Renseignements Généraux

Bonjour à Tous ,

Je vous expose ma situation et mes questions :

Je suis citoyenne canadienne de naissance et vivant en france depuis une 30aine d'année .

Notre projet avec ma famille est donc de partir "aux alentours" de Montreal .

En effet , pour mes jeunes enfants qui ont une 20aine d'années il leurs semble que les perspectives d'avenir y sont favorables pour y démarrer une vie plus..... "prospère" qu'en France notamment .
J'ai un mari proche de sa retraite et avec qui nous souhaiterions profiter d'un nouveau cadre de vie .
J'ai aussi un jeune enfant (5 ans) qui démarrerait donc sa scolarité par là bas.

Mes questions se posent sur la REALITE au Quebec et plus précisément à Montreal , on peut lire tout et son contraire en quelques lignes sur le Net .

-On lit en majorité des témoignages positifs sur ce forum , les sites d'immigration au quebec officiels décrivent une province accueillante et ouverte aux immigrés (enfin c'est plus un retour aux sources qu'une réelle immigration)
Pourriez vous me dire ce que vous pensez de ce type de bilan lu sur ce site ? :

immigrer-contact.com/main.php?action=bilan&option=lecture&&mpseudo=tortues&bid=1&page=8&org=France

-Y a t il réellement une sorte de racisme "anti-migrant" ?

-Le systeme scolaire Public ou Privé est il "performant" ?

-Le systeme de santé est il adapté ?

-Les perspectives sont elles réelles ?

Finalement ma question globale , c'est quelle est la réalité de Montreal pour une famille qui souhaite creer un nouveau chapitre en s'en donnant les moyens ?

Je me suis beaucoup renseigné , je vous ai beaucoup lu , mais j'aimerai pouvoir discuter avec vous de mes inquiétudes .

Je vous remercie infiniment de m'avoir lue ainsi que pour vos réponses .
A tres Bientot .

Béatrice .

Bonjour Béatrice,

Bienvenue sur Expat.com! :)

Vous pourriez  peut-être téléchargez le guide PDF de Québec. Cela pourrait vous aider.;)

Je vous souhaite bonne chance dans votre recherche.

Rouma.

Même si vous êtes citoyenne canadienne, votre mari et vos enfants devront faire une demande d'immigration en bonne et due forme.  Quant à savoir s'ils obtiendront un VRP, c'est une autre histoire.

Bonjour ,

Merci Rouma , j'ai effectivement téléchargé ce guide tres complet et tres bien fait mais après tous ces éléments de "surfaces" j'aurais aimé connaître un peu la réalité vécue sur le terrain si vous voyez ce que je veux dire .

Bonjour Tarbais ,
Pour ce qui est de mes enfants ils disposent de la citoyenneté canadienne , le point administratif en ce moment est l'attente des passeports de chacun . Pour mon mari il prépare sa mutation , son entreprise et lui prépare au mieux un éventuel départ .

En fait le départ est concret , je connais(sais) bien Montreal , mais la réalité d'il y a 30 ans n'est pas celle du jour !

Merci en tout cas pour votre aide à tout deux .
Béatrice.

Cette réponse n'engage que moi...

argael :

-On lit en majorité des témoignages positifs sur ce forum , les sites d'immigration au quebec officiels décrivent une province accueillante et ouverte aux immigrés (enfin c'est plus un retour aux sources qu'une réelle immigration)
Pourriez vous me dire ce que vous pensez de ce type de bilan lu sur ce site ? :

immigrer-contact.com/main.php?action=bilan&option=lecture&&mpseudo=tortues&bid=1&page=8&org=France

Statistiquement, sur la base des recensements, il y a 55% des RP Français qui restent au Québec. C'est à dire qu'une bonne moitié y trouvera leur bonheur et qu'une bonne autre choisira de rentrer (content ou pas).
Les témoignages sont très souvent positifs sur internet car les gens sont soit en procédure d'immigration soit vivent leur première année de découverte. Ensuite, après 1 an, les immigrants commencent à mettre de l'eau dans leur vin et voir le Canada comme il est : un pays comme la France avec ses qualités et ses défauts.

argael :

-Y a t il réellement une sorte de racisme "anti-migrant" ?

Oui. En particulier d'une frange de la population qui voit en l'immigration un danger pour leur culture. Cela dit, Montréal est très multiculturel et on y vit très bien sans que le racisme soit un problème quotidien.

argael :

-Le systeme scolaire Public ou Privé est il "performant" ?

Il y a des écoles très performantes. McGill est par exemple une université digne de Harvard. Et il y a des écoles avec un niveau très moyen. Il faut choisir sa formation et ne pas hésiter à viser les meilleurs.

argael :

-Le systeme de santé est il adapté ?

Le sytème de santé accuse un retard certain. Il est très difficile d'avoir un médecin de famille et un suivi médical comme en France. Mais si tu as une maladie grave, rassure toi tu seras correctement soigné. C'est le principe prioritaire. On ne soigne que le plus urgent et le vital. Le reste attendera.

argael :

-Les perspectives sont elles réelles ?

Comme partout, ça dépend de chacun. Si tu es dans un secteur porteur, il y a des perspectives professionnelles (donc bon revenu donc belle vie). Si tu es dans un secteur peu porteur, ça sera dure.

argael :

Finalement ma question globale , c'est quelle est la réalité de Montreal pour une famille qui souhaite creer un nouveau chapitre en s'en donnant les moyens ?

Il y a de belles opportunités pour y faire ça vie, c'est certain. Il est relativement facile de s'y installer. Ensuite, le froid, l'éloignement familliale, la gastronomie, la culture nord-américaine, etc, peuvent en refroidir plus d'un et à terme déclencher une envie de rentrer. Le ressenti de certains est très personnel.

Franco-canadien :

Cette réponse n'engage que moi...

argael :

-On lit en majorité des témoignages positifs sur ce forum , les sites d'immigration au quebec officiels décrivent une province accueillante et ouverte aux immigrés (enfin c'est plus un retour aux sources qu'une réelle immigration)
Pourriez vous me dire ce que vous pensez de ce type de bilan lu sur ce site ? :

immigrer-contact.com/main.php?action=bilan&option=lecture&&mpseudo=tortues&bid=1&page=8&org=France

Statistiquement, sur la base des recensements, il y a 55% des RP Français qui restent au Québec. C'est à dire qu'une bonne moitié y trouvera leur bonheur et qu'une bonne autre choisira de rentrer (content ou pas).
Les témoignages sont très souvent positifs sur internet car les gens sont soit en procédure d'immigration soit vivent leur première année de découverte. Ensuite, après 1 an, les immigrants commencent à mettre de l'eau dans leur vin et voir le Canada comme il est : un pays comme la France avec ses qualités et ses défauts.

argael :

-Y a t il réellement une sorte de racisme "anti-migrant" ?

Oui. En particulier d'une frange de la population qui voit en l'immigration un danger pour leur culture. Cela dit, Montréal est très multiculturel et on y vit très bien sans que le racisme soit un problème quotidien.

argael :

-Le systeme scolaire Public ou Privé est il "performant" ?

Il y a des écoles très performantes. McGill est par exemple une université digne de Harvard. Et il y a des écoles avec un niveau très moyen. Il faut choisir sa formation et ne pas hésiter à viser les meilleurs.

argael :

-Le systeme de santé est il adapté ?

Le sytème de santé accuse un retard certain. Il est très difficile d'avoir un médecin de famille et un suivi médical comme en France. Mais si tu as une maladie grave, rassure toi tu seras correctement soigné. C'est le principe prioritaire. On ne soigne que le plus urgent et le vital. Le reste attendera.

argael :

-Les perspectives sont elles réelles ?

Comme partout, ça dépend de chacun. Si tu es dans un secteur porteur, il y a des perspectives professionnelles (donc bon revenu donc belle vie). Si tu es dans un secteur peu porteur, ça sera dure.

argael :

Finalement ma question globale , c'est quelle est la réalité de Montreal pour une famille qui souhaite creer un nouveau chapitre en s'en donnant les moyens ?

Il y a de belles opportunités pour y faire ça vie, c'est certain. Il est relativement facile de s'y installer. Ensuite, le froid, l'éloignement familliale, la gastronomie, la culture nord-américaine, etc, peuvent en refroidir plus d'un et à terme déclencher une envie de rentrer. Le ressenti de certains est très personnel.

Beau résumé.

Idem, très bien résumé Franco-canadien.

Pour la santé, je ne dirais pas un retard, mais un manque d'effectif. Les docteurs Québécois partent aux US, car ça paye et l'ordre des Médecins empêche les immigrants d'exercer.

Tipiack :

Idem, très bien résumé Franco-canadien.

Pour la santé, je ne dirais pas un retard, mais un manque d'effectif. Les docteurs Québécois partent aux US, car ça paye et l'ordre des Médecins empêche les immigrants d'exercer.

Tout à fait.
J'ai une connaissance qui était pédiatre au Brésil.
Il arrive au Québec et on lui demande :.
1 De refaire certains cours à l'université.
2 D'exercer pendant 2 ans à un salaire inférieur, sous tutelle, dans un établissement québécois.
Il réunit les 2 conditions.
Puis, il cherche une place, mais les hopitaux n'engagent plus par manque de moyens.
Et on lui déconseille totalement de partir en région, vu le racisme évident qui y règne.
Résultat, il est cammionneur.
Et très déçu et frustré de cette situation.
Il envisage même de partir au États-unis.
On se demande vraiment pourquoi le Québec fait venir des médecins étrangers au pays ?

Ça aussi, c'est la réalité du Québec.

Tipiack :

Idem, très bien résumé Franco-canadien.

Pour la santé, je ne dirais pas un retard, mais un manque d'effectif. Les docteurs Québécois partent aux US, car ça paye et l'ordre des Médecins empêche les immigrants d'exercer.

Tu as raison. Je ne parlais pas d'un retard dans les techniques médicales (que je ne saurai pas juger) mais dans l'accessibilité aux soins par manque de médecin.

Tiens d'ailleurs, comment expliquer un tel manque en effectif alors que les recrutements sont font à tour de bras....

Ceci dit,nous avons des amis qui sont au Québec depuis presque 6 mois et qui rentrent là en début d'année.

Pourtant, ils sont du domaine médical et avaient donc les jobs avant d'arriver ....
D'après nos retours, les salons d'embauche se garderaient bien de dire toute la vérité...

francknathalie05 :

...D'après nos retours, les salons d'embauche se garderaient bien de dire toute la vérité...

Ça aussi, c'est certain.

Enfin, rien n'est parfait en ce bas monde.

tarbais :

Enfin, rien n'est parfait en ce bas monde.

Comme tu le dis, peut être faut-il aussi savoir garder la tête sur les épaules et de facto oublier les clichés...

Je pense vraiment, que ce type de projet est bien souvent trop idolâtré par les candidats. Rien ne vaut les témoignages de vécu qui bien souvent contrastent avec l’enthousiasme...

Ceci dit, nous croyons en notre projet aussi !!

francknathalie05 :

Tiens d'ailleurs, comment expliquer un tel manque en effectif alors que les recrutements sont font à tour de bras....

Il faut remonter à il y a 30 ans. Le Canada était au bord de la faillite avec une dette importante et une économie anémique en récession. Sous Jean Chrétien (PM canadien), le Canada a mené une politique d'austérité économique très dure : Santé, éducation, armée, infrastructure... tous les secteurs sont touchés. L'économie est redressée mais on en paie encore le prix et pas seulement sur la santé. D'ailleurs la taxe des immigrants (les Frais relatifs au droit de résidence permanente FDRP) date de cette époque pour refinancer l'état. Depuis, elle a été réduite de 975$ à 490$, mais elle existe toujours.

BONJOUR

je trouve beaucoup plus intéressant d'avoir ce genre de retour somme toute négatifs pour enlever la poudre aux yeux de la plupart des migrants.

Finalement la France a beaucoup fonctionné ainsi lorsqu'elle a fait venir des milliers d'africains apres la seconde guerre mondiale " venez chez nous, il y a du travail, vous serez bien accueillis" et on sait tous ce que la france devient au fur et a mesure...

Le mieux je pense est de se pointer la bas sans AUCUN a priori.

On sait que trouver un travail même alimentaire est plus facile qu'en France, voila, il faut savoir se contenter de ce qu'on trouve et ensuite on y va doucement...

je connais le domaine du commercial, de la santé, de la gestion et des rh, et bien je sais qu'au début je vais peut etre finir nounou ou vendeuse...

C EST AUSSI CA L AVENTURE NOM D UN CARIBOU!!!!!!! :lol:

personnellement ca m'excite de ne pas savoir à l'avance ou je vais tomber c'est tellement plus enrichissant!

margotcha :

Le mieux je pense est de se pointer la bas sans AUCUN a priori.

C'était notre cas, car on a eu la chance de partir en 3 semaines. Une coupure nette et franche et pas le temps de se faire des films sur comment est le Canada (j'étais quand même déjà venue au paravent, mais pas ma compagne) ni passé par immigration Québec pour nous vanter leurs belles cartes postales où ils ont gommé les poteaux électriques.

Il reste néanmoins un sentiment de "cul entre deux chaises". Peut-être que ce sentiment n'est pas partagé par tous. En gros, je ne comprends plus les Français qui râlent tout le temps et les Québécois qui ne disent rien et se laissent marcher dessus.

Voici un exemple à lire sur le blog d'un continent à l'autre et surtout la vidéo "On interdit maintenant les élèves de dire le simple mot NOËL" Imaginons ce même sujet en France...

Pour la France, je ne comprends pas les constantes grèves le jour de Noël. Il y a 365 jours par ans, ils ne peuvent pas en choisir un autre ? C'est très égoïste de priver les personnes de rejoindre leur famille quelle qu'en soit les bonnes raisons.

Utopique certainement, mais ce serait tellement bien de prendre les meilleures idées de chacun des pays. Comme pour le Québec, le prélèvement à la source et la paye toutes les deux semaines. Je pense que ça règlerait le problème français de l'évasion fiscale et de la fraude enfin ça soulagerait les ménages dans leur gestion de budget.

oh la la ces greves de Noel, j'en peux plus de ces francais, c'est en partie a cause a ca qu'on s'en va...

la crise, la mentalité, la récession qui va venir...
je suis scandalisée de cette greve des agents de sécurité qui veulent bloquer les francais pour quoi? pour 200€ de plus sur leur fiche de paie!!!!
ces francais, j'en peux plus... mais c'est vrai que les québécois sont réputés dociles... dites moi, ils klaxonnent et ils crient dans les bouchons?? :P

au déla de ces exemples, aucun pays n'est parfait, le Canada a ses inconvénients mais ses avantages sont plus intéressants qu'en France et c'est ce qui pousse les francais en dehors des frontières...

personnellement je cherche surtout le changement d'habitude, de mentalité, de vie, et je suis prete a m'adapter au pays qui m'accueillera...
mais la France, RAS-LA-FRANGE je comprends que nous soyons la risée des autres pays...

dernière polémique? la France pénalise désormais le refus d'accepter le génocide Arménien!!! mais de quoi se mêle t elle??
parce que les français n'ont pas commis de génocide en Algérie peut être??
d'ailleurs j'en ai entendu parler sur Radio canada ce matin c'est le hasard...

Bref, je suis doublement plus curieuse de voir ce qu'est la réalité justement!

Fais attention de ne pas troquer des problèmes par d'autres. Le Canada a aussi son lot de situations agaçantes. Et parfois très agaçantes. Au stade où tu en es, il est normal d'avoir cette réaction. Mais essais autant que possible de partir serein vis-à-vis de la France parce que tu te rendras compte une fois au Canada que la France fait de très belles choses. Beaucoup de Français viennent au Canada mais beaucoup repartent aussi. Vivre au Canada permet d'avoir du recule. Depuis que j'y vis, je suis beaucoup moins sévére vis-à-vis de la France.

j'en ai conscience, la perfection n'existe nulle part...

mais je suis curieuse de savoir quelles sont ces situations...;)

Franco-canadien :

Fais attention de ne pas troquer des problèmes par d'autres. Le Canada a aussi son lot de situations agaçantes. Et parfois très agaçantes. Au stade où tu en es, il est normal d'avoir cette réaction. Mais essais autant que possible de partir serein vis-à-vis de la France parce que tu te rendras compte une fois au Canada que la France fait de très belles choses. Beaucoup de Français viennent au Canada mais beaucoup repartent aussi. Vivre au Canada permet d'avoir du recule. Depuis que j'y vis, je suis beaucoup moins sévére vis-à-vis de la France.

Tu as raison, espérons juste que les Français vont arrêter de tirer trop sur la corde au risque de perdre leurs avantages sociaux si enviés.

En France, on gueule et parfois trop. Au Canada, c'est beaucoup d'applat ventrisme et c'est pas toujours une bonne chose. Les ponts s'effondrent sous leur propre poids par manque d'entretien mais personne ne réagit. La corruption dans le bâtiment est connue, il y a eu quelques réactions l'année dernière mais rien. Une compagnie peut licencier des centaines de personnes à 15 jours de noël pour faire remonter l'action et aucune réaction (vécu). L'accès aux parcs naturels sont payants, les prix vont fortement augmenter et aucune réaction. Une taxe de 500$ pour tous les couples (même pas indexé sur le revenu) pour financer le système de santé et aucune réaction (tu vas la payer aussi ;) ). C'est juste quelques exemples.

Franco-canadien :

Une taxe de 500$ pour tous les couples (même pas indexé sur le revenu) pour financer le système de santé et aucune réaction (tu vas la payer aussi ;) ).

Wou ! c'est pour quand ça ? tu as un lien ?

oui j'ai appris ca pour les parcs naturels! soyons bon joueurs, disons que c'est pour les entretenir!!

pour les ponts, bon, on va éviter les ponts!!;)

bon pour les licenciements, ok c'est chiant, mais regarde en France ce qui se passe? les entreprises sont vachement plus bridées mais ca ne les empêche pas de virer leurs salariés pour faire plus de bénéfices... ( je n'ai pas d'exemple en tête mais il y en a)...

pour la santé, c'est un système totalement  différent de la France et ca va être l'un des points noirs à mon propre avis...

en fait, toi et moi nous aurons chacun un argument et un contre-argument car nous avons nos avis, nos expériences...

au final, ce qui m'intéresse le plus, c'est de savoir si tu te préfères en France ou au Canada...

Tu rosis les choses. Le Québec a de grands espaces naturels, lacs, beaux paysages, etc, mais tout est privatisé. Et les seuls lieux accessibles (les parcs naturels) vont voir leur prix augmenter. Jamais en France on me fera payer l'accès à une plage, une forêt domaniale ou un parc naturel. Il existe aussi beaucoup de sentiers de randonnée (GR). Ceci fait parti du patrimoine public. Au Québec, tu verras comment c'est frustrant de voir que certains se sont appropriés la nature. Mais personne ne réagit.

Je ne préfére pas la France ou le Canada. Le choix m'est impossible entre les deux et heureusement personne ne me demande de le faire.

alors pourquoi le canada et pas la France?

Ce n'est pas des questions de société qui m'ont poussé à vivre au Canada mais des raisons personnelles. Les grêves, les licenciements, etc, ne me touchaient pas directement en France. Si tu en as ras le bol de la France pour des questions de société, tu finiras par en avoir ras le bol du Canada car le Canada a aussi des problèmes de société. Il faut chercher sa motivation à immigrer dans sa vie personnelle, dans ce qui nous touche directement.

c'est un message très pertinent...
en plus d'une forte envie de découvrir un pays, c'est vrai que la relative facilité à se construire une carrière ( par rapport a la France j'entends). surtout pour mon compagnon.

En France c'est difficile de se reconvertir, il faut justifier tout changement de voie, et on finit par passer pour quelqu'un d'instable.

depuis très longtemps, bien avant que j'aie conscience que mon pays natal avait des difficultés, je rêvais de voyager, de vivre dans un autre pays, de découvrir de nouvelles cultures.

j'ai d'ailleurs fait de la sociologie et j'ai toujours pensé que les voyages ouvraient l'esprit...

je parcours le forum depuis longtemps, et aujourd'hui j'ai l'opportunité de réaliser ce rêve. Et étonnamment, j'ai les jetons...

Tes remarques m'ont permis de comprendre qu'on ne doit pas se fier uniquement aux problèmes de société.
Mais ce besoin d'aller hors des frontières est vraiment fort... penses tu que je fais fausse route??

margotcha :

Mais ce besoin d'aller hors des frontières est vraiment fort... penses tu que je fais fausse route??

Quand tu parles de reconversion professionnelle et de découverte, tu te projetes au Canada. Tu regardes l'avenir et ce que cela pourra t'apporter dans ta vie. Je trouve que c'est de bonnes raisons de partir, bien plus que de parler des problèmes de la France qui sont des excuses pour partir. Quand on arrive au Canada, on laisse les problèmes de la France derrière soi, mais maintenant qu'est ce que tu fais au Canada ? Il faut des projets personnels : projets professionnels, projets immobiliers, voyages, loisirs, etc.

La peur, tout le monde la ressent durant la procédure. J'ai aussi eu des périodes où je n'étais plus du tout certain de partir. J'ai ressenti 3 grosses périodes :
- La découverte de la possibilité d'immigrer. On rêve de l'hiver, des grands espaces, des bucherons avec chemise à carreaux (j'exagère un peu ;) ). Et la France c'est plus possible.
- Puis le gros doute où je me rends compte de ce que j'ai en France. Est-ce que ça vaut le coup de risquer de perdre son appartement, son travail et s'éloigner de son entourage ?
- Et enfin une période de flottement quand vient le visa. Et un jour, je me suis décidé. Ça a été ensuite assez vite car j'ai tout réglé en 2 mois.
Mais durant toute la procédure, malgrè toute la documentation qu'on peut faire sur le Canada, il y aura toujours cette question en suspend : Quelle sera ma vie au Canada ? C'est à la fois grisant et ça fait peur. Mais rassure-toi, il n'y a pas de raison que ça se passe mal. La Canada offre beaucoup de facilités pour s'y installer.

coucou

en ce qui concerne mon avenir la bas oui je le vois dans la santé, je veux etre infirmiere je vais me renseigner, en attendant je vais me chercher un emploi de préposée aux bénéficiaires voire autre.
les loisirs oula oui j'en vois! faire du ski de fond par exemple, faire de la photo j'aime beaucoup, en profiter pour aller visiter les states, les fameuses balades dans les parcs nationaux payants ;-), découvrir la culture, par contre je ne souhaite pas acheter de maison pour le moment...
ma vie je la vois vraiment la bas, mais j'en suis exactement au point ou j'ai la possibilité financiere, professionnelle et personnelle de me lancer et je me dis " j'ai tellement d'avantages a perdre".
je ne parle pas de la sécurité de l'emploi qui n'existe pas a mes yeux mais des avantages sociaux, tRRRRRès important: je viens de me faire opérer du pied, suis contente que la sécu existe ou que les assedics m'aient payée quand j'ai eu mon licenciement économique.
Voila c'est a peu près ca qui me fait flipper.
Et maintenant que mon homme a bien pris le temps de retourner le probleme dans tous les sens et qu'il est convaincu, je n'ai plus qu'une chose à faire: demander un dossier CSQ et c'est là que je recule d'un pas...
c'est vraiment très con la vie parfois, et j'ai un adage personnel qui se vérifie souvent " c'est quand les choses deviennent possibles qu'elles sont dures à accomplir"...
parce qu'il faut se lancer...

Pour le CSQ, fonce car c'est vraiment que le début du début :D Tu auras largement le temps de te décider plus tard vu la durée de la procédure.

un peu comme une grossesse non? :D

je lancerai la demande de CSQ quand l'appartement de mon mari sera vendu et qu'on pourra justifier d'un confortable coussin financier

merci en tout cas pour tes conseils...

Bonsoir à tous, avant toute chose, je vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année.

voici un échange très intéressant.
Pour ma part je suis en phase finale de la procédure d'immigration. Ce qui induit, que d'un point de vue psychologique mon rêve commence à devenir une réalité. Tant que cela était un projet, et même durant toutes les étapes de la procédure,celle-ci étant tellement longue, que persistait le sentiment d'un rêve, d'un projet, mais rien de vraiment très concret. Sentiment partagé par mon entourage, qui se demandait si je ne leur racontais pas des fables tellement que les démarches sont longues.
Pendant ce temps les différentes phases d'enthousiasme, de réalisme, de craintes se sont succèdées.
Toujours est il, que je rejoins totalement Franco canadien. Nos raisons de quitter notre pays d'origine sont avant tout personnelles. le paradis sur terre n'existe pas. Ou plutôt nous sommes les artisans de notre paradis. Ne l'attendons pas de notre pays d'accueil.
Nous savons ce que nous quittons et nous imaginons ce que nous allons trouver.
Pour ma part, si jeune le côté sécuritaire sur le plan social qu'offrait la France était pour moi extrêmement important, et m'a empêché de réaliser plutôt mon projet d'immigration. Aujourd'hui, je trouve qu'il est un frein dans bien des cas à la réalisation personnelle, professionnelle, à l'envie d'avancer dans ce pays.
Exemple vécu: Vous êtes au chômage, vous trouver un petit boulot de quelques heures par semaine pour ne pas rester chez vous à ne rien faire, c'est un tracas administratif à la fin du mois au moment de votre déclaration, d'autant plus si l'employeur en question est l'administration et qu'il mette un temps fou à vous délivrer votre feuille de paie. conclusion: suspension de votre allocation chômage en tout ou partie.... tout est fait pour ne pas vous encourager à travailler et rester tranquillement à la maison le temps de trouver l'emploi qui vous convient bien.
ça ne correspond pas à mon caractère.
J'ai donc regardé ce qui d'un point de vu social m'était acceptable ou pas et fait le choix de tenter ma chance au lieu de continuer à râler en bonne maudite française sur qui me déplait ou m'empêche de m'épanouir en France.
Pas contre je sais que ce ne sera pas facile. La crise n'est pas propre à la France, qu'il va falloir se recréer un réseau, faire reconnaitre ses compétences, se familiariser avec une autre culture, d'autres codes... Et surtout ne pas chercher au Canada ce que nous avons en France, car ce n'est pas la France.
Mais c'est ça l'aventure.
Ne pas tout attendre de notre pays d'accueil, nous évitera des déconvenus.Nous informer le plus possible nous permettra de prendre la mesure de ce qui nous attend. Et de mieux vivre notre installation dans notre nouveau pays.

A bientôt

Tu dis vouloir être infirmière au Québec, sache que nous en connaissons qui rentre déjà au bout de 6 mois. Cette famille est arrivée au mois de juin avec les jobs en poche et malgré cela. Tu dis que tu ne crains pas l'éloignement familial,  beaucoup ne le craignait pas et pourtant sont rentrés.

Pour avoir vraiment échanger avec certaines personnes, non pas à travers des blogs ou autres qui ne sont qu'un pâle reflet de la vraie vie mais bien de visu...Il reste une évidence, il faut vivre cette immigration pour pouvoir la juger car tellement différente pour chacun

Autre chose, "un conseil" si vous vous sentez, ne perdez pas trop de temps par ce que si demain le Québec venait à se calquer sur la procédure fédérale, qu'en serait il ?

Vu les délais actuels ....20 à 24 mois !!!

bonjour,

oui j'aimerai être infirmière... quelles sont les raisons qui ont fait rentrer ces infirmieres en france?
c'est vrai je n'ai pas vécu l'éloignement familial a 6000km de mes proches.
concrêtement j'ai déja vécu 18 mois sans les voir et y aller sans en ressentir le besoin, malheureusement pour eux.. ou heureusement...

mon mari et moi souhaitons partir en se promettant de nous laisser une marge financiere pour rentrer quand ou si nous devons en ressentir le besoin. Nous savons même déja ou nous irions nous installer si nous devions rentrer en France. Et nous savons également ce que nous souhaiterions y faire.
Autant dire que nous sommes préparés à un échec.
j'ai posé la question a mon mari hier " pourquoi partir si loin? pourquoi pas Paris qui est proche et dans notre pays?"
Il m'a répondu que l'aventure ne serait pas la même...
Nous avons également prévu surtout pour mon mari au moins un AR en France par an, car s'il a pris l'habitude de voyager au bout du monde, il a besoin de retrouver ses racines aussi peu souvent soit il.
Nous avons un beau coussin financier qui nous permettra de gérer toutes ces conditions: un retour en france au cas ou, un AR en France.

Bon de toute façon j'ai décidé qu'on irait pas vivre la bas tant qu'on aura pas vu de nos yeux pendant des vacances comment ca se passe.
mes doutes seront soit dissipés soit confirmés. Je fais confiance à mon instinct.

Concernant la vie quotidienne je m'emploie a récupérer le maximum d'infos, hier c'était le boxing day, bon j'ai découvert hier seulement que ca existait dans les pays anglo saxons!
Mais comme vous le dites Francknathalie, j'aurai beau récupérer le max d'infos, rien ne vaut l'expérience du vécu.

donc je continue ma petite vie en attendant le moment opportun et prochaines vacances, direction MONTREAL!!!!! bon ca sera en été, pas trop le choix, mais, au moins, nous y serons allés... et puis s'il faut y aller en hiver également ( c'est un aspect qui nous attire particulierement) on ira!!!

merci a vous pour vos conseils!!!!

Effectivement, toutes les infos récupérées ici et là peuvent donner une idée, mais juste une idée. Pour le ressenti, rien ne vaut un séjour sur place. Et encore là, les vacances, tout est beau, c'est idyllique ... Vivre dans un autre pays c'est différent des vacances de 3 semaines.

c'est vrai...

et c'est en fait cela qui me pose problème, nous allons faire ce voyage initiatique, pas de souci mais comme vous dites un voyage de vacances n'aide pas a vivre la vie quotidienne... c'est pourquoi il faut sacrément assurer ses arrières en cas de retour précipité... exemple nous allons mettre chez des amis quelques meubles qui nous permettraient de meubler un 2 pièces en cas de retour, gardons suffisamment d'économies pour payer une caution de 2 mois et vivre quelques mois sans salaire...

Lmv :

Effectivement, toutes les infos récupérées ici et là peuvent donner une idée, mais juste une idée. Pour le ressenti, rien ne vaut un séjour sur place. Et encore là, les vacances, tout est beau, c'est idyllique ... Vivre dans un autre pays c'est différent des vacances de 3 semaines.

tu as raison, une fois dans le rythme de la vie ici, une fois l'euphorie de l'arrivée estompée c'est différent.
en revanche je m'étais blindée sur le plan émotionnel avant de partir, et je dois avouer que pendant les fêtes de noël, tout m'a manqué, même les endroits que je ne pouvais plus voir en peinture.
Après réflexion, ce qui me manquait c'était les endroits qui rassurent, les repères...Ici tout est découverte c'est une expérience formidable, mais les jours ou tu es un peu au moral bas, tu pers tes repères.

Ces différences, entre l’attraction idyllique des vacances et installation sont parfois difficiles a expliquer. Si tu es une personne débrouillarde et que tu sais ou aller chercher les informations cela devrait aller. En fait nous avons tous nos acquits dans notre pays de résidence, tu sais ou aller, tu connais les principales enseignes et administration de ton quotidien. Ici tout sera neuf, et à prospecter, attention je ne donne pas un discours négatif, mais je pense que c'est un changement un peu brutal pour certains et que selon les personnalités il faut un temps d'adaptation plus ou moins long, même quand tu t'es préparé depuis longtemps.
Quant à l'initiative de prévoir un "éventuel" retour en catastrophe, je la trouve sage :) et même indispensable!

coucou tangerinemom ton discours est intéressant...

personnellement je me débrouille super bien, mais c'est vrai qu'on a beau venir durant des vacances, on ne sait jamais vraiment comment ca va se passer tant qu'on n'y est pas
Moralité: il faut le tenter en vie quotidienne pour se faire une idée!

Nouvelle discussion