Actualisé l'année dernière

A l’image de la Turquie et de sa société, la cuisine turque est marquée par l’influence de diverses régions adjacentes (l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient, les pays d’Europe de l’Est) et peut être considérée comme une station de correspondance entre les cuisines orientale et méditerranéenne. Riche en légumes frais et en herbes et épices locaux, la cuisine turque est aussi saine que délicieuse.

Culture culinaire turque

Comme dans beaucoup de pays méditerranéens, la nourriture est de première importance en Turquie et représente un pivot de la vie sociale. Vos hôtes turcs insisteront systématiquement pour vous servir de petits plats faits maison. Sachez qu’une réticence trop marquée à accepter de la nourriture peut être perçu comme impolie.

 Bon à savoir :

Il est d’usage de donner à vos voisins une portion de ce que vous cuisinez. Ils vous retourneront évidemment le compliment. La plupart des foyers turcs sont équipés d’un dispositif de panier coulissant qui peut être envoyé aux fenêtres de tous les étages du bâtiment pour échanger de petites choses avec les voisins sans avoir à monter et descendre constamment les escaliers.

Les bases de la cuisine d’Anatolie continentale sont les céréales, les légumes et la viande, mais les régions de la côte occidentale, plus influencées par la gastronomie grecque, proposent également des spécialités de poisson et de fruits de mer.

Plats typiques turcs

La notion de nourriture turque évoque immédiatement le kebab (en turc, kebap), une pièce de viande (généralement de l’agneau) épicée et grillée, servie sur des brochettes avec du boulghour ou dans un pain pita.

Au nombre des autres plats typiques figurent les dolma, des tomates ou poivrons farcis d’un mélange de riz et de viande hachée assaisonné, les sarma, des feuilles de vigne farcies d’une mixture à base de riz, et les kofte, des boulettes grillées à base de viande hachée.

De nombreux plats turcs traditionnels sont à base de viande mais des options végétariennes (ragoûts, soupes, plats mijotés) sont disponibles pour les expatriés végétariens ou végétaliens.

 Bon à savoir :

Les Turcs ont l’habitude de consommer absolument tout et n’importe quoi avec du yaourt. Cette coutume est de prime abord surprenante aux yeux de nombreux expatriés, mais la plupart finissent par s’y faire et même par l’adopter. Comme le souligne une plaisanterie fréquemment échangée entre expatriés, « Vous savez que vous avec passé un certain temps en Turquie lorsque vous réclamez spontanément du yaourt ».

En matière de desserts, outre les fameux baklavas et loukoums, la cuisine turque offre des choix intéressants, par exemple, le kunefe, une pâtisserie à base de fromage, ou le tavuk gogus, une crème sucrée à base de, accrochez-vous… poitrine de poulet.

 Liens utiles :

Site internet de la cuisinière star Refika Birgul www.refikaninmutfagi.com
Recettes turques www.bbcgoodfood.com

Boissons typiques turcs

La boisson turque, par excellence, est indéniablement le thé, consommé à toute heure du jour et en toute circonstance. On vous offrira ainsi du thé dans la salle d’attente du médecin, dans les services administratifs, et des vendeurs ambulants circulant entre les voitures vous en proposeront même une tasse si vous êtes coincé dans les embouteillages.

Le café turc, un café très corsé, non filtré, à base de grains torréfiés et finement moulus, le dispute presque au thé en matière de popularité. Il peut être bu avec du sucre ou sade (nature).

L’ayran, un mélange crémeux de yaourt, d’eau et de sel, est délicieusement rafraichissant et est réputé avoir des vertus anti-vieillissement.

Pour les buveurs expérimentés, le raki, une liqueur forte à base d’anis, qui n’est pas sans évoquer l’ouzo grec ou le pastis français, est la boisson alcoolisée nationale. Elle est habituellement consommée dans des restaurants traditionnels appelés meyhane, tout en dégustant des meze (amuse-bouches) et en écoutant de la musique traditionnelle ottomane.

 Bon à savoir :

La consommation de raki est abondamment codifiée, faisant l’objet de dizaines de règles élaborées. Personne n’attend de vous que vous en connaissiez toutes les finesses, mais la règle la plus importante est de boire lentement. L’idée est de partager un bon moment avec ses proches, et le raki ne se prête pas à la beuverie.

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.