Close

Conduire en Russie

Recommander

En allant vivre en Russie, arrivera peut-être un moment où vous devrez conduire. Qualifiée de véritable aventure, cette initiative doit être préparée.

La prudence : première règle de survie sur les routes en Russie !

En recherchant des témoignages sur Internet, vous remarquerez un détail frappant : en Russie, il faut avoir les nerfs solides pour prendre le volant. En effet, nombreux sont les automobilistes étrangers à avoir compris que dans ce pays, les routes sont souvent en mauvais état, les signalisations sont relativement erratiques, les conducteurs locaux sont très peu respectueux du code de la route.

Si malgré tout vous n’avez pas le choix et que vous préférez délaisser un réseau de transport en commun fourni et efficace au profit d’une voiture, voire d’une moto, Expat.com vous aide à vous préparer psychologiquement à vous jeter dans le bain une fois sur place : attachez votre ceinture !

Les règles de vitesse en Russie

Notez dès à présent que vous pourrez rouler à 110 km/h à l’extérieur des agglomérations. En ville vous devrez rester à 60 km/h. Dans le centre-ville de Moscou, la donne est encore différente, puisqu’il ne faut pas dépasser 30 km/h. Enfin, à l’extérieur, vous pourrez pousser jusqu’à 90 km/h.

En Russie, on conduit à droite et non à gauche !

Si vous venez d’un pays où le volant se situe à gauche, sachez qu’en Russie, vous allez devoir apprendre à conduire de l’autre côté : à droite. N’hésitez pas à rouler doucement dans un premier temps, afin de vous faire la main, d’autant plus que vous devrez composer avec des automobilistes locaux.

Cependant, il y a de fortes chances pour que vous tombiez sur des voitures dont le volant est à gauche. En effet, le marché automobile russe étant ouvert aux importations de véhicules du Japon par exemple, des millions de conducteurs ont opté pour ces derniers.

En Russie, quand la police dort, les conducteurs dansent !

Une fois la nuit tombée et les agents de police moins vigilants, les conducteurs russes s’en donnent littéralement à cœur joie. En effet, les quelques règles qu’ils respectent le jour s’évanouissent, jusqu’au lever du soleil. Les feux rouges perdent leur pouvoir, le sens de la circulation dépend de l’humeur du moment, des virages se font à 180 degrés, etc. Aussi, il est fortement de rouler lentement et de respecter les distances de sécurité.

Les places de stationnement

Il n’est pas facile de trouver des places de stationnement dans les grandes agglomérations russes.

Pour l’heure, le stationnement est gratuit sur tout le territoire et les temps de stationnement sont illimités. Attention toutefois, cette règle n’est pas valable pour les centres commerciaux de luxe, les aéroports, les grandes artères.

La patience sera votre meilleure alliée, d’autant plus que vous devrez faire très attention à ne pas égratigner la voiture de votre prochain lors de vos tentatives de rentrer dans votre place.

Des routes en mauvais état

S’il y a un autre fléau qui frappe les conducteurs en Russie, c’est bien le piteux état des routes. En effet, entre les fortes chaleurs en été et les températures extrêmement froides en hiver, l’asphalte ne sait plus comment se tenir. Oubliez le revêtement lisse est sans défaut des routes françaises ou autres : en Russie, ce sont les véhicules qui s’adaptent au mieux.

Des signalisations peu fiables

Si tous les chemins mènent à Rome, ils ont choisi de ne pas vous faire passer par la Russie ! Pour l’heure, les panneaux de signalisation sont non seulement écrits en cyrillique, mais ne sont pas présents à tous les coins de rue. Ainsi, si vous avez décidé de traverser le pays en long ou en large, misez sur une carte écrite dans la langue de votre pays de provenance – à moins que vous ne maitrisiez le russe, évidemment - ou mieux encore, un GPS.

Daï dorogou dourakou

Ce proverbe propre aux automobilistes en Russie résume parfaitement l’amour qu’on certains pour des véhicules puissants et dont ils n’hésitent pas à faire courir les chevaux sous le capot. Si la personne derrière vous vous fait des appels de phares, il y a de fortes chances pour qu’elle ait envie d’aller plus vite et que vous la gêniez. Il y a une seule règle pour cela : mettez-vous sur le côté, et laissez passer. Ceci est une question de sécurité, pour vous et les personnes présentes dans l’habitacle, alors Daï dorogou dourakou (qui peut se traduire par : Cède le passage au « fou » pressé) !

Quel permis pour conduire en Russie ?

Dans le cas où vous avez l’intention d’aller vivre, travailler et conduire en Russie, vous devrez échanger votre permis d’origine. En effet, une fois votre autorisation de travailler et de résider en Russie en poche, vous disposez d’une période de 60 jours pour échanger votre permis de conduire, sans quoi, votre document d’origine sera considéré comme invalide.

Les documents à fournir pour échanger votre permis de conduire en Russie sont :

  • le formulaire dument rempli et signé
  • l’original de votre passeport, affichant le visa et le tampon des autorités russes
  • un certificat médical que vous pouvez obtenir auprès d’une clinique russe
  • une photo d’identité en couleur
  • le reçu obtenu en échange du paiement des frais inhérents au changement de permis
  • le permis original la photocopie notariée une traduction notariée de ce dernier document.

Attention toutefois, de nombreux pays ont signé un accord avec la Russie, évitant aux conducteurs de devoir impérativement échanger leur permis.

Si vous souhaitez passer votre permis en Russie

Notez que vous devez parler couramment le russe pour pouvoir y prétendre. En effet, les tests sont en russe et il est interdit de les faire traduire.

Les documents à fournir pour passer votre permis de conduire en Russie sont :

  • le formulaire dument rempli et signé
  • l’original du passeport ou de tout autre document d’identité
  • tout document qui prouve que vous résidez en Russie et pour plus de 12 mois
  • un certificat médical d’aptitude à la conduite
  • document prouvant que vous avez passé le code.

Avant toute chose, vous devrez auparavant vous adresser à une auto-école pour prendre 50 heures de leçons de conduite sur 2 à 6 mois (environ 13 000 roubles), passer les examens théoriques sur ordinateur (60 roubles), et la conduite en réel (100 roubles).

Votre prochaine destination sera le Mezrayony Otdel Gasudarstvenovo Tehnicheskovo Osmotra Registracy e Exzaminaciony Raboty ou GIBDD. Il s’agit du bureau national de l’inspection du Code de la route. C’est à cet endroit (pour Moscou, situé au ul 6th Radialnaya 2, Moscow ; tél. : (495) 327 9947), que vous devrez vous adresser pour passer l’examen final, dans le but d’obtenir votre permis de conduire en Russie (500 roubles).

En réussissant les tests, vous recevrez un permis de conduire russe (800 roubles), valable tout le long de votre séjour. Si vous avez prévu de passer plus de temps par la suite en Russie, le permis sera renouvelé en fonction de votre séjour.

 Liens utiles :

Expat.com – Forum Russie 
Ville de Moscou – Permis de conduire moscow.ru
AmbaFrance-Ru www.ambafrance-ru.org
GIBDD www.gibdd.ru
Russie Info www.russieinfo.com

Nous faisons de notre mieux pour que les informations fournies dans nos guides soient précises et à jour. Si vous avez toutefois relevé des inexactitudes dans cet article, n'hésitez pas à nous le signaler en laissant un commentaire ci-dessous et nous y apporterons les modifications nécessaires.
Recommander
expat.com Your favourite team
Membre depuis le 01 Juin 2008
Small earth, Mauritius
1 Commentaire
Obishrek
Obishrek
il y a 3 ans

Bonjour, Sur tout le territoire Russe on roule du côté droit de la route et le volant des principaux véhicules se trouve à gauche. Les voitures vendues en Russie ont le volant à gauche. Néanmoins on trouve beaucoup de véhicule d'importation du japon où le volant se trouve à droite (et non à gauche comme indiqué dans l'article), surtout dans les régions extrême-orientales. Dans ces régions le parc de véhicules roulant, avec le volant à droite, représente 90%. Le rédacteur a du se tromper en confondant la gauche et la droite en écrivant son article. J'espère que mon commentaire vous sera utile.

Répondre

Voir aussi

Historiquement et culturellement riche, la Russie offre un cadre agréable aux nomades digitaux recherchant le coin idéal pour travailler à distance.
Si vous êtes âgé de 18 à 30 ans, vous avez la possibilité de demander le Programme Vacances-Travail (PVT) pour pouvoir séjourner et travailler en Russie.
Les formalités pour entrer, séjourner et sortir de Russie sont complexes. Cependant, avec un peu d'organisation, vous devenez un voyageur serein.
Samara se situe parmi les dix premières villes russes, tant son économie est dynamique. Si vous avez décidé d'y chercher un emploi, voici des informations.
Trouver le logement idéal à Samara, en Russie, n'est pas une mission impossible, à condition de suivre votre guide. Expat.com vous donne des pistes.

Assurance santé expatrié Russie

Conseils pour bien choisir votre assurance santé en Russie.

Déménagement en Russie

Conseils pour préparer votre déménagement en Russie

Assurance voyage Russie

Conseils pour bien choisir votre assurance voyage en Russie