2017-04-25 15:06:59

La plupart des villes turques disposent de leur propres réseaux de transport désservant leurs différents quartiers. En voici un aperçu.

La plupart des expatriés en Turquie s’installent dans les villes où ils peuvent compter sur de vastes réseaux de transports en commun (dont le métro, des bus et des trams) ainsi que sur de nombreux taxis pour leurs trajets quotidiens.

Les transports en commun à l’intérieur des villes turques sont généralement peu chers (environs 2 lires turques par trajet). Les véhicules sont généralement propres et bien entretenus, et les départs fréquents et ponctuels.

Taxis en Turquie

Tous les taxis du pays sont équipés d’un compteur, mais certains chauffeurs vous proposeront des forfaits à prix fixe pour des trajets particuliers (par exemple, depuis et vers les aéroports).

 Attention :

Il ne s’agit pas d’un problème circonscrit à la Turquie, mais certains chauffeurs indélicats peuvent essayer de profiter du fait que vous soyez étranger pour gonfler votre note indûment. Si cela vous arrivait, sachez que la police turque prend très au sérieux de telles tentatives d’extorsion. Vous montrer ferme avec le chauffeur et expliquer que vous connaissez vos droits peut aider à résoudre le problème.

La Turquie compte également un moyen de transport plus exotique, le dolmus, un minibus utilisé en tant que taxi collectif. Les dolmus (ce qui, en turc, signifie “doit être plein”) n’ont pas d’horaires prédéfinis : ils ne partent que lorsqu’ils ont atteint un certain nombre de passagers. Ils suivent généralement un itinéraire précis, le long duquel ils peuvent s’arrêter à tout moment à la demande des passagers.

 Attention :

La plupart des dolmus ne fonctionnent pas la nuit et les dimanches.

Transports urbains à Istanbul

Le métro est relativement peu développé à Istanbul.Une poignée seulement de lignes desservant cette immense métropole, mais les trams et bus y sont omniprésents.

Par ailleurs, des ferries appelés vapur font la navette entre les nombreux embarcadères des rives européenne et asiatique, avec des départs fréquents.

Istanbul est bâtie sur plusieurs collines, certaines assez abruptes. Aussi, des funiculaires ont été mis en place pour épargner aux passagers la montée des pentes. Pour la même raison, le vélo n’est guère répandu.

Tous les transports en commun tendent à être très pleins aux heures de pointe. En particulier, le metrobus, une ligne de bus conduisant sur une voie rapide dédiée, est tristement célèbre pour être bondé.

Pour payer le coût du trajet, vous pouvez soit acheter des jetons à usage unique, soit une carte magnétique permanente, l’IstanbulKart ou Akbil. Ne nécessitant pas d’abonnement, l’IstanbulKart peut être achetée pour 10 lires dans de petits kiosques situés à proximité des principales stations de métro et rechargée en crédit de transport à des distributeurs automatiques à l’intérieur des stations. Elle est acceptée dans tous les transports publics de la ville, quel que soit leur type.

 Attention :

Les distributeurs automatiques n’acceptent pas les cartes de crédit : vous ne pouvez payer qu’en espèces pour recharger votre IstanbulKart.

Transports urbains à Ankara

Ankara arbore 4 lignes de métro, plus un train souterrain reliant la périphérie à la gare routière principale de la ville, la Gare de Bus Interurbains d’Ankara.

Les lignes de trams et bus publics et privés forment un maillage dense couvrant l’ensemble de la ville.

Comme à Istanbul, vous pouvez soit acheter des tickets à usage unique appelés Kullan-At AnkaraKart (soit AnkaraKart jetable), soit une vraie AnkaraKart.

 Attention :

L’AnkaraKart n’est pas acceptée dans les bus gérés par des opérateurs privés (Halk Otobüsü), où vous devrez payer en espèces.

Transports urbains à Izmir

Outre ses deux lignes de métro, dont l’une dessert l’aéroport Adnan Menderes, Izmir possède un réseau dense de bus et 8 lignes de ferry reliant plusieurs zones côtières de la ville.

Là encore, vous pourrez choisir entre une carte jetable Üç-Beş (Trois-Cinq), valable pour quelques trajets, ou une KentKart permanente pour payer vos trajets dans tous les transports publics.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.