans doute plus vieux que toi, j'en suis à 13 ans d'ancienneté :)

En effet ! J'espère être néo-titulaire à la rentrée et pouvoir occuper ce poste outre atlantique en Septembre...

Comment t'organises tu pour ton arrivée en Guyane ?
Te poses tu autant de questions que j'ai le sentiment de m'en poser ?

Et qu'est-ce qui t'as poussé à demander ta mutation là bas, avec cette ancienneté tu aurai pu opter pour un "coin sympa en métropole" non ?!

Mais pour y avoir passé un quart de siècle alors que j'y venais pour deux ans, je peux attester que la Guyane est "un coin sympa"!

Cela dit, si on y va à reculons (ou au contraire bardé de belles illusions), le plantage est assuré. Les gens qui s'expatrient dans l'idée de résoudre leurs problèmes ne font que les aggraver. Ca, c'est une constante que mon expérience n'a jamais démentie...

brunov :

En effet ! J'espère être néo-titulaire à la rentrée et pouvoir occuper ce poste outre atlantique en Septembre...

Comment t'organises tu pour ton arrivée en Guyane ?
Te poses tu autant de questions que j'ai le sentiment de m'en poser ?

Et qu'est-ce qui t'as poussé à demander ta mutation là bas, avec cette ancienneté tu aurai pu opter pour un "coin sympa en métropole" non ?!

Je me suis préparé déjà depuis un an à un départ sous les tropiques, je me pose donc moins de questions que toi car j'ai déjà eu le temps de faire des recherches.

Je n'avais aucune envie de "coin sympa en métropole". Objectivement, je suis dans une région où il y a une certaine qualité de vie et je travaille dans un très bon lycée.

Ce qui m'a poussé à demander la Guyane, c'est l'envie de voir autre chose, l'opportunité de découvrir un nouveau continent. Je voyage en Asie du sud-est régulièrement depuis plusieurs années et je sais que ce type de climat très semblable à celui de la Guyane me convient très bien.

Ce n'est pas un choix par défaut ni une fuite en avant pour moi, simplement la volonté de changer de vie, de faire de nouvelles expériences, de voir le monde :)

@Ben, ça va je pense pas vraiment rentrer dans le "profil plantage", quoique niveau illusions peut-être ! Je suis plutôt dans une dynamique de vie différente dans un contexte différent bien qu'ici tout aille bien, la découverte.

@jayfr, et bien on se retrouve là bas alors ! Peut-être pas loin qui sait !?

Tu as prévu de te loger en colocation par hasard ? Est-ce que tu sais si ça se fait facilement ?

Tu as prévu de te loger en colocation par hasard ? Est-ce que tu sais si ça se fait facilement ?

La coloc est très utilisée en Guyane. On peut tenter de passer des annonces sur le site blada.com

brunov :

@jayfr, et bien on se retrouve là bas alors ! Peut-être pas loin qui sait !?

Tu as prévu de te loger en colocation par hasard ? Est-ce que tu sais si ça se fait facilement ?

Oui, qui sait ? Peut-être pas loin ! Par contre, pas de colocation pour moi. Je sais que ça se pratique couramment là-bas mais ce n'est pas mon truc.

Je ne suis pas particulièrement asocial mais j'aime bien avoir mon indépendance :)

Pourquoi ne pas demander des petites bourgades comme Roura, ou Cacao, ou Mana, ou Montsinery? Il fait bon vivre là bas, à la guyanaise et ça n'est pas trop loin des grandes villes.. Pour toutes les autres questions (elles ont nombreuses) j'essaierai d'y répondre petit à petit...

Bruno, ne vous demandez pas ce que vous allez perdre en quittant la France mais plutôt ce que vous allez gagner en venant en Guyane. Une magnifique expérience c'est sur.
On ne peut comparer la france et la Guyane, c'est tellement différent et pourtant de moins en moins. On a maintenant des supermarchés, un vrai cinéma. La Guyane change tellement , de jours en jours. On a même des embouteillages, un peu partout.
On trouve de tout, ou presque. C'est un peu plus cher, c'est sur, mais on s'y fait Vite. On dépense moins en sorties et vêtement par exemple.
C'est difficile de trouver un  logement tant que vous ne saurez pas où vous serez mutés. Mais vous pourrez aller chez l'habitant pour commencer. En zone reculée, les locations de petites villas ne sont pas très chères.
Regardez sur Le Bon coin, ou blada. Attention aux arnaques, il y a quelques temps, il y en avait.

Des arnaques il y en a toujours et les petits coins sympas, en général, c'est dur d'y travailler sauf à accepter des transports très longs (je l'ai fait longtemps, mais comme enseignant, je ne devais que 26 heures de présence sur place et je faisais une bonne partie de mon temps de correction et de préparation de 11h 30 à 14h30 sur place)
Je ne crache pas sur la Guyane: j'y ai vécu 25 ans et il faudrait être maso pour demeurer si longtemps dans un endroit qu'on n'aimait pas... Surtout que j'y reviens souvent.
Mais je n'en démords pas: pour les non fonctionnaires ou expatriés dans de grosses boîtes c'est tout sauf un pays de cocagne. Il y a de belles réussites certes, mais aussi pas mal de plantages

Compte tenu des différents éléments qui m'ont été apportés, je n'ai pas opté pour l'isolement, la démarche restera en suspens encore au moins une année. Il semblerait qu'une prise de points de repères soit conseillée, il se peut néanmoins que le choix puisse être "imposé" par les modalités d'affectation.

Pas de soucis vis à vis de ce qui peut être "perdu" par rapport à la métropole, c'est en partie cette perte qui m'intéresse, disons que j'appréhende la confrontation avec cette réalité, l'expérience (et oui, les sciences !) apportera j'espère des réponses !

N'étant habituellement pas du genre à trop anticiper, j'adopte cette démarche de recueil d'infos commune à un certain nombre de personnes, j'avoue que dans mon esprit il y a toujours cette idée du "bah on verra bien !", on peut sans doute parler de "démarche mature provoquée" ?! Non ?!

En tout cas, il fait hâte d'y être !

Et merci à vous pour l'attention portée à ce sujet !

benj77 :

Des arnaques il y en a toujours et les petits coins sympas, en général, c'est dur d'y travailler sauf à accepter des transports très longs (je l'ai fait longtemps, mais comme enseignant, je ne devais que 26 heures de présence sur place et je faisais une bonne partie de mon temps de correction et de préparation de 11h 30 à 14h30 sur place)
Je ne crache pas sur la Guyane: j'y ai vécu 25 ans et il faudrait être maso pour demeurer si longtemps dans un endroit qu'on n'aimait pas... Surtout que j'y reviens souvent.
Mais je n'en démords pas: pour les non fonctionnaires ou expatriés dans de grosses boîtes c'est tout sauf un pays de cocagne. Il y a de belles réussites certes, mais aussi pas mal de plantages

Vous êtes revenu récemment? Cela change tellement... J'habite à La Chaumière, les terrains se vendent les uns après les autres, il va y avoir des magasins, encore des écoles...
Je suis entourée de très peu de fonctionnaires et malgré tout, je ne connais aucun plantage. Mais je veux bien croire que ça existe. Il y en a qui ont des difficultés mais qui m'ont dit que c' était pire en métropole. Le froid et la morosité en plus. Et ils ne veulent pas partir.
J'aime tellement mon pays d'accueil...

J'y reviens tous les ans

Nouvelle discussion