discussions et réflexions sur l' Allemagne

En Allemagne, les Etats riches ne veulent plus payer pour les pauvres                                                           http://s1.lemde.fr/image/2013/02/05/534x267/1827565_3_8eed_le-drapeau-allemand-flotte-devant-le-reichstag_fc2e33fdc8155575f78612d490850f9d.jpgLe Monde
   


Deux des Etats régionaux allemands les plus riches, la Bavière et la Hesse – le land de la capitale financière Francfort –, ont annoncé mardi 5 février qu'ils allaient saisir la justice pour ne plus payer pour les plus pauvres. Les deux Etats régionaux, dirigés par des majorités de droite, ont en effet décidé lors d'une réunion commune à Wiesbaden de porter un recours devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe contre la péréquation régionale qui fixe la redistribution des recettes fiscales entre régions.

"Nous voulons être solidaires", a assuré le dirigeant conservateur de la Hesse, Volker Bouffier. Mais "le seuil de tolérance a été atteint", a ajouté le dirigeant de la Bavière, Horst Seehofer. A l'origine de la grogne de ces Etats parfois surnommés "les vaches à lait" de l'Allemagne : le système de péréquation inspiré d'un principe constitutionnel de solidarité. Si la plupart des impôts sont collectés au niveau régional, ils sont ensuite redistribués entre l'Etat fédéral, les régions et les communes.

lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Allemagne : pôle emploi lui offre un travail dans une maison close
http://l1.yimg.com/bt/api/res/1.2/9fjlwdN6fPz9FiSIpGi82w--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Y2g9NTEyO2NyPTE7Y3c9NzY4O2R4PTA7ZHk9MDtmaT11bGNyb3A7aD00MjA7cT04NTt3PTYzMA--/http://media.zenfs.com/fr_FR/News/LeParisien/2548075_maisonclose.jpg
Elle ne s'attendait pas vraiment à une telle orientation professionnelle. Une jeune Allemande de 19 ans en recherche d'emploi a reçu une proposition plutôt incroyable de la part de l'agence du Travail, l'équivalent local du Pôle emploi : un job dans une célèbre maison close d'Augsbourg (Bavière) !

Selon le journal Augsburger Allgemeine Zeitung, qui révèle l'affaire, la jeune chômeuse a été horrifiée samedi quand elle a ouvert la lettre lui proposant un poste d'hôtesse au sein du Colosseum, une maison de passe bien connue de la région. En Allemagne, la prostitution, ainsi que ce genre d'établissements, sont légaux.

«J'étais à la recherche d'un travail décent de femme de chambre, pas d'un job dans un bordel, a expliqué la jeune femme au quotidien. Ma mère s'est même mise à hurler quand elle a lu la lettre». Interrogé, le directeur de l'agence du Travail d'Augsburg a reconnu que ses services avaient fait une erreur. Selon lui, ils auraient du d'abord appeler la jeune femme pour vérifier si elle était intéressée par une telle offre d'emploi.

En France, le site internet de Pôle emploi avait proposé en 2010 une annonce pour animer des discussions coquines sur le web. Celle-ci était légale, avait alors répondu l'agence, même si les syndicats avaient invoqué la morale pour demander la suppression de l'offre.source

jean  luc ;)

jean luc1 :

L'Allemagne cale sur ses grands projets
La gare Stuttgart 21 ou l'aéroport de Berlin coûteront beaucoup plus cher que prévu.
[img align=C]http://www.lesechos.fr/medias/2012/12/12/519616_0202444756630_web.jpg[/url]

La nouvelle devrait être officialisée aujourd'hui après une réunion du conseil de surveillance de Deutsche Bahn. Le projet de la gare Stuttgart 21, qui fait l'objet de contestation dans le Land du Bade-Wurtemberg, voit ses coûts partir à la dérive. Au lieu de 4,2 milliards d'euros, il devrait coûter autour de 6 milliards d'euros. « La dernière estimation date de 2009, a admis le président du directoire de Deutsche Bahn, Rüdiger Grube, dans la « Frankfurter Allgemeine Zeitung ». Depuis, beaucoup de choses se sont passées - protestations, médiation, stresstest, consultation populaire. »

Initié dans les années 1990, le projet doit permettre de faire passer par Stuttgart la future ligne à grande vitesse allant de Paris à Budapest. Prévoyant la démolition d'une partie de la gare historique, il a fait l'objet de manifestations en 2010, menant à une interruption du chantier et la chute du gouvernement régional.
lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Stuttgart 21 est le fruit de la corruption de l'ancien gouvernement diriger par la CDU.
Depuis le début des travaux sous la gare commencer en juillet 2012 3 trois ont dérailler au même endroits causant des blessé  parmi les voyageurs . les trains venant de Heilbronn,Mannheim,ne peuvent plus aller jusqu’à Stuttgart directement ,les voyageurs doivent descendre avant pour prendre un Sbahn ,et les travaux ne font que commencer ,et les problème techniques s’accumulent 

Le projet phare du Land de Bade-Wurtemberg, la gare Stuttgart 21, pourrait coûter jusqu’à 11 milliards d’euros — nettement plus que les 2,45 milliards prévus lors de sa conception, en 1995.

Ce projet souterrain controversé pourrait ainsi ne jamais voir le jour. L’Etat songe à présent à se retirer du projet défendu par Angela Merkel, ce qui marquerait un échec pour la chancelière, alors que des élections ont lieu cette année.
http://www.presseurop.eu/fr/content/new … xtor=RSS-9

jean  luc ;)

il ont démolit la gare ,couper les arbre plusieurs fois centenaires,tous ça pour rien .que fait la justice ,elle fait rien ,c'est le résultat de la corruptions des partis politiques,l'Allemagne est malade de sa classe politique . Le pire c'est qu'on savait que le projet n’étais pas financièrement réalisable   

En Allemagne, une micro-banque coopérative suffit à faire tourner les entreprises locales

De petits prêts, pas de carte de crédit, des clients locaux, pas de risques financiers : face au choc de l'effondrement de nombreuses grandes banques, les coopératives sont perçues comme fiables.
http://www.atlantico.fr/sites/default/files/dynimagecache/0-361-3500-1937-662-366/rtr2vyn0.jpg
Crédit Reuters

Loin des produits financiers complexes et des parachutes dorés, Peter Breiter, 41 ans, est le seul employé de sa banque, Raiffeisen Gammesfeld. Il écrit à la main des bordereaux pour les 500 habitants du petits village allemand de Gammesfeld. La banque coopérative Raiffeisen Gammesfeld en Allemagne du Sud est une des plus petites banques du pays en termes de dépôts. Elle est aussi la seule à être tenue par un seul et unique employé.

Les petites banques de ce type dominent dans le paysage bancaire allemand. Enracinées dans les communautés, elles offrent un éventail limité de services, de comptes bancaires et de prêts aux clients locaux, qu'ils soient entrepreneurs ou particuliers. Elles constituent même de sérieuses rivales pour les deux plus grandes banques allemandes, Deutsche Bank et Commerzbank.

"Pourquoi utiliser un distributeur automatique ?", demande Friedrich Feldmann, un client patientant dans la petite salle d'attente de la banque lors de sa visite hebdomadaire pour retirer de l'argent liquide. "Elle coûtent de l'argent de toute façon". Peter Breiter fournit de l'argent liquide aux habitants pour leurs besoins quotidiens et négocie de petits prêts pour les entreprises locales. L'employé de banque n'a même pas besoin d’ordinateur : sa machine à écrire et sa calculatrice lui suffisent amplement. Il connait tous ses clients personnellement, et joue aussi un rôle de conseiller professionnel et personnel
En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/pepites/en-alle … KP03obc.99
jean  luc ;)

Au pays des gens bien
http://www.presseurop.eu/files/images/article/SKANDAL2.jpg?1360927617
En Allemagne, le moindre écart de conduite peut avoir des effets démesurés. Les ministres plongent les uns après les autres pour des thèses plagiées ou des vacances au soleil. Pourquoi l’Allemand réagit-il de façon aussi épidermique ?
Dirk Kurbjuweit

Scandale ! Le chef de file du groupe FDP [au Parlement allemand], Rainer Brüderle, vient de déclencher un vaste débat sur le sexisme parce qu’il a eu quelques paroles désobligeantes [à l’égard d’une journaliste] et parce qu’il a adressé un regard [à la poitrine de celle-ci].

Scandale ! Annette Schavan a manqué de sérieux dans la rédaction de sa thèse. Elle a dû démissionner – même si beaucoup s’accordent à penser qu’elle a fait du bon travail au ministère de l’Education.

Scandale ! Le candidat à la chancellerie Peer Steinbrück [SPD] a empoché près de 1,25 million d’euros – des revenus toutefois perçus en toute légalité, et dûment déclarés.

Scandale ! L’ancien président de la République fédérale Horst Köhler a indigné la moitié de l’Allemagne en déclarant, à l’occasion d’un voyage en Afghanistan, que la Bundeswehr représentait également des intérêts économiques – alors que cela figurait déjà dans un document du ministère de la Défense.lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Un officier soviétique est décoré en Allemagne pour avoir prévenu une catastrophe
http://m.ruvr.ru/data/2013/02/17/1339164636/8scrin2.jpg
En Allemagne, a eu lieu la cérémonie solennelle de la remise de Prix international de Dresde. Chaque année, il est décerné aux personnes qui ont réussi à prévenir un conflit militaire. Le lauréat de cette année était un ancien officier de l'armée soviétique, Stanislav Petrov. En 1983, il n’a pas permis à une guerre nucléaire d’être déclenchée.

Habituellement, les prix pour la préservation de la paix sont décernés à des gens bien connus. Stanislav Petrov, n’est pas un d'eux, mais son action restera comme l'une des plus importantes des dernières décennies, a noté le président de l'organisation Amis de Dresde, qui a établi le prix, le lauréat du prix Nobel Günter Blobel.

En 1980, Stanislav Petrov était en charge des systèmes soviétiques d’alerte en cas de l’attaque balistique. Dans la nuit du 26 Septembre 1983, il était de garde dans le poste de commande du centre nucléaire Serpukhov-15, à 100 kilomètres à l'est de Moscou. Soudain, il ya eu un signal alarme, et sur l’écran du radar ont apparu cinq missiles américains avec dix ogives nucléaires chacun se dirigeant vers l'Union soviétique. Selon les instructions, l'officier devait immédiatement signaler l'attaque aux dirigeants du pays qui pourraient autoriser une frappe comme mesure de rétorsion. lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Immigration : l’Allemagne sature

L’Allemagne veut mettre un frein à l’immigration liée à la pauvreté.

Depuis l’adhésion de leurs pays à l’Union européenne en 2007, des centaines de milliers de Bulgares et de Roumains sont venus chercher fortune dans l’eldorado allemand. Crise oblige, ils se retrouvent bien souvent à la charge de la société.

“- Ici, il y a du travail, il y a tout,” estime Kaldar Cesar, immigré. Lui, n’en a pas encore trouvé mais il dit chercher. Interrogé sur les allocations qu’il touche, il affirme ne recevoir que des aides pour ses enfants.

Des tensions apparaissent alors que les infrastructures sociales – logements hôpitaux, écoles – n’arrivent plus à faire face.

Les cours d’allemand pour jeunes immigrés saturent, comme l’explique Franziska Giffey, conseillère municipale : “nous avons 20 à 30 nouveaux élèves qui arrivent chaque mois de Roumanie et de Bulgarie. Nous les prenons en charge dans les locaux actuels de l‘école, nous essayons de leur faire de la place mais nous atteignons nos limites. Bientôt, toutes nos classes affircheront complet.”

Pour calmer les esprits, le ministre allemand de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich, a promis de lutter contre l’octroi abusif d’allocations sociales. Il n’exclut pas de saisir l’Union européenne du dossier.                                       http://fr.euronews.com/2013/02/20/immig … ne-sature/ 

  jean  luc ;)

Ps:quel pain bénit pour les neo-nazi ,pour ma  part J'ai toujours été opposer à l’élargissement de l'UE aux pays de l'Est .

Faire carrière en Allemagne : histoire de baptême forcé
http://medias2.cafebabel.com/20131/thumb/355/-/faire-carriere-en-allemagne-histoire-de-bapteme-force-faire-carriere-allemagne-histoire-bapteme-force.jpg



Des organisations confessionnelles telles le Diaconat protestant ou le Secours Catholique (Caritas) jouent un rôle important dans le secteur social en Allemagne. Leurs critères pour recruter leurs employés ne portent pas uniquement sur les qualifications professionnelles – l’appartenance religieuse entre autres peut être décisive. Lara R. a été employée pendant un an en tant que travailleur social auprès de jeunes par le Diaconat allemand. Pour améliorer ses chances au moment de sa candidature, la jeune femme s’est fait baptiser, en dépit de ses convictions.


       
cafebabel.com : Quand avez-vous mûri la décision de vous faire baptiser ?

Lara : À l’issue de ma formation supérieure en tant que travailleur social, j’ai réalisé que 80% des emplois pour lesquels je voulais postuler ne s’obtiennent qu’avec l’appartenance à une église. Parfois cette exigence était annoncée dès les descriptifs de poste. Lors de mon entretien à le Diaconat, on m’a posé explicitement la question. Alors j’ai décidé de devenir chrétienne sur le papier.
cafebabel.com : Aviez-vous une préférence pour une confession particulière ?

Lara : Non, le seul critère déterminant pour moi, était que le processus soit le plus rapide possible. Chez les catholiques cela peut durer jusqu’à un an, il faut aller à des cours spéciaux d’initiation chrétienne. Pour devenir protestante un mois de préparation et deux entretiens avec un ecclésiastique suffisent. Tout bien considéré, toute ma préparation aura duré 2h20.
Un peu comme si on arnaquait les gens
cafebabel.com : Comment s’est déroulé le jour du baptême en lui-même ?

« Bienvenue parmi nous et chez Dieu ! »

Lara : Trois quart d’heures avant la célébration, j’ai encore dû ingurgiter vite fait le texte de la profession de foi. Je n’avais rien dit à mes parents, seuls quelques amis m’ont accompagnée. En tous cas, ce n’est pas agréable de faire devant une assemblée religieuse, une promesse qu’on ne prend pas au sérieux… un peu comme si on arnaquait les gens, et d’ailleurs c’est bien ce qu’on fait ! À la fin un membre de la communauté est encore venu vers moi, et m’a saluée en disant : « Bienvenue parmi nous et chez Dieu ! »

cafebabel.com : Regrettez-vous parfois votre décision ?

Lara : Face à l’institution de l’église protestante, je n’ai aucune mauvaise conscience, mais bien plus par rapport aux membres de la communauté et à la pasteure qui m’ont vraiment accueillie très chaleureusement. Après coup, j’aurais aimé pouvoir dire la vérité à la pasteure. Mais je n’osais pas, de peur qu’elle ne dise non, et de me retrouver au chômage. Plus tard j’ai appris d’une amie qu’elle l’avait fait, et que cela avait aussi marché pour elle.lire le reste de l'article  jean  luc ;)

Coup de gueule d’une germanophile
Plus qu’une germanophile, je suis même germaniste, c’est-à-dire que j’ai choisi de consacrer cinq années d’études à cette langue, à ce pays, quand bien même cela ne pouvait m’apporter du travail, ne me destinant pas à l’enseignement… Je suis passionnée par l’Allemagne. Il y a plein de choses que je trouve formidable dans l’Allemagne contemporaine, il serait trop long de toutes les citer, disons, entre autres, la façon d’enseigner, de faire la fête, la liberté laissée aux enfants et aux ados, une certaine rigueur intellectuelle, l’éducation musicale, la recherche, Berlin, les nombreux projets d’habitats communautaires, les Volksküche, la scène électro, le rapport à l’écologie, la Forêt-noire, St Pauli, Ostermeier et le théâtre allemand. Etc….

J’aime l’Allemagne, mais en aucun cas le modèle économique allemand !

Alors là, trop c’est trop ! La dirigeante allemande (décriée dans son pays) se permet de venir se mettre à l’unisson avec notre chef de l’Etat nous mettre la pression pour qu’on suive leur exemple ! On nous rebat les oreilles avec le « modèle allemand »,  la « flexibilité » nécessaire,  la formidable compétitivité de ce « pilier de stabilité »,  l’abnégation de ces braves allemands qui se sont serrés docilement la ceinture pour sauver cette compétitivité et la croissance… Mais quelle réalité cela recouvre-t-il ? Oui, la croissance allemande est bonne, le chômage a baissé ces dernières années, mais à qui cela profite-t-il, qu’est ce qui se cache derrière la fameuse réforme Hartz IV qu’on voudrait imiter en France ? Connaissant bien l’Allemagne, je peux simplement constater ce que j’y vois : paupérisation, précarité, souffrance… les conditions de vie et de travail des allemands ne sont pas du tout enviables ! Et mon impression est largement confirmée par les chiffres ! Mis bout à bout, c’est édifiant !

Jugez par vous-mêmes :

-  Pas de salaire minimum :  un rapport de l’Institut du travail de l’université de Duisbourg-Essen a établi que plus de 6,55 millions de personnes en Allemagne touchent moins de 10 euros brut de l’heure – soit 2,26 millions de plus en 10 ans. Par ailleurs, 2 millions d’employés gagnent moins de 6 euros de l’heure Outre-Rhin et, en ex-RDA, ils sont nombreux à vivre avec moins de 4 euros par heure, c’est-à-dire moins de 720 euros par mois pour un temps complet.

-  Pauvreté : 6,5 millions de travailleurs, c’est à dire 22% des actifs, vivent sous le seuil de pauvreté. Les 10% des travailleurs les plus pauvres ne gagnent que 259 euros par mois. Les 10% d’au dessus gagnent seulement 614 euros par mois. Il y a 12 millions de pauvres (= moins de 940 euros par mois pour 1 personne seule) sur 82 millions d’habitants), soit 15% de la population (c’est plus qu’en France). Entre 1992 et 2006, le revenu des 10% les plus pauvres a baissé de 13%, tandis que celui des plus riches s’est accru d’un tiers. 42% des familles monoparentales vivent de l’allocation Hartz IV (équivalent de notre RMI). 70% des chômeurs allemands vivent sous le seuil de pauvreté. Il y a 7 millions de Hartz IV en Allemagne. Les 660 euros que touchent en moyenne les allocataires d’Hartz IV sont inférieurs au seuil de pauvreté. Ces allocataires ne comptent pas dans les chiffres du chômage. En février 2010, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a finalement déclaré la Loi Hartz IV constitutionnelle, mais demandé au législateur de revaloriser l’allocation de base. La Cour a notamment jugé que le mode de calcul retenu violait le droit au « minimum vital digne » garanti par la constitution. De 359 euros par personne, l’allocation minimum a depuis été revalorisée à 374 euros…

-  Baisse du pouvoir d’achat : 80% des actifs ont perdu du pouvoir d’achat entre 2000 et 2010. La baisse du pouvoir d’achat est en moyenne entre 2000 et 2012 de 2,5% pour l’ensemble des salariés, pour les 5 catégories les plus précaires de 5 à 22% .

-  Précarité de l’emploi, explosion du temps partiel et de l’intérim : la réforme Hartz IV a conduit à une telle multiplication des petits boulots – à 5 ou 8 heures par semaine – que la durée moyenne du travail est tombée à 30,3 heures. Création des contrats « Minijobs » (contrat de travail précaire, de courte durée et moins taxé) et des contrats « Midijobs » (salaire compris entre 400 et 800 euros par mois). Jusqu’à 400 euros, le patron est exonéré de charges. Le salarié aussi, mais du coup il ne cotise pas pour la retraite et l’assurance-maladie. En cas de perte de ce boulot, il n’a pas de droit à l’allocation chômage. Il y a 6,5 millions de « mini-jobers » avec des emplois à 400 euros pour 60h par mois ; 7, 84 millions d’emplois à temps partiels. Sur les 322000 emplois crées en 2010, 57% sont des temps partiels. .En dix ans, l’Allemagne a créé deux millions d’emplois à temps partiels, de courte durée : 18,3 heures en moyenne. Il y a 1 million d’intérimaires ; pour exemple, l’usine BMW de Spandau n’a pas embauché de CDI depuis 2001, et 26%de ses salariés sont intérimaires.

-  Baisse des salaires : Le salaire moyen a baissé de 4,2% en dix ans

-  Baisse de l’espérance de vie : l’espérance de vie des personnes aux plus faibles revenus – ceux qui touchent moins des trois quarts du revenu moyen – est passée de 77,5 ans à 75,5 ans en seulement 9 ans (2001 à 2010); en ex-RDA, la chute de l’espérance de vie des petits revenus est encore plus marquée : elle est passée de 77,9 ans à 74,1 ans sur la même période.

-  Précarité des séniors : seulement 26,4% des personnes âgées de 60 à 64 ans occupaient en mars 2011 un emploi soumis à cotisations sociales. Moins de 19% occupaient un emploi à temps plein. Rappelons que ces mêmes séniors ont vu l’âge de départ en retraite reculer… sans pour autant trouver du travail. Le développement de l’épargne-retraite privée est par ailleurs encouragé avec la mise en place d’un système complémentaire de pensions privées par capitalisation avec incitations fiscales. Selon le ministère des affaires sociales, plus de 660 000 séniors de 65 à 74 ans ont un emploi à temps partiel pour compléter leur pension. Lire à ce sujet cet article. Récemment le quotidien Die Welt a rapporté que les chiffres du chômage des seniors sont truqués. Un chômeur de plus de 58 ans sur deux n’est plus répertorié dans les chiffres de la Bundesagentur für Arbeit (l’agence pour l’emploi). Le ministère du Travail a d’ailleurs dû reconnaître que début 2011, seulement 43% des seniors bénéficiaires du chômage étaient enregistrés sur les listes.

-  Le chômage et le Hartz IV : Seule la 1ère année de chômage est indemnisée. La 1ère année de chômage est indexée sur le dernier salaire ; ne peut toucher cette allocation que celui qui dispose de moins de 9750 euros d’économies, sinon il faut vivre sur ses avoirs. Les chômeurs de moins de 25 ans qui vivent chez leurs parents voient leur indemnité baisser de 20%. Au-delà d’une année, les chômeurs ont droit à une allocation de 370 euros, somme modulée en fonction des revenus du couple, de son patrimoine et du nombre d’enfants – une partie du loyer et du chauffage est remboursée par l’agence pour l’emploi – à condition d’accepter les emplois qui leur sont proposés. L’allocation est réduite de 60% en cas de deux refus la même année. Elle est supprimée au troisième refus. Y compris si l’emploi est en dessous de la qualification. La prostitution étant légale en Allemagne, une chômeuse a été radiée pour avoir refusé d’être secrétaire dans un bordel… no comment… (il me semble que ça a été invalidé par la Cour constitutionnelle).

Les « Jobs à 1 euro de l’heure », censés permettre aux chômeurs de garder une vie sociale et le contact avec le monde du travail, ne peuvent être refusés par les chômeurs (qui du coup sortent des statistiques du chômage). Par exemple, une douzaine de scientifiques sans emploi ont été obligés par la « Bundesagentur für Arbeit » (agence pour l’emploi) de travailler pour l’université de Hambourg. (A lire ici)

-  Un service de l’emploi scandaleusement intrusif : des agents s’invitent au domicile des chômeurs, épluchent les relevés de compte, ouvrent les frigos pour voir si il y a des dépenses inconsidérées, vérifient que vous êtes bien en colocation et non en couple…

-  Des écoles qui préparent les enfants à une vie de Hartz IV : dans leur livre « Deutschland dritter Klasse », Julia Friedrichs, Eva Müller et Boris Baumholt font un état des lieux hallucinant, au travers de témoignages. L’un d’eux est frappant : dans une école spécialisée pour enfants en difficultés à Bochum, les enfants et ados apprennent comment composer un petit déjeuner pas cher en utilisant les promotions, à meubler un appartement de 40m2, à étudier les tracts de chez Aldi…. Un reportage vidéo à pleurer a aussi été réalisé dans cette école.

-   Cerise sur le gâteau, l’Organisation internationale du travail affirme dans un rapport récemment publié que la politique allemande de compétitivité est « la cause structurelle » de la crise en zone euro !


Sources : Spiegel, Organisation internationale du travail, OCDE, Deutsches Institut für Wirtschaftsforschung, Ministère du travail allemand, Rue 89, Marianne, connexion-emploi.com, myeurop.info, CIDAL  http://louvrir.wordpress.com/2012/02/10 … manophile/

]Statistiques des emplois mini-jobs en Allemagne

http://www.ifrap.org/local/cache-vignettes/L613xH344/arton12927-04a4c.jpg
Le « mini-job » (ou minijob) est un type de contrat de travail en Allemagne qui fait l’objet de nombreux débats. Accusés de remettre en cause la protection sociale et la notion d’égalité dans la société, les mini-jobs sont pourtant un concept innovant qui a fait ses preuves sur le marché de l’emploi.
Le mini-job, définition

Techniquement, le mini-job est un contrat àhttps://www.expat.com/forum/img/puntoolbar/smooth/bt_img_link.png salaire modéré qui s’inscrit dans un contexte d’absence de salaire minimum. La rémunération d’un mini-job ne dépasse pas 400 euros par mois quelle que soit la forme légale du contrat, à temps plein ou temps partiel, à durée déterminée ou indéterminée. Le salarié ne paye pas d’impôts pour l’assurance retraite, ni pour l’assurance maladie. Il ne cotise donc pas pour sa retraite – ce qui est comparable à la situation des stagiaires en France. L’employeur doit verser 13% pour l’assurance maladie et 15% pour l’assurance retraite au centre d’administration des mini-jobs, en plus des 400 euros payés au salarié.

Un mini-job peut être exercé en toute situation. Certaines personnes n’ont qu’un seul mini-job, rémunéré 400 euro, et reçoivent en plus une allocation chômage appelée « Hartz IV ». D’autres travaillent en mini-job à côté de leurs études, ou en complément de leur retraite. lire le reste de l'article

Allemagne : les Turcs au cœur de la bataille électorale
http://www.lefigaro.fr/medias/2013/02/27/c863ecd8-80ef-11e2-9921-c4b163966585-493x328.jpg
En affirmant vouloir ouvrir un nouveau chapitre dans les négociations moribondes d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, Angela Merkel, lundi à Ankara, a offert un nouvel espoir aux Turcs. Mais la chancelière allemande a aussi adressé un message à l'électorat allemand au moment où l'immigration fait irruption au cœur de la campagne pour les législatives du 22 septembre.

Pour séduire l'électorat d'origine turque, l'opposition n'hésite pas à jouer la surenchère. Le chef du parti social-démocrate, Sigmar Gabriel, lui offre la double nationalité, affirmant que ce serait, en cas de victoire, la première mesure d'un gouvernement associant le SPD aux Verts. «Les enfants nés en Allemagne de parents turcs doivent choisir entre la nationalité turque ou allemande, déplore Sigmar Gabriel. Je comprends tous ceux qui veulent vivre durablement en Allemagne, sans pour autant renoncer à leurs racines. Nous avons enfin besoin d'un code de la nationalité moderne».
«Des conflits de loyauté»

Tenue à la prudence par l'aile la plus conservatrice de son parti que la stratégie centriste de la chancelière déconcerte, Angela Merkel n'est pas prête à franchir ce pas. «Le principe visant à empêcher les nationalités multiples est l'un des fondements du droit allemand de la nationalité», affirme son porte-parole, Steffen Seibert. Merkel doit aussi composer avec ses alliés conservateur bavarois de la CSU. «Celui qui réside dans un pays et qui souhaite s'y installer définitivement doit exprimer clairement son attachement à ce pays en adoptant sa nationalité», affirme la CSU. Et d'ajouter que la double nationalité provoquerait des «conflits de loyauté» ainsi que des difficultés pour «l'extradition des criminels». lire le reste de l'article  jean  luc ;)

Création d’un parti anti-euro
http://allemagne.blog.lemonde.fr/files/2013/03/953056-1024x631.jpg Il s'appellera "Alternative pour l'Allemagne" mais signifie en fait "Alternative à l'Europe". Plusieurs personnalités conservatrices ont fait savoir dans l'édition dominicale de la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) qu'elles se lançaient dans la création d'un parti démocrate – pas question d'attirer les extrémistes – mais anti-euro. Principaux instigateurs de cette initiative, Bernd Lucke, un économiste de Hambourg qui a claqué la porte de la CDU en 2011 en raison de la politique européenne d'Angela Merkel, Konrad Adam, ancien journaliste à la FAZ et Alexander Gauland, ancien responsable politique de la Hesse.
http://allemagne.blog.lemonde.fr/files/2013/03/title.jpgCes personnalités sont très peu connues du public. Parmi leurs soutiens, deux noms sont un peu plus médiatiques : Joachim Starbatty, un juriste qui attaque régulièrement les décisions européennes du gouvernement devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe et surtout Hans-Olaf Henkel, ancien président d'IBM Allemagne et du patronat allemand (le BDI) de 2000 à 2005. Ce conservateur a écrit en 2010 un livre intitulé Rettet unser Geld ! Deutschland wird ausverkauft – Wie der Euro-Betrug unseren Wohlstand gefährdet ("Sauvez notre argent ! L'Allemagne va être bradée – Comment l'euro-tromperie menace notre bien-être, éd. Wilhelm Heyne). Dans cet essai qui lui permis d'être l'invité de nombreux talk-shows, cet ancien administrateur d'Orange prônait la création d'un euro pour l'Europe du Nord et un euro pour l'Europe du Sud (dans laquelle il incluait la France).

L'assemblée générale constitutive du parti est prévue pour avril. Ses responsables n'excluent pas de présenter des candidats aux législatives de septembre 2013 et veulent en tout cas être présents aux élections européennes de juin 2014.lire le reste de l'article  jean  luc ;)

Les militaires britanniques préparent leur retrait... d'Allemagne
http://s.tf1.fr/mmdia/i/05/8/soldats-britanniques-en-afghanistan-10828058ukqrs_1713.jpg?v=1
Stationnés en Allemagne depuis la fin de la Seconde guerre Mondiale, les soldats britanniques auront quitté ce pays d'ici 2019, un an plus tôt que prévu.

68 ans qu'ils attendaient ce moment. Les militaires britanniques auront tous quitté l'Allemagne d'ici 2019, mettant un terme à une présence héritée de la Seconde guerre mondiale. 4.000 soldats britanniques sont déjà rentrés d'Allemagne et 11.000 doivent être rapatriés d'ici à 2016. Les 4.500 restants seront de retour au Royaume-Uni d'ici à 2019. Le gouvernement britannique avait annoncé en 2010 que tous les militaires britanniques et leur famille rentreraient à l'horizon 2020.

"Le retour d'Allemagne de l'armée britannique marque la fin d'une ère et je veux ici rappeler l'énorme dette de gratitude que nous avons envers le  gouvernement allemand et la population allemande pour le soutien, à la fois moral et matériel, qu'ils ont apporté à nos forces armées pendant plus de six décennies", a déclaré le ministre de la Défense Philip Hammond. lire le reste de l'article

jean  luc ;)

PS:tu parle de la gratitude ,comme ci la population et le gouvernement allemand avait eu le choix.

L’égalité pour les couples homosexuels attendra.
http://allemagne.blog.lemonde.fr/files/2013/03/973533-1024x741.jpgAngela Merkel a tranché : après dix jours de vives discussions à l'intérieur de son parti, la présidente de la CDU a annoncé qu'elle ne souhaitait pas aller plus loin pour le moment dans l'égalité de traitement entre les couples homosexuels et hétérosexuels en matière fiscale.

Mi-février, la Cour de justice de Karlsruhe avait facilité le droit des homosexuels à l'adoption. Dans un jugement qu'elle doit rendre cet été, il est vraisemblable qu'elle indiquera que les homosexuels ne doivent pas être discriminés fiscalement, ce qui est le cas actuellement. Une partie des dirigeants de la CDU trouvait judicieux de prendre les devants et d'accorder aux couples homosexuels les mêmes avantages fiscaux qu'aux couples hétérosexuels bien que lors de son dernier congrès, en décembre 2012, la CDU ait majoritairement décidé l'inverse. Angela Merkel n'a pas suivi cet avis. Attendons l'avis de la Cour de Karlsruhe avant de brusquer l'électorat conservateur, a-t-elle déclaré en substance. Quitte à décevoir des électeurs plus progressistes.http://allemagne.blog.lemonde.fr/2013/03/05/legalite-pour-les-couples-homosexuels-attendra/  jean  luc ;)

L'Allemagne cherche-t-elle à cacher sa pauvreté ?


L'opposition reproche à la ministre du Travail d'avoir édulcoré un rapport sur la pauvreté. Le ministre de l'Économie rétorque en accusant la gauche de "manoeuvres électorales".http://www.lepoint.fr/images/2013/03/06/dv-1146827-jpg_1019602.JPG
En Allemagne, la publication d'un rapport sur la pauvreté par le gouvernement a déclenché une vive polémique mercredi. L'opposition de gauche et une partie de la presse accusent le gouvernement d'avoir enjolivé la situation sociale du pays. Ce "rapport sur la pauvreté et la richesse en Allemagne" pour la période 2007 à 2012, le quatrième de ce type depuis 2001, fait état d'une évolution positive des revenus disponibles des ménages, conséquence d'un marché du travail florissant dans la première économie européenne. Le taux brut de chômage est passé de 9 % en 2007 à 6,8 % l'an dernier dans le pays.

Ce sont surtout les 40 % les moins fortunés de la population qui ont profité de ces évolutions, affirme le rapport en s'appuyant sur des données de l'institut de recherche DIW. Le nombre de bénéficiaires de transferts de l'État a baissé sur la période. "Je pense que nous sommes sur la bonne voie", a déclaré la ministre de l'Emploi, Ursula von der Leyen, en présentant le rapport mercredi. Toujours sur la foi de chiffres du DIW, le texte affirme que "l'inégalité de répartition des revenus est à l'heure actuelle en recul". Mais elle reste élevée, a reconnu la ministre. Les 50 % des Allemands les moins fortunés se partagent 1 % du patrimoine total, tandis que les 10 % les plus riches en possèdent la moitié.
lire le reste de l'article  jean  luc ;)

La guerre des bikers frappe l'Allemagne
Hambourg


Fini le folklore. L’organisation Satudarah, venue des Pays-Bas, déclare la guerre aux Hells Angels. Et elle a lieu.
http://files.newsnetz.ch/story/1/8/4/18484069/8/topelement.jpg Dans les années 1990, ils étaient encore amusants avec leurs blousons de cuir, leurs tatouages et leurs Harley. Les Hells Angels et les Bandidos étaient de vrais passionnés de moto et on venait les voir défiler en famille.

Aujourd’hui, plus rien de folklorique. En dix ans, tout a changé. Les motards se livrent une guerre sans merci pour défendre les trafics de stupéfiants ou les réseaux de prostitution. «Il n’y a plus aucun rapport avec les organisations d’origine», regrette Frank Hanebuth, ancien président des Hells Angels de Hanovre.

Exécution sur la voie publique, attaques de cafés à la grenade, mitraillage de boutiques, coups de poignard, Harley incendiées… Les rockers préfèrent porter aujourd’hui un gilet pare-balles plutôt qu’un blouson de cuir. Fin février, un Bandido a tiré 13 coups de revolver sur un Hells Angel au volant de sa voiture. La victime a survécu par miracle. lire le rete de l'article  jean  luc ;)

“Le problème avec l’Allemagne”
http://www.presseurop.eu/files/130315newstatesman_0.jpg?1363348949 “Un spectre hante de nouveau l’Europe – le spectre de la puissance allemande”, écrit l’historien Brendan Simms dans le dossier principal du New Statesman consacré au ”problème allemand”. L’hebdomadaire explique que nous avons assisté, ces cinq dernières années, à “une augmentation remarquable” de l’influence allemande, avec Berlin qui a continué à bien se porter pendant la crise économique tout en empêchant la Banque centrale européenne (BCE) de nous embarquer

    dans la folie des émissions d’obligations dont crevaient d’envie les pays en faillite, leur permettant ainsi d’échapper à un régime fiscal très désagréable. [...] C’est pourquoi il n’est pas surprenant d’avoir assisté dans le même temps à une percée de germanophobie politique et populaire à travers le continent.

Simms pense que ces 500 dernières années, l’Allemagne a hésité à être une puissance diplomatique soit trop forte, soit trop faible.

    Aujourd’hui, l’Allemagne est tout à la fois trop forte et trop faible, ou au moins indifférente. Elle est sise inconfortablement au coeur d’une Union européenne conçue pour contenir son pouvoir mais qui sert au contraire à l’augmenter, et dont la conception a privé d’autres pays de leur souveraineté sans pour autant leur conférer une participation démocratique à ce nouvel ordre.

    La question à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui est la suivante : comment persuader la République fédérale, prospère et sûre comme jamais, de prendre l’initiative politique et de consentir les sacrifices économiques nécessaires à l’achèvement de l’unité européenne ? D’une façon ou d’une autre, la question allemande persiste et nous occupera toujours. C’est pourquoi, même si l’Europe et le monde pensent l’avoir résolue, les événements et les Allemands changent la question. lire le reste de l'article  jean  luc ;)

En attendant les réfugiés syriens
Berlin assouplit sa position sur la livraison d'armes à l'opposition syrienne, mais reste réservé sur sa contribution.
http://www.courrierinternational.com/files/imagecache/article/illustrations/article/2013/03/1303-Armemementrebellessyrie.jpg

"Le gouvernement allemand abandonne sa position de principe contre la livraison d'armes en provenance de l'Union européenne à l'opposition syrienne. Mais Berlin reste réservé face à l'initiative de Paris et Londres", résume la Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (FAS). Si le ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle (FDP), y voit toujours "une décision fondée sur une appréciation délicate", le président de la commission des Affaires étrangères du Bundestag, Ruprecht Polenz (CDU), a d'ores et déjà plaidé pour une participation de l'Otan : "Nous devrions débattre de la livraison d'armes dans le cadre de l'Otan car nous avons besoin des Américains pour aboutir à une solution, et nous devrions les impliquer."

Se pose également la question de savoir quel sera l'impact de ces livraisons d'armes sur la recherche d'une position commune avec la Chine et la Russie et sur l'isolement d'Assad. Craignant que cette perspective ne s'éloigne, Polenz ajoute : "Quelle que soit la décision, nous assumerons nos responsabilités face aux conséquences. Cela vaut également dans le cas où nous ne livrons pas d'armes."

L'opposition sociale-démocrate (SPD) et verte (Grüne) ne bouge pas d'un iota et demeure opposée à toute livraison d'armes – d'autant que, souligne l'un de ses représentants, "aucun des pays qui veut livrer des armes aux rebelles n'a d'idée sur la manière de les récupérer après la chute d'Assad".lire le reste de L'Articles

   jean  luc ;)

PSpour ma part ,je suis contre l'accueil de réfugiers sur le territoire de l'Allemagne,j'ai trop vu l;expulsion des kosovars 10 ans après la guerre ,des milliers d'enfants sont née en Allemagne ,et ne parler qu'allemand ,et un jour tout le monde dehors ,ils sont revenus dans un pays dévaster ,sans avenir ,les gosses y compris ,je trouve ça pas humain ,qu'on s'en occupe sur place dans les pays limitrophe ,ça oui je suis d'accord

L'Allemagne, bouc émissaire d'une Europe du Sud en crise.
Non au IVe Reich !" Des croix gammées avaient accueilli la chancelière allemande, Angela Merkel, en Grèce, il y a quelques mois. Aujourd'hui, ce sont les Chypriotes, furieux contre un plan de sauvetage jugé "spoliateur", qui donnent libre cours à leur colère contre la principale responsable, à leurs yeux, de la débâcle : l'Allemagne. http://s1.lemde.fr/image/2013/03/23/534x0/1853276_5_1d61_a-nicosie-devant-le-parlement-chypriote_fe286a77416c2cc7b78858e5acd2cfe3.jpg  Les manifestants, à Nicosie, remuent l'histoire, affublant la chancelière d'une moustache à la Hitler d'un goût douteux. Bravache, l'un d'eux est parvenu à arracher le drapeau flottant sur le toit de l'ambassade de la première économie européenne, après une escalade à main nue du bâtiment, sous les vivats de la foule. Scènes presque habituelles dans une Europe du Sud éreintée par la crise, écœurée par la rigueur et accablée par le chômage de masse. A Madrid, Lisbonne, Rome, Athènes, la chancelière allemande incarne à elle seule une politique pourtant décidée – en principe – à vingt-sept. L'imagerie nazie y est régulièrement convoquée.

"On ne se débarrasse pas comme ça de son histoire", constate Ulrike Guérot, chercheuse au Conseil européen des relations étrangères, un think-tank berlinois. "La recherche d'un bouc émissaire est inévitable, souligne Alain Lamassoure, député européen (UMP). En temps "normal", c'est la Commission qui endosse ce rôle, mais la crise est si grave qu'elle est remplacée par le pays dominant et le plus influent." L'Allemagne se retrouve ainsi en première ligne, alors même que le discours intransigeant sur l'urgence du rétablissement des comptes publics dans les Etats en difficulté est partagé par d'autres pays, comme le Luxembourg, les Pays-Bas ou la Finlande.

LA GOUVERNANCE DE L'UNION EST DÉFAILLANTE

Berlin apparaît d'autant plus comme l'unique concepteur de la politique européenne que la gouvernance de l'Union est défaillante, réduite à des Conseils européens où les chefs d'Etat et de gouvernement définissent à huis clos la voie à suivre. Impossible, pour un citoyen, de savoir à qui attribuer la responsabilité d'une coupe budgétaire dans une administration.

"En l'absence d'un pouvoir identifié et incarné, estime M. Lamassoure, les débats, qui devraient légitimement prendre place au sein des institutions européennes se transforment en affrontement avec l'Allemagne. Et les gouvernements nationaux sont parfois bien contents d'expliquer que la décision ne leur incombe pas, qu'ils ont dû se soumettre au "diktat" des grands pays." "Chypre est un exemple flagrant de l'opacité dans laquelle les décisions sont prises, reprend l'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit. Personne n'a été capable d'assumer la responsabilité d'une mesure pourtant adoptée à l'unanimité des Vingt-Sept à l'issue d'une nuit de négociation."  lire lereste de l'article

Conséquence d'élus des pays d'europe du sud qui préférent le discours démagogique plutôt que d'endosser la responsabilité de leur incompétence, avec une croissance achetée à crédit, cela vaut aussi pour la France.
Mais la gestion technocratique de Bruxelle porte aussi sa responsabilité

L'UE se divise en 4 groupes distincts :

1) Les pays forts : pays scandinaves (Danemark, Suède et Finlande) + Allemagne + Autriche + Luxembourg + Pays-Bas.

2) Les pays faibles : Portugal + Espagne + Italie + Grèce + Chypre + Hongrie + Roumanie + Bulgarie.

3) Les pays en déclin : France + Royaume-Uni + Irlande + Belgique

4) Les pays qui montent en puissance : pays baltes (Estonie, Lituanie et Lettonie) + Pologne + République tchèque + Slovaquie + Slovénie.

:D

Si la bonne santé (que met-on derrière ce mot...) d'un pays serait régie par "la science économique", ça se saurait, restons humble vis à vis de tout ça.

Juste une idée folle: si d'un coup tous les pays qui ont des comptabilités douteuses disparaissaient, et ne resteraient que les états avec des comptes sains. Que se passerait-il ?

ton classement est beaucoup trop simpliste, tellement il y a des interractions entre pays et aujourd'hui, il faut raisonné la zone euro comme un seul bloc, a condition que les régles soit les mêmes pour tous
Aprés, chaque pays a ses spécificités, la france restera la puissance démographique et militaire incontesté, l'allemagne, une puissance économique si l'immigration continue et que la france achéte ses produits, et les petits pays qui emmergent ne pourront jamais supplanter le couple franco allemand qui doit veiller à ne pas être trop arrogant envers eux.
Quant au royaume uni, peut être le future 51 emeétat des USA
Le probléme, c'est que l'europe se résume seulement à la PAC et à l'euro, et le reste, cela fait 10 ans que l'on fait du surplace

il y a pas 4groupes ,il y a seulement Europe du nord ,protestant ,économe, travailleuse ,contre Europe du sud catholique ,dépensière,faignante ( plus exactement mauvaise organisation du travail )quand je voit le nombre de fonctionnaires en France ,et que je compare à l'Allemagne ,il y a pas photos .
Dans les pays du sud ,on travaille beaucoup ,mais mal c'est le système D ,en Allemagne c'est rationaliser .
La France en déclin ,oui c'est vrais depuis 22 ans je le voit de jours en jours ,les français se croient le nombril du monde ,maintenant c'est la Chine .  jean  luc ;)

La chine va veillir avant de devenir une véritable puissance, et elle fausse le jeu en ne respectant pas les régles internationales notamment avec la valeur du yuan
Par contre, c'est l'afrique qui décolle économiquement.
Aprés, sur le déclin, quel est l'avenir d'un pays qui veillit?
Pour la france, c'est vrai qu'il y a trop de fonctionnaire, aprés, le coût de la guerre au mali, sa politique nataliste, toute l'europe en profite, a la seule charge de la france.
Le fonctionnement de l'europe ne se résume pas en bon ou mauvais éléve

denebe :

Si la bonne santé (que met-on derrière ce mot...) d'un pays serait régie par "la science économique", ça se saurait, restons humble vis à vis de tout ça.

Juste une idée folle: si d'un coup tous les pays qui ont des comptabilités douteuses disparaissaient, et ne resteraient que les états avec des comptes sains. Que se passerait-il ?

c'est pour celas que L’Allemagne c'est diversifier dans les exportations ,60% de son commerce se fait hors UE ,si la France reste son 1er partenaire ,le 2eme c'est la chine . La France n'est plus une puissance militaire pour déplacer ses troupes ,elle a besoin de l'OTAN et du soutient américain .  jean  luc ;)

PS:avec l’euro ,on est mal parti ,Chypre va dèposser le bilan ,et sortir . Je sait pas ou il est le couple franco-allemand ,François Holland c'est pas François Mitterrand ,il est plutôt léger face à Merkel  .  jean  luc ;)

"Aujourd'hui, il y a l'horrible Allemagne, la mauvaise Europe et la bonne Russie" http://s1.lemde.fr/image/2011/10/04/534x267/1581797_3_591d_professeur-de-sciences-politiques-a_99c5eedb18b98debd2d0379b1377be96.jpg L'accord conclu à Bruxelles peut-il apaiser les tensions entre Chypre et l'Europe ?

Cela permettra à Chypre de rester dans l'Union européenne. Les petits épargnants sont préservés. On peut dire que le Parlement chypriote a fait une faveur à l'Eurogroupe en votant non au premier plan d'aide et en lui permettant de corriger l'erreur gigantesque, du 16 mars, qui a détruit la confiance des investisseurs étrangers et du peuple dans les banques, à Chypre, mais aussi en Europe. Mais le mal est fait. Les épargnants qui ont plus de 100 000 euros en Espagne ou en Italie risquent de placer leur argent ailleurs. Et l'économie chypriote en tant que place financière est détruite, sans qu'un nouveau modèle soit proposé.

Il est légitime de remettre en question le système bancaire chypriote, et, au nom de la morale, de vouloir y faire le ménage. Mais de nombreux autres pays ont un secteur bancaire hypertrophié et fiscalement avantageux, comme l'Irlande, Malte, les Pays-Bas ou le Luxembourg, dont les banques représentent vingt fois le PIB. C'est malsain de donner l'impression qu'on s'attaque à celui qui est faible, alors qu'on ne trouve rien à redire à des pays amis, qui certes ne demandent pas d'argent, mais ont des systèmes aussi contestables. L'Europe n'est pas faite pour ça. Chypre n'est pas la Grèce. Le Parlement chypriote a adopté les mesures d'austérité à l'unanimité et elles sont appliquées.lire le reste de l'article  jean  luc ;)

Allemagne : le procès qui fâche Ankara
http://photo.europe1.fr/infos/international/beate-z-neonazie-allemagne/25653395-1-fre-FR/beate-z-neonazie-allemagne_scalewidth_630.jpg

La Turquie veut assister au procès d'une Allemande accusée d’avoir tué huit de ses ressortissants.

L’affaire a de quoi semer la zizanie entre Berlin et Ankara. Une polémique a éclaté outre-Rhin avant l’ouverture du procès d’une militante néonazie accusée du meurtre de plusieurs personnes, dont huit immigrés turcs. Or, les médias turcs, tout comme les représentants d’Ankara, risquent bien de ne pas pouvoir assister aux audiences.

Des crimes racistes. Beate Zschäpe, 37 ans, doit être jugée à partir du 17 avril pour son implication dans une série de meurtres xénophobes. Membre d’un groupuscule néonazi baptisé "Clandestinité nationale-socialiste" (NSU), elle est accusée d’avoir participé aux assassinats de huit Turcs et d’un Grec entre 2000 et 2006, et d’une policière en 2007. Quatre complices présumés doivent aussi être jugés en même temps qu’elle. Mais les deux autres membres principaux de cette cellule se sont suicidés en octobre 2011.http://photo.europe1.fr/infos/international/le-trio-neonazi-allemand-nsu/14361365-1-fre-FR/Le-trio-neonazi-allemand-nsu_scalewidth_460.jpg
Médias et autorités turcs écartés. En Allemagne, il s’agit du procès le plus retentissant depuis celui de la Fraction armée rouge, ou bande à Baader, dans les années 70. Et la nationalité des victimes confère à l’affaire une dimension internationale. Dans la salle d’audience du tribunal de Munich, une cinquantaine de places ont été réservées à la presse, mais aucun média turc n’a pu en obtenir, selon le Spiegel. La raison : les accréditations ont toutes été distribuées à des médias allemands, par ordre de réception des demandes, justifie le tribunal. Désireuse de ne pas faire du procès un "spectacle", la justice n’envisage pas de filmer les débats pour les retransmettre.

Par ailleurs, aucun siège n’a été réservé non plus pour les autorités turques, comme l’ambassadeur turc en Allemagne, note la Deutsche Welle. Le diplomate devra donc se contenter d’une place dans la galerie des visiteurs, où il pourrait tout à fait se retrouver à côté de partisans du groupuscule néonazi.lire le reste de l'article  jean  luc ;)

L'antigermanisme suscité par l'accord chypriote affecte Berlin.

http://l1.yimg.com/bt/api/res/1.2/tuykmBiSWVHfEAdwDmTn_w--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Y2g9MzAwO2NyPTE7Y3c9NDUwO2R4PTA7ZHk9MDtmaT11bGNyb3A7aD0zMDA7cT04NTt3PTQ1MA--/http://media.zenfs.com/en_us/News/Reuters/2013-03-28T064614Z_1_APAE92R0IT400_RTROPTP_2_OFRWR-ALLEMAGNE-CHYPRE-POLITIQUE-20130328.JPG  La vague de sentiment anti-allemand déclenchée par l'accord conclu avec Chypre en échange d'un plan d'aide de 10 milliards d'euros censé lui éviter la faillite agace la classe politique allemande, à l'approche des élections législatives.

Même si l'Allemagne n'est pas seule à avoir plaidé pour un mécanisme de "bail in" à Chypre, qui consiste à faire payer le sauvetage des banques par leurs actionnaires, leurs créanciers et leurs dépositaires, c'est elle qui en a assumé la plus grande responsabilité et a essuyé le plus de dénigrements.

Tandis que la chancelière Angela Merkel se félicitait de cet accord, le vice-président du Rassemblement démocratique, le parti au pouvoir à Chypre, évoquait, lui, un "mauvais accord".

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères a accusé Berlin de vouloir "exercer son hégémonie" en Europe, tandis que son homologue chypriote a accusé l'Allemagne de chercher à "imposer sa volonté" à ses partenaires d'Europe du Sud, qui ont désespérément besoin de son aide.lire le reste de l'article

   jean  luc ;)

Le nouvel activisme de Berlin http://www.presseurop.eu/files/images/article/vlahovic--germany-02042013.jpg?1364913707 L’Allemagne profite de sa bonne santé économique pour renforcer sa présence sur la scène internationale. Le commerce est le moteur d’une diplomatie qui n’a pas encore franchi le cap de l’intervention sur le terrain, encore difficile à faire accepter à l’opinion publique.
Les fleurons de l'économie russe y ont bien sûr réservé un stand. En 2012, la chancelière s'était livrée au même exercice en compagnie du premier ministre chinois, Wen Jiabao. C'est en effet Pékin qui était alors au coeur de cette manifestation. Deux exemples typiques de l'osmose entre la diplomatie et l'économie allemande.

En Allemagne, les exportations industrielles ne sont pas seulement perçues comme la conséquence de la compétitivité de l'économie, elles deviennent un véritable but en soi. Une marque de fabrique, un objet de fierté, y compris pour la gauche et le mouvement syndical. Une assurance aussi contre le déclin démographique, l'investissement des excédents commerciaux permettant de couvrir en partie, demain, les besoins de financement des comptes sociaux.

Dans ce pays qui, pendant plusieurs décennies après la seconde guerre mondiale, n'osait même pas revendiquer d'intérêt stratégique particulier – "Nous étions censés avoir les mêmes intérêts que nos alliés et voisins", confie un diplomate -, le commerce constitue une porte d'entrée idéale sur le monde.
Ancrage dans l’OTAN

Angela Merkel, elle, voyage. Depuis 2007, la chancelière a effectué pas moins de 274 déplacements à l'étranger : 168 en Europe, 59 en Asie, 29 en Amérique du Nord, 11 en Afrique et 7 en Amérique latine. Même la petite Moldavie a eu droit à sa visite. Dans cet agenda surchargé, la Chine occupe une place particulière. La chancelière y a effectué pas moins de six longues visites officielles en six ans, dont deux en 2012. A chaque fois, Angela Merkel se rend à Pékin et en province. Ce n'est évidemment pas un hasard. En dix ans, le commerce entre les deux pays est passé de 36 milliards à 144 milliards d'euros. La Chine est devenue le troisième partenaire commercial de l'Allemagne (derrière la France et les Pays-Bas) et, sur les dix dernières années, l'Allemagne a affiché six excédents commerciaux.

Autre illustration de la démarche allemande : les relations avec les Etats-Unis. Bien sûr, celles-ci dépassent largement le cadre économique. L'ancrage dans l'OTAN est l'un des piliers de la diplomatie allemande. Mais Berlin a su, ces derniers mois, utiliser ses liens privilégiés avec Washington pour relancer de façon spectaculaire la négociation d'un traité de libre-échange entre l'Union européenne et les Etats-Unis. C'est d'ailleurs à Berlin que le vice-président américain, Joe Biden, a, le 1er février, donné le feu vert de la nouvelle administration Obama à une telle initiative. Pour favoriser l'industrie allemande, Angela Merkel n'a donc hésité ni à court-circuiter la Commission européenne, responsable du dossier, ni à ouvrir un nouveau contentieux avec la France, beaucoup plus réservée sur ce sujet, ni à tourner le dos au multilatéralisme, pierre angulaire de la diplomatie allemande. lire le reste de l'article  jean  luc ;)

Allemagne: Le rival d'Angela Merkel épinglé pour des propos sur les enfants musulmans http://www.jeanmarcmorandini.com/sites/jeanmarcmorandini.com/files/styles/liste-centrale-grande/public/peer-steinbrueck-sera-le-candidat-du-spd-aux-legislatives-allemandes-de-2013_article_main.jpg

Le candidat social-démocrate à la chancellerie allemande, Peer Steinbrück, était vivement critiqué, notamment par sa rivale Angela Merkel samedi, après avoir prôné des cours de sports séparés pour les jeunes garçons et filles musulmans.

La chancelière estime que c'est "un signal totalement mauvais en matière de politique d'intégration", a asséné le porte-parole adjoint du gouvernement allemand, Georg Streiter, au quotidien allemand régional Rheinische Post, paru samedi. Mme Merkel estime que l'intégration est une affaire très importante, que les gens doivent vivre ensemble, a-t-il ajouté.

Questionné mercredi à ce sujet, lors d'un forum de discussion, Peer Steinbrück, au plus bas dans les sondages, avait prôné la tenue de cours d'éducation physique séparés pour garçons et filles de confession musulmane.

Cité par l'hebdomadaire allemand Focus à paraître dimanche, M. Steinbrück, est depuis resté campé sur ses positions. "Je n'ai pas à revenir sur ce que j'ai dit. Beaucoup de parents musulmans contournent le problème du cours de sport en faisant passer leurs enfants pour malades. Cela ne peut pas être la solution", a-t-il dit, en marge d'une visite au président français François Hollande à Paris.

Dans le quotidien Bild paru vendredi, la responsable de l'intégration du gouvernement allemand, Maria Böhmer (qui appartient au même parti que Mme Merkel les chrétiens-démocrates, CDU), a rejeté l'idée de M. Steinbrück. "Apprendre et suivre des cours de sport ensemble stimulent l'intégration dans notre pays", a-t-elle dit. lire le reste de l'article

   jean  luc ;)

PS: a titre personnelle ,je suis pour que la loi s'applique aussi aux musulmans ,ils doivent se plier aux lois allemandes ,les sanctions comme suppression des aides sociales doivent être immédiate ,pour les cas les plus grave non renouvellement du permit de séjour . Ici le sport c'est filles et garçons  ensemble ,on est pas dans un pays musulman .  jean  luc ;)

Amazon: manifestations en Allemagne

Environ 500 salariés d'Amazon ont manifesté aujourd'hui sur le plus gros site allemand du géant de la distribution en ligne, selon le syndicat Verdi, qui se bat pour de meilleures conditions de travail et prépare des grèves sur plusieurs sites dans le pays.
La manifestation de mardi à Bad Hersfeld (ouest), le plus gros des sept centres de distribution d'Amazon en Allemagne, a réuni 500 personnes, sur plus de 3.000 employées sur place, a indiqué à l'AFP Heiner Reimann, porte-parole de Verdi.

"C'est super", a-t-il commenté, "compte tenu du fait que c'est le premier mouvement social de tous les temps chez Amazon en Allemagne, nous ne savions pas à quoi nous attendre".
Le syndicat des services veut obtenir que les salariés d'Amazon soient rattachés à la convention collective du secteur de la distribution, mais plusieurs discussions avec la direction n'ont pour le moment mené à rien. Sur un autre site d'Amazon, à Leipzig (est), les membres de Verdi ont voté à 97% vendredi en faveur d'une grève. La forme qu'elle va prendre et sa date ne sont pas encore connues. Quelque 2.000 personnes sont employées à Leipzig, dont 800 avec des contrats à durée déterminée.lire le reste de l'article
  jean  luc ;)

Dumping social > L'Allemagne est-elle la Chine de l'Europe ?
http://globservateur.blogs.ouest-france.fr/media/02/02/2751233687.JPG
La Commission de Bruxelles examine une plainte des ministres belges de l'Economie et du Travail. Ils dénoncent le "dumping social" pratiqué non par la Chine -régulièrement montrée du doigt par les Européens - mais... par l'Allemagne.

A l'origine, de cette plainte, les difficultés des abattoirs belges. Ils paient à leurs ouvriers un salaire horaire de 12 à 13€, le minimum légal, auquel s'ajoutent les charges sociales.

De l'autre côté de la frontière, où le salaire minimum n'existe pas (l'Allemagne et Malte sont les deux exceptions européennes), les abattoirs allemands usent et abusent du statut des "mini-jobs", instaurés par la réforme Hartz IV du chancelier Schröder en 2003.

Les "bénéficiaires" de ces mini-jobs (ils sont >7,5 millions) touchent au maximum 400 € nets mensuels, quel que soit leur contrat (CDI ou CDD, temps plein ou partiel), l'employeur acquittant en plus 13% pour l'assurance maladie et 15% pour l'assurance retraite. Des salaires qui, ramenés à l'heure, peuvent tomber à 3 €, 4 € ou 5 €.

Dans les abattoirs allemands, beaucoup des ouvriers payés au lance pierre viennent  de Pologne ou de Roumanie. "La Belgique veut que la Commission mette un terme à cette compétition déloyale entre pays", déclarait aujourd'hui la pote parole du gouvernement belge, Els Bruggeman, à la BBC, alors que plusieurs abattoirs menacent de mettre la clé sous la porte ou de délocaliser... en Allemagne.

Il est de bon ton de saluer le miracle économique allemand et de focaliser sur la réussite de Volkswagen ou Audi. Ne mésestimons pas ses facettes >moins reluisantes, l'Allemagne de Schröder et Merkel est, peut être autant que la Grande-Bretagne de feu Maggie et de Cameron, le pays où l'on détricote le modèle social européen.



Photo Reuters : Une Allemande dit "Merde aux jobs à 1€" dans une agence pour l'emploi à Hambourg.

http://globservateur.blogs.ouest-france … urope.html

   jean  luc ;)

PS: Alors c'est toujours l’eldorado en Allemagne .

Patrimoine des Européens : La BCE dresse le classement, avec l'Allemagne dernière http://i.huffpost.com/gen/1079252/thumbs/r-PATRIMOINE-DES-EUROPEENS-large570.jpg?9

Suivre:
Économie, Europe, Accès à La Propriété, Allemagne, Bce, Chypre, immobilier, Luxembourg, Malte, Patrimoine Des Européens, Épargne, Actualités

EUROPE - Certains classements sont à tomber à la renverse. Selon une étude de la Banque centrale européenne (BCE) publiée mardi 9 avril, l'Allemagne, première puissance économique du continent, dispose du patrimoine médian par ménage le faible de la zone euro : 51.400 euros.

Le patrimoine des ménages luxembourgeois serait quant à lui le plus élevé de la zone euro, avec 397.800 euros, suivi les deux îles accueillantes : Chypre (266.900 euros) et Malte (215.900 euros). Ce classement, qui peut sembler étonnant, s'explique par des taux d'accession à la propriété immobilière très différents selon les pays, et la non-prise en compte des investissements des ménages.

Des chiffrer à fortement relativiser, donc, d'autant que les Espagnols (182.700 euros) et les Italiens (173.500 euros) se placent devant la France, qui pointe à la 6ème place (115.800 euros). Avec un patrimoine médian par ménage de 397.800 euros en 2010, les Luxembourgeois se classent en tête, suivis des Chypriotes (266.900 euros), des Maltais (215.900 euros), des Espagnols (182.700 euros) et des Italiens (173.500 euros).
lire le graphique et le reste de l'article

  jean  luc ;)

PS:trés étonnant comme article ,les pauvres allemands seulement 51 000€ c'est toujours les plus pauvres qui doivent payer pour les plus riches

Allemagne : l'industrie cherche à séduire les femmes.
Alors que l'Allemagne manque de main d'oeuvre qualifiée, un congrès destiné aux femmes a été organisé à la Foire industrielle de Hanovre
http://www.lesechos.fr/medias/2013/04/12/557899_0202701409807_web.jpg« Egalité des chances dans l'industrie automobile », « bien réagir aux critiques » : à la Foire industrielle de Hanovre (nord), un congrès destiné aux femmes fait salle comble, dans une Allemagne à la traîne en termes d'emploi féminin, surtout dans l'industrie. Les quelque 1.200 participantes sont accueillies avec une tablette de chocolat, et, tout au long de la journée, elles sont courtisées par les grands noms de l'industrie allemande, de Siemens à EON en passant par Bosch. Dans une ambiance à 99% féminine, femmes actives et étudiantes assistent à des ateliers sur « comment utiliser à son avantage les règles du jeu dans les métiers scientifiques » ou « la technique du samouraï, comment garder la maîtrise de soi ».

Entre raout féministe et gigantesque goûter de copines, la manifestation, en marge de ce qui se targue d'être le plus grand salon industriel du monde, reflète un véritable problème de l'économie allemande : le manque de main d'oeuvre qualifiée qu'une plus grande participation des femmes au monde du travail pourrait en partie combler. « Le potentiel féminin n'est qu'insuffisamment utilisé, nous le gâchons », explique l'économiste Klaus Zimmermann, président de l'institut de recherche sur l'avenir du travail (IZA), invité à la manifestation.

Et d'égréner la liste bien connue des causes du problème : le manque de structures de garde pour les enfants les plus petits ; les différences de salaires, à qualification égale, entre hommes et femmes ; la faible attirance des femmes pour les métiers scientifiques, là où la main d'oeuvre fait pourtant le plus défaut.
lire le reste de l'article

jean  luc ;)

L’Allemagne rejette les quotas de femmes dans les postes de haut niveau dans l’entreprise

Le parlement a rejeté, jeudi 18 avril, un texte de loi proposé par les sociaux-démocrates et les Verts pour imposer un quota de femmes dans les conseils de surveillance des entreprises http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/actualite/economie-entreprises/economie/l-allemagne-rejette-les-quotas-de-femmes-dans-les-postes-de-haut-niveau-dans-l-entreprise-2013-04-19-950098/33326453-1-fre-FR/L-Allemagne-rejette-les-quotas-de-femmes-dans-les-postes-de-haut-niveau-dans-l-entreprise_article_main.jpg
La majorité conservatrice (CDU) y est en majorité hostile, même si certains élus ont été tentés par l’adoption de ce projet.

Cette situation est révélatrice de la sous-représentation des femmes allemandes dans la vie économique outre-Rhin.


L’Allemagne a beau être dirigée par une femme – bien placée pour entamer un troisième mandat de chancelière après les législatives du 22 septembre –, elle demeure nettement à la traîne pour la présence féminine dans la vie économique à tous les échelons, y compris au plus haut niveau.

Les sociaux-démocrates allemands (SPD) et les Verts souhaitent remédier à cette piètre performance de leur pays, géant économique mondial et locomotive de la zone euro. Ces deux partis d’opposition ont donc soumis jeudi 18 avril au Parlement un projet de loi prévoyant d’instaurer un quota obligatoire de femmes dans les conseils de surveillance des entreprises, afin d’atteindre 40 % d’ici à 2023 lire le reste de l'article

jean  luc ;)

Allemagne: enquête contre le patron du Bayern pour fraude fiscale
http://md0.libe.com/photo/512297/?modified_at=1366473309&ratio_x=03&ratio_y=02&width=476
Le président du club de football allemand Bayern Munich, Uli Hoeness, fait l’objet d’une enquête pour fraude fiscale, après avoir admis détenir un compte caché en Suisse, affirme samedi l’hebdomadaire allemand Focus.

Le parquet de Munich a expliqué à Focus que M. Hoeness a avoué l’existence de ce compte en janvier. L’enquête en cours devra vérifier que la confession du dirigeant bavarois, est «exacte et complète», a-t-il ajouté.

«J’ai transmis, par le biais de mon conseiller fiscal, un document à l’administration fiscale en janvier 2013», lié à «un compte que je détiens en Suisse», a expliqué Uli Hoeness à Focus.

Ni le parquet ni M. Hoeness n’ont souhaité préciser la somme déposée sur ce compte.

Ancien footballeur professionnel, Uli Hoeness a également fondé en 1985 une société de production de saucisses qui a prospéré et qui est aujourd’hui gérée par ses enfants.

Personnage haut en couleur du football allemand, célèbre pour ses prises de positions tranchées et ses formules à l’emporte-pièce, il s’est dernièrement fait l’avocat zélé du «fair-play» financier prôné par la confédération européenne de football UEFA pour pénaliser les clubs qui construisent leur succès sur des montagnes de dettes, notamment espagnols et anglais.lire le reste de l'article

jean  luc ;)

PS: Plus personnes ne crois les politiques qu'ils soient de "gauche " ou de droite .Tous corrompu peut être pas,mais tous opaque certainement .

Allemagne : les anti-euro gagnent du terrain
Le nouveau parti anti-euro, créé en février en Allemagne, atteint pour la première fois dans un sondage le seuil des 5%, nécessaire pour entrer au Parlement allemand, selon une enquête publiée mardi par le quotidien populaire Bild.

Une semaine auparavant, ce mouvement baptisé "Alternative pour l'Allemagne" (AFD), qui plaide pour une "dissolution ordonnée" de la monnaie unique européenne, était crédité de 3% dans un sondage publié par Bild, le premier à avoir évalué les intentions de vote pour ce parti. AFD a ainsi gagné deux points de pourcentage, selon cette enquête, réalisée auprès de 2.030 personnes entre le 19 et le 22 avril par l'institut INSA sur les intentions de vote aux législatives du 22 septembre prochain.lire le reste de l'article

jean  luc ;)

BERLIN - Allemagne: virage à gauche des Verts pour battre Angela Merkel.  http://cache.20minutes.fr/img/photos/jdn/2013-04/2013-04-27/article_photo_1367077455422-1-HD.jpg
Les Verts, troisième force politique d'Allemagne, ont mis samedi la barre à gauche et emboité le pas des Sociaux-démocrates, en dénonçant la politique d'austérité de la chancelière Angela Merkel, dans l'espoir de battre le gouvernement conservateur-libéral aux législatives de septembre.

«Nous voulons enfin renvoyer chez elle la coalition» de Merkel, a lancé la coprésidente des écologistes, Claudia Roth, lors d'un congrès de trois jours à Berlin, appelant son parti et le SPD «à mobiliser leur potentiel» pour que le prochain gouvernement soit «rouge-vert».

«La devise du gouvernement Merkel 'économiser, économiser, économiser' doit être stoppée», a lancé le coprésident des Verts, Cem Özdemir, comparant la chancelière à un maître nageur qui regarderait se noyer les baigneurs (les pays de la zone euro, victimes de la crise), en se contentant de leur apprendre à nager au lieu de sauter à l'eau pour les sauver.

Le chef des Sociaux-démocrates, Sigmar Gabriel, a de son côté averti l'Allemagne, «championne des exportations», que la crise économique allait l'atteindre si une telle politique d'austérité en Europe était poursuivie. «Le régime imposée par Merkel en Europe a, entre-temps, depuis longtemps conduit à l'anorexie», a lancé M. Gabriel.

Enjoignant les militants à «redonner espoir aux gens», Gabriel, très applaudi, a promis d'insuffler une nouvelle politique à l'Allemagne et l'Europe alors que les appels en Europe se sont multipliés cette semaine pour infléchir la politique d'austérité préconisée par Berlin pour résoudre la crise de la dette de la zone euro.

M. Gabriel était le premier dirigeant SPD de l'histoire des deux partis à tenir un discours à un congrès des Verts, comme de son côté Mme Roth, à un congrès du SPD, il y a quinze jours.lire le reste de l'article  jean  luc ;)

Qu'ils soient français ou allemand, ils sont tous dépensiers avec l'argent de leurs enfants ces verts. Surtout voter Merkel, cela évitera de vous retrouver avec l'équivalent allemand de Duflot au gouvernement

Nouvelle discussion