Close

Travailler en Arabie Saoudite

Recommander

L’expatriation en Arabie Saoudite pour travailler est une expérience très enrichissante. Voici ce qu’il faut savoir pour ce départ vers le Moyen-Orient.

Une expatriation vers le plus grand pays du Moyen-Orient

Imaginez un peu la réaction des personnes qui vous entourent, à l’annonce de votre départ pour l’Arabie Saoudite. Entre craintes et admiration, vous pouvez leur expliquer que ce pays est non seulement le plus grand du Moyen-Orient, mais qu’il est gouverné par un roi. Aussi, il s’agit de l’un des plus grands producteurs de pétrole au monde, et n’y entre pas qui veut. En effet, la monarchie a opté pour la fermeture de ses frontières aux étrangers, à moins que ces derniers ne viennent pour y travailler, ou suivent l’un des membres de leur famille qui y a été muté. L’Arabie Saoudite est sélecte en ce qui concerne celles et ceux qui souhaitent y vivre et surtout occuper un emploi. Pour ceux qui se posent des questions sur la recherche d’emploi, les types de contrats de travail, les règlements ou encore le permis de travailler en Arabie, cet article apportera des réponses claires, sans tourner autour du pot !

L’Arabie n’accueille les étrangers que pour le travail

C’est un fait, l’Arabie Saoudite a opté pour ouvrir ses frontières uniquement aux étrangers qui souhaitent y travailler ou y faire des affaires. De plus, vouloir s’expatrier dans ce pays pour raison professionnelle est une chose, mais l’accord du ministère du Travail et du ministère de l’Intérieur saoudien est impératif pour n’importe quel candidat.

Aussi, il faut demander un visa de travail pour pouvoir s’expatrier et résider en Arabie. Les démarches sont relativement simples avec un peu d’organisation, une garantie physique (un parrain saoudien – souvent l’employeur — ou étranger qui est déjà sur place), et un peu de patience. En effet, la délivrance du sésame peut prendre un trimestre.

De plus, tout emploi perdu débouche sur une annulation pure et simple du visa de travail et de résidence (IQAMA), ce qui signe la fin d’une aventure.

Enfin, en choisissant d’aller travailler en Arabie Saoudite, changer d’employeur ou même aller d’une ville à l’autre est soumis à l’autorisation écrite de son parrain, qui peut d’ailleurs garder les documents de voyage de son filleul.

Qui est ce fameux parrain (ou sponsor) ?

Il s’agit d’un Saoudien – entreprise ou personne physique —, ou d’un étranger – entreprise ou personne physique aussi — qui est déjà en Arabie. Ce dernier est le garant de l’expatrié, voire de sa famille, si elle le suit. Ce parrain est la seule personne ou entité qui puisse autoriser son filleul à changer de société une fois sur place, l’aider à enregistrer sa voiture, à rentrer ou à ressortir du pays, une fois qu’il est en poste, etc. Dans la majorité des cas cette relation de dépendance se déroule dans les meilleures conditions. Cependant, il arrive que les choses se gâtent. Aussi, il est très fortement conseillé de maintenir un rapport courtois avec ce commanditaire, qui rappelons-le, peut tout à fait garder les documents de voyage de son filleul.

Le marché du travail saoudien

Si l’Arabie fonctionne avec des frontières plus ou moins fermées aux étrangers, il est nécessaire de noter que l’économie du pays fonctionne en très grande partie grâce à la main-d'œuvre étrangère. Cette dernière représente la moitié de l’effectif actif du territoire.

Le gaz, le pétrole, l'ingénierie, l'informatique, les télécommunications, le BTP, l'enseignement, le commerce de détail, les banques et autres institutions financières, ainsi que la santé sont les secteurs vers lesquels les étrangers qualifiés se tournent généralement. Qui plus est, ils se voient souvent proposer un salaire relativement élevé comparé à ce qui est en cours en Europe ou même aux États-Unis. Concernant les femmes étrangères, elles sont nombreuses à travailler dans les domaines de la santé et de l’éducation.

Néanmoins, avec le temps, l’Arabie penche lentement mais surement vers une politique dite de « saoudisation » des secteurs professionnels, qui resserre l’étau autour des étrangers souhaitant occuper un emploi dans le pays. Concrètement, l’emploi des ressortissants étrangers est davantage contrôlé, notamment grâce à des restrictions et des amendes. L’objectif des commanditaires est de mettre en place un système de quota minimum : 30 % d’employés saoudiens selon les chiffres officiels, pour un certain nombre d’étrangers engagés. Les années à venir diront si ce système a porté ses fruits et réduit le taux de chômage élevé qui mine la population locale. En effet, lorsque l’on sait que les entreprises ont misé à hauteur de 90 % sur les ressortissants étrangers pour fonctionner, on peut se demander ce qu’il reste pour les Saoudiens en âge de travailler.

Comment trouver un emploi en Arabie Saoudite ?

Sachez que vous devrez tout faire à distance, depuis votre pays de provenance, lorsqu’il s’agit de trouver un emploi en Arabie Saoudite. En effet, le visa de tourisme n’existant pas dans ce pays, vous ne pourrez pas vous y rendre à l’avance, pour effectuer vos recherches.

Pour trouver le poste idéal, vous pouvez soit rechercher les compagnies présentes en Arabie et les contacter, soit vous tourner vers les agences de recrutement situées dans la région du Golfe. Autrement, vous pouvez également éplucher les journaux publiés chez vous et qui peuvent vous réserver de bonnes surprises. De plus, si vous avez des contacts sur place, il est temps de vous rappeler à leur bon souvenir.

N’oublions pas les sites spécialisés dans l’emploi, tels que Monster.

Pour résumer : la recherche d’emploi en Arabie Saoudite se fait à distance, à moins de travailler déjà sur place. Les profils pointus et internationaux ont plus de chances de trouver leur bonheur, les emplois peu qualifiés pouvant transformer l’expérience en véritable échec – pour un Occidental qui tient à avoir un certain niveau de vie —. Les salaires sont bien plus élevés en Arabie et ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu. Tout contrat se signe à distance et nécessite la production d’un visa de travail (IQAMA), garanti par un parrain/sponsor.

Que contient généralement une offre d’emploi en Arabie Saoudite ?

Généralement, lorsqu’un expatrié se voit proposer un emploi par une société basée en Arabie, son contrat comprend également quelques avantages. Si tel est votre cas, vous aurez droit à un ou plusieurs vols annuels pour rentrer dans votre pays de provenance – chaque membre de votre famille est concerné, si cette dernière s’expatrie avec vous —, un logement gratuit ou avec participation au loyer et enfin, les frais scolaires pour les enfants.

Il convient évidemment de vérifier, voire de discuter des points mentionnés ci-dessus, avant de signer votre contrat. D’ailleurs, les contrats professionnels en Arabie couvrent généralement des périodes allant de 2 à 3 ans, renouvelables.

Le contrat de travail

Document phare de tout expatrié qui se rend en Arabie Saoudite pour travailler, le contrat de travail doit mentionner des informations d’importance. Dans le désordre, cet accord doit comprendre :

  • le titre de l’emploi ainsi que sa description, dans les détails
  • les horaires de travail, durant les jours ouvrés, éventuellement les weekends, mais également les modifications liées à la période du ramadan,
  • si oui ou non les membres de la famille de l’employé sont autorisés à accompagner ce dernier en Arabie Saoudite, ainsi que les frais pris en charge par l’employeur dans un tel cas,
  • Les frais de visas d’entrée et de sortie, si l’employé a prévu de rentrer dans son pays d’origine pour des congés ou autre
  • l’identité du parrain, si ce dernier n’est pas l’entreprise elle-même
  • le salaire de base, mais également le détail de la rémunération des heures supplémentaires, le moyen de paiement et les bonus,
  • la période d’essai, dans les détails
  • les termes et conditions en cas de démission ou de licenciement pendant la période d’essai,
  • la durée du contrat – généralement de 2 à 3 ans dans un premier temps – et les détails si reconduction il y a,
  • les avantages en nature, tels que le véhicule professionnel, ou tout autre moyen de transport, utilisé par l’employé et éventuellement les autres membres de sa famille
  • les frais de logement, s’ils sont pris en charge par l’employeur, ou si ce dernier prend en charge une partie des frais de location. S’ajoutent à cela les conditions de déménagement durant la période d’expatriation.
  • les détails de la mutuelle, ce qui est pris en charge ou pas, étant donné que le système de santé local ne prend pas en charge les frais de santé des étrangers. Cette assurance doit évidemment couvrir les autres membres de la famille, si elle suit.
  • les conditions inhérentes au billet d’avion annuel pour les congés dans son pays d’origine, éventuellement avec prise en charge des autres membres de la famille
  • les congés payés dans les détails,
  • les frais dus au retour définitif de l’employé dans son pays, une fois la mission terminée, et si le contrat n’est pas reconduit
  • les frais de scolarité dans les détails, à savoir les bénéficiaires, leur âge, et les écoles où ils seront inscrits,
  • l’autorisation ou pas d’emmener son animal de compagnie et éventuellement si l’entreprise prend en charge les frais liés à cette importation,
  • les détails et conditions du congé maternité, voire de paternité,
  • les termes et conditions liés à la démission, au renvoi ou au licenciement de l’employé durant la période de son contrat au sein de l’entreprise (notamment les coûts d’un retour dans le pays d’origine),
  • le bonus de fin de mission, qui est généralement de l’ordre d’un 1/2 mois de salaire, si l’employé a œuvré entre 1 et 5 ans au sein de l’entreprise. Au-delà de 5 ans de service, ce bonus s’élève à 1 mois de salaire par année supplémentaire.

 Liens utiles :

Expat.com – Offres d’emploi en Arabie Saoudite
Pôle Emploi international www.pole-emploi-international.fr
MonsgerGulf www.monstergulf.com
Bayt www.bayt.com
Mihnati www.mihnati.com
Al Jazeera Jobs www.aljazeerajobs.com
Gulf Talent www.gulftalent.com
GlassDoor www.glassdoor.com
Ministry of Commerce and Industry www.mci.gov.sa

Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
Écrire un commentaire

Voir aussi

Pour vous expatrier à Dammam, la condition sine qua non est d'y trouver un emploi. Quels secteurs recrutent et comment faire pour trouver un travail ?
Après Riyad, Djeddah est la deuxième ville la plus importante d'Arabie Saoudite. Les expatriés sont nombreux à être attirés par cette zone commerciale.
Jubail n'a rien à envier aux villes voisines. Elle abrite de très nombreuses industries, un port, ainsi qu'une base aérienne. Comment y trouver un emploi ?
Si vous souhaitez travailler à Khobar, en Arabie Saoudite, orientez vos recherches. Le poumon commercial de l'Est du territoire regorge d'opportunités.
Riyadh, capitale de l'Arabie Saoudite est la zone la plus peuplée du pays et les emplois sont nombreux, même pour les expatriés. Comment trouver un poste ?

Assurance santé expatrié Arabie Saoudite

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Arabie Saoudite.

Déménagement en Arabie Saoudite

Conseils pour préparer votre déménagement en Arabie Saoudite

Assurance voyage Arabie Saoudite

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Arabie Saoudite

Billet d'avion Arabie Saoudite

Trouvez les meilleurs prix pour votre billet d'avion pour l'Arabie Saoudite