Pourquoi s'expatrier? Partagez les raisons de votre expatriation

Ce nouveau sujet a pour but de montrer les differentes raisons qui ont pousse les expats a s'en aller de leur pays natal. 

Il serait interessant de partager les raisons de votre choix de pays, les circomstances generales, et le resultat de votre experience,  ce que vous en avez tire de positif. 

Les futurs expats peuvent s'exprimer sur les raisons qui les ont emmenees a considerer l'expatriation. 


Je crois que cela peut etre assez interessant.

tres bonne idee de topic ;)

pour ma part, mon parcours en qqs lignes:
-une envie de voir 'ailleurs' depuis mon enfance, les USA en particulier...mais pas toujours evident de mettre en place un tel projet.
-travaillant dans une societe americaine, j'ai fait une demande de transfer dans un bureau americain...et une proposition est arrivee ;) assez vite en final (a ma grande surprise! je pensais me bagarrer un peu plus!)...
-contrat local sous visa L1, puis H1b, et enfin sous Green Card (parcours long et tres difficile pour moi pour obtenir la GC meme si mon employeur me soutenait vraiment!)
-pour l'instant aucune envie de rentrer en France...meme si NYC est une ville qui 'devore' tout, je me sens 'bien' ici...c'est mon 'chez moi' maintenant.

en resume, mes raisons: une envie, une opportunite, bcp de travail et de motivation, qqs goutes de 'chance'...

en esperant que d'autres 'expats ou immigrants' donneront des infos ;)

pour notre part : le marché du travail dans l'enseignement arrive à saturation pour le cas de mon épouse.
Pour moi étant policier, une envie d'acquérir une nouvelle experience professionnelle.
Sinon ben faut pas se voiler la face peut être une prétention salariale supérieure à celle que l'on a actuellement et pourquoi pas joindre l'utile à l'agréable, bon temps et beau paysage,...

Bonsoir,
De mon coté voici mon parcours:
Française vivant dans le Midwest, je n'avais jamais réellement eu envie de m'expatrier mais un jour je me suis inscrite à la loterie et j’ai eu la chance d'être sélectionnée pour la « Green Card ».
Après beaucoup d'hésitations à peser le pour et le contre je me suis lancée dans l'aventure. Ayant eu la chance de trouver un travail ici j’ai décidé de rester et ai démissionnée de mon travail en France (j’avais pris  an de congé sabbatique).
Cela fait maintenant 3 ans que j'ai franchi le pas et personnellement ne le regrette pas.

Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel jusqu'à maintenant, j'espère que de nombreux autres le ferons.

Allez, je me lance:

Pour des raisons qui ne sont pas tout à fait claires, peut-être pour avoir été élevé en partie par des grand- parents Italiens eux même immigres en France, ou pour une raison tres mondaine, comme par exemple pour avoir vu trop de séries Américaines a la télé ou alors pour des raisons plus poetiques comme d'avoir grandi dans « un port de moyenne importance, établi au fond d'un golfe… en ce lieu où j’aurais aimé de naitre » comme l’a écrit Paul Valery. Depuis petit j’avais dans l’idée de partir sous d’autres cieux, voir d’autres rivages. 

J’étais  passionne de cartes géographiques, de récits de voyages, de découvertes exotiques,  j’adorais flâner sur le port, fascine par les cargos aux noms exotiques et aux drapeaux de pays lointains…la mer m’attirait intensément.   

A 10 ans j’annonçais à ma mère que je voulais aller vivre ….en Chine ! Eh oui, c’était de l’autre cote  du globe, cela me paraissait assez loin et exotique… A peu près à la même époque  je jouais au policier et au voleurs avec mes petits voisins, aux cowboys et aux indiens comme beaucoup de petit garçons.   
A 13 ans, j’avais laisse la Chine dans le rétroviseur et me mis à étudier l’histoire des Etats-Unis qui m’intéressait beaucoup, peu à peu,  l’idée de  partir vivre aux Etats-Unis s’est fermement ancrée dans mon esprit.   

Je me mis à étudier l’Anglais sans relâche après avoir déterminé que c’était en tant qu’étudiant que j’avais les meilleures chances  de partir aux USA.   Ma mère m’avais pose comme condition obtenir le bac avant de partir et d’avoir 18 ans.  J’ai eu mes 18 ans en Avril 1995, mon bac en Juin et j’arrivais aux Etats-Unis en Aout 1995 avec un visa J-1 d’étudiant  d’échange pour un an.
   
Pendant que je refaisais une  année de terminale aux USA et obtenait mon high school diploma je passais mon année scolaire à chercher une université qui me donnerai une bourse pour y obtenir une licence.  Une université tout près  m’octroyât ladite bourse et me voilà au consulat Américain de la cité phocéenne  que nous connaissons tous pour obtenir un visa d’étudiant F-1, a l’époque ils émettaient encore des visas dans ce consulat.   Une fois le visa en poche, je retournais en Virginie.
   
Deux  années après,  c’est  pour le Mexique que je partais pour un an.  Apres ce hiatus,  et mon retour en Virginie, j’obtenais ma licence en Sciences Politique et Espagnol tout en continuant sans treve à chercher le moyen d d’obtenir ma carte verte.  Cela m’emmena à chercher du travail dans un cabinet d’avocats spécialisés en immigration ou mes études pré-légales et mes talents linguistiques pourraient m’être utiles.  En effet ou aurai-je pu en apprendre plus long sur le thème de la carte verte ?   

Pendant mon année de  « Optional Pratcial Training » après mes études, le cabinet d’avocats entrepris de me sponsoriser pour un visa de travail H-1b, que j’obtins et presque immédiatement après,  mon employeur  entrepris le long et laborieux processus de sponsorisation pour la carte verte par le biais de cet emploi.  En début 2004 J’ai reçu  ma carte verte.   Mon rêve de devenir policier était toujours hors de portée car la carte verte n’est pas suffisante, il faut être citoyen pour pouvoir postuler.   Etant pompier volontaire depuis 2002, c’est donc cette voie que j’ai prise.

En 2005 j’étais engagé come pompier professionnel.  En 2008, ma demande de citoyenneté  en cours, je fus promu au rang de commissaire des incendies, poste qui combine mes deux passions, policier et pompier. En 2009, je suis devenu Américain par choix.  La culmination de toutes ces années d’effort, après de nombreux  succès et quelques échecs.

Quel est le bilan ? 


Au fil des ans, je m'integrais de plus en plus a la societe de mon pays d'acceuil que j'apprenais a connaitre de mieux en mieux, avec toute ses qualites et ses defauts, sous toutes ses coutures et facettes. J'ai appris a connaitre son passe et son present en poursuivant mes passions et mes reves qui m'ont fait voir ses aspects les plus sordides et ses merveilles.

Apres plus de 16 ans ici, c’est devenu chez moi, l’endroit où je me sens bien. Je retourne en France tous les deux ou trois ans, et m’y sens comme un étranger. Je ne peux pas m’imaginer y vivre.   Globalement, mon choix a été le bon, je suis content d’être ou je suis, dans une ville surnomee "The Port City" pour sa prominence historique de port sur le Potomac durant l'enfance de ce pays.  Comme quoi, des fois le destin se repete. 

Sainte Claire d'Assise a dit: "Nous devenons ce que nous aimons, et ce que nous aimons faconne ce que nous devenons" c'est bien comme ca que ca c'est produit.

La vie continue, l’aventure continue !   

Je vous rends la parole, et encore merci pour votre participation qui fait de ce blog quelquechose d'unique.

sympa Elvatoloko ton histoire ;)... esperons que nous aurons d'autres témoignages...

De mon cote, c’était plutôt le rêve de mon mari.

Lorsque l’on s’est rencontré, il a été très clair « je te préviens, on va aller vivre aux US »
Moi qui n’étais pas douée pour les langues.:whistle:

En 1994, il a donc cherché des sociétés Française implantée aux US et est allé passer des entretiens tout en spécifiant « Dans notre futur nous voudrions partir vivre quelques temps aux US », une lui a répondue "Commence par faire trois ans chez nous et si ca marche bien on t’enverra aux US."

Trois ans plus tard nous voila dans un avions, direction Cincinnati pour une période de 18 mois a 3 ans.:)

Les années passent...on s’y plait bien...la famille s’agrandit...les enfants poussent...On acquiert la Green Card...après 5 ans dans l’Ohio, on déménage pour le Michigan...et en 2002 la société propose a mon mari un retour en France !:unsure 

Alors la, gros dilemme…que choisir ???  c’est peut être le moments de rentrer, les parents vieillissent, la France permettrai aux enfants d’améliorer nettement leur Français...d’un autre cote on est bien aux US, c’est devenu notre chez nous…On décide finalement un retour en France avec un permis de réentrée valable 2 ans et renouvelable 2ans (ce qui nous permettait de ne pas perdre notre Green card)

Arrivée en France c’est la déconfiture...beaucoup de difficultés a se réintégrer,les gens râlent tout le temps, les US nous manquent... au bout de 2 ans notre décisions est prise la France c’est bien pour les Vacances mais notre pays c’est les US.:)

Mon mari cherche alors un travail depuis la France aux US, cela a pris a peu près 1 ans.
Juin  2007  retour aux US  pour de bon.:proud

Depuis fin 2011 mon mari est américain et je devrai l’être d’ici la fin de la semaine.

Pourquoi s’est on expatriés ?

Au départ  un rêve d’étudiant  qui nous a fait découvrir une autre culture, une autre manière de voir les choses, d’autres mentalités et choisir un pays qui nous convient mieux.

Cela ne s’est pas fait sans mal et si facilement que cela peut paraitre. Beaucoup de travail et de ténacités ont été nécessaire, savoir calculer les risques et savoir en prendre ...Certainement un petit facteur chance...Mais au final on est plutôt content de ce que l’on a construit.:D

AgnesMI :

Depuis fin 2011 mon mari est américain et je devrai l’être d’ici la fin de la semaine.

Congratulations!!! :D:D:D C'est un grand pas! Apres tant d'annees d'efforts, on ne se lasse pas de regarder ce passeport bleu...

AgnesMI :

Beaucoup de travail et de ténacités ont été nécessaire, savoir calculer les risques et savoir en prendre ...Certainement un petit facteur chance...

C'est bien la la clef de tout pour tous. C'est le projet d'une vie, cela prends des annees et des annees surtout quand on est pas marie avec un citoyen U.S.  Ce sont des annees de patience et d'efforts. 

Merci de partager votre histoire et bonne chance pour la suite!

Salut  tout le monde.

Bon j'attendais de recevoir la reponse pour mon Visa pour repondre a ce post, je ne voulais pas m'attirer le mauvais oeil !! :P
Maintenant que c'est bon j'ai mon visa de travail et que je pars dans moins de 10 jours vivre a NY, je peux contribuer a ce topic :D


J'ai depuis toujours ete attire par le ailleurs, par le fait de vivre d'autres experiences, d'etre dans d'autres cases dans lesquelles on aurait voulu me faire rentrer. Je suppose qu'une bonne partie de pourquoi je me suis toujours senti attire par un ailleurs tient au fait que ma famille est majoritairement d'origine pied noir et que petit j'ai toujours entendu des recits d'un ailleurs qui etait different et parraissait parfois mieux.

J'ai ete tres tot attire par l'aspect culturel americain : par mes lectures (SF essentiellement (Asimov, K Dick, Neal Stephenson,etc...) mais aussi les comics pour la bd et j'ai aussi apprecie des auteurs comme Burroughs ou encore Bukovski), et  aussi bien sur  par le cinema. Qui plus est mon metier lie aux effets speciaux numeriques est lui meme hyper lie a une culture americaine (il y a encore 15ans essayez d'imaginer votre reaction si l'on vous parlait d'effets speciaux francais....)

Cependant, je n'ai jamais reellement fait de demarche particuliere pour emmigrer. Disons que je preferais etre dans mon present et me developper dans ce contexte. C'est un aspect tres important dans ma facon d'agir dans ma vie. Je crois beaucoup au hasard et au fait que lorsque l'on est bien en phase avec ce que l'on est, les coups de chance, les choses improbables arrivent.

Je crois en effet que lorsque l'on se donne en toute sincerite au monde, a sa vie, en ne se fourvoyant pas sur soi meme, en n'etant pas parfait mais en essayant d'etre soi meme et ne pas se laisser aller a etre petit, avec tous les risques et les doutes que cela implique, et bien, je crois que dans ce cas des choses assez folles arrivent.

Je crois aussi qu'une des choses qui inhibe le plus, c'est la peur, et que par peur on peut rejeter des situations ou des possibilites qui au final seraient extremement positif dans notre vie. (par exemple on peut supposer que des tonnes de gens ne se sont pas expatries par peur de l'inconnu, ce que je trouve un peu triste...)

Bref, je vais arreter mes petites lignes sur mes croyances, parce que il serait bon de revenir au Topic :/

Quoi qu'il en soit, au moment ou j'en avais plus que marre d'habiter a Paris et d'etre en France, que dans mon boulot j'etais devenu un boss et que je commencais a tourner en rond je me suis mis a envisager serieusement le fait de me casser de France avec ma femme (qui est une etrangere d'ailleurs ^^) a Berlin, ville devenue selon moi la capitale culturelle de l'Europe.

Et patatra, c'est exactement a ce moment la, quand j'etais pret a tout faire pour partir que je recois un mail d'une recruteuse d'une boite ricaine prestigieuse me disant qu'ils aimaient beaucoup mon travail et est-ce que je serais interesse de venir bosser chez eux a New York....

Donc voila, mon experience est bien sur totalement singuliere (enfin comme tout le monde en fait ^^) mais tout ca pour vous dire que du moment ou vous voulez vivre quelque chose et que ce quelque chose n'est pas une illusion de vous meme, et que vous sentez que cela fait vraiment parti de vous, alors foncez vers cet inconnu, vous ne serez jamais decus et au pire vous l'aurez tente et vous n'aurez rien a regretter
:D

Novembre :

mais tout ca pour vous dire que du moment ou vous voulez vivre quelque chose et que ce quelque chose n'est pas une illusion de vous meme, et que vous sentez que cela fait vraiment parti de vous, alors foncez vers cet inconnu, vous ne serez jamais decus et au pire vous l'aurez tente et vous n'aurez rien a regretter
:D

Merci pour ton excellent post.  J'ai beaucoup aime.  Il faut savoir prendre des risques. Certains comme tu dis, laissent passer des oportunites par la peur, la peur de l'inconnu, la peur d'accepter une diminution de salaire ou autre, sans savoir que peut etre, au detour d'une experience d'expatriation, on peut nouer des contacts qui aurons pour resultat de compenser tout ca au triple par la suite.  L'argent c'est important, nous le savons tous, soit. Ce n'est pas pour cela que l'on doit avoir peur de s'expatrier a cause du prix du beurre, de l'essence, de l'electricite ou du Roquefort dans tel ou tel pays. Personellement, quand j'ai change de carriere, j'ai pris une reduction de salaire de $20,000.00 annuels. Je n'en suis pas mort, je me suis adapte pour faire le boulot qui me satisfasait meme si cela a pris environs 7 ans pour avoir un salaire equivalent...

Merci encore Novembre.

Salut à tous,

J’arrive un peu après la guerre désolé, mais comme c’est ce post qui m’a donné envie de m’inscrire sur le forum je ne résiste pas au fait de raconter, mon immigration aux USA…

J’ai toujours été un fan de voyage, j’ai eu la chance de voyager en tant qu’étudiant (Erasmus).
Cette expérience en UK a été la révélation. J’étais nul en anglais, pas vraiment social, mais j’ai adoré cette expérience à l’étranger.

Ensuite j’ai eu la chance de pouvoir voyager et découvrir de nouveau pays avec mes différents boulots. Un seul petit regret quand même, le fait de ne pas pouvoir partager ces moments avec ma femme…
Le temps passant, on se sédentarise et on fonde une famille. Le gout du voyage, de la découverte des autres, des nouvelles expériences était toujours présent.

On a plusieurs fois évoqué l’envie de tenter une expérience à l’étranger avec mon epouse, mais nous avions toujours une bonne raison de ne pas pouvoir (ce n’est pas le moment, on attend la bonne opportunité, le boulot est pas si mal, je ne sais pas ce que vais retrouver là-bas, on ne peut pas cette année car entre les vacances et les évènements familiaux ce n’ai pas le moment de bouger…)

Et puis un jour, il y a quelques années lors de mon entretien de fin d’année quand mon boss m’a demandé ou je me voyais dans 3 a 5 ans, je lui ai répondu: "en train de développer notre filiale aux USA".
Sachant qu‘on venait d’ouvrir une filiale en Chine, la filiale US n’était pas vraiment d’actualité…

Mais bon les mois passants, on a eu de plus en plus de business en Amérique du nord et connaissant mon intérêt pour les US, mon boss m’a fait bosser sur les sujets en relation avec l’Amérique du nord…
Bref de fil en aiguille et après quelques mois il m’a proposé un poste dans notre toute nouvelle filiale aux US.

La décision a été assez délicate, on se trouve toujours de bonne excuse : j’aime pas les burgers, pour la petite ça va être dure, je veux habiter à Manhattan dans un duplex avec vue sur central park sinon on y va pas…
Une fois passé tous les moments de doute et après une visite avec mon épouse, nous avons décidé de franchir le pas et de tenter l’aventure !

Cela fait maintenant un an que nous sommes installés, la vie est complètement différente de ce que nous avons connu et nous ne regrettons pas. Nous sommes venu en couple avec notre petite fille (pas 1 an 1/2 lors du demenagement).

Notre vie de famille a été très largement gagnante.

Voilà pour ma petite contribution a cet exellent forum

Merci beaucoup pour ton excellente contribution. Ce post n'est pas inactif du tout, il et fait pour que les particpants du forum le fassent croitre.

Il semblerai que j'ai quelques similitudes avec Elvatoloko. Mais je suis peut etre plus faineant pour ecrire des longs posts.

J'ai ete deracine de ma Corse natale a l'age de 8 ans et ne me suis deja jamais fait a la vie ailleur, qui etait a ce moment la le sud de la France. Tres jeune, les US m'ont attire principalement par leur histoire et beaucoup par les libertes individuelles que l'on y trouve, toutes les choses que l'on peut y faire sans se heurter a mur de regulations ou a un systeme de caste a chaque tournant.

Dans les annees 80 puis 90, ecrire des programmes informatiques etait toujours quelque chose de nouveau avec a peine quelques universites francaises offrant des cours. Mais pour moi, c'etait un hobby qui me passionnait. J'ai eu la chance de travailler dans une boite comme programmeur sans avoir de diplome.

1998, j'ai eu l'opportunite d'etre co-founder d'une boite en Californie et d'obtenir un visa E2 (je passe sur les quelques annees de galere a essayer de faire tourner une boite d'informatique en France avec mon frere).

Bien que j'etais plus attire par l'Amerique dite "profonde" que les paillettes et strass de la Californie, c'etait la que le business se trouvait. J'ai pu obtenir la GC en 2001, puis la citoyennete en 2005. Entre temps, j'ai travaille pour d'autres boites dans la telecommunication, les jeux video et la defense nationale.

Apres avoir visite les paysages magnifiques de l'Est du Tennessee, les Smokies et Knoxville, je suis tombe amoureux de cette region et ai decide de m'y installer il y a 3 mois maintenant.

Regrets, non. Je n'ai tire presque que du positif de tout ca. En tout cas, je ne peux pas dire que je me suis ennuye ces 15 dernieres annees! Je n'etais plus alle en France pendant 7 ans, puis depuis 2007, je prends une semaine (parfois 2) de vacances dans le sud de la France presque tout les ans lorsque ma femme, qui est Francaise, y va. Mais j'avoue vraiment y etre en touriste, peut etre un peu de la meme maniere que lorsque j'etais venu de Corse a l'age de 8 ans.

Bonjour à toutes et tous,

Je découvre le forum et souhaite partir à l'aventure.
Donc ici je ne vais parler que de mes raisons puisque je n'y suis pas encore :)

Je reviens d'un petit séjour à New York et ce fut particulièrement enrichissant. J'ai passé mon temps à comparer avec la France et les français et le constat n'était pas glorieux. Les français sont tristes, aigris, impolis, irrespectueux, égoïstes... Fichtre la liste est longue et non exhaustive. Bref je ne m'y retrouve plus.
Ma vie actuelle est tourmentée, j'ai une envie de changer de vie et de repartir à zéro. Et entre ce séjour et ce que je vis actuellement, une seule idée me taraude. Partir.

Alors pour le moment j'entame seulement les démarches. Je vous suis, lis vos post et les guides, espère échanger avec vous.

Je ne supporte plus ce pays qui m'a vu naitre, je suis conscient qu'on a beaucoup à apprendre en voyageant et en croisant d'autres cultures et j'espère bien arriver à mes fins.

Bonne soirée

S'il vous plait arrêtez de tout le temps comparer les USA et la France chaque pays a ses qualités et ses défauts . Et si vous vous expatriez en pensant tout le temps a la France vous n'allez pas rester longtemps .
Personnellement j'adore la France et si je suis expatrié c'est par curiosité . J'ai envie de découvrir de nouvelles cultures de nouvelles personnes . Je suis aux US mais j'aurait très bien pu me retrouver en Australie en Espagne ou en Norvege ... Pour moi tout est questions d'opportunités qu'il faut savoir saisir . Et je pense avoir saisit la bonne . J'adore ma vie en Floride je gagne pas des millions mais je vie bien et c'est le principal .

Bonjour à tous,

J'ai un parcours assez particulier. En effet, je suis réfugiée politique et suis arrivée en France en 1977. Je vis en France depuis mes 5 ans et donc complètement "accro" de l’hexagone, ce qui ne m'empêchait pas de voyager à l'étranger aussi. Toutefois, je n'ai jamais demandé ma naturalisation française car le gouvernement laotien refuse d'attribuer la "double" nationalité (histoire longue).

Vers mes débuts au collège, deux de mes sœurs sont parties rejoindre les parents de leurs maris au US et un peu plus tard ma troisième sœur a rencontré l'amour de sa vie qui est américain (pendant ses vacances). Elles qui ont vécu longtemps en France ont su de suite qu'il y avait beaucoup plus d'avantages que d'inconvénients mais elles n’avaient pas pu me faire fléchir à l’époque.

Puis après l'obtention de mon BAC, ma mère avait décidé de m'envoyer là bas rejoindre mes sœurs afin de poursuivre des études supérieures. Le projet est tombé à l'eau car j'ai rencontré entre temps mon ex-mari Français.

Soit plus de 20 ans après, ma famille qui a "pitié" de ma situation de mère célibataire a relancé le débat quant à mon expatriation (car je suis française dans l'âme) : partir ou rester ? tel était le challenge car maintenant j'ai une petite puce de 9 ans et suis divorcée. Vu mes compétences professionnelles et mes diplômes, elles me prédisent un avenir florissant lol

Après mures réflexions, je rejoins certains d'entre vous concernant la mentalité française qui devient de plus en plus exécrable (Ils ne font rien pour arranger leur mauvaise réputation à l'étranger) sans compter qu’effectivement on se fait taxer de partout !!! j’élève seule ma fille et n’ai aucune aide !! le peu que je puisse mettre de côté, les 2/3 sont pour les impôts !! Mais plus que tout, le système scolaire américain est beaucoup plus au point qu'en France. Par ailleurs, le fait de ne pas posséder de diplôme n'entrave pas votre embauche et surtout pas  les promotions !!  Mes sœurs (beaucoup plus âgées que moi) n’ont eu le choix de travailler en France qu’à la chaine dans des usines parce qu’elles n’avaient aucun diplôme : elles n’ont pas eu la chance d’avoir été scolarisées !! De l’huile de coude et beaucoup de patience peuvent vous emmener loin, très loin au US (elles sont cadres supérieurs et l’autre est PDG et engrange plus de 300 000 dollars au bas mots de CA/an). Sans compter mes oncles qui sont de véritables « oncle Sam ». D’ailleurs la « branche française » de ma famille est considérée comme la branche pauvre !

De plus, étant donné la conjoncture politique économique actuelle en France, je ne vois pas beaucoup d’opportunités d’avenir pour ma fille. C’est pourquoi après toutes ces années j’ai enfin donné mon accord à ma mère (qui s’est expatriée depuis 8 ans et qui est américaine maintenant) d’effectuer un regroupement familial et c’est prévu pour fin 2013. Et pour info, je souhaite vivre à Dallas où j’aurai déjà un boulot et une maison qui m’attendent. Oui je l’admet j’ai de la chance comparé à certain d’entre vous qui ont ou vont galérer… Vos expériences passées sont riches d'enseignement pour les nouveaux expatriés et nous aide à moins appréhender l'inconnue. D’ailleurs j’ai ma quatrième sœur qui part début mai s’installer définitivement là bas (suite au sponsoring de la société d’une de mes sœurs).

La « branche américaine » de ma famille connait mon amour profond pour la France et ont peur que je ne change d’avis. C’est pourquoi  elles m’offrent ainsi qu’à ma fille tous les frais du voyage et séjour cet été pendant 2 mois : histoire de nous  faire une petite idée… car l’avis de ma fille compte énormément.

J’éprouve d’avance une profonde tristesse malgré tout rien qu’à l’idée de quitter ma chère France (Me connaissant c'est certain que j'aurai le mal du pays)mais je veux ce qu’il y a de meilleurs pour ma fille et moi après toutes ces années de galères (ça fait presque 7 ans que je ne peux m’offrir de vacances).

Alors à tous ceux qui croient que le rêve américain est dead je n’y crois pas (encore). Le rêve est le propre de l’homme.

crevette35 :

Alors à tous ceux qui croient que le rêve américain est dead je n’y crois pas (encore). Le rêve est le propre de l’homme.

Tres belle citation! Le Reve Americain...qui a fait couler tan d'encre. A chacun de se faire son propre reve. Tu as bien raison.

Merci de ta tres tres belle intervention sur le forum. 

Je te souhaite bonne chance et beaucoup de bonheur et une nouvelle vie enrichissante.

[at]Elvatoloko : Un grand merci pour tes encouragements et pour tes voeux

Bonjour tout le monde,
c'est incroyable la variété de profils et les destins des gens, ça fait plaisir à lire!

Voici dans les grandes lignes notre rêve américain (Los Angeles) à nous, ma femme, mon fils de 7 ans et moi même :

le cadre pour comprendre pourquoi on a bougé et notre incroyable aventure :
ma femme, française, née il y a 35 ans en Hollande d'un père Américain et d'une mère Corrézienne : ses parents se séparent quand elle a moins d'un an, sa mère quitte la Hollande pour la Corrèze ou elle est élevée sans jamais avoir ni vu ni entendu parler de son père dont elle connait à peine le nom.
moi, français, 8 frères et soeurs en France près de Metz, ma propre affaire immobilière depuis 10 ans, très proche de ma famille et grosse vie sociale, prêt à bouger mais plus tard dans une autre vie et pas plus de 50 bornes pour pas être trop loin de chez ma mère... Plein de Famille (cousins, tantes, ...) aux US, parfait pour les vacances mais jamais envisagé un seul instant de bouger un jour, toujours trop loin de chez ma mère :-)

Il y a deux ans, le père de ma femme qui vit maintenant dans l'Etat de Washington retrouve la mère de ma femme sur Facebook!!!, début du truc de fou, puis nous échangeons des emails, et quand on lui dît qu'on va en vacances à Vegas dans les semaines suivantes (VEGAS, Baby!) il nous annonce que quand ma femme avait moins d'un an, il avait fait tous les papiers américains de ma femme sans le dire à ma belle mère!!! et là il nous envoie une copie de son passport (elle a même pas un an sur la photo...).
On prend cette copie, on va au Consulat Américain à Strasbourg, et là, en moins de 15 jours, on reçoit un tout nouveau passport Américain au nom de ma femme! juste un truc de fou!

Après quelques démarches faciles, on se retrouve avec un passport US pour ma femme, green card immédiate pour moi et nationalité immédiatement après l'entrée sur le territoire US pour notre fils...
Là, on se regarde et on se dit : il y a je crois entre 5 et 6 millions de demandes de visas par an aux USA, et seulement 350.000 sont attribués si je ne me trompe pas : on a pas le droit de ne pas en profiter et essayer de faire quelque chose dont des millions de gens rêvent mais dont ils n'ont pas l'opportunité!
En plus, un de mes cousins à LA est très aisé et intéressé pour nous faciliter une intégration sur LA si on le souhaite (ça aide quand on est pas riches dans ce genre de mouvement).

Suite du rêve américain : on arrive à LA avec moins de 30.000$ et pas de boulots mais une adresse ou s'installer (toujours plus simple).
Je me déplace à Redondo Beach payer la facture du transport de nos effets perso chez le transitaire franco-américain qu'on a utilisé (Sea & Air Global) et que j'avais accessoirement trouvé via Expat-blog. Je rencontre Laurent, on discute, on sympathise et il me propose du boulot avec un bon salaire et d'excellentes conditions de travail...

Plus improbable, ça va être dûr, et pourtant...

Ma femme qui est mère au foyer à mi-temps et l'autre moitié du temps ebayeuse pro (depuis plusieurs années) experte en vêtements et accessoires de mode de luxe d'occasion, commence à présenter ce qu'elle fait à mon cousin de LA qui possède 10 restaurants et est un businessman, et là, il nous dît qu'il est en train de chercher un local depuis des mois pour ouvrir une boutique chic de vêtements et accessoires d'occasion, et il l'embauche sur le champ et ils ouvrent ensemble une boutique à Eagle Rock, un quartier qui monte de LA... (www.thexchangeclothing.com)

Quand la chance s'y met parfois, ça fait plaisir..

Depuis, j'ai passé ma licence immobilière locale et je cumule mes deux emplois que j'aime dans le transport et dans l'immobilier (principalement depuis la maison, ce qui ne gâche rien) et me spécialise clairement vers les expats car je pense avoir traversé les processus que les autres personnes venant s'installer à LA vont traverser et devrais donc pouvoir apporter des conseils et une expérience utiles aux autres forumeurs.

Dans la longue liste de signes du destin qui se sont ajoutés depuis que nous sommes arrivés, notons
- que notre propriétaire nous a loué notre maison sans qu'on ai ni d'emploi, ni de credit score, alors qu'il avait 9 autres applications, simplement parcequ'on était Européens et que selon lui ça l'a rassuré?! (on avait un bon garant, ça a dû le rassurer aussi...)
- que l'équipe immobilière dont je fais partie (HandyGroupRealEstate.com) ne m'a fait savoir qu'après recrutement (3 rounds) qu'elle était en charge de plusieurs célébrités dont la famille Cyrus...
- et qu'un de mes collègues dans l'équipe (à mi-temps) est aussi membre important de l'équipe de production de "Fashion Police", le show télé Fashion qui monte dans le monde entier : devinez qui a pu envoyer sa femme passionnée de mode sur le plateau du tournage il y a 15 jours :-) ?

Voilà, ça suffit pour le déballage. Ca paraitra un peu trop pour certains (désolé), mais c'est simplement un trop plein d'enthousiasme et d'énergie, une joie sans fin d'être ici, et j'en reviens toujours pas des opportunités qu'il y a ici tant qu'on se donne un peu la peine de les chercher.

A mon sens, la vie d'expat, c'est comme les enfants : tant qu'on y a pas goûté, on ne peut pas vraiment comprendre ;-), mais une fois que c'est fait, c'est juste incroyable si on a la volonté d'en profiter!

Tout ça pour dire que si je peux transmettre un peu de tout ça à ceux d'entre vous qui pensent en avoir besoin, n'hésitez pas à me contacter en MP et on peut discuter!
Merci à Expat-Blog de nous donner l'opportunité de partager tout ça.
Cordialement,
Jean-Baptiste.

jbrugiero[at]gmail.com : merci pour ton temoignage!
et bravo pour ton parcours!

un peu marre du niveau de vie ou chaque année l impression de bosser pour rien, un irrespect des gens ,une insecurité grandissante, je veux mettre mes enfants dans un environnement plus adapté, et  profiter des 10 bonnes années qui me restent, je peux reussir une nouvelle vie ,pour ma famille j y arriverai, j aurai du suivre mon reve d enfant et déjà a 18 ans partir ,mais la vie est ainsi faite!...

bonjour,
tres bon topic qui devrait etre epingle!

juste une question pour ceux qui sont devenu americain, avez vous la possibilite de conserver votre nationalite francaise et ainsi avoir la double nationalite?

Eh oui, quand on devient americain, on peut garder la nationalite francaise! Cool!!
Les Etats-Unis n'autorise pas la double nationalite mais la France oui, donc...

je vais apporter aussi ma contribution. je precise que je suis "jeune" (25 ans). J'espere que ceux de mon age qui aspire a partir liront mon post pour se rendre compte qu on ne part pas comme ca a l'aventure aux US. Il faut paufiner un projet et connaitre un peu la legislation.

Pour ma part, jai fait toute ma scolarite en France jusqu'au BTS. J'ai toujours ete fascine par les Etats-unis notamment a travers la place importante qu y occupe le sport, j'ai pratique le basketball en France a un certain niveau d'excellence qui m'a permis de me rendre aux USA pour y affronter les meilleurs jeune de ma generation en 2001. Je me suis fait remarque par un recruteur qui ma propose un bourse sportive pour aller en high school.

C'etait mon premier sejour aux USA,a New York (3 semaines avant les attentats..),et je n'avais que 14ans. Mes parents n'etaient pas daccord donc je suis rentre en France tout en gardant les USA en tete.

Je suivais le parcours type d'un futur professionnel mais une grave blessure a mis un terme brutal a mon eventuel carriere. Je consacrais bcp de temps a ma passion au detriment de mes etudes (pas bien) Cette blessure m'a en quelque sorte oblige a me refocaliser sur mes etudes.
Au depart mon envi d'expatriation etait motivee par la volonte d'y faire du sport de haut niveau tout en ayant un diplome. En France, la plupart qui sont deviennent sportifs professionnel n'ont pas de diplomes d'etudes superieures.

Ne pouvant plus y partir par le sport j'ai commence a regarder les differentes options. J ai par la suite effectue des voyages en ecole de langue labas pour apprendre l'anglais.C'est alors que j'ai commence a tomber amoureux de ce pays. J ai decouvert en discutant avec des etudiants americains, le mode de vie universitaire, l'independance, et la volonte d'entreprendre dans ce pays.

Outre devenir un sportif professionnel, mon deuxieme souhait etait de creer un jour ma propre entreprise. En France, notre culture, fait qu'on aspire a rentrer dans une groupe boite, y devenir cadre, et etre guide par la direction. Or aux USA, jai decouvert a travers diverses discussions avec des americains, que le changement, levolution y etait plus frequent. Beaucoup de personnes creent leur business, et les demarches semblent moins drastiques.

Donc tout etait clair pour moi, il fallait partir aux USA pour realiser mon projet certe ambitieux. Aujourdhui en 2012, quand tu as dans la vingtaine, il n'y pas beaucoup de moyens partir aux USA a long terme. Donc jai opte pour les etudes. Cependant j'ai passe un BTS en France avant pour assurer mes arrieres car il ny a pas d'equivalence de diplome usa>FR en cas d'echec et retour force en France.

Mon but est ainsi, de passer un bachelor americain de business, en prenant des cours d'entreneuriat, creation dentreprise etc.., par la suite faire un OPT, puis H1B puis Green card par lemployeur.

je me suis donc envole en 2010 par la caroline du nord, jy ai fait un semestre d'esl puis jai integre le cursus universitaire US jusqu aujourdhui, jai transfere les cours que jai fait ej BTS management pour reduire ma periode etude de donc de frais.
Cela fait maintenant 2ans et demi que je vis aux US, j'ai pris un appartement off campus, jai le permis US, une voiture. je vis comme un resident permanent sauf que je vais en cours. je fais meme mon tax return chaque annee.

Je suis donc en plein milieu de mon processus. je vais avoir mon diplome en 2013, apres le plus sera a venir. trouver un employeur pour l'OPT et si possible H1B

Neanmoins, je n'exclu par les autres opportunites qui pourraient se presenter, ne pas rester aux USA n'est pas une fatalite, si jai des opportunites dans dautres pays porteur, comme le bresil, l'inde, chine, canada etc je les saisirai.

dsl pour ce long post, je ne suis pas doue pour abregger! ;)
Au plaisir de vous lire.

Félicitations Biyombo pour ta volonté!  trop de gens vivent toute leur vie en regardant leurs rêves défiler sans réellement prendre le risque de les réaliser, toi tu l'as fais!
Bonne chance pour la suite.
JB

biyombo :

bonjour,
tres bon topic qui devrait etre epingle!

juste une question pour ceux qui sont devenu americain, avez vous la possibilite de conserver votre nationalite francaise et ainsi avoir la double nationalite?

Oui tu peut garder ta nationalite de naissance. Ce que la loi ne permet, pas, c'est une fois que tu est naturalise citoyen US de prendre une autre nationalite.  Dans ce cas la, tu perds la nationalite US. 

La double nationalite, ou meme triple, est toleree sous les lois actuelle. Par exemple, si tu a une mere espagnole et un pere italien, tu as droit aux deux nationalites espagnoles et italiennes 'de naissance'. Si par la suite tu deviens citoyen americain, tu aurais donc les trois nationalites.  En revanche, si tu te marries avec une bresilienne et prends la nationalite bresilienne en tant que cityoen naturalise, tu perdrais la nationalite U.S.

jbrugiero[at :

gmail.com]Félicitations Biyombo pour ta volonté!  trop de gens vivent toute leur vie en regardant leurs rêves défiler sans réellement prendre le risque de les réaliser, toi tu l'as fais!
Bonne chance pour la suite.
JB

merci!! c'est vrai que je connais bon nombre de personnes dans mon entourage, qui ont de l'amertume et des regrets. Je ne voulais pas devenir comme ca. Comme on dit, on ne vit qu'une seule fois!!

Elvatoloko :
biyombo :

bonjour,
tres bon topic qui devrait etre epingle!

juste une question pour ceux qui sont devenu americain, avez vous la possibilite de conserver votre nationalite francaise et ainsi avoir la double nationalite?

Oui tu peut garder ta nationalite de naissance. Ce que la loi ne permet, pas, c'est une fois que tu est naturalise citoyen US de prendre une autre nationalite.  Dans ce cas la, tu perds la nationalite US. 

La double nationalite, ou meme triple, est toleree sous les lois actuelle. Par exemple, si tu a une mere espagnole et un pere italien, tu as droit aux deux nationalites espagnoles et italiennes 'de naissance'. Si par la suite tu deviens citoyen americain, tu aurais donc les trois nationalites.  En revanche, si tu te marries avec une bresilienne et prends la nationalite bresilienne en tant que cityoen naturalise, tu perdrais la nationalite U.S.

merci, c'est toujours bon a savoir, l'ideal serait pour moi d'avoir la double nationalite, pouvoir voyager sans contrainte dans l'espace schengen est un formidable avantage

Bonjour, je partage mon expérience.

Je vais sûrement surprendre tout le monde, mais je n'ai jamais rêvé des Etats-Unis, pour y vivre ou même visiter. Je suis du type, aller où le vent me pousse, je m'adapte partout. Me poser ici a été un concours de circonstances... et des circonstances pour le moins morbides.

En 2001, mon ami, journaliste est venu à NYC réaliser un reportage sur l'impact du 11 septembre sur la communauté antillo-guyanaise. Il rencontre une employée des Nations Unies qui recherche des jeunes aimant écrire et voulant vivre quelques temps ici. Je galérais à Lognes (77), passant de petits contrats à contrats minuscules, je suis entrée en contact avec elle, je n'avais rien à perdre. Elle m'a fourni les infos, j'ai préparé le concours, je suis venue passer les épreuves.
J'ai réussi, le mercredi.
Le jeudi, lors de l'entretien on m'explique que je suis la 1ère sur liste d'attente et que le prochain poste sera libéré dans 2 ans, après le départ à la retraite de quelqu'un.
Je rentre à Paris le vendredi, signe un nouveau CDD de 3 mois.
Le lundi je commence à bosser et le soir, en rentrant, je reçois un appel m'informant qu'une femme est décédée pendant le week-end et qu'ils ont besoin de quelqu'un ASAP. Ils appellent les gens par ordre de classement.
Je crois avoir pris 15 bonnes secondes pour réfléchir, aller à l'ambassade récupérer mon visa, faire mes valises et commencer une nouvelle vie!

Ils me propoasaient un contrat de 2 ans, c'était en 2003 et depuis, je n'ai pas trouvé la porte de sortie, je ne la cherche plus d'ailleurs, mon contrat est devenu permanent.

Je n'ai pas hésité, je crois que mon seul moment de doute a été danss l'avion, en survolant la Seine et Marne, je me suis dit : oups... je n'ai plus de logement ni de travail en France, je ne connais personne à NYC, si le boulot ne me convient pas ou si je ne conviens pas au boulot, je dois repartir à zéro!?!

J'avoue que ne pas se poser de questions sur la recherche d'un emploi ou d'un visa fait disparaître bien des soucis et aide à s'envoler plus facilement.

Ma fille est née ici, fin mai, je pense de moins en moins à repartir en France ou en Martinique, même si je reste profondément une fille des îles.
J'aime New York, j'aime la diversité, géographique et culturelle, américaine et je suis profondément reconnaissante à la vie de m'avoir démontré que le malheur des uns fait le bonheur des autres en me faisant cadeau de l'expatriation.

Haliksi :

Bonjour à toutes et tous,

Je découvre le forum et souhaite partir à l'aventure.
Donc ici je ne vais parler que de mes raisons puisque je n'y suis pas encore :)

Je reviens d'un petit séjour à New York et ce fut particulièrement enrichissant. J'ai passé mon temps à comparer avec la France et les français et le constat n'était pas glorieux. Les français sont tristes, aigris, impolis, irrespectueux, égoïstes... Fichtre la liste est longue et non exhaustive. Bref je ne m'y retrouve plus.
Ma vie actuelle est tourmentée, j'ai une envie de changer de vie et de repartir à zéro. Et entre ce séjour et ce que je vis actuellement, une seule idée me taraude. Partir.

Alors pour le moment j'entame seulement les démarches. Je vous suis, lis vos post et les guides, espère échanger avec vous.

Je ne supporte plus ce pays qui m'a vu naitre, je suis conscient qu'on a beaucoup à apprendre en voyageant et en croisant d'autres cultures et j'espère bien arriver à mes fins.

Bonne soirée

Moi, je ressens exactement la même chose.
Je me demande même si je n'ai pas des origines étrangères, car je ne me sens pas Française !!! Pourtant, voilà 43 ans déjà que je vis en France et que j'y suis née...
Tous vos récits me rassurent: même si le combat est dur pour l'obtention de la green card, faut continuer !
Un proverbe de la bible dit: "continuez de frapper et on vous ouvrira".
Bon courage à ceux qui, comme moi, démarrent les démarches.
Vous pouvez correspondre avec moi si vous le souhaitez, je répondrai avec plaisir.

Karine de DIGNE LES BAINS en FRANCE

Félicitation pour ce sujet qui me fais, sans aucun doute rêver!!!!
Aller au bout de ses rêves!!! oui... ça parait simple en vous lisant seulement voici mon parcours...

J'ai grandit seule avec ma mère, mon frere et ma soeur! et depuis toujours je rêve des états unis!!!
Ce pays vaste qui offre tant d'opportunité!
Ma mère à galéré et c'est un bien faible mot.
Je savais que si je voulais avoir une chance de vivre mon rêve il fallait étudier!
Seulement... entre manger ou étudier... il fallait faire un choix!
Je n'ai pas fait de longues études!
Aujourd'hui j'ai 36 ans, je me retrouve seule avec mes 2 petits garçons, je suis fonctionnaire de police (donc pas d'équivalence possible!) pas d'argent de coté et pour pimenter tout ça, j'ai un anglais très scolaire!
Aujourd'hui bien plus qu'un rêve pour les états unis (car j'aime vraiment ce pays)il y a aussi la fuite de mon propre pays... cette france que j'aime tant...
Besoin de la quitter vu la conjoncture actuelle, j'ai presque honte de mon pays! et encore plus honte de le dire!!!

Alors aller au bout de ces rêves oui!!! mais comment?!! quelle solutions pour moi?!!! je n'en sais rien du tout!!!

Merci à vous d'avoir pu me faire rêver en vous lisant... pour être franche, j'en rêve encore mais je sais que je n'y arriverais jamais!!!!!!!
Bien à vous

Mary

Salut !

En lisant ton commentaire je me suis permise de t'envoyer ce message car j'entame mes démarches pour partir aussi :)

Peux tu me dire les premieres démarches les plus importantes à entamer au début ?
Je suis un peu perdu tellement de chose à savoir à faire ca parait insurmontable quand tu te lances ...

Merci.
;)

justinejeremy :

Salut !

En lisant ton commentaire je me suis permise de t'envoyer ce message car j'entame mes démarches pour partir aussi :)

Peux tu me dire les premieres démarches les plus importantes à entamer au début ?
Je suis un peu perdu tellement de chose à savoir à faire ca parait insurmontable quand tu te lances ...

Merci.
;)

Bonjour,

il serai mieux que tu ouvres ton propres topics afin de ne pas faire de Hors Sujet, merci :D

Hello,

Notre histoire?????simple, en couple depuis 10 ans avec une Americaine, faisant des allers retours entre l Allemagne et la Floride, y rester 6 mois avec un B1B2, et trembler a l arrivee devant ces Messieurs de l Immigration!!!!!!!Serait plus simple et surtout moins couteux de rester en Floride, helas pas de solution,,,,,Notre reve,,,,gagner la green carte

Je viens de voir ce topic alors je me lance :
Voilà, j'ai considéré l'expatriation aux États-Unis pour la raison que j'ai rencontré une superbe fille du Nebraska avec qui je me suis rapidement bien entendu et, de fil en aiguille, de repas entre amis aux apéros en tête à tête nous avons commencé à sortir ensemble puis notre relation est devenu très sérieuse que nous avons envisagé de nous marier aux États-Unis. Comme certains le savent déjà, nous avons commencé la demande de Visa k-1 et donc nous attendons, attendons, attendons, et déprimons de temps en temps. Ayant le projet d'enseigner le français dans un pays étranger (avant de connaître ma fiancée je visais plutôt la Colombie ou Panama) cela me donne l'opportunité de faire (si tout se passe bien ) ce que j'aime tout en étant près de celle que j'aime.
Voilà un petit résumé, tardif certes, de ma vie.

Souhaitant m'expatrier aux Etats-Unis également, je prend part à cette discussion très intéressante.

Tout a commencé lorsque, par chance, j'ai eu l'opportunité de vivre à San Francisco durant un an. C'était il y a quelques années, j'étais jeune (je le suis toujours remarquez je n'ai que 26 ans) et je suis littéralement tombé amoureux de cette ville et de la région.

A contre cœur, il a malheureusement fallu rentrer un an plus tard. Depuis je me suis toujours dit que j'aimerais retourner vivre là bas, dans cette région précisément. J'aime le climat de la Californie, ses gens ouverts, disciplinés et toujours prêt à vous donner un petit coup de main si besoin.

J'aime également toutes les choses grandioses qu'on peut faire ou découvrir à proximité, les parcs, le surf, le Yosemite (totalement fan !), etc...

N'ayant pas eu l'occasion d'y retourner depuis, j'ai décidé de partir deux semaines là bas en novembre 2012. Là ça a été la révélation, c'est vraiment là que je veux vivre :).

Depuis mon retour, j'ai commencé à chercher du travail activement dans la région mais ce n'est pas simple. Je regarde également du côté des VIE, je me dit que cela pourrait être un bon tremplin également.

Je suis issu d'une grande école d'ingénieur mais j'ai bien compris que cela ne m'aiderait pas beaucoup là bas. Je peux déjà afficher un master of science ce qui n'est pas si mal.

Je jouit d'une très bonne situation en France, je travaille dans un grand groupe français et je vis dans une région que j’affectionne tout particulièrement pour sa beauté, un peu moins pour la mentalité des gens qui la peuple mais bon.

Si vraiment je trouve quelque chose là bas (ce que j'espère) je sais que ma décision ne sera malgré tout pas aisée à prendre dans la mesure ou la raison me dira de rester (situation, famille, avantages de mon boulot, congés, etc...) mais mon cœur me dira de partir ;). J'ai d'ailleurs récemment refusé un VIE dans une petite entreprise sur la côte Est pour ces raisons.

Si jamais certains ont des contacts à San Francisco ou plus généralement en Californie, n'hésitez pas à m'envoyer un MP ;)

pour faire bref:
depuis tout petit je suis passionné par les USA (muscle car notamment,....)
étant plus âgé ma passion est toujours la voir même plus forte car en outre le fait de vivre ma passion de muscle car j'ai appris a connaitre un peu la mentalité US
Qui me conviens bien mieux que la mentalité française genre:
- on est dans des petites cases (evo pro, cliché de ma passion,...)
- pas l'esprit positif
- c'est a l'état de m'aider a me sortir les doigts du fondement ....

de plus ma moitié je l'ai rencontrée sur un meeting de voitures US donc niveau passion .....

Elle aura surement plus de possibilité avec son master 2 même pour trouver un job alimentaire (en France elle enlève des années d 'études pour trouver un job alimentaire)

De mon coté je suis en bout de piste niveau carrière à seulement 33ans car la caste supérieure est ingénieur only en France

Ca fait plus de 18 ans que je suis aux États-Unis et mon parcours fut long... mais pas trop douloureux ;-)

Après le secondaire, je suis partie comme étudiante d’échange au Canada, en Colombie Britannique et c’est là que mon rêve est né. J’ai toujours aimé la langue française mais je suis tombée amoureuse de la langue anglaise. J’ai aussi découvert une nouvelle façon de voir le monde, une manière plus tolérante que ce que j’avais connu en Belgique. Je suis donc rentrée après mon année d’échange avec l’idée de retourner au Canada et d’y enseigner le français.

Je suis allée à l’unif en Belgique et j’ai choisi mes classes avec l’idée de retourner au Canada. Pendant ma 3ème année d’unif, j’ai assisté à une présentation du consulat du Québec : ils cherchaient des gens pour immigrer au Québec. Je me suis renseignée sur ce que je devrais faire pour pouvoir enseigner là-bas et j’ai découvert que même si j’enseignais des années en Belgique, je devrais retourner à l’unif pour obtenir des équivalents de diplôme. Je me suis dit que, autant faire, je devrais essayer de partir immédiatement après avoir fini mes études.

J’ai donc commencé à rechercher des bourses pour étudier à l’étranger. Je suis allé voir le bureau des relations internationales de l’université. Malheureusement, il n’y avait pas de bourses pour le Canada pour les enseignants de français mais j’en ai trouvé une pour étudier à l’université en Louisiane. Je me suis donc envolée pour la Louisiane...

Pendant mon séjour, j’ai appris que pour obtenir un visa de travail, il fallait que tout employeur américain montre qu’aucun Américain n’était aussi qualifié que moi pour un boulot. J’ai donc travaillé dur  pour obtenir mes diplômes supérieurs. Après un an et demi, j’ai aussi commencé à enseigner le français dans une école primaire locale.

Puis, j’ai rencontré mon mari. Nous avons déménagé en Pennsylvanie ou après quelques années à travailler/enseigner de la maison, j’ai enseigné dans un lycée. Nous avons ensuite déménagé en Caroline du Nord en 2008. Depuis lors, j’y ai enseigné le français à des adultes, à des soldats, à des lycéens, en ligne et en classe, individuellement et en groupe.

Mon rêve s’est réalisé... pas exactement de la manière dont je rêvais, mais il s’est réalisé. Mon interprétation du rêve américain : tout est possible ! Ce ne sera pas facile, il faudra travailler fort et être ouvert à toute opportunité qui se présentera, mais c’est possible !

Oh, et conseils pour ceux qui explorent la possibilité d’immigrer :

1)    Les États-Unis sont plus que la Floride, New York ou Los Angeles. N’hésitez pas à découvrir les multiples facettes de ce pays.

2)    Aucun pays n’est parfait, le positif et le négatif de l’expérience varient suivant d’où vous venez, votre personnalité, vos attentes, etc.

Et bien moi, je suis vieille, j'ai bien bourlingué, déjà vécu comme expat dans le Pacific et l'Océan Indien, mais je n'étais jamais allée aux USA. Il y a 2 mois, j'ai acheté des billets, loué une voiture, et on s'est baladé avec mon fils, en Nouvelle Angleterre.
Depuis, je pleure sur moi même, moi qui ai tant voyagé depuis mes 20 ans, de ne pas avoir pris plus tôt la bonne direction.
J'ai adoré les immenses forêts du Maine, les rivières qui ont la taille de nos fleuves, la nature, présente partout, les plages sauvages de la côte, l'impression de liberté,de sécurité,  le côté pratique, confortable et hygiénique du quotidien, la nourriture abondante.
La devise de l'Amérique pourraît être:"Viens comme tu es, fais ce que tu veux, du moment que tu ne transgresses pas la loi"
Les américains sont accueillants, respectueux, polis, serviables.
Moi je m'y suis sentie bien, j'y retournerai, plus longtemps, et peut être qu'un jour, si je ne suis pas encore trop déglinguée, j'aurai la chance de gagner la carte à la lotery, pour m'y installer définitivement et voir les daims et les élans, sortir des bois et s'approcher de ma maison, les mois d'hiver, pour chercher leur nourriture. Mon rêve américain, c'est celui là.

J'ai lu vos posts tellement variés et tellement enthousiastes ...
L'enthousiasme, c'est bien ce qui manque en France, on en revient toujours là.

Je ne suis pas expatrié, mon fils est parti vivre à New York, pas pour un meilleur salaire mais simplement pour une vie plus intéressante et variée.

Depuis j'ai réalisé un documentaire sur l'expérience de quelques Français que j'ai rencontrés là-bas. [modéré: poster votre annonce dans la bonne section]

Nouvelle discussion