Mutation à Mayotte en 2013 : ATTENTION!

L'indexation des salaires de la fonction publique sera mis en place dans quelques semaines. C'est certainement une avancée importante pour de nombreuses personnes. Mais, avec ce dispositif, les conditions financières et statutaires d'une affectation à Mayotte pour les enseignants "en séjour" risquent d'être profondément modifiées. En l'absence d'informations, une considérable dégradation  de ces conditions est à craindre.
Pour demander l'ouverture de véritables négociations , vous pouvez signer la pétition en ligne.

peux tu nous en dire un peu plus??? pour les personnels étants mutés de la fonction publique et étants déja sur place ? est ce que le contrat de 2 ans risque d'etre modifié?? je vais essayer d'avoir de plus amples infos aussi!
merci!

Un peu gonflé de faire de la retape sur ce forum, cet appel et ce lien vers le SNES, non ?

Je ne suis pas sûr que ce genre de pétition ai sa place sur le forum, et c'est un euphemisme ;)

Et je le dis d'autant mieux que je suis syndiqué.

A bon entendeur...

bon en fait !j'entends tout et rien sur cette fameuse indexation !entre la fonction publique hospit et tous nos autres collègues !que veulent t'ils faire??? il y a quand mème 3 statuts différents pour le moment !!magnégné!!!!

Oui, c'est très compliqué
Tous ne se battent pas pour les mêmes choses
Certains raccrochent les wagons après avoir laissé les autres monter au front.
Franchement, je veux bien en discuter autour d'une bière ou deux, de vive voix.
Mais par respect pour le débat vivant à batons rompus, pas sur un forum, pas par écrit !

Le lien est peut-être gonflé mais il s'agit d'informer les candidats à la mutation que les conditions peuvent changer.
Pour répondre à Simacker, en quoi ce sujet devrait-il être tabou sur un forum? Il me semble que la mutation des enseignants est un sujet récurrent ici.
Sinon, il n'existe aucune garantie concernant les fonctionnaires déjà en place, tout est possible...

Je n'ai jamais dit que c'était tabou.

J'ai uniquement dit que j'estimais que ce n'était pas le lieu pour faire de la retape pour le SNES.

Je n'ai absolument rien contre

un lien d'information sur la situation,
sur les discussions en cours,
sur les craintes des uns et des autres,
sur la différence entre le 1er degré et le second,
sur les autres corps
etc...

mais en l'occurence ce n'est pas le cas.

Non, ce n'est pas le cas, il s'agissait juste d'informer ceux qui ne le sont pas.
Le lien est hébergé par un certain syndicat mais plusieurs sont partenaires, l'objectif n'est pas de faire de la retape pour qui que se soit.
Pour le débat je ne suis pas contre, bien au contraire. Ah! mais oui, j'avais oublié, on peut en parler mais par l'écrire...
Quant au lien sur la situation : c'est simple, absolument aucune info officielle sur ce qui se prépare! Je suis de ceux qui s'en inquiétent.

Normalement ce qui est acquis n est pas modifiable. la seule chose qui peut se passer  cest que ton administration refusent de renouveller le contrat de deux ans. mais en aucun cas tu basculera d un contrat 2 ans vers l'indexation

Ca voudrait dire que les primes "d'éloignement" ne seraient plus versées?, et qu'à la place, les salaires seraient indéxés à 15%?
J'ai connu ça entre 2002 et 2004 au CHM. Les infirmières fonctionnaires en détachement(à l'époque on ne pouvait pas muter quand on venaitde la FPH car Mayotte était une collectivité territoriale), "chanceuses" d'avoir un poste pérenne avaient leur salaire indexés à 15%. Les infirmières non titulaires et en contrat à durée déterminé)avaient un salaire indexé à 30%.
Les prix à Mayotte étant bien entendu les mêmes pour tout le monde.
Zauront plus personne si c'est le cas. Va falloir augmenter les cotas d'entrée à l'IFSI, et garantir du 100% en sortie, sinon ce sera comme à Moroni en Grande Comore. Ca vaut le coup d'y jeter un oeil, c'est à peine 1 heure d'avion de Dzaoudzi.

Il n'existe pour l'instant aucune certitude. On entend souvent parler de "contrat", ce qui est un terme totalement abusif. Il n'existe aucun contrat pour les fonctionnaires ; ils sont à ma connaissace "mis à disposition du préfet de Mayotte" pour une période de deux ans renouvelable. Les dispositions financières et statuatires les concernant sont pour la plupart définis par le décret n°96-1028 du 27 novembre 1996. Chacun sait ce que l'Etat peut faire d'un décret...

J'ai oublié de dire que les prime d'éloignement n'existaient pas pour les hospitaliers!

C'est l'un des enjeux de la période actuelle. Il faut mettre en place un rapport de force dans un cadre interprofessionnel afin de négocier un cadre global pour l'ensemble des différentes fonctions publiques. Il est évident que le "saucissonage" des différents corps est une carte maitresse entre les mains de ceux qui souhaitent une réforme au moindre coût. L'union fait la force.

oui, oui, d'ailleurs y avait tous le second degré derrière les instits ces dernières années, lol

Premier et second degrés seront ensemble le 4 décembre, au coté des autres corps de la fonction publique, n'en déplaise aux esprits chagrins qui souhaitent la division. Dans quel but d'ailleurs?

Il était temps !
Je ne dis pas autre chose !

bonsoir,
j'ai parcouru les 259 signataires de la pétition...à l'heure où j'écris, des personnes du Chili, du Guatémala, du Canada, de Bangkok, de Hanoi, de Polynésie, de Nairobi, des Emirats Arabes Unis.,...
La demande d'indexation revêt un caractère universel.
je suggère au SNES Mayotte d'envoyer cette pétition au conseil de sécurité des Nations Unis, car l'indexation des fonctionnaires de Mayotte mérite d'être LA cause mondiale de 2013.
Plus sérieusement , cette indexation va avoir lieu. Mais celle-ci, comme les fonds européens de la rupéisation, sera subordonnée à  la mise en place d'une fiscalité locale, puisque ce sont les 3 fonctions publiques qui seront en grève.
Augmenter les salaires de la fonction publique territoriale sans des recettes supplémentaires ne pourra pas se faire.
Dans un article de Mayotte Hebdo, le préfet lors des journées sur la rupeisation tablait sur un déblocage des fonds européens à l'horizon 2020, car l'île n'est pas prête pour payer des impôts locaux et fonciers.
OU alors, comme l'avait suggéré Daniel Zaidani l'année dernière, il faut imposer les primes des profs qui viennent à Mayotte afin de payer l'indexation des agents du conseil général.
Gagner plus pour payer plus, voilà le dilemme.

Bon alors, l'arrêt des primes, et l'indexation, c'est pas encore pour maintenant:rolleyes:

L'indexation arrive, c'est la seule certitude. Combien? Pour qui? C'est une autre histoire... Il semble que dans un premier temps (mais tout le monde sait que le provisoir peut durer) seule la fonction publique d'Etat soit concernée. Et pour celle-ci , bien qu'il soit impossible de donner des informations nullement officielles et donc peu fiables, je crains une très forte dégradation des conditions financières mais également statutaires.
Ce n'est peut-être pas utile d'alerter l'ONU tout des suite mais il va falloir se bouger pour se faire entendre!

bonjour,
bien sûr que oui l'indexation arrive puisque Mayotte est un département depuis le 1er avril 2011.
je vous invite à  regarder: snuipp.fr/IMG/pdf/brochure_hdf_site-2.pdf page 14
le décret de 1986 est un anachronisme désormais.
Quand on voit le climat économique en métropole et qu'on s'aperçoit que l'hiver va durer toute l'année 2013, c'est un peu malsain de demander le beurre, l'argent du beurre,...comme le réclame les syndicats.
le changement statutaire des enseignants à Mayotte suit cette logique de départementalisation, il faut attendre les conclusions de la commission d'indexation pour connaître le taux ( minimun 1,40) les enseignants mahorais de toute façon vont y gagner. Quant aux enseignants de métropole ils seront sur les statuts des DOM, ni plus ni moins, c'est cela aussi l'égalité républicaine, non?
En ce qui concerne l'attractivité de Mayotte, cela dépasse largement  le seul cadre salarial.
J'espère ne pas être trop naïf que de penser que seul l'appât du gain fait venir les profs... ou pas, puisque...toujours dansla brochure fenêtre sur cours...p.15
à Mayotte : 77 postes. Seulement 32 collègues ont été classés en groupe de travail faute de candidats ! 6 postes option D pourvus (sur 12), 7 postes de psychologues scolaires, 10 postes de maîtres formateurs (sur 45), 5 postes option F, 3 postes option G, 1 poste de directeur SEGPA (sur
5).

et combien de profs du 2d degré?...combien d'infirmières? combien de docteurs?

Vous avez sans doute mal compris la position de l'intersyndicale de second degré. IL ne s'agit de demander le beure toussa toussa... (un peu facile comme attaque , on dirait du kwézi!). Il doit bien entendu y avoir une réflexion sur le recrutement des fonctionnaires à Mayotte et sur leurs conditions financières. C'est bien pour cela qu'il faut une véritable négociation. Au passage, je n'avais pas comprfis que le snuipp -puisque vous le citez - avez déja réduit ses revendication à 1,40.
Concernant l'attractivité de Mayotte, l'aspect financier n'est  pas l'unnique facteur de décision, fort heureusement. Cependant,et au risque de choquer, c'est un facteur à prendre en compte. L'immense majorité des fonctionnaires ne vient pas pour l'indemnité d'éloignement mais vient AVEC et ne serait probablement pas venue sans.
Enfin, pour mémoire, dans le second degré, il manquait 500 titulaires à la rentrée et il est probable que dans les années à venir les besoins continuent à augmenter.
Mayotte est certes un DOM dorénavant mais n'a pas le même niveau de développement que la Réunion ou les Antilles. Il faudra encore attendre un certain nombre d'années , et on peut le déplorer, pour que ce nouveau département puisse former chaque année un nombre suffisant de candidats au concours du second degrés. En attendant, il faut bien trouver un système pour assurer le recrutement, sauf à abandonner toute idée de développement du département.

Concernant l'attractivité de Mayotte, l'aspect financier n'est  pas l'unnique facteur de décision, fort heureusement. Cependant,et au risque de choquer, c'est un facteur à prendre en compte. L'immense majorité des fonctionnaires ne vient pas pour l'indemnité d'éloignement mais vient AVEC et ne serait probablement pas venue sans. (dixit tomtom976)

et voila!tout est dit!mais si effectivemnt cette prime d éloignement est caduque et remplacée , nous n'allons pas "prendre la fuite" !!! lol ! mais je pense effectivement qu'il y aura pas mal de départ plus tot que prévu!!!

Je ne voulais pas trop me mêler à cette discussion, mais je veux juste apporter un témoignage: mon compagnon a quitté un job à plus de 2000 euros par mois pour me suivre à Mayotte, et, étant un "néo-couple" pas tout jeune, nous avons chacun un crédit en métropole sur le dos, plus 2 enfants et une sacrée pension alimentaire à payer dans son cas à lui.
Donc, si ce n'était pour la prime, on serait encore dans les frimas de la métropole. Pas qu'on soit venus pour faire les pachas, mais tout simplement parce que ça aurait été un trop gros risque financier.
Et si on passe, comme je l'ai entendu aujourd'hui (rumeur sans fondement très vraisemblablement, pas de panique), à une indexation à 20% sans prime, je pars. Et je vous garantis que je vais pleurer.

bonsoir,
les agents assujettis  au décret de 1986 n'ont rien à craindre...on ne va pas nous demander de rembourser...
Vous pouvez voir par vous même que la campagne de recrutement d'enseignants  pour la rentrée 2013 va commencer, le BO est en ligne et qu'il est fait référence au décret en question. Donc même pour les futurs enseignants, ce décret n'est pas mis en cause.
En revanche, va-t-on leur permettre d'avoir ET la prime ET l'indexation quand elle va arriver? c'est jackpot...
OU alors, pour le recrutement de 2014, abrogation du décret de 1986 et mise en place de l'indexation avec une période transitoire de 3 ans pour les anciens. ( IE + indexation), jackpot?
Mais IE dans les mêmes conditions + indexation, ça laisse rêveur...
C'est pourquoi stoppons les conjonctures et laissons la commission d'indexation faire son travail.

Le problème de cette commission est qu'elle fait son travail d'une manière assez peu transparente. Elle est venue à Mayotte quelques jours (pendant les dernières vacances scolaires!) et a reçu, séparément, certaines organisations. C'est très loin de ce qu'il aurait fallu faire il me semble : un vrai débat permettant la mise en place d'un véritable calendrier de négociations. Je me trompe peut-être mais j'ai le sentiment que ceux qui sont sur place ont tout de même une certaine expertise de la situation locale. Pour l'instant, le schéma est simple : une mission débarque de Paris, reste quelques jours, fait un rapport et un décret sera élaboré à Paris pour être publié au printemps!Circulez, il n'y a plus rien à voir!
Je ne crois que cela soit la meilleure méthode.
Concernant le décret de 1996 (1986????), ne soyez pas naif, il peut être modifié.
Concernant l'indexation, ceux qui doivent en bénéficier en priorité sont bien entendu les titulaires résidents (toutes catégories confondues) ansi que les non titulaires. Mais il ne faudrait pas pour cela que les personnels mis à disposition soit les grands perdants de l'opération. Une réforme à côut zéro serait dramatique pour le recrutement. C'est bien pour cela qu'il faut énergiquement refuser tout type de "mesures transitoires" pour élaborer un système pérenne. Un dispositif où l'on achéterait le silence de ceux déjà sur place pour préparer de futurs économies aurait des conséquences terribles.

L’Intersyndicale des agents Publics en poste à Mayotte
CGT-Ma (santé, territorial, état)    CGT Educ’action   
CFDT Santé    SAEM/FAEN
CFE-CGC      SNES-FSU    SNUEP-FSU    SNEP-FSU SNFOLC

Nous nous félicitons de la volonté du gouvernement actuel d’accorder une indexation de salaire aux agents publics  en poste à Mayotte.

Pour autant, devant le flou des propositions actuelles et le risque d’être placé devant le fait accompli,l’inquiétude ne cesse de monter parmi les personnels des trois fonctions publiques. Nous n’acceptons pas la méthode du gouvernement consistant à recevoir les différents interlocuteurs séparément.Nous n’acceptons pas non plus le non respect de l’égalité entre les fonctions publiques.

Devant l’importance des enjeux, tant pour les personnels que pour la qualité du service rendu aux habitants de Mayotte, nous exigeons que soit acté le principe d’une véritable négociation et que nous soit fourni un échéancier de celle-ci.

Faute de quoi, nous appellerons l’ensemble des agents publics à une première journée de grève le 04 décembre prochain.

Tomtom976 > nous sommes sur un site d'entraire, la politique n'est pas vraiment la bienvenue sur Expat.com ... il existe des sites spécialisés à cet effet

merci pour votre attention

Je l'avais bien dit :rolleyes:

.../..."nous exigeons".../...

Quand mon fils de 10 ans commence une phrase par "je veux et j'exige", je considère cela comme un exercice de prononciation.
J'espère que c’était bien le sens de la phrase "pour la qualité du service rendu aux habitants de Mayotte".
En effet, le presque-recteur précédent avait souligné les difficultés d'insertion dans le monde du travail pour les natifs de territoire à fort accent local.
cordialement

J'ai peur de ne pas comprendre le propos de Kangani. Peut-il le préciser ?

bonsoir,
dommage...pour une fois qu'on avait un thème qui nous changeait des  posts des dernières semaines.
Malheureusement, il est pointé du doigt par notre modérateur local nouvel arrivant qui "post" sur tout ce qui bouge...
simple question pour  Tomtom:
La mission indexation a-t-elle moins de légitimité qu'un syndicat dont le nombre de voix aux elections professionnelles est de 2 ?
Pour info, le PDF avec les résultats des élections professionnelles a été supprimé du site du vice rectorat,

bonjour,

Nouvelle sur ce site je me présente rapidement, professeure depuis 1 an à Mayotte et vivant le quotidien de tout un chacun, je m'invite dans votre discussion, pour dans un premier temps félicter kangani, et oui je te comprends , et aussi pour rappeler qu'à mon humble avis ce site n'est le site d'aucune propagande.
Je vous remercie par avance de continuer à nous faire partager votre quotidien, et je m'y inviterai à nouveau.........

Pour ma part, je suis probablement mal-comprenant, mais je ne comprends toujours pas le sens profond du post de Kangani.
Je ne souhaite pas commenter celui de Mayotte Team : on m'accuserait certainement d'être un vilain propagandiste!
De toute évidence le sujet de cette file dérange certaines personnes, le sujet est tabou : Chut! Pour vivre heureux, vivons cachés...

Plutôt que tabou, je dirais inopportun sur ce forum
Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre

Et pire aveugle que celui qui ne veut rien voir.
J'ai tout de même l'impression que le sujet intéresse pas mal de gens, y compris sur ce forum.
Certaines références, semble-t-il, choquent de chastes oreilles. Pour autant, les réactions démontrent que le thème n'est si innoportun.

Bonsoir,

Il est clair Tom que ta discussion aiguise l'intérêt de certaines personnes, mais ces mêmes personnes iront chercher  s'ils le souhaitent vraiment, les informations dont ils ont besoin.

Je pense qu'en ces temps de crise et de doute (d'autant plus à Mayotte où beaucoup vivent sous le seuil de pauvreté et de dignité), qu'il est déplacé (même si je me sent concerné par tes inquiétudes et tes interrogations), d'anticiper, d'exiger et revendiquer quoi que ce soit.

Et c'est d'autant plus vrai que le milieu enseignant souffre déjà d'une image exécrable, les mahorais et les autres personnes d'ailleurs pourraient percevoir de telles revendications comme une façon  peu singulière d'afficher un désintérêt total à leur souffrance et à leur combat.

Bravo Iloni!!!!
Je suis admirative de ce que tu as osé écrire!!!
Et pourtant je suis moi même syndiquée mais je ne dirais pas où...;)
Je trouve que le titre de ce post est bienvenu, mais pas forcément pour les raisons que je lis à travers les commentaires...
En tant que nouvelle arrivée, je redis bien fort attention, réfléchissez bien et venez faire un tour par ici avant de larguer les amarres...

Au fond ,je constate que tout le monde , ou presque, touve le sujet intéressant et important mais que certains ont des réticences à en faire un débat public, le jugeant indécent au regard des considérables écarts de niveaux de vie à Mayotte. Je comprends bien cette gêne mais je souhaite apporter encore quelques précisions.
La démarche actuelle n'est pas, pour l'instant, de revendiquer quoi que se soit, mais de demander l'ouverture d'un dialogue social. Ce dialogue doit pouvoir permettre une réflexion sur les conditions d'affectations des fonctionnaires à Mayotte (et cela ne concerne pas seulement les enseignants).
Les terribles difficultés (le mot est faible) que rencontrent de nombreux habitants de Mayotte ne seront certainement pas réglés dans leur totalité par ce dialogue, il va sans dire. Cependant, je pense que certaines de ces difficultés peuvent être atténuées par un développement de services publics à Mayotte. Ces services demandent des moyens, y compris humains. Comment accueillir et scolariser des enfants, toujours plus nombreux, sans enseignant, comme la loi française l'exige ? (et ce n'est pas un exercice de prononciation)
Enfin, la journée du 4 décembre (désolé pour la propagande) est une journée où se rertouveront,ensemble, de nombreuses organisations, majoritairement mahoraises. C'est un fait nouveau que je voulais souligner.

Merci tomtom pour ces infos! Perso j'ai demandé Mayotte, j'y ai déjà fait ans de  2008 à 2012 et c'est clair que s'ils changent les conditions financières (indexation ou imposition de l'IE) j'annule ma demande de mut, c'est aussi simple que ça! Ce n'est pas une question de beurre...Les gens ne se rendent pas compte des conditions de travail des enseignants à Mayotte par rapport à la métropole, sans parler du cout de la vie, de l'éloignement...ça vaut déjà à peine le cout de s'y rendre avec les conditions actuelles lorsque seul un des deux est une certifié alors avec des changement n'en parlons pas...

Je rajoute que ce ne sont pas les seuls profs qui feront les frais de ces changement mais l'ensemble des expats de Mayotte car si l'année dernière il manquait déjà 500 profs en septembre je vous laisse imaginer ce que ce sera sans l'IE ou avec une IE imposable: en gros il n'y aura plus de professeurs diplômes de l'EN dans les collèges et lycées! Ce sera encore un fois sacrifier les mahorais (expatriés et locaux)en n'offrant pas les même qualités d'enseignement qu'en métropole.

Nouvelle discussion