Nouvel expatrié

Salut à tous, je saute le pas, quelle originalité.

Je songe partir en septembre, mais contrairement à ce que je lis, je redoute de partir avec quelqu'un, ainsi que de me retrouver avec des français, d'en rencontrer.

Bah Oui ! Je veux pas aller à Londres pour rencontrer des frenchies, j'en vois autant que je veux ici. Non pas que je n'aime pas vos têtes - mais j'adore les rencontres interculturelles, ce sont les plus enrichissante à mon sens.

Bon, je ne fuirais pas le premier froggy aperçu, disons que ce doit être d'une bienveillante familiarité. Mais peut être est ce une certaine facilité. De la même façon, partir seul permet de s'ouvrir d'autant plus à l'autre, d'être en recherche permanente de rapports humains, tandis que le binôme fonctionne de manière plus autonome.

Petite réflexion inutile que je voulais juste partager avec vous. J'sais pas ce que vous en pensez...


Je voudrais bien être renseigné sur les points suivants :

- je lis ici et là que des expats partent avec 1000€ (souvent moins, parfois plus)... je reste dubitatif ! Je pense partir avec un peu plus de 2000€ en poche mais j'ai vraiment peur d'être court. Je me suis bien renseigné -tout comme vous- et les dépenses semblent faire la différence sur la balance ! rien qu'en loyer + déposit ça pèse. Moi je veux pas arriver à la city pour survivre, je veux prendre du bon temps. Donc sur le point du budget, rassurez moi ou confirmez moi mais les 1000e je les sens mal ! (avion, auberge de jeunesse, transport, nourriture, fees, loyer, déposit, bills... ca me parait insurmontable).

- Deuxième point est celui de la mentalité du marché de l'emploi. J'ai cru comprendre que les anglosaxons envisagent le diplôme de manière moins systématique que les recruteurs français. Je possède une licence en psychologie (autant dire vraiment pas grand chose) - Puis je envisager de travailler à l'avenir en UK dans autre chose qu'un starbucks ou hostel ?
La carrière est elle possible, dans quel domaine, pour quels postes... (c'est large je sais... démerdez vous).

Enjoy ! ;)

Bienvenue ici!
Je vois que tu as bien réfléchi à ton projet! Je pense effectivement que plus tu auras d'argent à ta disposition, moins ce sera la galère pour toi au début. Faut être réaliste, ça aide! Après, tout dépend du genre de logement que tu recherche, de tes besoins etc
Concernant les opportunités professionnelles, j'avoue que ça dépend aussi beaucoup de tes compétences, de tes capacités, de ton ambition aussi. Il faudra probablement que tu vises "bas" dans un premier temps et gravisse les échelons au fur et à mesure des opportunités, je pense.
Par contre, puisque tu veux éviter un tant soit peu les "frenchies"... pourquoi ne pas tenter ta chance ailleurs qu'à Londres, au moins dans un premier temps? Viser une autre grande ville par exemple? Histoire de vraiment t'immerger!
Bonne chance pour la suite!

Bonjour et bienvenue :)

Comme te le dis sud-carolinienne, le plus d'argent tu auras à ta disposition, le moins tu devrais stresser. Je suis personnellement parti à Londres avec un peu moins de 1000 euros en poche, mais la situation était peut-etre plus favorable en 2003, quoiqu'au début, ça n'a pas été super simple non plus. Mais en m'accrochant, j'ai trouvé un bon boulot et j'ai passé une paire d'années à Londres.

Concernant ta seconde préoccupation, cela ne dépend que de toi ;) Bon, le premier job, c'est jamais le meilleur, mais ça te permet de vivre en attendant de trouver mieux ;)

Tous mes voeux de réussite,

Julien

Hi,

En premier lieu merci d'avoir prit la peine de me répondre.

Sud-carolienenne, penses tu à des villes anglo-saxonnes type Birmingham ou Liv'pool ? Je pense qu'elles représentent un avantage ou niveau financier déjà, car les loyers doivent sûrement être plus abordables... mais sans doute on perd niveau cosmopolitisme. Il est vrai que je ressens également un attrait fort pour le nouveau continent ; des villes comme San Francisco, Chicago ou encore Montréal ont l'air fantastiques mais je me sens encore un peu "vert" pour ce type de départ. Si l'expérience londonienne me pousse à ouvrir un peu plus mes ailes, qui sait?

Cher Julien, sans être sûr de rien, j'ai en effet le sentiment que la conjoncture était plus favorable en 2003. Mais je pense être pragmatique tendance fataliste, ce qui explique ma peur de devoir rentrer la queue entre les jambes en France, la faute à l'argent qui n'est plus.

Ensuite je m'adresse à ceux qui connaissent bien le domaine de la collocation londonienne : Etant rodé des forums et indications diverses, je suis bien sûr au fait du site Gumtree. Mais horreur, il n'y a pas d'offres de collocations nombreuses ! Sont proposés des 3, 4 voire 5 personnes dans un flat/house. Je recherche vraiment quelque chose de plus vaste, un sharing pour 10 personnes (et je sais que ça existe). C'est là que je pourrais faire le plus de rencontres, passer le plus de bon temps. L'auberge espagnole (mais londonienne quoi). Z'avez des infos, expériences, ouï dire, plans pour ce type de colloc ? THX

Enfin, j'use et j'abuse de votre bon temps, mais je voudrais savoir -pour ceux qui ont vécu ça- si on a le temps de profiter de la vie (fêtes, promenades, glande...) en ayant un job type runner ou serveur -barbac quoi-. Je bosse en ce moment en usine -faut bien payer mon séjour!- entre 45 et 60h semaine et j'ai le temps de rien faire d'autre à part manger, dormir. J'ai pas envie de débarquer dans une ville grouillante pour travailler/dormir. Je veux vivre!

Enjoy ! ;)

Nouvelle discussion